L’équipe

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION ÉLU EN MAI 2018

Michel Neumayer Président

Formateur Enseignant

Yazid Attalah  Trésorier

Cadre de santé 

Karima Berriche

Formatrice et Militante Associative

Rachida Brahim

Sociologue

Emmanuel Riondé

Journaliste

Raymond Romano

Bibliothécaire, responsable du département Société à la BMVR

Meriem El Bajnouni 

Art thérapeute 

Jonas Chevet 

Chargé de Mission 

Marianne Fontaine 

Comédienne 

Leila Tadros 

Militante associative 

LES SALARIÉ·E·S

Soraya Guendouz-Arab

Chargée de mission Education et Formation 

Rachida Brahim 

Chargée de mission Histoire Mémoire 

Karima Berriche 

Administratrice 

Parmi les visages d’Approches Cultures et Territoires

Portrait de Soraya Guendouz Arab dans La Marseillaise


Chaque mois, nous vous proposons de découvrir les visages de l’association Approches Cultures et Territoires à travers des entretiens, des publications, des documentaires sonores et vidéos. 

Ce mois-ci nous partageons le portrait de Soraya Guendouz Arab sous la plume de l’écrivaine Valérie Manteau dans La Marseillaise. 

Extraits :

« J’habite une blessure sacrée. » La blessure de sa famille décimée le 8 mai 1945 en Algérie, lors des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata. Celle de sa grand-mère, femme puissante qu’elle n’a pas connue mais qui hante le roman familial, l’image d’une femme fuyant ses terres, un enfant dans les bras. Celle de ses parents, installés à Marseille dans les années 1960 dans le bidonville de Campagne Picon (14e), son père qui avait fait de la prison en Algérie au nom du FLN, sa mère débarquée de Kabylie. « J’ai perçu toute petite les processus de disqualification à l’œuvre, ils n’avaient pas la langue attendue, pas la tenue vestimentaire attendue… Papa et maman ne lisaient pas, mais ils étaient très très cultivés, très politisés, mon père apprenait tout dans les milieux militants. Lui aussi parlait de Césaire, il ne l’avait jamais lu mais il en entendait tellement parler… »

« Je ne me sens exister que dans la consistance du nous, solidaires » ; il faut insister pour la faire parler d’elle, tant sa pensée connecte au collectif, aux ancêtres réels ou imaginaires, à un paysage mental aussi ancré que décloisonné, « calée - décalée », comme elle se définit. Figure du Syndicat des quartiers populaires de Marseille (SQPM) qui lui est une autre famille d’élection, elle revendique son côté intello : « Oui, dans les milieux militants on élabore de la pensée, n’ayons pas honte d’être les auteurs et acteurs de cette pensée ! C’est cela qui fait de nous de véritables adversaires de cette machine à broyer de la domination et de l’oppression. »

La suite de l’article par ici

Photo : Mohammed El Hamzaoui pour la Marseillaise

Partagez

Rendez-vous d'ACT

Pourquoi tu cries ?

Podcast - ACT - épisode 1 à suivre

Femmes Noires et Résistances

Exposition - 10 mars -10 avril - Marseille à suivre

Autres actualités

Ressources

Présentation de "Mots et maux d’une décennie 2010-2020" à suivre
Féminismes islamiques à suivre
K comme Kolonie à suivre
Nos enfants à rude école à suivre
Contre la vie appauvrie à suivre

Mise à jour : vendredi 27 mars 2020 | Mentions légales | Plan du site |