Rencontres

Soirée de lancement de la Plateforme QX1 - Bateau pilote communautaire

Le Théâtre de l’Oeuvre accueille le collectif Transbordeur qui lance sur le net sa plateforme d’échanges dédiée aux personnes migrant.es qui arrivent à Marseille :
 QX1 – Permission de jeter l’ancre !

Un projet à partir de récits d’expérience de personnes migrantes pour faciliter l’arrivée et l’ancrage dans la ville , tisser du lien, des réseaux, s’entraider entre migrant.es et habitant.es d’une même cité.


A cette occasion, le collectif Transbordeur propose pendant un mois au Théâtre de l’Œuvre une exposition participative pour continuer à collecter des informations qui alimenteront la plateforme QX1 et la Welcome Map de Marseille.


Extraits de témoignages / Échange de bons plans / Écoute de récits / Interviews / Welcome Map

A cette occasion nous proposons la projection du documentaire l’Attesa de Florence Chirié :

Dans une petite ville entre Toscane et Ombrie, de jeunes demandeurs d’asile attendent la régularisation de leur situation. Ils errent dans un quotidien morne dont seuls les entraînements de foot brise la monotonie.


Lundi 10 avril 2017 à 19h
Théâtre de l’Oeuvre
1, rue Mission de France
13001 Marseille

Venez nombreux !
 Et comme d’habitude aux Apéros du lundi au Théâtre de l’Oeuvre, chacun apporte quelque chose à boire et/ou à grignoter.

+ d’infos sur le site du Théâtre de l’Oeuvre

Le réveil de l’histoire

La France a connu des accélérations de l’Histoire, principalement lors de la Révolution de 1789, de la Commune de Paris en 1871, de la Résistance de 1940 à 1945, et de mai 68 : événements qui ont mobilisé des combattants du progrès et ont permis des transformations sociales très importantes.
Plus récemment les peuples de Tunisie et d’Égypte se sont levés, luttant pour l’émancipation. Alain Badiou a beaucoup écrit sur ces différentes périodes de l’Histoire de France. Il a décrit les processus par lesquels, en France, après ces élans de transformation, la répression a restauré un
pouvoir réactionnaire, un ordre où une oligarchie détient tous les pouvoirs, où les élections ne représentent plus « le pouvoir du peuple », et où ne cesse de se creuser l’écart entre riches et pauvres. Il s’est également intéressé aux soulèvements arabes, à l’espoir nouveau qu’ils ont fait naître, aux réactions qu’ils ont suscitées, en Europe notamment.
Avec Alain Badiou, mais également avec tous ceux, notamment les habitants des quartiers populaires, qui voudront bien se joindre à nous, nous réfléchirons aux possibilités de lutte, aux moyens à mettre en place pour avancer dans la voie de l’émancipation.

Rencontre avec le philosophe Alain Badiou
Vendredi 10 octobre 2014 à 19h
Salle Atout sport de la Busserine (Marseille 14e)

La discussion sera animée par Mohamed Bensaada, membre du collectif des Quartiers populaires de Marseille

Décrocheurs scolaires

Depuis plus de trente ans, l’échec scolaire est une préoccupation pour l’Éducation nationale, les Régions, les associations d’éducation populaire. Le nombre de jeunes restés sans diplôme à 16 ans n’est jamais descendu en-dessous de 100 000 et serait actuellement de 150000. Pourquoi l’École, quand elle perçoit le risque de décrochage, ne parvient-elle pas à l’enrayer ? L’accès à l’apprentissage ou à des formations en lycée professionnel permet-il le raccrochage ? Qui sont ces jeunes, que veulent-ils ? Quelles initiatives, globales ou individuelles sont-elles mises en oeuvre ? Quels succès, quelles résistances, quels échecs, quels espoirs pour qu’aucun jeune ne reste sur le bord du chemin de la réussite humaine et professionnelle ?

Décrocheurs scolaires
Jeudi 2 octobre à 18h30
Maison de la région - 61, la Canebière - Marseille 1er

ldh13marseillecentre@gmail.com
06 22 70 28 48

PACQUAM, 20 ans déjà

Depuis 20 ans, l’association PACQUAM - Promotion d’Assocations Collège-QUArtier à Marseille - aide les collégiens dans leurs devoirs. Elle vous invite à venir fêter cet anniversaire, à retrouver celles et ceux qui ont contribué à la construction de l’association, à partager ensemble la mémoire de l’association et à réfléchir à l’avenir avec la conférence-débat « Quel accompagnement scolaire, pour demain ? » :

Samedi 17 novembre 2007
A partir de 9 heures au collège de l’Estaque
348, rue Rabelais 13016 Marseille


Pour toute info complémentaire :
Tél : 04.91.05.87.40

1ères rencontres régionales autour des vidéos de quartiers

" L’association Images et Paroles Engagées et le Centre de Ressources Vidéo des quartiers, de St André se sont lancés dans un défi : organiser des rencontres vidéos à St André, loin du centre ville !, en s’appuyant sur les structures d’éducation populaire, en valorisant les productions de films vidéo qui se font un peu partout dans les quartiers et en diffusant un rand nombre de films.
Nous en avons reçu plus de 90 films et allons en diffuser environ 65 ! Ils nous parlent de problèmes d’identité, de fêtes de quartiers, de mémoires, de luttes, de discriminations, d’histoires. "

Lire le programme sur le site Moteur Web Tv

Journées du patrimoine 2016 : la cité Michelis s’affiche à l’atelier Cadratem

Le 17 septembre 2016 à 17h, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, l’atelier Cadratem vous invite pour une séance de signature de l’ouvrage de Liliane Khouri : La cité Michelis à Marseille, paru aux éditions Gaussen.

La cité Michelis, conçue par Gaston Castel, est en effet labellisée au Patrimoine du XXe siècle depuis 2002 et demeure encore peu connue.

En vitrine, une photographie de David Giancatarina, photographe d’architecture qui a porté son regard sur la cité Michelis pour cette occasion. Projection de clichés de David Giancatarina et de photographies d’époque.

Et vin de l’amitié.

Venez nombreux !


Samedi 17 septembre 2016 à 17h
Atelier Cadratem
6 boulevard Longchamp
13001 Marseille

Les Roms, étranges étrangers ?

Le MRAP, Amnesty international et Rencontres tsiganes organise une projection du film Le bateau en carton de José Vieira.

La projection sera suivie d’un débat sur le sujet : « Les Roms, étranges étrangers ? »


Jeudi 6 juin 2013 - 19h
Le Polygone étoilé
1, rue François Massabo - Marseille 2e

Contact : MRAP 13 fedemrap13@gmail.com

Présentation du film sur le site du producteur.

21 mars 2009, journée mondiale contre le racisme

Outils, historique et raisons d’agir sur le site du collectif

Place Publique Junior

L’accent est donné à l’interculturalité, aux différences de sexes, de couleurs, de classes sociales, et tous les types de discriminations engendrées par celles-ci. Vivre ensemble n’est pas seulement vivre à côté des uns et des autres dans une ignorance polie. C’est se mêler, se comprendre, se frictionner, se chahuter, s’aimer, dialoguer, échanger.
Ce festival s’inscrit au cœur d’un processus éducatif et d’échange grandeur nature. Les jeunes peuvent participer de plusieurs manières : ils peuvent présenter, écouter, pratiquer, réfléchir autour de thèmes sociétaux qui seront abordés sous différents angles (slam, vidéo, photo, chant, presse, théâtre, presse, radio, danse et palabre).

Consulter le programme sur le site du festival


Premier forum social des quartiers populaires

Le FSQP sera un lieu d’échanges et de confrontations autour des expériences militantes dans les quartiers.
Pour dépasser les discours abstraits, l’ambition est de déboucher sur des perspectives de luttes communes, tant au niveau national que local.

Les questions abordées par le Forum :
> Apartheid urbain
> Education au rabais
> Police-Justice
> Engagement politique et social
> Chômage et précarité
> Les anciens dans la cité
> Histoire et mémoire
> Les musulmans entre criminalisation et engagement dans la cité
> Cultures des quartiers

Lire la présentation complète sur le site du Forum social des quartiers populaires

 

Territoire(s) en transition

Dans la continuité de la rencontre-débat Parcours ouvriers et migrants : regards croisés sur un territoire industrieux du 17 novembre dernier, le Café-repaire et ACT réunissent les auteurs du rapport de recherche « Mono-industries à risques et territoires : trois systèmes de régulation locale en Val de Durance » (ANR/CR PACA, octobre 2010).
L’échange portera sur les rapports entre industrie et environnement du point de vue socio-politique et historique. Ou comment penser l’avenir de ce territoire en tirant les enseignements des rapports entre industrie à risques, élus locaux et habitants.

Mardi 3 avril 2012 à 18h00
Café-repaire de Là-bas si j’y suis
Le Stendhal / Centre culturel Simone Signoret
04160 Château-Arnoux Saint-Auban


Pierre FOURNIER est sociologue, professeur à l’Université de Provence et chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, Aix-en-Provence).

Cesare MATTINA est sociologue, maître de conférences à l’Université de Provence et chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, Aix-en-Provence).

- - -

Ils ne pourront pas être présente mais font partie de l’équipe de recherche : Laurence AMERICI, historienne, maître de conférences à l’Université de Provence, chercheur au Laboratoire Temps Espaces Langages Europe Méridionale Méditerranée (TELEMME, Aix-en-Pce) et Mathieu LEBORGNE, sociologue et chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES, Aix-en-Provence).

Une éducation algérienne : de la révolution à la décennie noire


Une éducation algérienne : de la révolution à la décennie noire
Gallimard, septembre 2007

Née en Algérie en 1941, Wassyla Tamzali a exercé de 1966 à 1977 le métier d’avocat à la cour d’Alger et mené parrallèlement des activités journalistiques et culturelles. Rédactrice en chef de Contact, le premier hebdomadaire maghrébin libre (1970-1973), elle participe au Forum civil Euromed, est membre du Réseau Euroméditerranéen des droits de l’Homme, directrice exécutive du Collectif Maghreb-Egalité et vice présidente du Forum international des Femmes de la Méditerranée.

Lire la suite de la présentation sur le site de la librairie Regards

Tunis et Istanbul, entre fiction et réalité

Dans le cadre de LIRE EN FETE, l’association Libraires à Marseille, la librairie Regards et Approches Cultures & Territoires vous invitent à une rencontre avec Mine G. Kirikkanat, Ali Becheur et Justin Mac Guinness le samedi 20 octobre 2007 à 16h00 au Comptoir Littéraire, Hall 7 du Parc Chanot, à Marseille.

Lire le programme complet de Lire en Fête à Marseille sur le site d’Espace Culture.

Wole Soyinka, la maison et le monde

Chez Wole Soyinka, la maison en pays yoruba naît du monde qu’est le Nigeria, ce géant d’Afrique qu’enfantent les douleurs et les espérances. Douleurs d’hier. La traite négrière lui a enlevé des fils. … Depuis 1960, le Nigeria indépendant s’édifie en nation riche de plusieurs langues, de plusieurs religions, de plusieurs réalités sociales, de plusieurs cultures autour du delta du grand fleuve.
Face à ce défi formidable, Wole Soyinka s’inscrit sans emphase avec la forte conscience de ses origines et la permanence de son combat. Dans ses romans, sa poésie et son théâtre, il dit – en langue anglaise savamment mêlée de yoruba – sa maison, son père, sa mère, les traditions, les milieux coloniaux, la corruption et les oppressions d’aujourd’hui, la modernité dantesque des villes et des routes. Il dit les itinéraires du monde qui vont d’hier à aujourd’hui et demain, les exils et les retours, d’une Afrique douloureuse à une Afrique responsable, dans la dénonciation – véhémente mais optimiste – des fautes et des crimes, dans l’affirmation des grandeurs, sans fanfaronnade et sans faiblesse.
(Les Écritures Croisées)


Programme complet
sur le site de la Cité du Livre

 

 

Quartiers Livres

Rencontres, échanges et expressions autour du travail réalisé ces 3 dernières années par l’Association Culturelle d’Espaces Lecture et d’Ecriture en Méditerranée (ACELEM)

Les journées portes ouvertes des Espaces Lecture de l’ACELEM
Du 27/10 au 08/11/2007

Animation à la Bibliothèque municipale de St. André
Mercredi 31/10/2007

Quartiers livres, temps fort !
Samedi 10/11/2007 à l’Ecole de la Deuxième Chance 

Visiter le site de l’ACELEM

Les littorales / Lire en Fête

Ce rendez-vous annuel traduit l’importance, la vitalité et la pluralité des acteurs culturels locaux en faveur du livre et de la lecture. Lire en fête se situe entre choix personnalisés et espaces spécialisés, les propositions couvrent les champs de la littérature, la jeunesse, les imaginaires artistiques, le cinéma, la poésie, les livres d’artistes et le livre dans l’espace méditerranéen.
Une diversité qui fait la spécificité de Lire en fête à Marseille, renforcée par la présence d’associations impliquées toute l’année dans la lecture pour tous.

Cours d’Estienne d’Orves 13001 Marseille
Entrée libre de 10h à 19h
Renseignements  : Association Libraires à Marseille
Tél 04.96.12.43.42

Programme complet sur le site dédié à la manifestation

LES JEUDIS DU COMPTOIR
LECTURE MUSICALE
LE COMPTOIR LITTERAIRE
DE LA MUSIQUE AU TEXTE
L’EDITION JEUNESSE A LA LOUPE !
LE 12e SALON DES LECTEURS EN HERBE
LA MEDITERRANEE EN LIVRES, 2ème édition (Librairie REGARDS / Approches Cultures & Territoires)
LES 11es RENCONTRES INTERNATIONALES DE L’EDITION DE CREATION
ESPACE ECRITURES
L’ECRIT DANS TOUS SES ETATS
BORNE D’ECOUTE
L’ARBRE A JEUX

 

Mondissimo

"De quoi nous mêlons-nous ? De ce qui nous regarde". Fruit d’une vraie réflexion citoyenne, le programme du Forum mondial local d’Aubagne est annonciateur d’une grande ambition partagée. Rechercher, ensemble, des alternatives à ce monde qui marche sur la tête.

Programme et infos pratiques sur le site dédié


THEMES DES EXPOS, DEBATS, SPECTACLES... :

  • Eau, les alternatives font débat
  • Services publics : de la résistance à l’innovation
  • L’engagement féministe au coeur des enjeux contemporains
  • Les médias et l’opinion, ou le journal des critiques
  • De Wikileaks à Al Jazeera, un nouvel ordre mondial de l’information ?
  • Les énergies de demain, la place du nucléaire
  • La politique culturelle et la création artistique
  • Les nouveaux défis de l’action humanitaire
  • Les politiques de l’éducation à travers le monde
  • Les migrations et leur apports à la société
  • Forums sociaux mondiaux, état de santé du mouvement altermondialiste
  • Après les révoltes arabes...
  • La place de l’Amérique latine dans l’émergence de nouveaux espoirs
  • L’Europe entre doutes et espoirs
  • Du mouvement social aux responsabilités politiques

Marseille-Provence, porte des Suds

Les historiens-chercheurs Pascal Blanchard, Yvan Gastaut et Stéphane Mourlane reviendront sur les étapes qui ont jalonné cette histoire et ouvriront ensemble le débat sur les traces de cette mémoire, les représentations qu’elle suscite et les questionnements qu’elle soulève aujourd’hui.

Conférence de Pascal BLANCHARD (ACHAC, Paris), Yvan GASTAUD (URMIS, Nice) et Stéphane MOURLANE (TELEMME, Aix)
Vendredi 17 septembre 2010 à 10h00
Auditorium du Musée d’histoire de Marseille
Centre Bourse 13001 Marseille

Exposition de l’ACHAC
Lundi 20 au vendredi 24 septembre 2010 de 9h30 à 19h30
Hall du Centre Bourse 13001 Marseille

Une mémoire occultée

Le Comité Mam’Ega, en partenariat avec l’Amicale du groupe Marat et Approches Cultures & Territoires, organise Une mémoire occultée sur la thématique de la reconnaissance des anciens combattants issus des colonies et des Antilles.

  • Projection du film Parcours de dissidents d’Euzhan Palcy le jeudi 22 mai à partir de 18h00 (entrée libre et gratuite)
  • Table ronde / débat sur la reconnaissance des anciens combattants avec Grégoire Georges-Picot, historien marseillais de l’Amicale du groupe Marat, et Sabine Andrivon Milton, historienne antillaise, le jeudi 22 mai à partir de 18h00

Latcho Divano 2008, le bel échange


Ce festival autour de la culture tsigane va se déployer en de très nombreuses manifestations :

  • Des spectacles issus de contes roumains tsiganes, qui seront joués au Badaboum théâtre et à la Bibliothèque de l’Alcazar.
  • Des concerts de la fanfare Vagabontu à La Machine à Coudre, la Cité de la Musique et dans les lieux d’exposition.
  • Une conférence avec Anne Biquard (chercheuse au Cnrs) sur la place de l’enfant dans les familles tsiganes et Françoise Minguot (directrice des éditions Wallada) sur le thème : de l’oral à l’écrit tsigane, transmission ou transgression (à l’Alcazar).
  • Un documentaire de Nicolas Martin (vidéaste) sur les musiciens tsiganes.
  • Une exposition photos de Raffaella Cafarella et Richard Melka sur les fanfares tsiganes.
  • Une exposition photos de Laurence Janner (metteur en scène et directrice du Badaboum théâtre) sur les familles tsiganes
  • Une installation de Laurence Janner et Nicolas Martin sur la joie de vivre et la fantaisie des tsiganes, au Badaboum théâtre.
  • Un atelier de cirque et de théâtre au Badaboum théâtre avec les enfants de la communauté Rom de Marseille (association Michto Mirabeau).
  • Une dégustation de cuisine tsigane.
  • Une lecture de récits tsiganes "La prière des loups" de Vania de Gila à la librairie l’Odeur du temps et à la Bmvr l’Alcazar.
  • Un spectacle de rue initié par la fanfare Vagabontu intitulé "Mascarade".
  • Une programmation de films au cinéma Les Variétés et en plein air.

Programme et autres infos sur le site du festival

Reflet d’une mémoire

Aujourd’hui, les échanges intergénérationnels se font rares. Les plus jeunes connaissent mal l’histoire de leurs parents. Partant de ce constat, il nous est apparu nécessaire de reconstituer cette mémoire. « Reflet d’une mémoire » est donc un documentaire né de l’envie d’entendre ces souvenirs. Ici, celui des immigrants d’Afrique du Nord, arrivés en Pays d’Aix dans les années 60. Par des témoignages, des portraits et des images d’archives, ce film retrace leur parcours, transit perpétuel, de leur installation dans les bidonvilles jusqu’à leur intégration dans les cités HLM de la ville d’Aix.

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE
Vendredi 28 mars 2008 à partir de 19h30
Patio du Bois de l’Aune
1, place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence



Site internet du collectif ANONYMAL

Contact : 04.42.20.96.31
 

Les préjugés : racines de l’intolérance

A l’occasion des semaines d’éducation contre le racisme et les discriminations, la Ligue de l’enseignement du Vaucluse organise de nombreuses manifestations dans tout le département.

Programme complet sur le site de la Ligue 84

Les Préjugés : Racines de l’intolérance est une action de la Ligue de l’enseignement de Vaucluse et du Collectif d’éducation contre les discriminations : Francas, Mouvement Français du Planning Familial, Collectif 84 droit des femmes, Tous citoyens, Mouvement des habitants solidaires, Centre social Orel, Libre expression et différence, AFEV, Foyer rural de Beaume de Venise, La Luna, Association des Paralysés de France, Des Ils et des Elles, Culture du Coeur, Maison Alternative et Solidaire, ADFIC, la Différence en question.

Les représentations des quartiers nord de Marseille dans les médias

Les représentations des quartiers nord de Marseille sont-elles le fruit de l’imaginaire urbain français qui oppose centre et périphérie ou bien d’une manipulation des médias ? Ces représentations médiatiques son-elles un produit des médias ou bien sont-elles au contraire, la lecture des publics ? L’image des quartiers nord de Marseille véhiculées par les médias est-elle réelle, biaisée voire fantasmée ? Les habitants de ces quartiers sont-ils bien représentés par l’image que leur renvoient les médias ? Au-delà du spectacle médiatique, des images stéréotypées et des visions réductrices que l’on reproche habituellement aux médias, comment rendre compte des aspirations et de la combativité des populations ? Comment rendre visibles les solidarités actives et les actions positives et citoyennes menées ?
Ce débat public se propose d’apporter des réponses à ces questions et d’avancer des pistes pour agir dans la durée avec les citoyens qui oeuvrent dans les quartiers nord de Marseille ainsi qu’aux professionnels des médias.

L’accès au forum est gratuit, ouvert à tous, dans la limite des places disponibles (120 places) sur inscription préalable
par téléphone au 04 91 15 80 40,
par fax au 04 91 96 15 80 56
ou par courriel à adresserer à : chancesquartiers@e2c-marseille.net

Le village allemand

Les narrateurs sont deux frères nés de mère algérienne et de père allemand. Ils ont été élevé par un vieil oncle immigré dans une cité de la banlieue parisienne, tandis que leur parents restaient dans le village d’Aïn Deb, près de Sétif. En 1994, le GIA massacre une partie de la population de ce bourg. Pour les deux fils, le deuil va se doubler d’une douleur bien plus atroce : la révélation de ce que fut leur père, cet allemand qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid.
Basé sur une histoire authentique, le roman propose une réflexion véhémente et profonde, nourrie par la pensée de Primo Levi. Il relie trois épisodes à la fois dissemblables et proches : la Shoah, vue à travers le regard d’un jeune arabe qui découvre avec horreur la réalité de l’extermination de masse ; la sale guerre des années 1990 en Algérie ; la situation des banlieues françaises, et en particulier la vie des Algériens qui s’y trouvent depuis deux génération dans un abandon croissant de la République."A ce train, dit un personnage, parce que nos parents sont trop pieux et nos gamins trop naïfs, la cité sera bientôt une république islamique parfaitement constituée. Vous devrez alors lui faire la guerre si vous voulez seulement la contenir dans ses frontières actuelles." Sur un sujet aussi délicat, Sansal parvient à faire entendre une voix d’une sincérité bouleversante.

Jeudi 26 juin 2008 à 18h30
Librairie Regards
Centre de la Vielle Charité
13002 Marseille

Présentation de la rencontre sur le site de la librairie Regards

Boualem Sansal né en 1949, vit à Boumerdès, près d’Alger. Depuis son premier livre, Le serment des barbares, il est considéré comme l’un des écrivains algériens les plus importants.
Le village de l’allemand ou le journal des frères Schiller (Gallimard, 2008) est son cinquième roman.

Rencontre Interrégionale autour du film YA OULIDI ! Le prix de la douleur

Depuis 2011, les réseaux régionaux pour l’histoire et la mémoire se réunissent régulièrement à Toulouse, Lyon, Paris ou Marseille. Ces rencontres entre les réseaux des différentes régions et le public sont toujours particulièrement enrichissantes.

Le 6 novembre 2015 le RHMIT-PACA recevra à Marseille : Traces (Rhône Alpes), le Réseau Mémoires Histoires (Île-de-France), Mémoires plurielles (Centre), Strasbourg Méditerranée (Alsace) et le RAHMI (Aquitaine).

À cette occasion, nous vous proposerons une projection-débat autour du film-documentaire YA OULIDI ! Le prix de la douleur, qui revient sur l’assassinat de Lahouari Ben Mohamed le 18 octobre 1980 par un agent de la police lors d’un simple contrôle d’identité.

La projection aura lieu en présence du réalisateur Joseph El Aouadi-Marando et de Joseph Ros, écrivain et fondateur de l’Université du Citoyen, par le passé éducateur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Marseille.

En pleine 3e biennale du RHMIT, cette rencontre sera aussi l’occasion d’annoncer, en avant-première au public marseillais, la mise en place d’un partenariat interrégional au long terme.

Vendredi 6 novembre 2015 à partir de 18h
Cité des Associations - Salle Phocéa
93, la Canebière
13001 Marseille


Programme

18h : Présentation des structures et du partenariat inter-régional

18h30 : Projection du film documentaire « YA OULIDI ! Le prix de la douleur » en présence de son réalisateur, Joseph El Aouadi-Marando, et de Joseph Ros.

Et si, ce funeste 18 octobre 1980, Lahouari Ben Mohamed n’avait pas été tué par les balles d’un CRS lors d’un contrôle de police ? Quels chemins auraient alors pris la famille, les jeunes et les habitants de la cité des Flamants dans les quartiers Nord de Marseille ? Ce film pose aussi la question de l’identité et de la citoyenneté : « Comment devenir citoyen quand on est issu de l’immigration et que l’on vient d’un milieu défavorisé ? ».

20h-20h30 : Débat/discussion autour du film et du livre.


D’une Belle à l’Autre. Parcours de vie de migrants à Marseille

Les éditions P’tits papiers, l’association Récits et la librairie Païdos proposent une rencontre avec les auteurs du livre D’une Belle à l’Autre. Parcours de vie de migrants à Marseille.

De 1900 aux années 2000, le troisième arrondissement de Marseille, espace frontière entre le centre-ville et la périphérie Nord, a évolué au gré des migrations de main-d’œuvre en provenance d’Italie, d’Espagne, de Grèce puis du Maghreb ou des Comores.
Petites et grandes histoires ont construit progressivement l’âme, l’esprit, le corps du quartier. Hier surnommé « Vintimille », quartier « rouge » aux grandes heures ouvrières, il a connu le bombardement américain, les règlements de comptes de la Mafia, l’arrivée des pieds-noirs puis les crises économiques et les mutations urbaines et architecturales avec le début des « grands ensembles »…

Présentation, extraits du livre et commande sur le blog de l’association Récits

Vendredi 5 décembre à 19h00
Librairie Païdos, 54 cours Julien, 13006 Marseille
Tél : 04 91 48 31 00

Tziganes. A la rencontre d’une mémoire et de l’histoire d’une minorité souvent discriminée

  • Projection du film « Roms, la mémoire retrouvée », documentaire de la Cimade sur la déportation des tsiganes en France pendant l’occupation ; débat
  • Projection du fillm documentaire « Voyage chez des Tsiganes heureux » de Jean-Marie David - conférence-débat de M. Luzy
  • Projection du film « Caravane 55 » de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun, une histoire de l’expulsion à Achères (Yvelines) de trente familles en mars 2003 et la mobilisation de la population de la ville ; débat.
  • Projection de deux films tournés à Arles par Jean-Pierre Conil. dans le cadre de la mission locale d’Arles et de son projet d’alphabétisation et d’hébergement
  • Exposition « Opre Roma ! Demain le monde … nos concitoyens les Rroms »
  • Conférence « Histoire, mémoire et présence des Tsiganes en France du XVème au XXIème siècle » par Jean-Louis Auduc
  • Séance de dédicace de l’ouvrage «  La guerre noble  » de Luis Ruiz, discussion à propos des films, musique tzigane, slam et poésie
  • Spectacle de théâtre «  Les mécanos de Dieu » joué par le théâtre de la Nouvelle Cigale sur une mise en scène de Christian Chessa
  • Spectacle de la compagnie du Beau Parleur « Pourquoi la lune tantôt grandit et tantôt diminue ? », un spectacle de musique, de contes et de poésie autour de la culture tzigane
  • Présentation de la pièce « D’où viens-tu Gitan ? » écrite par Jean-François Homo à partir des écrits de Folco de Baroncelli.

Programme complet en téléchargement sur le site de la FALEP (Fédération des amicales laïques et d’éducation populaire) du Gard

 

Latcho divano 2009

Pour cette deuxième édition, conférences, expositions, diffusion de documentaires, mais aussi concerts, théâtre jeune public, et enfin le spectacle musical de Késaj Tchavé en invité d’honneur proposeront au public un large panorama sur la très riche culture tsigane.

Programme complet et infos pratiques sur le site de l’association.

  • Conférence conçue par la Fondation Abbé Pierre, avec les associations Paroles Vives, Rencontres tsiganes, Artriballes et AMPIL / BMVR Alcazar
  • Expo Vernissage Richard Melka / Le Réservoir
  • Conférence de Patrick Williams, sociologue : « Gitans, Roms, Manouches… aperçus sur le monde tsigane » / BMVR Alcazar
  • Théâtre Laci-Le-Fer et le cheveu d’or / Badaboum théâtre
  • Apéro musical avec Aryen, joueur d’orgue / Dock’s Café
  • Conférence musicale Django Reinhardt par François Billard / Dock’s Café
  • Restauration-Buvette et animation du Grand Cyclopède
  • Signature publique de « Chœur de femmes tsiganes » par Claire Auzias / La Patte de l’Ours
  • Musique Aryen, joueur d’orgue / Chapiteau Latcho Divano
  • Spectacle musical de Késaj Tchavé / Chapiteau Latcho Divano
  • Rencontre avec Ivan Akimov, co-fondateur de Késaj Tchavé / Chapiteau Latcho Divano
  • Concert Swing Manouche Mandino Reinhardt / La Cité de la Musique
  • Concert Tablao flamenco / Los Flamencos
  • Cirque Le Cirque de l’Ours Pirouette, Cie Audigane / Badaboum théâtre
  • Expo Vernissage « Des souris et des étoiles » de Rebecca Covaciu – Prix Unicef / Badaboum théâtre
  • Lecturbulences avec M. Bazart, J. Monier et P. Peneau / Badaboum théâtre
  • Film « Les kiffeurs d’étoiles » de Nicolas Martin. Retranscription vidéo des ateliers au Collège Ampère d’Arles / Badaboum Théâtre
  • Exposition Vernissage « Les Intouchables » de Marina Obradovic, « Lucru » de Laurence Janner et « Vagabontu » de Vincent Sojic / Cinéma Les Variétés
  • Film Poligono Sur / Cinéma les Variétés
  • Concert Flamenco : Antonio Negro et Rumba Quatre / La Machine à coudre
  • Journée festive sur l’Aire d’Accueil des gens de voyage de St Menet
  • Théâtre Le Cirque de l’Ours Pirouette - Jeune public / Badaboum théâtre
  • Rencontre-débat « Les femmes tsiganes » autour du livre Chœur de femmes tsiganes de Claire Auzias
  • Vernissage de l’œuvre éphémère avec Méta 2 et Buffet tsigane / Cabaret Aléatoire
  • Spectacle musical « La Mascarade » par la Fanfare Vagabontu /Cabaret Aléatoire
  • Concert Emigrante Nouvel album « Tziganes from Mars » / Cabaret Aléatoire
  • Concert DJ Soumnakaï et VJ Champi / Cabaret Aléatoire
  • Soirée documentaire / Cinéma les Variétés : Les Voleurs de poules, Stella, Sonya et sa famille
  • Swing, de Tony Gatlif / Les Variétés
  • Fête de clôture / Badaboum théâtre

 

Paroles de dockers / Hommage à Emile Témime

En hommage à Emile Témime, le Musée d’Histoire de Marseille et l’association Images et Paroles Engagées proposent une soirée-débat autour de la projection du documentaire Paroles de dockers, de Jean François Debienne, avec la participation de Jean Domenichino, historien (Maison Méditerranéene des Sciences de l’Homme).

Auditorium du Musée d’Histoire
jardin des Vestiges - Centre Bourse - Square Belsunce
13001 Marseille
Tel : 04.91.90.42.22
Entrée libre et gratuite

 

Plaquette de présentation de la soirée en téléchargement

Présentation du film sur le site d’IPE

Extrait du film sur le site d’IPE

Discriminations et immigrations

 La configuration de la journée entend rompre avec les traditionnelles conférences-débats qui ne s’adressent qu’à des publics disposés à ce type d’exercice, pour tenter de mobiliser d’autres publics intéressés à ces questions. Par ailleurs, loin de n’être qu’un compte rendu magistral éloigné des préoccupations quotidiennes, ignorant les perceptions des personnes intéressées à ces questions (perceptions elles-mêmes forgées dans leur propre expérience des discriminations et de l’immigration), cette journée entend ouvrir un lieu d’échanges entre habitants, acteurs sociaux, et chercheurs (Choukri Hmed, Sylvain Laurens, Gérard Noiriel, Benoît Larbiou et Jérôme Berthaut).

Présentation, inscriptions et infos pratiques sur le site de l’association ALCI

Programme de la journée en téléchargement (2 pages, pdf)

Il me sera difficile de venir te voir

A l’occasion des Jeudis du comptoir, l’association Libraires à Marseille a le plaisir d’accueillir Eric Pessan, Nicole Caligaris et Mourad Djebel autour du livre Il me sera difficile de venir te voir – Correspondances littéraires sur les conséquences de la politique française d’immigration, paru aux éditions Vents d’ailleurs, en 2008.

Présentation de la rencontre en téléchargement

La Caravelle
34, quai du Port 13002 Marseille
Jeudi 7 mai 2009 à 17h30
Entrée libre

Association Libraires à Marseille
142, la Canebière 13001 Marseille
Tél : 04.96.12.43.42

Quartiers de mémoires - 13 mai 2009

La journée se déroule dans la salle du Conseil de la Mairie des 15ème et 16ème arrondissements (246, rue de Lyon 13015). L’accueil se fait à partir de 8h30.

L’IMMIGRATION EN PERSPECTIVE .......... 9h00 - 12h30

« Trafic d’enfants et vols d’organes, retour sur le sens d’une rumeur à l’encontre des Roms en juin 2008 à Marseille »
Laurence DE COCK, historienne, vice-présidente du Comité de Vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH)

« Les enjeux d’une histoire de l’immigration en PACA »
Yvan GASTAUT, historien, maître de conférences à l’université de Nice, coordonnateur du rapport sur l’Immigration en PACA pour la Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration.

« Immigration : mémoire et histoire »
Gérard NOIRIEL, historien, co-fondateur du CVUH et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales

MEMOIRES ET PATRIMOINE : DES RESSOURCES EN PARTAGE 14h00 - 16h30

« Les enjeux et les perspectives de recherche sur l’histoire de l’immigration dans le Sud-Est »
Stéphane MOURLANE, historien, maître de conférences à l’université de Provence

« Pour une démarche intégrée du patrimoine »

Christine BRETON, historienne, conservatrice du patrimoine à la Ville de Marseille

« Préserver les mémoires de l’immigration à Marseille »
Samia CHABANI, sociologue, association Ancrages

« Ressources en friche : point d’étape »
Ramzi TADROS, bibliothécaire, chargé de mission Approches Cultures & Territoires

EXPOSITIONS .......... Toute la journée

“Sur les traces de nos pas : portraits, parcours, images d’une culture ouvrière fondée sur l’immigration”
Lucienne BRUN et Anne-Marie CAMPS / Atelier Sémaphore

“Album”

François MOURA et Bruno LEDANTEC / Pas vue à la Tv

FORUM DES ASSOCIATIONS .......... Toute la journée

Contacts

Service culturel de la Mairie des 15ème et 16ème arrondissements
246, rue de Lyon 13015 Marseille – Tél 04.91.14.61.08

Centre de ressources Approches Cultures & Territoires
51, cours Lieutaud 13006 Marseille - Tél. : 04.91.63.59.88

Retour à la présentation générale du projet Quartiers de mémoires. Histoire et patrimoine des immigrations à Marseille

Quartiers de mémoires - 16 mai 2009

La journée se déroule dans l’auditorium des Archives et Bibliothèque départementales (18/20, rue Mirès 13003). L’accueil se fait à partir de 8h30.

L’ENSEIGNEMENT DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION A L’ECOLE .......... 9h00

Benoît FALAIZE, historien, chargé d’étude et de recherche à l’Institut national de recherche pédagogique (INRP)

DES RESSOURCES DOCUMENTAIRES ET UNE OFFRE PEDAGOGIQUE .......... 10h15

Le catalogue de ressources L’Ecole et la diversité culturelle réalisé par le CRDP de l’académie Aix-Marseille et le centre de ressources Approches Cultures & Territoires

Les productions et ressources éducatives de la Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI)

Les activités et ressources pédagogiques des Archives Départementales des Bouches-du-Rhône

DES PROJETS PEDAGOGIQUES : MISE EN ŒUVRE ET QUESTIONS DE METHODE .......... 11h30

Table ronde avec Marielle CANTILLON, Laurence de COCK, Philippe OLIVERA, Youcef SEMANE et Jacques VIALLE, enseignants, sur la restitution des projets menés en 2008-2009 dans des établissements scolaires marseillais.

RESTITUTION DES PROJETS PEDAGOGIQUES .......... 14h00

Des enseignants et des élèves d’établissements primaires et secondaire marseillais présentent et exposent les enquêtes et les travaux qu’ils ont menés sur le thème de l’histoire et du patrimoine des immigrations à Marseille.
•  Ecole élémentaire Estaque-Gare, classe de CP-CE1, Marielle CANTILLON
•  Ecole élémentaire Estaque-Gare, classe de CM1-CM2, Jacques VIALLE
•  Collège de l’Estaque, classe de 4ème, Youcef SEMANE

Visite guidée de l’exposition L’âge d’or des sciences arabes .......... 16h30

Contacts

Archives et Bibliothèque départementales Gaston Defferre
18-20, rue Mirès 13003 Marseille – Tél 04.91.08.61.08

Centre de ressources Approches Cultures & Territoires
51, cours Lieutaud 13006 Marseille - Tél. : 04.91.63.59.88

Retour à la présentation générale du projet Quartiers de mémoires. Histoire et patrimoine des immigrations à Marseille

 

Hommage à Aimé Césaire

Un an après la mort d’Aimé Césaire, Lectures du Monde et la Bibliothèque départementale proposent de mettre en pleine lumière la place originale de l’œuvre de Césaire dans la littérature française et son importance dans l’histoire intellectuelle du 20e siècle par des rencontres avec des intervenants parmi les mieux qualifiés et des lectures de textes.

Programme en téléchargement

14h30 : Le poète et l’histoire, l’engagement et l’écriture avec Françoise VERGES et Pap N’DIAYE

16h30 : Rencontre et interventions libres des classes des Lycées professionnels La Cabucelle et Colbert

17h30 : Apéritif et Concert avec le groupe KALBASS

19h : Césaire, le poète fondamental par Daniel MAXIMIN

Jeudi 28 mai 2009 de 14h30 à 21h00
Archives et Bibliothèque départementales
20, rue Mirès 13003 Marseille
Tél. : 04 91 08 61 08

Lectures du Monde rend également hommage à Césaire dans les lieux suivants :

 

Pour saluer Emile Temime

Disparu en novembre dernier, Emile Temime laisse une trace bien vivante, un héritage intellectuel et sociétal à faire fructifier.
Pour montrer combien les champs de recherche et de réflexion qu’il a ouverts sont féconds, des chercheurs, des créateurs et des militants associatifs, qui ont travaillé avec ou d’après lui, présenteront les voies nouvelles qu’ils parcourent dans son sillage à propos des histoires de la guerre d’Espagne, des migrations, de Marseille et du « rêve méditerranéen ».
Des archives sonores et audiovisuelles raviveront la voix, la verve narquoise et la vibrante passion d’Emile.

Programme complet sur le site des Archives départementales. Avec la participation de Marie-Françoise Attard-Maraninchi, Jean-Marie Borzeix, Gérard Chastagnaret, Jacqueline Costa-Lascoux, Thierry Fabre Jean-Jacques Jordi, Philippe Joutard, Mehdi Lallaoui, Emmanuel Larraz, Bernard Morel et Benjamin Stora.

Samedi 13 Juin 2009 de 15h à 19h
Archives et Bibliothèque départementales
20, rue Mirès 13003 Marseille
Tél. : 04 91 08 61 08
Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

 

En lien avec cette journée, nous vous proposons de réentendre Emile Temime :
Histoire de Marseille
Entretien réalisé par Xavier Thomas pour Radio Grenouille, juin 2007 (55 minutes)

Autour du Manifeste des 9 intellectuels Antillais pour des « produits » de haute nécessité

A 10h30, projection du film Les 16 de basse-pointe, de Camille Mauduech
La réalisatrice rouvre une affaire qui a fait grand bruit aux Antilles et en France, au début des années 50. Après qu’un gérant de plantation blanc a été assassiné dans un champ de cannes à sucre, en Martinique, 16 travailleurs agricoles noirs sont présentés devant le tribunal de Bordeaux. Aucune preuve tangible ne pèse contre eux. Mais les autorités veulent qu’un verdict exemplaire soit rendu. Une cohorte d’avocats s’engage à défendre les accusés. Se tiendra alors le premier procès du colonialisme français aux Antilles.

A 17h00, rencontre-débat autour du Manifeste 9 intellectuels Antillais pour des « produits » de haute nécessité avec Guillaume Pigeard de Gurbert, signataire et co-rédacteur, par ailleurs professeur de philosophie à Fort de France et directeur de collection aux éditionsActes Sud.
Lectures d’extraits du Manifeste par Janine Boisaubert et Marie-Hélène Bonafé.

Programme et infos pratiques en téléchargement sur le site d’Attac Pays d’Arles

DOM : Identités ou Mémoires Partagées

Le Comité Mam’Ega et le Centre Social Agora sont heureux de vous inviter à la soirée DOM : Identités ou Mémoires Partagées
Jeudi 25 juin 2009 à 18h00
dans les locaux de l’US 14ème
2, rue Berthelot chemin de St Marthe 13014 Marseille

Programme

Hommage à Aimé Céaire. Projection du film de Gérard Théobald, en présence du réalisateur. Ce documentaire nous permettra de découvrir l’hisitoire de la Martinique à travers le grand personnage qu’était Aimé Césaire et à travers ses écrits.

Mieux Comprendre les grèves générales de 2009 en Martinique et en Guadeloupe au regard de l’histoire. Débat avec la participation de Gérard Théobald, vidéaste, fondateur de la librairie invers@lis, Mona Georgelin, Pierre Bambuck et Jean Marc Ega, membres du Collectif des associations des DOM de la région PACA dit Collectif ASSO DOM PACA.

Les mots sont importants

« L’euphémisation consiste, étymologiquement, à positiver du négatif. Dans la sphère politique, elle consiste essentiellement à occulter, minimiser, relativiser et justifier une violence. (...) Le droit du travail, la protection sociale et les services publics sont démantelés : on ne parle que de réforme, de modernisation ou d’assouplissement. À cette occultation de la violence des dominants s’oppose comme en miroir une hyperbolisation de la violence des dominé-e-s, ayant pour effet d’une part de disqualifier leur parole, d’autre part de donner à l’oppression le visage plus acceptable de la légitime défense" ».

Samedi 2 octobre 2010 à 18h30
Le Patio
59, place Jean Jaurès 13006 Marseille

Présentation et introduction sur le site lmsi.net

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Pierre Tevanian est professeur de philosophie, a publié notamment Le Ministère de la peur (L’Esprit frappeur, 2004), La République du mépris (La Découverte, 2007) et La Mécanique raciste (Dilecta, 2008). Il a coordonné avec Ismahane Chouder et Malika Latrèche le recueil Les Filles voilées parlent (La Fabrique, 2008).
Sylvie Tissot est enseignante-chercheuse en sociologie et militante féministe, a publié L’État et les quartiers (Seuil, 2007) et coécrit le Dictionnaire de la lepénisation des esprits (L’Esprit frappeur, 2002). Elle anime avec Pierre Tevanian le collectif Les mots sont importants

Latcho divano 2010

" A travers expositions, conférences, films et documentaires, concerts, spectacles jeune public... et une grande journée festive et militante le 8 avril à l’occasion de Romano Dives, la Journée Internationale des Roms, cet évènement a pour but de progressivement faire changer le regard du public sur le peuple rom et sa culture."

Programme en ligne sur le site dédié au festival

Site Myspace de Latcho divano (clips musicaux, extraits de films, photos).

Monde ouvrier et culture

" Ouverte à toutes les sensibilités associatives, syndicales et politiques liées au monde du travail, comptant dans ses rangs aussi bien des universitaires que des militants des mouvements sociaux et associatifs, l’association PROVENCE, MÉMOIRE ET MONDE OUVRIER (PROMEMO), créée en 1999, a pour objet de contribuer à l’élaboration, la rédaction et la diffusion du Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier et du Mouvement social (centre d’histoire sociale du XXe siècle). A travers la publication de son Bulletin et de multiples conférences, PROMEMO se donne aussi pour objectif de reconstituer l’histoire de celles et de ceux qui ont lutté contre toutes les formes d’exclusion. Préserver cette mémoire, c’est établir un pont entre les solidarités passées et présentes. "

Programme des rencontres en téléchargement

Jeudi 1er octobre 2009 à 18h30
Projecion-débat de « Toni », film de Jean Renoir, avec la participation de Robert Mencherini
Cinéma Le Renoir, Martigues

Vendredi 2 octobre 2009 à 18h30

Projection de « Dieu vomit les tièdes », film de Robert Guediguian, avec la participation de Gérard Meylan
Cinéma communal de Châteauneuf

Samedi 3 octobre de 9h00 à 17h00
Journée de réflexions et de débats avec Claude Pennetier, Marie-Cécile Bouju, Gérard Leidet, Jean-Claude Lahaxe, Alain Stephan, Olivier Thomas, Jacques Girault, Robert Mencherini, François Chevaldonné, Geneviève Motte et l’équipe du spectacle Carmen Seitas.
Médiathèque Louis Aragon, Martigues

Les littorales

Au bord de la Méditerranée, le littoral ouvre sur d’autres imaginaires, la littérature d’ailleurs et d’ici, la littérature d’hier et d’aujourd’hui, celle méconnue qui dit l’histoire du monde et le monde qui change, la littérature qui dit l’humain et sa richesse. Le point fort des Littorales c’est la biblio-diversité proposée par des libraires indépendants et des rencontres littéraires pour que circulent les imaginaires, les livres, les paroles des auteurs. Les littorales, c’est un festival du livre et de la littérature dont l’identité s’affirme.
Programme complet sur le site des Libraires à Marseille / Libraires du Sud

 

Des mêmes droits pour toutes et tous / Femmes et Laïcité au quotidien


L’Observatoire de la Laïcité de Provence et Aix (OLPA), dans le cadre d’un projet intitulé " Femmes et laïcité au quotidien ", propose une journée de rencontres et débats en partenariat avec le centre social et culturel Les Amandiers, lieu de vie du quartier du Jas de Bouffan, la télé locale Anonymal, qui a réalisé des micro-trottoirs pour connaître le positionnement des concitoyens sur la laïcité, et la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme.

Projection-débat le mardi 27 octobre à 15h00 au centre social
8, allée des Amandiers - Jas de Bouffan
13090 Aix-en-Provence

Conférence d’Elisabeth DOUTRE, chercheur en psychologie sociale (Université de Grenoble), le mardi 27 octobre à 18h00 à la MMSH
5, rue du Château de l’Horloge
13090 Aix-en-Provence

Sur le même thème, l’OLPA met à disposition en téléchargement le texte de la conférence de Christian TAUBIRA donnée en mai 2004.

Trajets d’écritures

 L’Association Culturelle d’Espaces Lecture et d’Ecriture en Méditerranée (ACELEM), qui depuis 1996 est à l’oeuvre dans les quartiers populaires de Marseille, organise une manifestation culturelle avec :
- expositions des productions réalisées par le public des Espaces Lecture
- atelier d’écriture
- atelier d’expression artistique
- bilan à mi-parcours du projet " Solidarité, Kallisté, que sont nos cités devenues ? "
- contes.

Site de l’ACELEM

 

Femmes dans les luttes et femmes comme enjeux de luttes

18h : présentation de l’exposition " Genre, immigration et empowerment " de l’association ANCRAGES, portraits de militantes de l’immigration à Marseille

19h : intervention de Hanane AMEQRANE sur " l’histoire des luttes des femmes maghrébines, entre déni et reconnaissance "

21h : Projection-débat du film documentaire MOUDJAHIDATE en présence de la réalisatrice, Alexandra DOLS, la réalisatrice

Espace Accueil aux étrangers
22, rue Mathieu Stilatti 13003 Marseille
(Métro ligne 2 station Désirée Clary)

Programme en téléchargement

Site de l’association Ancrages

L’expérience minoritaire. Présentation du dernier numéro de la revue Tracés

Présentation du dernier numéro de Tracés (n°30), revue de sciences humaines, consacré à « L’expérience minoritaire »

L’occasion d’entendre deux auteures, Solène Brun et Juliette Galonnier, sociologues (Science Po), qui présenteront leur travail sur l’expérience minoritaire des femmes et des hommes convertis à l’islam en France et aux États-Unis, et de débattre avec des associations marseillaises d’éducation populaire et de lutte contre les discriminations.

L’approche de la question minoritaire en termes d’expérience vise à se garder de toute présupposition de passivité des minoritaires. Ce numéro propose d’étudier non seulement la position sociale des minoritaires, mais aussi leur propre positionnement et vécu par rapport au cadre qui les stigmatise et par rapport à leur propre identité. En partant de la façon dont ces assignations sont vécues, et dont elles peuvent être rejetées, intériorisées, retournées, une approche en termes d’expérience cherche à identifier les subjectivations spécifiques auxquelles l’expérience sociale de l’assignation minorisante peut donner lieu.

Séance préparée avec les associations Eclo.re (projet Faciesbook), Approches Cultures et Territoires (ACT) et MCDS, et l’initiative L’égalité trahie (Open Society).

Vendredi 17 juin 2016 à 17h
Bibliothèque de l’Alcazar
Salle de conférence (rez-de-chaussée)
Cours Belsunce
13001 Marseille

Découvrez la présentation complète du numéro et la table des matières en cliquant ici


Numéro dirigé par Adrien Chassain, Paulin Clochec, Gilles Couffignal, Chloé Le Meur, Marine Trégan et Marc Lenormand

Vendredi 17 juin 2016 à 17h
Bibliothèque de l’Alcazar
Salle de conférence (rez-de-chaussée)
Cours Belsunce
13001 Marseille

En contrepoint, signalons que l’exposition "L’Ecole des femmes" se tient actuellement dans les coursives de la Vieille Charité (2e étage et Centre de documentation en sciences sociales).

Tracés. Revue de sciences humaines est une revue éditée par ENS Editions, disponible sur Revues.org et Cairn qui publie des numéros thématiques regroupant des contributions de haute qualité et dont le but principal est de faire dialoguer différentes disciplines des sciences humaines autour d’un thème choisi par le comité de rédaction. Le comité de rédaction anime également un carnet de recherche permettant de prolonger le travail et les interrogations des numéros.

Marseille dans tous ses états

Le cinéma Le Méliès, en collaboration avec la Médiathèque Boris Vian, propose une rencontre conviviale autour de la série de films documentaires « La république Marseille » avec Denis Gheerbrant le réalisateur et Alèssi dell Umbria auteur du livre « Histoire Universelle de Marseille »

Samedi 30 janvier 2010 à partir de 14h30
Cinéma le Méliès
12, rue Denis Papin
13110 Port de Bouc

Programme de la rencontre et infos pratiques sur le site du cinéma

Présentation et extraits du film sur le site des éditions Montparnasse

Présentation du livre
sur le site des éditions Agone

 

Vichy-en-Provence

" En juillet 1940, la Provence et les Bouches-du-Rhône se retrouvent sous l’autorité du gouvernement de Vichy. Les populations méridionales, déboussolées par la défaite, submergées par l’exode, placent leurs espoirs dans le chef du nouvel État français, Philippe Pétain, en qui se reconnaissent également les églises. Très rapidement, s’impose la Révolution nationale qui dissout les assemblées élues, épure les administrations, interdit les confédérations syndicales, exclut les indésirables juifs, tsiganes ou francs-maçons, réprime les communistes et les dissidents, et, en dépit de déclarations régionalistes qui lui amènent l’appui de franges occitanistes, renforce la centralisation. "

 Débat avec les historiens Robert MENCHERINI, auteur du livre, Pierre LABORIE et Denis PESCHANSKY.

Jeudi 4 février 2010 à 18h30
Auditorium des Archives et Bibliothèque Départementales
18-20, rue Mirès
13003 Marseille

Présentation du débat sur le site des Archives

Présentation du livre Vichy en Provence sur le site de l’éditeur

 

Présentation de l’ouvrage Midi rouge, ombres et lumières sur le site de l’éditeur

Le Centre social de l’Estaque et du Bassin de Séon ouvre ses portes

Les 13, 14 et 15 novembre de 10h à 12h et de 14h à 16h, venez visiter le nouveau Centre social.

Expositions permanentes de :

  • documents collectés par le Musée nomade du Quotidien
  • documentaires et portraits sonores
  • travaux de l’école Fenouil sur l’histoire du territoire
  • photos des usines de Riaux en activité
  • maquette de Pasteur
  • œuvres artistiques

Toutes les contributions sont les bienvenues !

Mercredi 13 novembre
Facettes de l’Éducation populaire

Jeudi 14 novembre
Les femmes et la transmission

Vendredi 15 novembre
L’héritage invisible

Télécharger le programme

La place de l’immigration dans la société française

La Ville de Septèmes-les-Vallons et le centre social de la Gavotte-Peyret propose un débat citoyen ouvert à toutes et tous, en partenariat avec les associations Approches Cultures & Territoires, Schebba, FAPIL Méditerranée, AMPIL, Centre Social Agora, Nejma et Med’In Marseille.

Saïd BOUAMAMA, sociologue, chargé de recherche à l’IFAR de Lille, reviendra sur ses observations et ses recherches sur l’apport de l’immigration en France.
L’ouvrage Septèmes, entre Mémoire et Avenir permettra d’accompagner le débat.

Samedi 3 Avril 2010 à 16h00
Bibliothèque Jòrgi Reboul
12, route d’Apt
13240 Septèmes

Entrée libre et gratuite

Présentation, bibliographie et articles en ligne du conférencier sur le site d’ACT

 

 

L’accompagnement des personnes en situation de migration

" Qu’il s’agisse de réponses apportées à des situations d’urgence, d’actions de formation et de mutualisation ou encore de recherche d’outils artistiques pour favoriser la rencontre entre cultures et langages, des actions concrètes existent en matière d’accompagnement de personnes en situation de migration, mettant en oeuvre une diversité d’approches. Cette soirée sera l’occasion d’en témoigner et d’en débattre. "

Dans le cadre des ateliers thématiques " L’entre-deux ", les Têtes de l’Art proposent une rencontre autour de la projection du film documentaire de Marine Place LES CHOIX DE VALENTIN en présence de la réalisatrice, avec les témoignages du Réseau Education Sans Frontières, de l’association Approches Cultures & Territoires, des Têtes de l’Art et de la sociologue Françoise Lorcerie.

Présentation du projet et de la soirée sur le site des Têtes de l’Art

Lundi 1er mars 2010 à 19h00
Cinéma les Variétés
37, rue Vincent Scotto
13001 Marseille

 

Théâtre et politique : de l’art et des questions sensibles

A l’occasion de la représentation du spectacle Chocolat, ACT et la Minoterie proposent une rencontre-débat avec Gérard NOIRIEL, historien, fondateur du collectif DAJA (Des Acteurs culturels Jusqu’aux chercheurs et aux Artistes) et auteur de l’ouvrage Histoire, théâtre et politique (Agone, mars 2009). Il débattra avec les participants sur quelques questions parmi les suivantes :

  • L’immigré est-il la figure actuelle du populaire ?
  • Le théâtre est-il un espace de transmission des savoirs ou de déclenchement des réflexions ?
  • Poésie, théâtre de l’opprimé, humour, … quelles formes pour un théâtre politique ?
  • Quelle est aujourd’hui la place et quelle est la légitimité de ces expressions ?
  • Comment décloisonner les énergies et les initiatives culturelles et sociales ?

Samedi 24 avril 2010 à 15h00
La Minoterie Théâtre de la Joliette
Bibliothèque de Théâtre Contemporain
9-11 rue d’Hozier 13002 Marseille
Tél : 04.91.90.07.94

Entrée libre et gratuite

 

Zone éducation prioritaire

" Lycée Victor Hugo – Marseille Deux adolescentes nous font, à l’oeil, la visite commentée de leur lycée, sous le contrôle des caméras de vidéosurveillance. Dans une course rythmée par la sonnerie, les appels au micro, les coups de sifflet, Kate, Bone et les autres se jouent de la langue, fixent le cadre et inventent une nouvelle géométrie d’espace. "
Sonia Chiambretto lira ZONE ÉDUCATION PRIORITAIRE avec le comédien Thierry Raynaud lors d’une soirée ouverte et conviviale ponctuée d’échanges autour d’un verre pour partager, questionner, confronter…

Vendredi 25 novembre 2011 à 19h
Théâtre Durance
04160 Château-Arnoux Saint-Auban
Tél : 04 92 64 27 34
Tarif unique : 8 €

Présentation du texte et de l’auteur sur le site de l’éditeur

Critique dans le bimensuel Zibeline n°27

 

Journée nationale de commémoration de l’esclavage, des traites négrières et de leurs abolitions

Le Collectif PACA pour la Mémoire de l’Esclavage (CPPME), créée en mars 2008 à Marseille, rassemble en son sein des personnes physiques et morales désireuses de transmettre l’histoire des traites négrières, de l’esclavage et de leurs abolitions, oeuvrant ainsi dans la lignée de la "loi Taubira" promulguée en 2001, et du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage institué en 2004.

Présentation des manifestations organisées par le CPPME autour de la journée nationale de commémoration.

Lundi 10 mai 2010 à 17h30
Journée nationale de commémoration de l’esclavage,
des traites négrières et de leurs abolitions

Cérémonie officielle
Lecture de textes par des enfants
Percussions


Mardi 11 mai 2010 à 14h00
Projection de film « 1802, L’épopée guadeloupéenne »
de Christian Lara (2004)


Mercredi 12 mai 2010 à 14h00
Projection de film « Little Sénégal »
de Rachid Bouchareb (2001)

Dimanche 16 mai 2010
Manifestation culturelle
 : concerts, expositions, spectacles, course pour la Mémoire de l’esclavage ...

 

Passeurs de mémoires. Collecte de récit de vie et solidarité intergénérationnelle

Tandis que l’échange direct comme mode de transmission entre générations s’éclipse et que la solidarité intergénérationnelle s’effrite, la collecte d’histoires de vie renouvelle les conditions de la transmission orale et retisse du lien social.

Conscients de ces enjeux, les Archives départementales des Bouches-du-Rhône et l’association Unis-Cité mènent chacun de leur côté, des programmes de collecte de parcours de vie. En 2010, leurs routes se croisent : Unis Cité donnera aux Archives le corpus des témoignages de personnes âgées recueillis par des jeunes (18-25 ans) dans le cadre de leur service civil.

Un événement marqué par une matinée de rencontres avec la participation de Philippe Joutard, historien, Caroline Darroux et Corinne Cassé, ethnologues, et les jeunes collecteurs.

Programme et infos sur le site des Archives départementales

Site Passeurs de mémoire (Unis-Cité)

 

Nuits métis

Le Festival se déroulera du mardi 22 au jeudi 24 juin sur différents lieux avec des spectacles de contes, des déambulations de fanfare et des soirées concerts.
Dobet Gnahoré, la Cie Théâtre Djumbé de Moroni, Joe Driscoll & Sékou Kouyaté, Ba Cissoko, Katel Boisneau & Prince Abdou, la Fanfare Vagabondu de Roumanie, Accord de Cordes (création Nuits Métis Algérie-France-Tunisie), Papet J & Rit, le Cor de La Plana, Sam Karpiénia, Alatoul et bien d’autres ...
Des spectacles issus d’ateliers avec de jeunes artistes amateurs du département seront aussi présentés tout au long de la manifestation.

Entrée libre et gratuite

Programme et infos pratiques sur le site de l’association

Edouard Glissant : un monde en relation

En 2009, Manthia Diawara a suivi Edouard Glissant sur le Queen Mary II, pour une traversée de l’Atlantique entre South Hampton (UK) et Brooklyn (New York). Cet extraordinaire voyage s’est traduit par la réalisation d’une série d’une vingtaine de clips video, allant de 2 à 5 minutes, qui tout en déclinant la pensée d’Edouard Glissant sous différentes thématiques, apporte un éclairage nouveau à son travail sur la théorie de la “Relation”.

La projection sera suivie d’une rencontre avec Manthia Diawara, Edwy Plenel et Edouard Glissant (en liaison directe depuis La Diamant – Martinique)

Présentation et infos pratiques sur le site du sur le site du Théâtre d’Outre-Mer en Avignon (TOMA)
Chapelle du Verbe incarné
21G, rue des Lices
84000 Avignon
Tél : 04 90 14 07 49

 

 

 

Un rêve algérien

 

Dans le cadre du festival Les Suds à Arles, Attac Pays d’Arles organise un 14 juillet altermondialiste :

10h, Grand Amphi de l’Espace Van Gogh
Un Rêve algérien, un documentaire de Jean-Pierre Lledo, 2003, 1h50

Pour les Algériens, Henri Alleg, c’est d’abord un journal mythique, l’Alger républicain. C’est aussi l’un des premiers torturés à révéler les pratiques de l’armée française. Quand cet homme accepte l’idée de mourir pour un pays qui n’est pas le sien, il a 36 ans…

Brigitte Benkemoun, journaliste, rédactrice en chef de Mots Croisés (France 2), également auteur de La petite fille sur la photo. La guerre d’Algérie à hauteur d’enfant (Fayard, 2012) interviendra pour évoquer sa propre histoire familiale…

17h, Jardin-patio de l’Espace Van Gogh
Une autre Algérie était-elle possible ? 

Rencontre avec Pierre Daum, journaliste indépendant auteur notamment de Ni valise, ni cercueil (Actes Sud, 2012) revient sur le passé colonial de la France et l’Algérie de ses exilés, européens ou juifs, partis après 62 ou ayant choisi de rester…

Plus d’informations sur le site des Suds à Arles.

 

Pièces de mémoire, paroles de passeurs

De nombreuses actions et créations théâtrales autour de l’immigration et de la condition ouvrière ont jalonné les dernières décennies de la production artistique dans notre région. Chaque initiative, chaque pièce apparaît comme un antidote à l’errance et la difficulté d’être ; dans tous les cas, le refus de ne pas être.
Mais ces spectacles, leurs auteurs, metteurs en scène et comédiens sont souvent restés dans l’ombre ...
Après deux ans de travail, ACT et eProdvidéos présentent les premiers entretiens filmés (7x10’), en présence des artistes et des réalisateurs, avec l’éclairage d’Olivier Neveux, maître de conférences en arts du spectacle (université Marc Bloch, Strasbourg) et spécialiste du théâtre militant.

Vendredi 22 octobre 2010 à 19h00
La Minoterie Théâtre de la Joliette
9-11 rue d’Hozier 13002 Marseille

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Réservation indispensable au 04.91.90.07.94

Présentation du projet " Pièces de mémoire "

Présentation, articles et bibliographie d’Olivier Neveux

 

Industrie, ouvriers, syndicalisme, grèves : l’autre face de la belle endormie

" Évoquer Aix-en-Provence comme ville ouvrière, au XIXe et XXe siècle, c’est nécessairement aller à l’encontre d’une image communément admise. Pourtant, la description de la ville d’Aix-en-Provence, sous les traits d’une « Belle endormie » est très simplificatrice. Aux filatures et tissages ont succédé, sous le Second Empire, des chapelleries très actives. Et, dans les années 1920, « les ateliers mécaniques, la minoterie, les pâtes alimentaires, la confiserie, la manufacture d’allumettes sont aujourd’hui au premier plan, escortées par un certain nombre d’ateliers secondaire ».
Au-delà de la présence attestée d’un monde industriel et ouvrier en son cœur, il faut également prendre en compte l’affirmation du mouvement ouvrier. (...)
Ce sont ces deux aspects que l’exposition doit décliner, du milieu d’un siècle à l’autre, en essayant, autant que possible, de mettre en évidence les conditions concrètes de vie des ouvrières et ouvriers (conditions de travail, salaires, mais aussi vie et sociabilité hors de l’entreprise, logement, loisirs divers, etc. ). "

AIX, VILLE OUVRIERE. Exposition et conférences
Du 17 septembre 2010 au 29 janvier 2010
Centre aixois des Archives départementales
25, allée de Philadelphie (quartier Sextius Mirabeau)
13100 Aix-en-Provence
Tél : 04 42 52 81 90

Programmation complète sur le site des Archives des Bouches-du-Rhône

La Rénovation Urbaine contre le Marseille Populaire

A l’occasion de la rentrée, Approches Cultures & Teritoires (ACT), les éditions Agone et de l’association Enfants d’Aujourd’hui Monde de Demain (EAMD) accueillent le sociologue Jean-Pierre Garnier pour une soirée à la Belle-de-Mai.
La rencontre-débat s’appuiera sur son dernier ouvrage « Une violence éminemment contemporaine. Essais sur la ville, la petite-bourgeoisie intellectuelle et l’effacement des classes populaires » (Agone collection Contre-Feux, mars 2010).

[mp3]

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Présentation, articles et publications de Jean-Pierre Garnier

Jeudi 30 septembre 2010 à partir de 18h30
Locaux de l’association EAMD
31, rue Jean Cristofol
13003 Marseille

Pour des raisons d’organisation, il est nécessaire de s’inscrire auprès de l’un des partenaires.

" Moi et les autres "- Les Littorales

Au bord de la Méditerranée, le littoral ouvre sur d’autres imaginaires, la littérature d’ailleurs et d’ici, la littérature d’hier et d’aujourd’hui, celle méconnue qui dit l’histoire du monde et le monde qui change, qui dit l’humain et sa richesse. Dès 2010, la programmation accompagne la bibliodiversité proposée par les libraires indépendants et les rencontres littéraires pour que circulent les imaginaires, les livres, les paroles des auteurs, en choisissant chaque année un thème.
L’écriture entre intime et collectif : « Moi et les autres », tel est le fil rouge 2010 des tables rondes, des interviews d’auteurs et des lectures, des soirées/rencontres, théâtre, cinéma et littérature. Une programmation qui propose à chacun une traversée Entre l’écriture de soi et les questionnements du monde.

Programme complet sur le site de l’association Libraires à Marseille

  • Les Tables rondes et Le Comptoir littéraire
  • Les soirées
  • Le forum radiophonique
  • Ecriture
  • Jeunesse
  • Animations autour de l’écrit
  • Book Project International - XIIIè Rencontres internationales de l’édition de création
  • Espace librairies

 

Deuxièmes rencontres nationales des luttes de l’immigration

" Parce que nous voulons mener ce combat pour la dignité de nos anciens, parce que nous avons besoin d’apprendre de leurs luttes passées pour mener nos combats d’aujourd’hui, parce que nous refusons les discriminations racistes massives qui caractérisent la société française, parce que hier comme aujourd’hui nous exigeons une égalité complète, sans exception et sans condition.
Pour toutes ces raisons les associations signataires appellent aux Deuxièmes rencontres nationales des luttes de l’immigration les 26 et 27 novembre 2010. "

Programme et infos pratiques en téléchargement

PROGRAMME

Vendredi 26 novembre de 9h30 à 12h30 à Septèmes-les-Vallons
Entre campagne et ville, les travailleurs immigrés dans les luttes

Vendredi 26 novembre de 15h00 à l’aube à Gardanne
Mineurs et ouvriers dans l’action syndicale

Samedi 27 novembre de 9h30 à 12h30 à Marseille, Centre Social de la Paternelle / Schebba
Histoires urbaines & Luttes pour la dignité

Samedi 27 novembre de 14h00 à 23h00 à Marseille, Théâtre du Merlan
14h00 : présentation du collectif organisateur et de sa démarche.
Restitution des ateliers de Septèmes, Gardanne et Marseille par Saïd Bouamama
1ère table ronde
Film d’introduction de 5 minutes en hommage à Larbi SAOUDI
Des luttes Syndicales et pour l’égalité des droits dans l’emploi jusqu’à la lutte contre les discriminations raciales dans le monde du travail.
2ème table ronde
Luttes Associatives, Civiques, Militantes : l’évolution des revendications et des modes de luttes.
3ème table ronde
Luttes politiques de l’immigration.
Introduction des débats par des petits films réalisés par Med In Marseille
19h00 : buffet + exposition photos « les Chibanis et l’immigration » (AMPIL/Kamar IDIR)
20h30 : spectacle « A nos morts, l’hommage du hip-hop aux tirailleurs » (Compagnie Mémoires Vives)

Histoire ouvrière, mémoire populaire

« Lycée Nord, quartiers Nord : histoire(s) d’avenir » est une série de rencontres publiques de février à mai 2011 où nous proposons de parler d’histoire, de culture, de construction personnelle et de réussite dans les Quartiers Nord de Marseille.
Les mêmes rencontres sont organisées dans l’après-midi pour les élèves du lycée et en fin de journée pour les habitants et acteurs des quartiers environnants. La première étape est consacrée à l’histoire ouvrière et la mémoire populaire.

 Projection de LES FEMMES DE LA CITE SAINT-LOUIS, film documentaire de la série " La République Marseille " réalisée par Denis Gheerbrant (Les Films d’Ici/éditions Montparnasse, 2009)


Rencontre-débat avec le sociologue Salva CONDRO, maître de conférences et chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES / Université de Provence), auteur de La ville précaire (L’Harmattan, 2001).


Lundi 7 février 2011 à 18h30 (tout public)
Amphithéâtre Varian Fry du lycée Saint-Exupéry
529, chemin de la Madrague-ville
13015 Marseille

Entrée libre

Renseignements : 04 91 09 69 00 (Lycée) et 04 91 63 59 88 (ACT)

Prochaines rencontres :

Jeudi 24 mars 2011 : MARSEILLE : RESISTANCE ET LIBERATION

Mardi 10 mai 2011 : MIGRATIONS ET CULTURE(S)

 

Réveil du monde arabe

L’intervenant, Alain Gresh, est spécialiste du Proche Orient, directeur adjoint du Monde Diplomatique et animateur du blog « Nouvelles d’Orient ».

Il est l’auteur de :
« De quoi la Palestine est-elle le nom ? » (2010)
« l’Islam la République et le monde » (2004)
« les 100 clefs du Proche-Orient » (avec Dominique Vidal, 2004)
« Israël, Palestine, vérités sur un conflit » (2002)

Vendredi 1er avril 2011 à 18h00
Amphithéâtre du Lycée St Exupéry
529, chemin de la Madrague-ville
13015 Marseille

 

Marseille : Résistance et Libération

« Lycée Nord, quartiers Nord : histoire(s) d’avenir » est une série de rencontres publiques de février à mai 2011 où nous proposons de parler d’histoire, de culture, de construction personnelle et de réussite dans les Quartiers Nord de Marseille.
Les mêmes rencontres sont organisées dans l’après-midi pour les élèves du lycée et en fin de journée pour les habitants et acteurs des quartiers environnants. La deuxième étape est consacrée à la présence des étrangers dans la Résistance et dans la Libération de Marseille et de la France.


Projection de SOLDATS DE LA PLUS GRANDE FRANCE, film documentaire de Grégoire Georges-Picot et Claire Reinhart (Groupe Marat, 2009)

Rencontre-débat avec l’historien Grégoire GEORGES-PICOT, animateur de l’amicale du groupe Marat et auteur de L’innocence et la ruse. Des étrangers dans la Résistance en Provence (Tirésias, 2000, réédition 2011).

Jeudi 24 mars 2011 à 18h30
Amphithéâtre Varian Fry du lycée Saint-Exupéry
529, chemin de la Madrague-ville
13015 Marseille

Entrée libre

Renseignements : 04 91 09 69 00 (Lycée) et 04 91 63 59 88 (ACT)

Prochaine rencontre :
Mardi 10 mai 2011 : MIGRATIONS ET CULTURE(S)

Précédente rencontre :
Lundi 7 février 2011 : HISTOIRE OUVRIERE, MEMOIRE POPULAIRE

Migrations et culture(s)

« Lycée Nord, quartiers Nord : histoire(s) d’avenir » est une série de rencontres publiques de février à mai 2011 où nous proposons de parler d’histoire, de culture, de construction personnelle et de réussite dans les Quartiers Nord de Marseille.
Les mêmes rencontres sont organisées dans l’après-midi pour les élèves du lycée et en fin de journée pour les habitants et acteurs des quartiers environnants. La troisième et dernière étape est consacrée à la culture, aux expressions populaires et savantes.


Projection de portraits de PIECES DE MEMOIRE, série documentaire réalisée par Eric Pinoy et Ramzi Tadros (ACT/eProdvidéos, 2010)

Rencontre-débat avec l’écrivain, traducteur et dramaturge Benito PELEGRIN, professeur des universités, chercheur au Centre Aixois d’Etudes Romanes (CAER / Université de Provence) et auteur de Marseille Quart Nord (Sulliver, 2009)

Mardi 17 mai 2011 à 18h30
Amphithéâtre Varian Fry du lycée Saint-Exupéry
529, chemin de la Madrague-ville
13015 Marseille

Entrée libre

Renseignements : 04 91 09 69 00 (Lycée) et 04 91 63 59 88 (ACT)

Précédentes rencontres :

Lundi 7 février 2011 : HISTOIRE OUVRIERE, MEMOIRE POPULAIRE

Jeudi 24 mars 2011 : MARSEILLE : RESISTANCE ET LIBERATION

Ecrire le lieu d’où l’on vient

Dans cet atelier, Ahmed Kalouaz propose de creuser la langue
pour exprimer les liens multiples et complexes qui nous relient
aux lieux qui nous habitent : lieu d’origine, lieu transmis, lieu
rêvé, imaginé ou quitté.
Ouvert à tout public adulte sur réservation au 04.09.08.62.03
Vendredi 4 février de 18h30 à 20h30 - BDP 13

Avec plus d’une trentaine d’ouvrages, Ahmed Kalouaz explore tous
les genres : poésie, nouvelles, roman, théâtre, littérature pour
la jeunesse.
Son livre AVEC TES MAINS (éditions Le Rouergue coll. la brune, 2009), a été sélectionné pour le Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région PACA.
Mardi 8 février à 18h30 - BDP 13
18-20, rue Mirès 13003 Marseille
Métro Désirée Clary / Tram Euromed Gantès

Rencontres dans le cadre de UN LIEU, DES LIENS, organisée par la BDP13 et L’Omnibus du 21 janvier au 16 avril 2011.

 

Chemin faisant, raconter, penser, rêver sa ville

Projection de Dimélo Solo, film de Mansour Lihadji et Till Roeskens, suivie de Récits-rencontres à Consolat par Till Roeskens

Artiste passionné de géographie, Till Roeskens fabrique des cartes, des films documentaires, des livres, des diaporamas, des conférences. Il vient à Consolat–Mirabeau–Cité-Saint-Louis pour faire oeuvre de conteur. Durant tout le printemps, il se promènera dans le quartier pour explorer les lieux, rencontrer ses habitants et collecter leurs témoignages.
De ces voix multiples, il composera un récit qu’il racontera à son tour.

Vendredi 11 février 2011 à 18h30
Centre Social les Musardises
32, chemin des musardises 13015 Marseille
Tél : 04 91 60 04 45

CarmenSeitas et les femmes ouvrières

En 2008, Edmonde Franchi crée CarmenSeitas : de la vie de femmes dont une grande partie s’est passée dans le ventre de la manufacture detabac de la Belle-de-Mai, elle raconte avec un mélange de délicatesse et de vigueur, l’événement et le quotidien, ce qui pèse, ce qui soulage, la lassitude, les collègues, le syndicat, les débuts, l’évolution et la disparition d’un monde.

Programmation sur le site des Archives départementales des Bouches-du-Rhône

Présentation du spectacle sur le site de la compagnie

Histoire d’une manufacture des tabacs de 1890 à 1990 > du 1er au 7 mars 2011 > Archives départementales, Marseille
Exposition de panneaux présentant des archives de la Seita et des documents personnels prêtés par d’anciennes cigarières ou leur famille.

Dans le laboratoire de CarmenSeitas > 7 mars 2011 à 18h30 > Archives départementales, Marseille
Quatre comédiennes extraient du spectacle des scènes et des monologues ; en réponse, Edmonde Franchi raconte comment ce spectacle vint à nous. Entre images et jeu, le récit illustré et vivant d’une remontée de la mémoire de femmes d’où surgit la création d‘une oeuvre.
Performances autour d’une oeuvre avec Emonde Franchi, Catherine Lecoq, Tania Sourseva, Catherine Sparta

La femme et le monde du travail > 7 mars 2011 à 19h30 > Archives départementales, Marseille
Les occasions de débat public sur les thèmes de CarmenSeitas sont rares, cette soirée y remédie : quelle place pour la femme ouvrière dans l’histoire ? Dans le monde de l’usine, du travail ou de l’immigration ? Qu’en est-il des discriminations et inégalités salariales ?
Débat animé par les comédiennes et les historiens Philippe Mioche et
Robert Mencherini

Deuxième performance-débat > 9 mars 2011 à 18h30 > Archives départementales, Aix-en-Provence

Latcho divano 2011

Parce que de l’ignorance naissent la peur et le rejet, le festival LATCHO DIVANO propose de découvrir la diversité de la culture rom au travers d’une programmation qui se veut cette année encore, pluridisciplinaire et militante.
Pour cette quatrième édition, nous avons voulu croiser les origines et les formes de cette culture tsigane, avec notamment la venue exceptionnelle du célèbre TARAF DE HAÏDOUKS, le concert de musique russe DAVAÏ, du flamenco à La Meson, une rencontre musicale de Claudio CAVALLO, rom originaire d’Italie du sud, et la diffusion de films et documentaires interpellant sur la situation des roms en France et en Europe, comme autant de points de vue que nous souhaitons faire vivre.
Le festival, pour réussir son rôle d’interpellation citoyenne et de rapprochement des cultures, proposera aux élus et aux professionnels une journée de conférence.
Le moment phare du festival célébrera le quarantième anniversaire du Romano Dives, Journée Internationale des Roms.
LATCHO DIVANO s’impose désormais comme un rendez vous culturel et engagé d’autant plus important que le sort s’acharne à nouveau sur ce peuple.

Programmation et infos pratiques sur le site dédié

Forum social en Provence

Dans la ligne des Forum Sociaux Mondiaux, 2 mois après celui de Dakar, au coeur d’une Afrique en lutte et qui prend le relais dans la marche des peuples pour la réalisation de sociétés justes dans « un autre monde possible », le FSM permanent en Provence organise son premier Forum annuel à Gardanne.

Programme et infos pratiques sur le site dédié

Thèmes des ateliers

  •  Démocratie et éducation citoyenne
  •  G8-G20, les peuples, pas la Finance
  •  Révolutions arabes et post-colonialisme
  •  Politique et quartiers populaires
  •  Culture non violente
  •  Droit de circuler, vivre en famille et racket des travailleurs sans papiers
  •  Ruralités et résistances
  •  Eau, bien commun et biens publics mondiaux
  •  Instrumentalisation xénophobe de la laïcité
  •  Nouvelles luttes ouvrières locales
  •  Quelle énergie pour demain

 

La semaine de l’esclavage

Présentation des manifestations sur le site du Collectif PACA pour la Mémoire de l’Esclavage (CPPME)

Du 9 au 15 mai 2011 de 14h à 18h
Expositions "D’Ayiti à Haïti, la liberté conquise " par les Anneaux de la Mémoire ; "Lieux de mémoire, Mémoire des lieux" par Philippe Monges ; "Traces d’une errance identitaire" par Patrick Palmyre, Thea-Landermer et Yeter Akyaz

(Vernissage le lundi 9 mai à 18h en présence des auteurs)
Salle Sénac, 6-8 rue Sénac, 13001 Marseille
 
Mardi 10 mai 2011 à 18h00
Cérémonie officielle de commémoration de l’esclavage, des traites négrières et de leurs abolitions.

Quai d’Honneur, Vieux-Port, 13001 Marseille
 
Mercredi 11 mai 2011
Visite guidée des expositions

Salle Sénac, 6-8 rue Sénac 13001 Marseille
 
Jeudi 12 mai 2011 de 8h45 à 11h45
"Histoire et mémoires d’esclavages et de leurs abolitions", ateliers auprès de classes de CM2 par Aude DESIRE, co-auteure de l’ouvrage « Enseigner l’histoire des traites négrières et de l’esclavage » (CRDP de l’Académie de Créteil ; collection Repères pour agir, 2007)

Samedi 14 mai 2011 à 15h00
"Le poids du Code Noir sur les sociétés post-esclavagistes", conférence de Louis SALA-MOLINS
, professeur émérite de philosophie politique à l’Université de Paris I et de Toulouse II.
Salle Sénac, 6-8 rue Sénac 13001 Marseille

Dimanche 15 mai 2011 de 14h00 à 19h00
Journée culturelle
 : stands, littérature afro-caribéenne, musique et danses traditionnelles, percussions antillaises et africaines, slam...
Parc du 26ème Centenaire 13006 Marseille
 

Festival Langue et cultures minorisées

Le festival a été créé en 2001 à l’occasion de l’année des langues européennes et minorisées pour tourner le dos à la célébration nombriliste de la langue et culture française (alors que les autres états européens avaient choisis de mettre en avant la diversité et la pluralité des cultures sur leurs territoires respectifs). Depuis ce festival n’a eu de cesse de présenter au public marseillais ces cultures (occitane, catalane, basque, corse, bretonne ...) constitutives de la richesse culturelle de la France, mais aussi d’autres cultures qui sont guère mieux loties sur leurs propres territoires (kurde, kabyle ...). Voici un festival ouvert vers les autres qui invite à la découverte et à l’ouverture d’esprit...

Programme complet sur le site dédié

Avec Gitanistan, La Mòstra, Belda i el conjunt Badabadoc, Awazen raperin & QWX, Alert O jazz, Lou Seriol, Kabbasound, Anne Auffret et Annie Ebrel, Stefano Serino e ’e Musiciste d’ ’o Vesuvio, Mossur Artús, Coup d’envoi (partenariat AFLAM), K.Z. 13 + Oncle Bo’

Vallée de l’Huveaune, histoire et mémoire

Dans le cadre de l’action "Vallée en friche(s)", ACT organise une double rencontre - l’après-midi avec des scolaires en fin de journée pour toutes et tous - avec :

Trois portraits par le comédien Kamel BOUDJELLAL également auteur et metteur en scène (compagnie Théâtre & Sociétés). Pour cette performance, il s’inspire de récits de vie collectés dans la région auprès de vieux italiens, maghrébins et gitans et sera accompagné du guitariste Pico RODRIGUEZ.

Rencontre-débat avec l’historien Robert MENCHERINI, chercheur et professeur émérite des universités. Il est aussi président de l’association Provence Mémoire Monde Ouvrier (PROMEMO). Enfin il est l’auteur de la série Midi rouge, ombres et lumières. Une histoire politique et sociale de Marseille et des Bouches-du-Rhône (éditions Syllepse, dernier tome paru en avril 2011).

Jeudi 9 juin 2011 à 18h00
Café-musiques L’Affranchi
212, avenue de Saint-Marcel 13011 Marseille
Entrée libre

Renseignements auprès d’ACT au 04.91.63.59.88

Midi-Minuit Edouard Glissant : hommage marathon

Ce véritable marathon de la pensée et des mots sera rythmé par :

- des projections, suivies de discussions avec les réalisateurs
« Edouard Glissant : un monde en relation », réalisé par Manthia Diawara /
« Edouard Glissant, la créolisation du monde », réalisé par Mathieu Glissant et Yves Billy /
« Edouard Glissant et Toussaint Louverture » réalisé par Sarah Maldoror

- des lectures d’extraits de l’œuvre d’Edouard Glissant par des artistes programmés à la Chapelle du Verbe Incarné, mais aussi Denis Lavant, Sapho, Marianne Basler, Sophie Bourel…

- des rencontres autour de l’œuvre d’Edouard Glissant avec Edwy Plenel, François Noudelman, Patrick Chamoiseau.

- Le sel noir : Opéra poétique de Matthieu Prual sur un poème de Edouard Glissant, interprété par L’ensemble Phœnix (représentation à 22h00, 10 euros)

Programme et infos pratiques sur le site du Verbe incarné

L’Islam au prisme de la République / La smala d’Abd el Kader à l’assaut du Plan d’Aou

Le 21 décembre 1852, le Labrador quitte le port de Marseille pour la Turquie, avec à son bord Abd el Kader et sa famille. Fin de cinq ans de captivité. Quelques jours auparavant des pèlerins revenant de La Mecque apprennent la présence de l’Emir à l’hôtel Des Empereurs. Ils s’y rendent pour lui présenter leurs hommages. C’est l’heure de la prière. Abd el Kader les y invite. En quelques instants, le hall de l’hôtel se transforme en salle de prière. (...)
De janvier à septembre 2010, nous nous sommes installé au plan d’Aou pour interroger l’hypothèse du politologue Bruno Etienne pour qui la Smala est un schéma religieux. Nous tentons d’entendre ce que l’islam articule de l’espace urbain ; Des trois salles de prière du plan d’Aou au hall d’hôtel du XIXe en passant par le premier lieu de culte musulman et tous les autres aujourd’hui créés ou en création.

Présentation complète du projet et des réalisations sur le site dédié par l’association Echelle inconnue.

Exposition Marseille / schéma exotérique musulman
Tout au long de l’année 2010, Echelle Inconnue a tenté d’entrevoir quelle carte de Marseille dresser à travers l’Islam. Ce travail présenté dans les rues du plan d’Aou, se rejoue ici dans une tente sonore présentant les conclusions de cette recherche participative : entretiens et cartes manquantes de Marseille.
Exposition réalisée par Julie Bernard, Stany Cambot, Pierre Commenge, Chritophe Hubert, Chloé Lemouel, Catherine Nancey, Guillaume Neveu, Nadine Rollet, Aline Scamps, Elsa Vidal.

Conférence 2/3 / Stany Cambot : La Smala d’Abd El Kader à l’assault du plan d’Aou
Comment le projet Re-dessiner le plan de la Smala d’Abd el Kader a-t-il résonné dans une ville comme Marseille ? Ce que chercher un possible schéma exotérique musulman d’une ville construite au 19e siècle révèle d’une ville d’aujourd’hui : de la République aux discours des "mainmises territoriales".
Stany Cambot est l’initiateur du projet Smala et fondateur d’Echelle Inconnue

Conférence 3/3 / Franck Frégosi : L’islam au prisme de la République : entre libre exercice du culte et domestication de la religion
Les rapports de l’islam avec une certaine conception exclusiviste de la République se révèlent souvent à nous comme une tension permanente entre le principe du libre exercice du culte et la tendance à vouloir également peser en profondeur sur le contenu intrinsèque de cette religion afin de le rendre plus compatible avec l’idéal républicain. On peut donc s’interroger pour savoir si derrière les appels incessants à défendre un « islam républicain » l’objectif ainsi recherché serait moins de favoriser un exercice public paisible de ce culte que de chercher à domestiquer l’islam et à travers lui à asseoir un contrôle social sur les populations d’origine musulmane en usant de la religion comme d’un garde fou, comble du paradoxe pour un État censé être laïque.
Franck Fregosi est directeur de recherche à l’université de Strasbourg (UMR « Politique, religion, institutions et société : mutations européennes » ) et directeur du master « Religion et société » à l’institut d’études politiques d’Aix en Provence.

Mémoire du territoire Marseille Littoral Nord

Approches Cultures & Territoires (ACT) et la Bibliothèque Municipale de Saint-André s’associent pour présenter « Mémoire du territoire Marseille Littoral Nord », catalogue de ressources culturelles et pédagogiques locales recensant et valorisant une centaine de réalisations par et sur les quartiers Nord de Marseille.

Pour l’occasion, la journée réunira :

le poète et écrivain Salim Hatubou ainsi que le photographe Jean-Pierre Vallorani, auteurs de « Solidarité & Kallisté. Que sont nos cités devenues » (ACELEM/Images plurielles)

l’écrivain, dramaturge et traducteur Benito Pelegrin, auteur de « Marseille quart Nord  » (Sulliver)

l’exposition « Arsenic et vieilles tuiles » réalisée par l’école élémentaire Estaque-gare avec les associations Pas vu à la télé et Rio

les expositions « Les Créneaux  » et « Le bidonville de Lorette  » réalisée par Samiha Driss et Nora Mekmouche (éditions Cris Ecrits)

et les équipes de la BM de Saint-André et d’ACT.

Samedi 17 septembre 2011
Table ronde à 15h30 avec nos invités
Expositions de 10h00 à 18h00

Bibliothèque de Saint-André
6, bld Salducci 13016 Marseille

Pour le projet Mémoire du territoire Marseille Littoral Nord, ACT reçoit depuis 2008 le soutien du GIP pour la Politique de la Ville à Marseille. Cette manifestation se déroulera pendant les Journées Européennes du Patrimoine, en lien avec la Commission Patrimoine et la Mairie des 15° et 16° arrondissements.

Contact

Approches Cultures & Territoires (ACT)
98, rue de l’Evêché 13002 Marseille
Tél : 04 91 63 59 88
act (@) approches.fr

 

Frontières en mouvements / Littorales 2011

Dans le cadre des Littorales, rendez-vous annuel, des livres et des auteurs, proposé par les libraires indépendants associés, Approches cultures & Territoires propose :

Samedi 15 octobre de 15h à 17h30, salle Proust
TEMPS D’ECRITURE ET RENCONTRE autour de « L’imaginaire des frontières », série de la revue Filigranes.
De décembre 2010 à août 2011 trois numéros ont vu le jour : Histoires de papiers, EntreDeux et Passer outre. Filigranes est produite par un collectif de bénévoles qui depuis bientôt 30 ans entend promouvoir les « hommes du commun à l’ouvrage » (Jean Dubuffet) et soutenir l’accès de tous au pouvoir d’’écrire.

Samedi 15 & dimanche 16 octobre de 10h à 19h, chapiteau
PRESENTATION DE REALISATIONS sur le thème des Littorales 2011 « Frontières en mouvements » et 2010 « Moi et les autres »
 :
- Diffusion permanente de Pièces de Mémoire. Théâtre, culture et immigration, sept portraits/courts-métrages édités au format DVD en janvier 2011
- Présentation de Mémoire du territoire Marseille Littoral Nord, catalogue de ressources culturelles et pédagogiques locales publié en septembre 2011.
- Présentation de Provence terre des refuges, cycle de conférences et manifestations culturelles programmées de septembre 2011 à mai 2012.

Programme complet des LITTORALES sur le site des Libraires indépendants associés

 

Mémoires de cheminots / Fragments de vie et d’acier

Le Museon Arlaten - Musée départemental d’ethnographie, organise une table ronde sur les valorisations de travaux scientifiques par le spectacle vivant. Il sera suivi d’une mise en espace et en musique de la parole d’anciens cheminots d’Arles.

Programme et infos pratiques en téléchargement

Site du Museon Arlaten

 

Midi rouge, ombres et lumières. Histoire politique et sociale de Marseille et des Bouches-du-Rhône

L’historien Robert MENCHERINI présentera son ouvrage Résistance et Occupation, tome 3 de Midi rouge, Ombres et lumières. Histoire politique et sociale de Marseille et des Bouches-du-Rhône, avec la participation exceptionnelle de Raymond AUBRAC, grand résistant, Commissaire régional de la République honoraire

Mardi 15 novembre 2011 à 18h30
Archives départementales des Bouches-du-Rhône
18-20, rue Mirès 13003 Marseille

Site de l’éditeur

Site de l’association PROMEMO (Provence Mémoire Monde Ouvrier)
 

Sur l’identité provençale

A l’occasion des journées d’étude du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (LAHIC) est proposée la projection d’un documentaire de Christian Philibert suivie d’un échange avec Roland Pécout, écrivain et journaliste et Philippe Gardy, écrivain et enseignant-chercheur.

A travers d’étonnantes archives filmées, dont celles de nombreux écrivains, et avec le concours de plusieurs historiens, Christian Philibert (Les 4 saisons d’Espigoule, Travail d’Arabe) retrace l’histoire de ces représentations et nous entraîne à la découverte d’un pan relativement méconnu de l’Histoire de France, celui de l’intégration des populations méridionales dans la nation française.

Bande-annonce du film " Le complexe du santon "

Programme des journées d’étude du LAHIC

Site du Museon Arlaten (en travaux)

Site de l’Université populaire du Pays d’Arles

Jeudi 1er décembre à 18h30
Le Mejan
place Nina Berbérova 13200 Arles

 

L’émancipation des travailleurs. Une histoire de la première Internationale

Huit ans : c’est ce qu’a duré l’Association internationale des travailleurs, plus connue sous le nom de première Internationale. Une vie brève donc, et pourtant c’est tout un monde qui change avec la Commune de Paris pour pivot. Entre le meeting fondateur en 1864 et le congrès de la scission en 1872, on passe d’un timide réseau d’entraide ouvrière à une organisation internationale qui parle ouvertement de révolution sociale. En partant d’un conglomérat hétérogène de syndicalistes anglais, d’artisans mutuellistes français et de communistes allemands, on voit surgir en chemin de grandes figures du mouvement ouvrier (...) et l’on assiste à la formation des courants marxistes, anarchistes et sociaux-démocrates.
Bien des questions qui sont les nôtres sont déjà posées dans les congrès de la première Internationale, dans les luttes qu’elle a menées et dans les querelles dont elle a fini par mourir. Une richesse largement oubliée, que ce livre restitue avec une entraînante empathie.

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

Site de la librairie Maupetit

Rencontre le samedi 14 janvier à 16h30
Librairie Maupetit
142, la Canebière 13001 Marseille

L’émancipation des travailleurs. Une histoire de la première Internationale
Mathieu Léonard
Editions La Fabrique
Parution le 24 octobre 2011
416 pages - 16 euros

 

Forum social des quartiers populaires

Programme et infos sur le site dédié

S’ORGANISER dans les QUARTIERS : une HISTOIRE POLITIQUE SPÉCIFIQUE
Les quartiers populaires sont présentés comme un désert politique où règne criminalité et communautarisme… 30 ans de luttes et d’affrontements politiques sont jetés dans les poubelles de l’histoire. Le FSQP est le produit de cette histoire et la revendique comme un patrimoine politique commun à transmettre.

La POLITIQUE de la VILLE : un DÉNI de DÉMOCRATIE ?...
A l’heure, où l’on célèbre la naissance de la politique de la ville comme une réponse aux émeutes populaires : Trente ans après, quels bilans politiques entire-t- on ? En pleine Rénovation urbaine, les quartiers sont de nouveau la cible de grands chantiers sans que la voix des habitants ne soit prise en compte. Les grands absents de la politique restent les principaux concernés : les habitants des quartiers populaires. La constante reste un déni de démocratie et un clientélisme politique mortifère pour nos mouvements.

ORGANISATIONS POLITIQUES, COLLECTIFS, ASSOCIATIONS ISSUES de l’IMMIGRATION et/ou des QUARTIERS POPULAIRES : ÉTAT des LIEUX
De nombreuses associations, structures et mouvements se revendiquant des quartiers populaires et/ou de l’immigration, initient ou ont initié des collectifs, des regroupements politiques et ce depuis des années. Chacune de ces organisations tente, tant bien que mal, de fédérer afin de porter à un niveau national des revendications politiques. Toutes ces initiatives, toutes aussi intéressantes et pertinentes, peinent à se transformer en relais au plan national. Pourquoi ?

Quelles CONVERGENCES pour faire des QUARTIERS une PRIORITÉ POLITIQUE ?
Les mouvements des quartiers et/ou de l’immigration sont nombreux et riches d’expériences de luttes. Pourtant le morcellement de ces expériences a fini trop souvent par avoir raison sur leurs objectifs communs : l’égalité des droits pour toutes et tous, faire entendre la voix des « sans voix », sortir de l’invisibilité dans laquelle les politiques dominantes veulent nous maintenir, et développer des projets politiques pour les habitant-e-s de ces quartiers. L’heure est à l’écoute commune, au respect des parcours, aux convergences possibles au-delà des divergences de tactiques, de stratégies, d’analyses de nos mouvements. Mais faut-il simplement en prendre acte ou devons-nous transcender ce qui distingue les uns des autres pour se concentrer sur ce qui nous rapproche, et peut nous rassembler ?

SOIRÉE CULTURELLE

 

Zone portuaire / Naïas

Cette deuxième rencontre du cycle LYCEE NORD, QUARTIERS NORD, HISTOIRE(S) ET AVENIR évoquera le port : un territoire riche d’une histoire ouvrière, migratoire, politique qui irrigue tous les quartiers alentour, la ville et sa région …
Pour en parler, des images d’archives inédites de l’INA, des AD13, du PC, du Port autonome qui couvre près d’un siècle … Une histoire que le groupe Naïas, connaît bien puisque les musiciens ont pour racines et répertoire Port-de-Bouc et ses chantiers navals.

Projection de « ZONE PORTUAIRE », film documentaire d’Emmanuel Vigne et Julien Chesnel (Evaluna Films, 2011)

Mini-concert de NAÏAS : Daniel Gaglione, chant/mandole et Malik Ziad, mandole/choeurs (album « United Chapacan », Nuits Métis, 2011)

Une rencontre scolaire a lieu l’après-midi avec des classes du lycée et une rencontre tout public à 18h30 dans l’auditorium du lycée.

 

 

Images, paroles et silences. Des habitants face à la rénovation urbaine

Cette première rencontre du cycle LYCEE NORD, QUARTIERS NORD, HISTOIRE(S) ET AVENIR portera sur les vécus, expressions et résistances des habitants face aux transformations urbaines.

 

Projection de « METRO BOUGAINVILLE » (2000) et « QUE SONT NOS CITES DEVENUES ? » (2011), séries photographiques de Jean-Pierre VALLORANI
Les cités marseillaises font l’objet de clichés ? Autant montrer ceux d’un véritable photographe qui a arpenté ces lieux où vivent des milliers de marseillais, pas moins dignes et respectables que d’autres. L’oeil et l’appareil ont saisi des humanités, des intimités, des espaces en mutation … et les donne à voir.
Jean-Pierre Vallorani, photographe et journaliste marseillais, a réalisé plusieurs ouvrages aux côtés de Mohamed Ali Allalou, Aziz Smati, Mustapha Benfodil, Salim Hatubou, Ken Loach et Mbaé « Soly » Mohamed.

 

Rencontre-débat avec la sociologue Stéphanie MOUSSERIN : « SILENCE ILS DEMOLISSENT », ou comment est vécue la rénovation urbaine dans le débat public
Qui dit réparation, dit offense : comment interpréter les mots des politiques de rénovation ? Qui s’exprime (ou qui se tait) et dans quels registres argumentaires (juridique, technique, esthétique, contestataire) ? Comment entendre et concilier la parole officielle des aménageurs et la parole citoyenne des « aménagés » ? Il est ici question de sentiment d’intrusion, de renfermement, de murmures, de silences et d’expressions « débridées » (les émotions, le rap, la mémoire collective,..).
Stéphanie Mousserin est doctorante au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES) et chargé de mission au Centre de Ressources pour la Politique de la Ville (CRPV).

Une rencontre scolaire a lieu le 23 février après-midi avec des classes du lycée et une rencontre tout public va être programmée au printemps.

 

 

La difficulté à l’école

Le film projeté « Un Parmi les Autres » est un documentaire sur les aides rééducatives des Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté en milieu scolaire (Rased), réalisé par Pierre de Nicola et produit par la FNAREN (Fédération des Rééducateurs de l’Éducation Nationale). Alain Bouregba, Boris Cyrulnik, Félix Gentili, Alain Guy, Jean-Pierre Klein, Serge Tisseron ont participé à ce film.

La projection sera suivie d’échanges avec la salle, en présence de représentants de l’AREN 13,
de Jean-François Ruchou, psychologue clinicien
de Anne Boyer, psychologue
de Fabienne Devynck, psychologue clinicienne, Directrice du Relais Saint Donat, Appel des Appels Pays d’Aix
de représentants de l’AME 13
de représentants des psychologues de l’Éducation Nationale

Présentation du film et extrait sur le site de la FNAREN

Jeudi 16 février 2012 à 19h30
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme
5, rue du Château de l’Horloge 13094 Aix-En-Provence

Une initiative de l’Association des Rééducateurs de l’Éducation Nationale des BdR et de l’Association des Maîtres E, en partenariat avec l’École des Parents et des Éducateurs d’Aix et du pays d’Aix.

Il y a de l’engagement politique dans les quartiers populaires !

Afin de « Reprendre espoir ! » la Ligue des Droits de l’Homme propose d’ouvrir un large débat sur la lutte contre, le rejet, la ségrégation, et les discriminations.

Contrairement aux « clichés » véhiculés par les médias et certains partis politiques, il y a de l’engagement politique dans les quartiers populaires !

Débat avec Michel Kokoreff, sociologue à l’Université de Nancy, animé par Salvatore Condro.

Lundi 2 avril à 18h30
Salle de l’Harmonie de l’Estaque (38, rue Le Pelletier - 13016)

Contact : 06 72 85 43 42

1870-1871. Autour de la Commune de Marseille

Que reste-t-il, dans la mémoire de la Commune de Marseille ? C’est à cette question que tente de répondre ce livre qui prolonge le colloque qui s’est tenu au Palais du Pharo à Marseille, le 30 novembre 2011. Les colloques, comme les historiens, sont fils de leur temps. Celui sur la Commune de Marseille ne déroge pas à la règle. Comme toutes les rencontres fructueuses, il a fait naître des interrogations qui appellent de nouvelles recherches. Historiens, enseignants, militants associatifs ont croisé leurs regards, leurs analyses et leurs interrogations sur l’événement marseillais, ses multiples rebonds en Provence et ailleurs, ainsi que sur les aléas mémoriels de la Commune de Marseille. L’ouvrage revisite au plus près des trajectoires militantes ce temps fort de l’histoire de la République sociale et de celle du mouvement ouvrier dans le Midi : là où, comme ailleurs et dans d’autres temps, « il n’est de richesse que d’hommes et de femmes… ». Cet ensemble renouvelle-t-il le débat traditionnel qui interroge la Commune : est-elle la butte témoin du mouvement ouvrier du 19e siècle ou l’avant-garde de celui du 20e siècle ? Au lecteur de le dire !

Mardi 4 février 2014 à 19h30
Équitable café

54, cours Julien - Marseille 6e
Invitation de la chorale Color de Mai autour du livre 1870-1871. Autour de la Commune de Marseille. Aspects du mouvement communaliste dans le Midi
Conférence-débat en présence de trois des auteurs

50e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie

 

"Le 5 juillet 2012 cela fera 50 ans que l’Algérie est devenue un pays indépendant. Cette indépendance a été acquise après 132 ans de colonisation et 7 ans d’une guerre totale qui opposa un peuple qui s’est mis en résistance dès le début de la conquête coloniale en 1830 contre un corps expéditionnaire composé d’une armée puissante et aidée par le camp occidental et par la suite par les forces de l’OTAN. 

La lutte héroïque des algériennes et des algériens qui mena à la libération, arrachée au prix du sacrifice suprême de plusieurs centaines de milliers d’hommes et de femmes, fût le modèle pour plusieurs mouvements de libération des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. La guerre d’indépendance du peuple algérien fut aussi l’apogée des luttes anti-coloniales à travers le monde qui aboutira à la fin officielle de la période coloniale. 

Revenir sur ce passé ne participe nullement d’une logique passéiste, il s’agit en fait de rappeler comment un peuple acculé par l’injustice a pu se donner les moyens de sa libération. Ceci relève d’une brûlante actualité au moment où les reconquêtes coloniales, sous d’autres formes certes, se font jour."

Le vendredi 6 juillet à partir de 16h au Centre Social l’Agora
Rencontres-débats sur le thème des 50 ans de l’indépendance algérienne

34, rue de la Busserine 13014 Marseille

Télécharger le programme détaillé.

 

Carnets nomades : un siècle d’ethnicisation

 

Le 16 juillet 2012, les gens du voyage français commémoreront l’adoption d’une loi qui a marqué jusqu’à aujourd’hui leur destin en tant que citoyens. 

L’obligation qu’ils ont encore de détenir des documents identitaires que l’on appelle « titres de circulation » remonte à la loi du 16 juillet 1912. Cette loi fut l’un des aboutissements du développement des techniques policières d’identification fondées sur l’anthropométrie, en vue de repérer les criminels et de prévenir la récidive. les « nomades » furent donc assimilés à cette portion de la population française jugée « criminogène » et ils vivent encore aujourd’hui avec ce fardeau que l’etat français ne parvient pas à éradiquer totalement de son fonctionnement administratif.

Les voyageurs et chercheurs présents éclaireront cette période de l’histoire et présenteront ses effets encore très concrets aujourd’hui. le film des Ziconofages « Places désignées » clôturera cette soirée. Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’aire de grands passage de Vias dédiée à l’accueil des grands rassemblements de gens du voyage que l’on appelle « grands passages ».

Carnets nomades : un siècle d’ethnicisation
16 juillet 2012 à 19h30
Aire de grand passage, Vias (Hérault)

Télécharger l’invitation.

Programme

20h00 : intervention de Mary Debelle, historienne, sur les persécutions des Tsiganes en Languedoc-Roussillon depuis la loi de 1912 jusqu’à l’internemment des titulaires de carnets anthropométriques.

20h30 : intervention de Gaëlla Loiseau, ethnologue, sur le processus d’ethnicisation des nomades en France.

21h00 : intervention de Milo Delage, association France liberté Voyage, Franck Couchevelou, association la Vie du Voyage et Jino Reinhard, pasteur tsigane sur le vécu et les effets contemporains de la détention de titres de circulation pour les gens du voyage.

22h00 : Projection du film « Places désignées » réalisé par l’association les Ziconofages

Indochine de Provence

 

L’histoire de Sorgues, petite commune du Vaucluse à 10 km d’Avignon, est marquée par son immense usine de fabrication de poudres et explosifs, vieille d’un siècle et demi.

En 1939, l’État y envoya plus de 5.000 travailleurs indochinois. Ils y vécurent parqués dans des camps, obligés de travailler à la poudrerie, sans recevoir aucun salaire.

Programme de la journée :

14h30 « Indochine de Provence »
Exposition et table ronde avec Ambre Fiori et Pierre Daum. Témoignages et échanges avec le public.
Pôle culturel Camille Claudel à Sorgues.

18h Pose d’une plaque à la mémoire des travailleurs Indochinois, par le maire de Sorgues, Thierry Lagneau.
Cité Bécassières à Sorgues (à l’entrée de l’ancien camp des travailleurs indochinois).

18h30 Remise d’une reproduction de dimensions réduites de la plaque à chaque famille dont un mari, un père ou un grand-père a fait partie des 5.000 travailleurs indochinois passés par les camps de Sorgues. Une vingtaine de familles, venues de toute la France, ont déjà annoncé leur présence.

19h00 Vin d’honneur à l’école Bécassière. Exposition photos.

19h30 Buffet vietnamien au Pôle culturel Camille Claudel
Inscription auprès de zaoky@aol.com.

20h30 Cong Binh, la longue nuit indochinoise
Projection du film de Lam Lê, en avant-première exceptionnelle.
En présence du réalisateur. Pôle culturel Camille Claudel.
Site du film.

L’éducation prioritaire... Enfin ?


A l’occasion de la parution du dossier des Cahiers pédagogiques (n°499, sept.-oct.2012) coordonné par l’Observatoire des Zones Prioritaires, FORZEP vous invite à cette première rencontre-débat de l’année, avec la participation de :

- Patrice BRIDE, rédacteur en chef de la revue
- Sylvie ANSELME, enseignante et directrice de l’école Parmentier
- Guillemette LEGENNE, professeure d’histoire géographie
- Rodrigue COUTOULY, principal du collège Jules Ferry
- Françoise LORCERIE, chercheuse au CNRS/IREMAM, membre de l’OZP et présidente de FORZEP

Blog de l’association FORZEP à Marseille

Jeudi 15 novembre 2012 à 17h30
Amphithéâtre Lacydon de l’IUFM
63, la Canebière 13001 Marseille

1860-1915, une histoire visuelle des Alpes de Haute-Provence


Cette projection inédite de photos réalisées en 1860 et 1915 donne à voir le territoire entre Alpes et Provence : Durance, Lure, Pays dignois et sisteronnais, Ubaye, Verdon,...

En révélant le patrimoine et les habitants (paysans, ouvriers, bourgeois, bohémiens) elle apporte autant d’informations que de questionnements.

1860-1915, une histoire visuelle des Alpes-de-Haute-Provence
Mercredi 21 novembre 2012 à 18h30
IUT de Provence -19, boulevard Saint Jean Chrysostome
04000 Digne-les-Bains

avec
Laurence Américi, historienne, chercheuse au laboratoire TELEMME et maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille.
Jean-Christophe Labadie, conservateur du patrimoine et directeur des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence.

L’exposition Saint-Marcel Eysseric, photographe en Haute-Provence est présentée du 14 septembre 2012 au 14 mai 2013.

Rencontre littéraire avec Maryse Condé

À l’occasion de la sortie de son livre La Vie sans fards, La Collective, le Comité Mam’Éga et Mamanthé invite Maryse Condé pour une rencontre littéraire animée par Mireille Sacotte, professeur émérite à l’Université Sorbonne-Nouvelle.

Rencontre littéraire avec Maryse Condé
Vendredi 14 septembre 2012 à 17h30
Bibliothèque de l’Alcazar
Cours Belsunce, Marseille

La Dynamique régionale d’intégration des immigrés en PACA

Cette rencontre professionnelle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations prioritaires du Programme Régional pour l’Intégration des Populations Immigrées (PRIPI) en Provence Alpes Cote d’Azur.

Il s’agit, au travers de la restitution des principaux projets soutenus suite à la diffusion de l’appel à projet Pripi 2011, dans le cadre d’une table ronde associant les acteurs institutionnels et associatifs de l’intégration des populations immigrées en PACA, de présenter les actions conduites par les acteurs associatifs, et par là même de faire connaître les réalités de l’immigration et les processus d’intégration en PACA. 

Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 13h
Préfecture de Région - Salle Pierre Somveille - Marseille

Merci de confirmer votre présence à sylvie.gressieux@drjscs.gouv.fr

Programme : 

09h00 - Accueil des participants
09h15 - Ouverture Gérard DELGA, directeur régional adjoint, DRJCSCS
9h30 - Table ronde : « Les actions en faveur de l’intégration en Paca : une approche citoyenne » animée par Nacer DEBAGHA, chargé de mission, pôle des politiques sociales à la DRJSCS

Le FLI (Français Langue d’Intégration) une nouvelle donne pour les acteurs de l’apprentissage de la langue, Laurence BUFFET, directrice Centre Ressources Illettrisme Paca (CRI)

Quel accompagnement pour les personnes immigrées âgées ? Abderrahman MOUSSAOUI, enseignant chercheur en Anthropologie - Université de Provence - IDEMEC‐CNRS (Fédération des acteurs intervenant auprès des Chibanis) / Sabah BEKEIRA, agent de développement local pour I’intégration (ADLI) à l’Action Méditerranéenne Pour l’Insertion Sociale par le Logement (AMPIL)

L’Ecole à l’épreuve de la diversité culturelle, Alessandro BERGAMASCHI, chercheur associé à l’Unité de recherche Migrations et sociétés (URMIS) Université de Nice Sophia Antipolis (ACT partenaire de la restitution dans les établissements scolaires à Marseille)

Parcours Migratoires : Présentation d’une démarche pédagogique en direction des jeunes lycéens méditerranéens, Raphaële NISIN, Chargée de médiation scientifique auprès des jeunes à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Mémoire et histoire des migrations : quels enjeux de cohésion sociale ? Samia CHABANI, Déléguée régionale du Centre Ressources Ancrages

Accueil et intégration éducative et sociale des Elèves Nouvellement Arrivés en France, Elia BORTIGNON, chargé de mission, Approches, Cultures et Territoires (ACT)

13h00 – Synthèse et clôture des travaux

 

Apprendre en milieu tsigane et scolarisation des enfants du voyage

Page ouverte propose, dans le cadre du Forum social départemental des Alpes maritimes, une rencontre "Apprendre en milieu tsigane et scolarisation des enfants du voyage" :

Projection du film "Gens du voyage, bienvenue au cirque" 
suivi d’un débat public 
Mercredi 17 octobre à partir de 19h30 au Cinéma Le Raimu de la MJC Centre Social Cœur de Ranguin à Cannes La Bocca

En présence de la réalisatrice Fabienne CARATY, formatrice au CASNAV (Centre Académique pour la scolarisation des Nouveaux Arrivants et des Enfants du Voyage) et de Sasha ZANKO, Président de l’association TCHATCHIPEN, Administrateur de l’UFAT (Union Française des Associations Tsiganes) 

Nous serons tous d’ici (Acte II)

 

Pour la deuxième année, les bibliothèques de l’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile vous offrent une programmation commune dans le cadre du projet Nous Serons Tous D’Ici

Amorcé par les lectures à voix haute, puis par les interventions de la compagnie Karnavires ou de l’historien Gérard Noiriel, le projet Nous Serons Tous D’Ici se poursuit et s’étoffe.

Ce début d’automne sera, comme l’année dernière, l’occasion de participer, dans différents lieux, aux rendez-vous que vous ont préparés les bibliothécaires de l’agglo, fruits d’un travail commun réfléchi tout au long de l’année. 

Ainsi, l’auteur Christian Garcin sera reçu en résidence pour une création littéraire. Le lavoir de la compagnie Tatem s’installera sur le territoire pour vous proposer une performance pluridisciplinaire participative.

Et enfin, le sociologue Robert Mencherini, poursuivant son travail de récolte de la mémoire du travail et de l’immigration, rencontrera le public autour d’une exposition créée partir de témoignages.

Nous vous invitons à suivre ces rendez-vous sur le territoire, pour des rencontres toujours différentes et complémentaires, qui incarnent les valeurs que nous portons et qui, nous l’espérons, répondent à vos attentes.

D’ailleurs nous sommes d’ici, Acte II
Jusqu’au 27 octobre dans le Pays d’Aubagne

Le programme détaillé sur le site de la Médiathèque Marcel Pagnol.

Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration

 

"Il faut que notre sang s’allume
Et que nous prenions feu
Pour que s’émeuvent les spectateurs
Et pour que le monde s’ouvre enfin les yeux
Non pas sur les dépouilles
Mais sur les plaies des vivants
"
Kateb Yacine

4e rencontres nationales des luttes de l’immigration
10 et 11 novembre 2012
La Butte - Avenue des États-Généraux
Échirolles (Isère)

Participation sur inscription : 06 95 53 52 28 - fuiqp38@gmail.com

Programme

Samedi 10 novembre
Table ronde : Le racisme comme système
Table ronde : Luttes pour l’égalité et les droits

Dimanche 11 novembre
Table ronde : Les indépendances confisquées

Faites de la parole

 

Cet événement intitulé porté par le centre socioculturel Del Rio, inaugure une des étapes d’appropriation du projet culturel partagé entre professionnels et habitants du secteur.

Il accueille deux tables rondes. L’une, le vendredi 23 novembre 2012, de 17h à 19h, qui vise à interroger habitants et professionnels et intervenants sur les représentations du quartier, son histoire, ses mutations socioéconomiques et urbaines. 

L’autre, le samedi 24 novembre 2012 à16h, autour de la place de l’Art et de la Culture dans les quartiers populaires, ponctuées par de nombreuses performances et moments d’échanges et de convivialité. 

Faites de la parole !
23 et 24 novembre
CSC Del Rio
38, avenue de la Viste - 13015 Marseille

Télécharger le plaquette de présentation.

Vivre et grandir au lycée Nord

Lycéennes, lycéens de la Granière, du Plan d’Aou, des Aygalades, de la Viste, l’Estaque, la Solidarité...
Jeunes gens singuliers « comme tous les adolescents » à ceci-près qu’ils sont de milieux populaires, vivent dans les quartiers Nord de Marseille et ont été scolarisés en zone d’éducation prioritaire.
Parcours, famille, quartier, convictions, foi, avenir... Ce film documentaire leur donne la parole.

Jeudi 20 décembre 2012 à 18h30
Amphithéâtre du lycée St Exupéry
529, chemin de la Madrague-ville 13015 Marseille

Voir la bande-annonce du film


La projection se fera en présence des auteurs Eric Pinoy (eProdvideos) et Damien Boisset (ACT), et des jeunes Ismaïl, Jimmy, Sao Maria, Alysson, Manon et Ramsès.

Cette rencontre sera accompagnée par Jean-Luc Fauguet, sociologue de l’éducation, co-auteur avec Roger Establet de Radiographie du peuple lycéen.

Photographies de studio, archives, objets de mémoire(s) : des images sans statut ?

 

À la veille du décrochage de l’exposition Pour mémoire(s), une table ronde nous convie à questionner la façon de regarder ces images de studio, quarante ans après leurs prises de vue. Faites pour mémoire, ces images ont elles un autre statut ?

La lecture de ces archives pose la question de leur sélection. La question aussi du choix de certaines images au sein des fonds, choix inhérent à toute entreprise photographique. La valeur esthétique que leur confère aujourd’hui leur exposition est très distincte d’une intention artistique qui n’est pas à l’origine de ces images, qui sont des commandes, des traces pour faire mémoire.

Qui sont les auteurs de ces images ? Ceux qui les ont prises, ceux qui les ont sauvées et choisies, ceux qui les ont montrées ? 

Quel statut leurs donner : simples souvenirs d’une époque révolue ? documents sociologiques ? archives patrimoniales ? œuvres d’art ?

Photographies de studio, archives, objets de mémoire(s) : des images sans statut ?
Vendredi 7 décembre à 17h
Amphithéâtre Sciences naturelles – Campus St Charles

Présentée par Erik Gudimard et Julie Kretzcshmar, cette rencontre est modérée par Nicolas Feodoroff, critique d’art et de cinéma.
En présence de Armand Deriaz (fonds Lazhar Mansouri), Rachid Koraichi (peintre algérien), Grégoire Keussayan (studio Rex), Marie-Noëlle Perrin (Attachée de conservation du patrimoine aux archives municipales de Marseille), et Laurence Américi (Maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille).

Présentation de l’exposition et de la table ronde sur le site des Rencontres à l’échelle.

 

Un appareil productif en mutation

Après avoir rappelé le fonctionnement qui a prévalu jusqu’aux années 1960, Jacques Garnier analyse la mutation de l’appareil productif dans la région PACA, consécutive de crises sectorielles, de conséquences liées à la décolonisation, de la décentralisation, de mouvements sociaux, du développement de pôles de compétitivité, de multiculturalisme et de politiques publiques locales différentes.

Mardi 5 février 2013 à 18h00
Café-repaire de Là-bas si j’y suis
Le Stendhal / Centre culturel Simone Signoret
04160 Château-Arnoux Saint-Auban

Jacques GARNIER est économiste, maître de conférences et chercheur-associé au Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST, Aix-Marseille Université).
 Il est notamment l’auteur de " Un appareil productif en mutation. Les 50 ans qui ont tout changé en Provence-Alpes-Côte d’Azur " (Economica Anthropos, 2011)


Deux articles de Jacques Garnier sur le même sujet :
« Restructuration de l’appareil productif local, articulations spatio-temporelles, identité et capacité collective d’agir » (revue Temporalités n°4, 2006)
« Appareil productif, dialogue social, territoire : pourquoi innover ? », (revue Innovations n°38, 2012)

Vingt-neuf visions dans l’exil

Vingt-neuf visions dans l’exil s’ouvre par une dédicace à Ousmane Redouane, militant syndicaliste et politique, décédé en 2007 et une phrase de Antonio Gramsci : « Le vieux monde se meurt. Le nouveau monde tarde à paraître. Et dans ce clair-obscur, les monstres surgissent. »

« S’il fallait désigner un thème, ce serait la guerre civile des années quatre-vingt-dix en Algérie. » dit-il de son texte, dans un interview. Mais c’est bien plus que cela, dans une langue torturée, déchiquetée, avec de multiples et variées références historiques, poétiques, musicales l’expression de toutes les violences faites à ce peuple.

Brahim Hadf Slimane est journaliste, poète réalisateur de documentaires, homme de théâtre algérien

Lectures-rencontres :

Jeudi 31 janvier 2013 à 19hLa Compagnie
19, rue Francis de Pressensé - Marseille 1er

Samedi 2 février 2013 à 17h30
Librairie associative Transit
45, boulevard de la Libération - Marseille 1er

Entrée libre

Présentation sur le site MilleBabords

Migrants, Roms : parlons-en

« Il est normal d’avoir des craintes et des peurs, mais il est dangereux de se laisser guider par elles, et plus encore d’en faire une politique qui risque alors de n’être que la politique du pire et du mensonge. Ce qui est gênant, ce n’est pas d’avoir des questions sur "les autres", c’est de ne pas pouvoir les poser et en discuter sereinement.

Les Roms, Gitans, Manouches ou autres, "premier peuple européen" et "peuple sans terre", sont partout rejetés. Leur présence dérange, fait peur. Depuis toujours reconnus comme artistes et musiciens, artisans faisant toutes sortes de métiers, principalement ceux qui se perdent, montreurs d’ours et artistes de cirque, ils sont aussi considérés partout comme un « trouble à l’ordre public ».

Quel est ce peuple, d’où vient-il, pourquoi n’est-il jamais intégré ? Il a sa langue et ses coutumes que nous ne comprenons pas. Sont-ils français, roumains, yougoslaves... ? Que font-ils ici et ailleurs ? Que veulent-ils ? Comment et de quoi vivent-ils ? »

Migrants, Roms : parlons-en
Mardi 29 janvier à 18h30

Foyer du Troisième âge - Maison du Peuple
13120 Gardanne

Le débat sera animé par 
Jean-Pierre Cavalié, délégué régional de la CIMADE, 
Marc Durand, membre de la LDH, vice-président de Rencontres Tsiganes, 
Thierry Destremau, aumônier diocésain des Roms, Tsiganes et Gens du Voyage.

Cette rencontre se conclura par un apéritif.

Domination et altérité : la ruse des dominés

Dans le cadre de la Capitale européenne de la culture, Approches Cultures & Territoires vous propose une série de trois rencontres en lien avec l’exposition « Méditerranées. Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui  » qui inaugurera le J1.

En partant d’aujourd’hui, ces interventions remonteront l’histoire des altérités en Méditerranée jusqu’à la période antique et associeront conférences, théâtre, musique et lectures : premier rendez-vous le 16 février.


Autour du conte traditionnel kabyle du chacal et d’un spectacle de la compagnie Manifeste Rien, Tassadit Yacine-Titouh explicite les mécanismes de la domination, de la résistance et leur rôle dans la construction de l’autre.

Domination et altérité : la ruse des dominés
Samedi 16 février à 15h30

Au J1 - Place de la Joliette - Marseille 2e

Entrée libre

Tassadit Yacine-Titouh est anthropologue spécialiste du monde berbère à l’EHESS, auteure de Chacal, ou la ruse des dominés.


L’exposition Méditerranées. Des grandes cités aux hommes d’aujourd’hui est visible au J1 du 12 janvier au 18 mai 2013.

Les prochaines dates d’Altérités en Méditerranées au J1 :

Regard de l’autre : civilisation islamique et Méditerranée

Dans le cadre de la Capitale européenne de la culture, Approches Cultures et Territoires vous propose une série de trois rencontres en lien avec l’exposition « Méditerranées. Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui  » qui inaugurera le J1.

En partant d’aujourd’hui, ces interventions remonteront l’histoire des altérités en Méditerranée jusqu’à la période antique et associeront conférences, théâtre, musique et lectures : deuxième rendez-vous le 23 mars.


Par un détour par les textes d’Ibn Khaldoun (1332-1406), historien, philosophe, diplomate et homme politique considéré comme un précurseur de la sociologie, Julien Loiseau explorera la manière dont la civilisation islamique du Moyen-Âge voyait ses frontières, sa place dans le monde et comment elle se représentait l’autre.

Regard de l’autre : la civilisation islamique et la Méditerranée
Samedi 23 mars à 15h30

Au J1 - Place de la Joliette - Marseille 2e

Entrée libre

Julien Loiseau est maître de conférence en histoire de l’Orient médiéval à l’Université Paul-Valéry.


L’exposition Méditerranées. Des grandes cités aux hommes d’aujourd’hui est visible au J1 du 12 janvier au 18 mai 2013.

Figures de l’altérité dans l’Antiquité

Dans le cadre de la Capitale européenne de la culture, Approches Cultures et Territoires vous propose une série de trois rencontres en lien avec l’exposition « Méditerranées. Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui  » qui inaugurera le J1.

En partant d’aujourd’hui, ces interventions remonteront l’histoire des altérités en Méditerranée jusqu’à la période antique et associeront conférences, théâtre, musique et lectures : troisième et dernier rendez-vous le 13 avril.


Une représentation du Théâtre de la Mer met en regard les drames des femmes d’aujourd’hui avec le mythe de Médée écrit par Euripide et ses nombreuses déclinaisons, de Sénèque à Dea Loher et Laurent Gaudé.

Patrick Voisin, professeur de littérature française et de lettres latines, plongera dans les cultures de l’Antiquité et leur diversité.

Figures de l’altérité dans l’Antiquité
Samedi 13 avril à 15h30

Au J1 - Place de la Joliette - Marseille 2e

Entrée libre


L’exposition Méditerranées. Des grandes cités aux hommes d’aujourd’hui est visible au J1 du 12 janvier au 18 mai 2013.

Migrations et monde ouvrier

La thématique des migrations ouvrières dans les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes, évoquée lors de la première rencontre territoriale du 26 octobre dernier à Château-Arnoux Saint-Auban, va faire l’objet d’une approches spécifique lors de cette nouvelle journée d’échanges.

Du Briançonnais au bassin manosquin, plusieurs sites industriels ont dessiné le territoire et sa population. Depuis une cinquantaine d’années les mines ont fermé, des usines ont massivement licencié ou disparu. Mais l’histoire est là au travers de très nombreuses traces humaines, physiques, sociales, politiques, culturelles, ...Dans un contexte de mutation démographique, économique et sociale, leur connaissance et leur transmission sont plus que jamais utiles.

Destinée aux acteurs associatifs et institutionnels des deux départements alpins, la journée aura lieu :

Jeudi 14 février 2013 de 9h00 à 12h30
Musée de la Mine
Le Village 04300 Saint-Maime

Le nombre de places est limité, aussi est-il nécessaire de s’inscrire par téléphone ou par e-mail auprès de :

Damien Boisset
Chargé de mission, référent territorial Alpes du Sud
Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires en Provence-Alpes-Côte d’Azur
c/o Approches Cultures et Territoires (ACT) 98, rue de l’Évêché 13002 Marseille
Tél. : 04 91 63 59 88 Mob. : 06 76 82 18 43
damien.boisset@approches.fr

Une deuxième rencontre thématique est en cours de programmation, qui portera sur " migrations et frontières ", de l’Italie aux pays de l’Est en passant par l’Europe du Sud et le Maghreb.

Voir le site du RHMIT.

Social For’Roms

Un Social For’Roms sera organisé samedi 16 mars 2013 de 9h à 18h au CRDP (31, boulevard d’Athènes - 13001 Marseille) pour rechercher ensemble des solutions justes et durables à la situation des Roms.

©loiez Deniel

À l’initiative de cette journée, un collectif d’associations : ADDAP 13 (Association départementale pour le développement des actions de prévention), AMPIL (Action méditerranéenne pour l’insertion par le logement), ASTI (Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés), CCFD-Terre solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement), CIMADE, Fondation Abbé Pierre, LDH 13 (Ligue des Droits de l’Homme), Médecins du Monde, Pastorale des Migrants, MRAP 13 (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), Rencontres Tsiganes, Secours Catholique.

Au programme :

Matinée :

9h00 : Accueil convivial et inscriptions
9h45 : Mot d’accueil et présentation de la journée
10h00 : Présentation du travail de la DIHAL (Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accés au logement) qui travaille tout spécialement sur la question avec diverses organisations. Intervention de Madame la représentante du Préfet de Région (à confirmer).
11h30 : Présentation de différents sites où vivent des familles roms, à Marseille, Gardanne, Velaux et Aix.
13h00 : Repas partagé (chacun-e apporte un mets)

Après-midi :

14h00 : Café en musique.
14h30 : Poursuite de la présentation des différents sites.
16h00 : Pause
16h30 : Échanges participatifs (World Café) sur les perspectives et les alternatives
17h30 : Synthèse et conclusions
18h00 : Déclaration de clôture

Contact :

socialforroms@gmail.com
07 86 96 65 22 / 04 91 42 94 65

Présentation sur le site de l’APEAS.

Rendez-vous de l’éducation populaire

Pour ceux que ça intéresse encore… ceux que ça intéresse toujours… et ceux qui ont envie de s’y frotter…

Vendredi 5 avril 18h-21h
Qu’entendons-nous par éducation populaire ?
Intervention de Christian Maurel et débat mouvant.
MPT de Vitrolles
6, rue Pierre et Marie Curie – Le Louriat - 13127 Vitrolles

Samedi 6 avril 10h-18h
L’éduc’ pop aujourd’hui… ici et maintenant !
Autour des films de Pierre Carrelet retraçant, non sans quelques partis pris, les péripéties de la MJC de Martigues entre 1984 et 2010 : ateliers d’échanges d’expériences et d’outils opérationnels d’une démarche d’éducation populaire, expérimentations de techniques participatives (débat mouvant, porteur de paroles…)
MJC de Martigues
Bd Emile Zola – 13500 Martigues
Tél. 04 42 07 05 36

Photo Pierre Carrelet

Entrée libre, réservations vivement souhaitées, notamment pour l’organisation du déjeuner de samedi (participation à prévoir). Un programme plus détaillé sera adressé dès que possible.

Romanes cirque tsigane

Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile accueillera le Cirque Romanes dans le cadre de « Nous serons tous d’ici » Festival International de la Culture de Paix à La Penne-sur-Huveaune du 15 septembre au 13 octobre 2013.

Romanes Cirque Tsigane au Pavillon M
Place Bargemond - Marseille
Mercredi 20 mars à 17 h 30

En présence de :
Alexandre Romanes, cofondateur du Cirque Romanes et poète
Jean Pierre Liegeois, sociologue et fondateur du Centre de recherches tsiganes de l’Université Paris Descartes. Depuis le début des années 1980 il travaille en étroite collaboration avec le Conseil de l’Europe et avec la Commission européenne pour les questions concernant les Roms/Tsiganes
Carole Tatoni, adjointe au maire de La Penne-sur-Huveaune, déléguée à la culture
Ghitsa Iorga, la Fanfare Vagabondu

La rencontre sera l’occasion de la présentation de la programmation rom et tsigane dans les rues et sur les scènes du « Monde est chez nous » à Aubagne les 8 et 9 juin 2013. Projet conçu et réalisé par la Régie Régionale avec le soutien de la Région PACA et de Marseille-Provence 2013.

Égalité(s), au croisement de nos représentations

En clôture de la formation sur l’interculturalité « Comprendre les phénomènes migratoires et agir sur nos représentations », le CIDFF Phocéen organise un Forum ouvert aux particuliers et aux professionnel-le-s.

Cette journée d’échanges propose de croiser les regards des un-e-s et des autres sur les identités, supposées ou réelles, liées aux rôles des femmes et des hommes, aux migrations, aux classes sociales et aux rapports de force.

Le vécu, le ressenti et l’expérience de chacun.e constituent le point de départ de nos travaux de réflexion et d’échanges sur les égalité(s).

Ainsi, les témoignages de particuliers et de professionnel.le.s, en plateau et dans le public, alimentés d’apports d’experts, permettront de faire émerger les nouvelles conditions de relation à l’Autre.

Égalité(s), au croisement de nos représentations

Lundi 8 avril 2013 - de 9h00 à 18h
Archives Départementales des Bouches du Rhône (18-20 rue Mirès - Marseille 3e)


Programme et inscription sur le site du CIDFF.

Polices !

À mi-chemin entre le carnet de bord, le journal d’enfant, et le brûlot politique, le texte POLICES ! se présente comme un patchwork de documents disparates sur les forces de l’ordre (en général) et ses méthodes de répression (en particulier) […]. Collectés par l’auteure Sonia Chiambretto avec la minutie du documentariste, ces éléments textuels, une fois cousus ensemble, forment un point d’interrogation poétique sur les notions de justice et de mise en application des lois.

Rachid Ouramdane est loin d’être étranger à cette façon d’oeuvrer aux confins du documentaire. Ce besoin partagé avec Sonia Chiambretto de rencontre et d’immersion dans des territoires divers a, dès lors, incité le chorégraphe à imaginer un projet de mise en scène (ou plutôt de « mise en voix ») de ce texte.[…] POLICES ! tentera donc d’être sur scène ce qu’il est sur le papier : la co-présence curieuse de matériaux bruts et fictionnels, au service d’un poème polyphonique et engagé

Rencontre le vendredi 24 mai 2013 à 19h
Théâtre Durance
Centre culturel / Les Lauzières
04600 Château-Arnoux Saint-Auban

Site de la compagnie l’A


Journée portes ouvertes de l’association ARAM

L’Association Recherche Archivage de la Mémoire ARAM - Atelier Garbis Artin organise une journée portes ouvertes avec présentation des archives numériques et visite guidée des collections du fonds.

Samedi 27 avril 2013
De 9h à 19h
8bis, place Pelabon - Marseille 13e
04 91 06 57 36 - asso.aram@wanadoo.fr


Mères et bébés sans-papiers. Une nouvelle clinique à l’épreuve de l’errance et de l’invisibilité ?

Comment mettre au monde et inscrire un enfant dans un lieu d’où soi-même on est exclu ? Il existe en France de plus en plus de femmes enceintes, de mères avec leurs bébés, issues de parcours migratoires chaotiques qui sont confrontées à une extrême précarité et souvent à l’errance. Leur avenir est peu lisible du fait de leur absence de titre de séjour qui les place dans une situation « hors champ social ».
De leurs lieux d’exercice (PMI, maternités, crèches, UME, CMP, associations et autres), des professionnels témoignent de leur rencontre avec ces patientes. Ils tentent de penser les effets de ces situations sur la vie psychique des mamans et des bébés dans ce moment si particulier de la construction des premiers liens. Éprouvés par cette clinique, ils questionnent également leurs représentations, leurs attitudes, ainsi que les dispositifs d’accueil et de soins qui peuvent se trouver, comme les soignants eux-mêmes, mis à mal.

Jeudi 23 mai à 19h
Rencontre-débat avec Christine Davoudian, Benjamin Demagny, Patrick Ben Soussan
Librairie l’Odeur du Temps - 35 rue Pavillon - 1300 Marseille

Présentation sur le site de l’éditeur


Mères et bébés sans-papiers
Christine Davoudian (dir.), Erès/1001 BB, 2012

Christine Davoudian est médecin en service de Protection maternelle infantile (PMI municipales de la ville de Saint-Denis, 93). Elle est membre de la WAIHM francophone, auteure de deux films professionnels Accoucher en terre étrangère et Une terre d’avenir.

Rencontre plénière du Réseau HMIT

Comme chaque année, le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires invite l’ensemble des acteurs de la région PACA travaillant sur les questions d’histoire et mémoire des immigrations à une réunion plénière.

Celle-ci aura lieu

le mardi 2 juillet à 14h
à la Cité des Associations
(93, la Canebière - Marseille 1er)
Métro/Tram : Noailles et Canebière-Garibaldi

Cette réunion sera l’occasion d’échanger sur les différentes actions, de présenter les ressources disponibles à destinations des acteurs et de préparer la Biennale régionale Histoire et mémoire des immigrations qui aura lieu du 15 septembre au 15 décembre 2013.

Merci de confirmer votre présence par courriel à rhmit@approches.fr.

L’appel à participation pour la Biennale est toujours en cours jusqu’au 12 juillet 2013. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

Les banquets de Fanon

« Oh mon corps, fais toujours de moi un homme qui interroge ! »
Frantz Fanon, Peau noire masque blanc

Quatre rencontres du 7 au 28 juin autour du thème « Oppression(s) et résistance(s) »

Centre social l’Agora
34 rue de la Busserine
13014 Marseille

7 juin à 19h30
Marseille 73, la ratonnade oubliée
Documentaire de Morad Aït Habbouche et Hervé Corbière
Avec Rachida Brahim, doctorante en sociologie, et Mustapha Muhammadi, militan associatif

14 juin à 18h30
L’autre côté du mur : les indignés du Sahara occidental
Documentaire de Denis Véricel
Organisée par Femmes solidaires Marseille

18 juin à 18h30
La véridique légende du Sous Commandant Marcos
Documentaire de Carmen Castillo
En présence de la réalisatrice, de Quartiers Nord / Quartiers forts

28 juin à 18h30
Une semaine de décembre : au cœur du quotidien des Roms de Marseille
Documentaire de Fanny Fontan et Margaïd Quloc
En présence de Sahar Gjullal, père de famille, des réalisatrices et de militants de la LDH et Rencontres tsiganes.

Télécharger le programme

Au charbon ! Histoire de mines, de migrations et de luttes

Cette soirée spéciale a lieu le jour de la Sainte-Barbe et fera la part belle aux histoires de mineurs d’ici et d’ailleurs, parcours ouvriers, migrants et syndicaux qui font « conscience fière ».

- Courts-métrages sonores extraits du coffret « Paroles de gueules noires, témoignages de mineurs » (Ateliers de création de Radio France/Centre historique minier, 2003)

- Film documentaire « Ce qui nous reste » de Alain Giorgetti (Crescendo films, 2012)

- Rencontre et débat avec Pierre Bonnet à l’occasion de la réédition du livre « Bois d’Asson, mémoires d’une mine en Haute-Provence » (éditions L’Œuvre au noir, 2013).


Mercredi 4 décembre 2013 à 18h30
Cinéma Le Bourguet
Place du Bourguet 04300 Forcalquier

Tarif : 3 €

Programmation et animation :

- Approches Cultures & Territoires
- Cinémas Le Bourguet / Le Cinématographe
- Association L’Œuvre au noir 
- Association L’Orage

Migrations, entre images et réalités

A l’occasion de leur sortie nationale, seront projetés les films suivants :
La marche de Nabil Ben Yadir, avec Lubna Azabal, Jamel Debbouze, Olivier Gourmet et Hafsia Herzi
La jaula de oro / Rêves d’or de Diego Quemada Diez, et prix Gilles Pontecorvo et prix "Un certain regard" au festival de Cannes
The Immigrant de James Gray, avec Marion Cotillard et Joaquin Phoenix

Ces trois fictions abordent, de manière sensible, différentes facettes et enjeux des migrations depuis la fin du 19ème siècle jusqu’à une actualité très récente : exclusion, solidarité, violence, luttes, rencontres, politique ...

A côté des projections courantes, le Cinématographe, ACT, la MJC et le Centre social proposent cinq séances spéciales avec l’apport de spécialistes et de témoins :
- La marche le mercredi 27 novembre à 18h15
- La jaula de oro / Rêves d’or le jeudi 5 décembre à 18h30
- ciné p’tit déj autour de La marche le jeudi 28 novembre matin
- deux projections scolaires spécifiques (écoles et collège)


 

Le Cinématographe
Les Lauzières - Château-Arnoux-Saint-Auban
Tél : 04 92 64 41 24

Cette manifestation inédite s’inscrit dans le Carrefour des Cultures en Moyenne Durance.

La caravane ACLEFEU à Marseille

À l’occasion des 30 ans de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, le collectif « Mémoires en marche » accueillera la caravane ACLEFEU les 17 et 18 octobre 2013 à Marseille.

Afin de garantir la transmission de la mémoire, le collectif ACLEFEU a créé une caravane itinérante qui sillonnera les villes autrefois parcourues lors de la Marche pour l’égalité et contre le racisme.

Cette dernière traversera plusieurs villes de France et notamment certaines villes qui ont marqué le parcours des marcheurs de 1983. Il ne s’agit pas uniquement de commémorer un événement, mais également de réinterroger l’héritage de cette marche, marqueur important de l’engagement citoyen, de la revendication de l’égalité réelle et de la lutte contre le racisme.

Cette caravane souhaite veiller à la transmission de la mémoire, favoriser la conscientisation citoyenne et mettre en lumière le chemin qui reste à parcourir pour atteindre l’égalité réelle et le vivre ensemble dans le respect de nos différences.

17 octobre 2013 : séance scolaire destinée aux classes de 3e du collège Henri Wallon dans le 14e arrondissement.

18 octobre à partir de 18h
Séance tout public au lycée Saint-Exupery (amphithéâtre Varian Fry)
529, chemin de la Madrague-ville - Marseille 15e
Projection du film de Mogniss Douce France, suivie de témoignages d’anciens marcheurs et d’un débat.

Roms et riverains. Une politique municipale de la race

Rencontre avec Éric Fassin
Vendredi 10 octobre à 18h30
MJC de Martigues - Boulevard Émile Zola
04 42 07 05 36

Pour éviter race, mot par trop malsonnant, on admet plutôt que la "question rom" est une affaire de culture. De fait, la culture rom, sorte d’errance sans but dans un paysage d’ordures, de boue et de rats, est difficilement compatible avec "la nôtre". D’où leur vocation – à ne pas séjourner chez nous, à être expulsés vers leurs pays d’origine où ils trouveront plus facilement leurs marques.
Ce livre montre comment l’État français, empêché par ses propres lois de traiter les Roms, citoyens européens, comme il traite les sans papiers tunisiens ou maliens, délègue aux municipalités la tâche de démolir les camps et de chasser leurs habitants. Il montre comment, pour ce faire, maires et adjoints s’appuient sur un réel ou supposé "ras-le-bol" des riverains. Il montre aussi, circulant comme des fantômes, les enfants roms, par terre avec leur mère sur un carton rue du Temple ou cheminant dans la nuit sur le bord de la nationale pour gagner l’école d’une commune éloignée qui accepte de les recevoir.

Site de l’éditeur


Roms et riverains. Une politique municipale de la race
Éric Fassin, Carine Fouteau, Serge Guichard et Aurélie Windels
La Fabrique
Février 2014
240 pages - 13 €

Patrimoine et trésors méconnus de la vallée de l’Huveaune

Les quartiers Est de Marseille sont des quartiers façonnés par d’anciennes industries et plus encore par la présence de l’Huveaune.
Un riche patrimoine à la fois naturel et culturel que des habitants
explorent par la pratique de la marche urbaine.

Isabelle Miard et Pierre Revel, en présence de Jeanne-Marie David, attachée de conservation au Musée d’Histoire de Marseille, présenteront les actions de valorisation menées par l’association Rives et Cultures.

Une rencontre proposée dans le cadre des mardis de l’histoire, rendez-vous bimensuels au Musée d’Histoire de Marseille, en partenariat avec l’association Rives et Culture.

Patrimoine et trésors méconnus de la vallée de l’Huveaune
Mardi 18 mars à 18h30

Musée d’Histoire de Marseille
Rue Henri Barbusse (dans la limite des 200 places disponibles)

A noter : Du vendredi 14 au lundi 17 mars : exposition de l’association Rives et Cultures dans la galerie marchande du Centre Bourse.

Des mémoires à l’histoire de l’éducation populaire dans les quartiers


Le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) a pour objectifs d’échanger, de faire connaître, de mutualiser et de valoriser les réflexions et productions autour de l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires en région PACA.

En partenariat avec le Centre social L’Agora, le RHMIT propose à l’ensemble des structures d’éducation populaire et/ou qui travaillent sur l’histoire et la mémoire une rencontre régionale sur le thème de l’éducation populaire.

Des mémoires à l’histoire de l’éducation populaire dans les quartiers
Vendredi 11 avril 2014 de 14h à 20h
Centre social L’Agora - 34, rue de la Busserine - Marseille 14e

Gratuit. Sur inscription > Formulaire d’inscription

Cette demi-journée aura pour but de mettre à jour des espaces d’intelligence collective dans une période marquée par des mutations sociales, économiques et politiques importantes. Revenir sur les traces dans nos mémoires de l’éducation populaire, travailler cette histoire permet de « la penser avant tout comme une dynamique culturelle de transformation sociale et politique, qui ne peut être réduite à la gestion d’activités au service d’une improbable paix sociale » (Christian Maurel).

Programme :

1ère table ronde : Histoire et sociologie de l’éducation populaire dans la région
Que savons nous ? Quelles pistes de travail ? Comment pouvons nous travailler cette histoire ensemble ?

2e table ronde : Les acteurs d’aujourd’hui, à la recherche du sens perdu
Sur le terrain face aux priorités réelles ou imposées (« avec la tête dans le guidon ») : quelles résistances ? Faut-il perdre du temps avec la mémoire et l’histoire ? Témoigner pour reconstruire, comprendre et analyser pour agir.

Détail des intervenants à venir.

> Formulaire d’inscription
Renseignement :
rhmit@approches.fr et 04 91 63 59 88

Quartiers libres

À l’occasion du festival Quartiers Libres, ACT et le Centre social de la Rougière proposent un atelier autour de la mémoire et l’histoire du quartier avec :

  • présentation de l’exposition de la Compagnie des Rêves Urbains sur la vallée de l’Huveaune.
  • présentation du catalogue de ressources culturelles et pédagogiques locales réalisé par ACT sur la vallée de l’Huveaune,
  • chronologie du quartier à partir d’un livre d’un habitant pour les 30 ans de la Rouguière (datant de 1991-1992)
  • présentation de quelques photos collectées lors de la fête de quartier de 2012.
  • présentation de petits films et témoignages audios d’habitant·e·s.


Samedi 24 mai de 10h30 à 12h30
32, allée de la Rouguière - Marseille 11e


Frontex : l’Europe en guerre contre un ennemi qu’elle s’invente

L’agence européenne pour la gestion de la coopération aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne, dite Frontex, a été créée le 26 octobre 2004. 
Frontex coordonne les opérations conjointes en mer, aux frontières terrestres et dans les grands aéroports européens en vue de contrôler les migrants selon leur provenance et leur nationalité. Des équipes rapides peuvent être déployées en cas de "crise" aux frontières. Frontex organise également des « opérations de retour conjointes ». Elle mène aussi des activités de formation des gardes-frontières. Enfin l’agence coordonne le partage d’information et de système d’information. Avec Frontex, la technologie militaire s’applique au contrôle des frontières européennes.
Plusieurs rapports d’ONG ont fait état de situations durant les quelles les droits fondamentaux pourraient avoir été enfreints durant certaines activités de Frontex : la protection contre le refoulement ; le droit de demander l’asile ; la protection contre les traitements inhumains ou dégradants ; le droit de quitter tout pays y compris le sien ; la protection contre les expulsions collectives ; la protection des données personnelles ; et la protection contre toute forme de discrimination. Dans ce contexte, l’adoption d’une stratégie des droits fondamentaux est essentielle.

Présentation de l’agence Frontex et de la campagne FRONTEXIT sur le site de la CIMADE

Marie-Dominique Aguillon, l’intervenante, est chargée de projets à la Commission Solidarités internationales de la CIMADE.


Mardi 6 mai 2014 à 18h00
Café-repaire de Là-bas si j’y suis
Le Stendhal / Centre culturel Simone Signoret
04160 Château-Arnoux Saint-Auban

Rencontre avec Gayatri Chakravorty Spivak

Gayatri Chakravorty Spivak est professeure au département d’anglais et de littérature comparée à l’université de Columbia (New York) et membre fondatrice de l’Institut de littératures et sociétés comparées. Née en 1942 à Calcutta, elle traduit Derrida en anglais en 1976 et continue à publier ses propres textes.

Rencontre-atelier Tapis roulant
Lundi 26 mai 2014 de 14h15 à 16h15

Maison pour tous de la Belle de Mai
1, boulevard Boyer - Marseille 3e

Pour Gayatri Chakravorty Spivak il est primoridal de prendre en considération à égalité toutes les langues. En sa présence, le Tapis volant avec ses centaines de cartes à jouer géantes bilingues vous invite à parler, écouter, traduire et discuter dans toutes les langues d’ici...

Complicités
Conférence et discussion avec Gayatri Chakravorty Spivak
Lundi 26 mai 2014 à 18h45

Maison de la Région
61, la Canebière - Marseille 1er

Gayatri C. Spivak présentera son analyse de la subalternité et son ancrage dans la pensée féministe et postcoloniale. Travailler la subalternité, c’est travailler à ce que les subalternes puissent prendre voix pour déjouer le discours patriarcal et colonial qui condamne au mutisme. Il s’agira alors de discuter comment cette notion peut prendre corps dans nos pratiques :

« Il ne s’agit pas simplement, je le vois bien maintenant, de s’efforcer d’entendre et de comprendre la subalternité ; il s’agit vraiment de gagner le droit, qui requiert beaucoup d’efforts, d’être dans la normalité subalterne de façon à pouvoir intervenir en elle et vous y faire entendre. Tel est le défi face à ce que fait la société civile internationale – agiter son gourdin. » (Spivak, Nationalisme et imagination, 2010)

Télécharger le programme.

Figures de la révolution africaine

Depuis 2011, le centre social L’Agora et le comité Mam’Éga se sont attachés à faire vivre ces histoires de femmes et d’hommes, ces figures de l’émancipation à travers le cycle « Consciences noires ». Malcolm X, Steve Biko, Frantz Fanon, l’histoire du black feminism et bien d’autres se sont invités dans le Grand Saint-Barthélémy.

Trois ans après, L’Agora et ses partenaires ont invité Saïd Bouamama, sociologue et auteur de Figures de la révolution africaine. De Kenyatta à Sankara (La Découverte, février 2014) à cloturer ce cycle.

Conférence de Said Bouamama à Marseille from Collectif 360° et même plus on Vimeo.

Jeudi 5 juin 2014
18h30 : barbecue. 20h : rencontre
Centre social L’Agora - 34, rue de la Busserine - Marseille 14e

Parents entre relégation, lutte et dignité

Égalité, ségrégation, ghetto, stigmatisation, parentalité, éducation prioritaire... Partagés entre l’auto-censure et l’ouverture du champ des possibles, des parents d’élèves des quartiers Nord de Marseille prennent la parole et nous confient leurs espoirs, craintes, désillusions et attentes vis à vis de l’école de la république.


Vendredi 21 novembre 2014 à 18h30
Auditorium du lycée Saint-Exupéry
529, chemin de la Madrague-Ville 13015 Marseille

Entrée libre

La projection sera suivie d’une discussion avec les protagonistes du film (auteurs, parents, partenaires).

Cette soirée est la première présentation publique du second volet documentaire d’ACT après Le chant des possibles. Vivre et grandir au lycée Nord.

Pour toute projection publique ou dans le cadre d’une formation, merci de nous contacter :

Approches Cultures & Territoires (ACT)
Tél : 04 91 63 59 88 Mél : soraya.arab(at)approches.fr

La traversée des frontières

La Villa Méditerranée et le lycée Saint-Exupéry organisent pendant une semaine une série de rencontres sur le thème des frontières. Au programme, des conférences, tables-rondes, débats et lectures.

Cette semaine consacrée à « La traversée des frontières » se déroule à la fois au lycée Saint-Exupery (du 6 au 9 octobre) et à la Villa Méditerranée (9 et 10 octobre).


L’espace méditerranéen cristallise une grande part de l’instabilité du monde d’aujourd’hui : conflits religieux ou politiques, pauvreté, terrorisme, révolutions, etc. Cette situation entraîne d’importants exodes de populations à la recherche d’une vie meilleure. Migrations et frontières sont donc devenues un enjeu politique et sociétal majeur.

C’est pourquoi, dans la continuité de son travail sur les grands enjeux du monde méditerranéen d’aujourd’hui, la Villa Méditerranée, en partenariat avec le Lycée Saint- Exupéry (Marseille 15e), a choisi ce thème qui par son actualité et sa complexité, concerne aujourd’hui toutes les populations du pourtour méditerranéen, et en priorité la société civile et sa jeunesse.

La notion de « frontière » est aujourd’hui de plus en plus complexe et peut être abordée sous une multitude d’angles. Parler de "frontière" c’est à la fois toucher au philosophique, au psychanalytique mais aussi à l’histoire, à la sociologie, à l’économie, à l’art et la littérature. C’est ce qui a amené Augustin Giovannoni, professeur agrégé de philosophie au Lycée Saint-Exupéry, avec l’appui des équipes de la Villa Méditerranée, à élaborer ce programme. Ainsi sont conviés à intervenir des intellectuels de toutes les spécialisations (philosophes, historiens, sociologues, architectes, urbanistes, géographes, psychanalistes, écrivains), dans une volonté d’échanges interdiscipinaires sur le sujet. Ouvert au grand public, ces rencontres ont été conçues également pour les lycéens et étudiants de Marseille et sa région.

Au Lycée Saint-Exupéry, les conférences et débats seront préparés en classe avec les professeurs et discutés et retravaillés a posteriori.

Voir le programme sur le site de la Villa Méditerranée.
Informations : 04 95 09 42 72

Lycée Saint Exupéry
529 Chemin de la Madrague-Ville (Marseille 15e)

Villa Méditerranée
J2 (Marseille 2e)

Fusillés pour l’exemple et réfractaires

 

Des fusillés pour l’exemple de la guerre de 14-18 aux refuzniks israéliens, en passant par les réfractaires français aux guerres d’Indochine ou d’Algérie, le prochain "Jeudi des Droits de l’Homme"
rend hommage à ceux tués par un état-major inhumain ou emprisonnés pour avoir refusé de participer à une guerre coloniale au nom de l’éthique.


- 18h : projection du film «  Adieu la vie, Adieu l’amour »
- 19h : témoignage de Marie-Thérèse Testud, petite-fille de Pierre Mestre, fusillé pour abandon de poste le 8 février 1915, qui se bat avec la LDH pour sa réhabilitation
- 19h30 : extrait d’une interview vidéo de Gilles Manceron, historien de la LDH
- 20h : intervention des responsables locaux de la FNLP, fédération nationale de la libre pensée : positions et actions sur la réhabilitation des fusillés pour l’exemple et pour le pacifisme
- 20h30 : évocation des réfractaires des guerres coloniales françaises d’Indochine et d’Algérie ; intervention de Jacques Pradel, président de l’ANPNPA (Association Nationale des Pieds-Noirs Progressistes et leurs Amis) puis de Tony Orengo, réfractaire en Algérie.
- Échanges avec le public suivis "du verre de l’amitié"

Jeudi 6 novembre 2014 à partir de 18h00
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille

Lire les Méditerranées. L’édition d’expression française aujourd’hui en Algérie

La Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône accueille Lire les méditerranées, avec une première rencontre autour de la littérature d’expression française produite en Algérie, source originale et riche de la littérature francophone contemporaine, encore méconnue en France.


Samedi 6 décembre 2014 de 10h à 21h

Bibliothèque départementale Gaston Defferre
18-20 rue Mirès
13003 Marseille

Entrée libre
Réservation au 04 13 31 82 00

Programme :

• 9h : Ouverture des tables de littérature.

• 9h30 - 11h Table ronde et débat : L’édition aujourd’hui en Algérie. En Algérie, la chaîne du livre a subi de profonds bouleversements. Avant 1985, le secteur était entièrement dominé par l’Etat.
Invités : Editions INAS représentées par B. Ouadi, Editions Dalimen représentées par S. Tabti, Editions Dar Khettab représentées par R.Khettab - Modératrice : Molly Fournel

• 11h - 12h30 Table ronde et débat : De l’édition à la diffusion.
Qui a dit que les Algériens boudaient les livres ? à Alger, les librairies foisonnent, renaissant de leurs cendres après des années de léthargie…
Invités : A. Bouchène, S. Mhand (librairie Générale El Biar), S. Tabti (Dalimen) - Modérateur : B. Ouadi

• 14h : Hommage à Pierrette Lazerges
Les combats d’une libraire, de la librairie des Beaux-Arts à Alger à la librairie Vents du Sud à Aix-en-Provence. Avec Pierrette Lazerges c’est tout un pan de la vie culturelle d’Alger des années 60, 70, et 80 qui disparaît.

• 14h30 - 16h Table ronde et débat : Être écrivain aujourd’hui en Algérie. Si nombre d’écrivains algériens vivent, écrivent et sont publiés en France, une nouvelle génération d’auteurs résidant en Algérie continue d’enrichir la littérature francophone.
Invités : L. Hamoutène, C. Amari, A. Metref, S. Toumi

• 16h - 17h30 Table ronde et débat : Histoire et temps présent.
D’autres auteurs s’attachent à dire l’histoire et raconter la vie contemporaine.
Invités : F. M’rabet, D. Djerbal, S. Hadjeres, Slim - Modérateur : A. Bouchène

• 19h : Concert de musique Chaâbi par Riad Kasbadji et ses musiciens.

Plus d’infos sur le portail culturel du CG13.

Téléchargez le flyer en cliquant ici.

Lire les méditerranées : Approches Cultures et Territoires (ACT), Association des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis (ANPNPA), Librairie Transit et Théâtre de Lenche.

Inégalités socio-spatiales et impacts de la crise en région PACA

Le Service études, observation et prospective (SEOP) en collaboration avec la Mission pour l’égalité des territoires et l’innovation sociale (METIS) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur organisent, avec l’appui du Centre de ressources politique de la Ville (CRPV PACA), une rencontre intitulée : Inégalités socio-spatiales et impacts de la crise en région Provence-Alpes Côte d’Azur.

 
Mardi 9 décembre 2014 de 8h45 à 12h30
Centre régional de documentation pédagogique (CRDP)
31, boulevard d’Athènes - Marseille 1er
 
Cette demi-journée de rencontres et d’échanges a pour objectif de porter à connaissance les travaux menés par la Région Provence-Alpes Côte d’Azur dans le champ de l’observation sociale. Depuis 2010, la région PACA s’est engagée dans un processus d’études analysant les dynamiques de ses territoires à différentes échelles du niveau régional au niveau infra-communal.
Ces travaux constituent une forme de baromètre social des territoires, permettant d’observer les dynamiques territoriales au regard d’indicateurs-clé (taux d’activité, niveau de formation, niveau de vie des ménages, structure des ménages etc.), d’un indicateur synthétique de développement territorial et d’une analyse du positionnement des quartiers de notre région par rapport à l’ensemble des quartiers de France.
Ces études interpellent, à divers titres, les politiques publiques nationales et locales, en interrogeant notamment les politiques en matière d’éducation-formation, d’habitat, d’emploi, de lutte contre la pauvreté et les ségrégations urbaines ou encore de l’égalité hommes/femmes… Elles apportent ainsi un éclairage complémentaire aux actions menées actuellement dans le cadre de la nouvelle géographie d’intervention de la politique de la ville.
 

Remplir le formulaire d’inscription en ligne

Programme de la journée en téléchargement.
 

La valorisation de l’histoire et de la mémoire des quartiers : un enjeu de citoyenneté

La valorisation de la diversité des territoires et de leurs habitants est présentée dans la loi Ville comme un levier de reconnaissance sociale et citoyenne. L’intégration de l’histoire et de la mémoire des quartiers populaires dans le patrimoine commun nécessite la mobilisation de nouvelles compétences professionnelles.

S’inscrivant dans la dynamique du cycle des journées de qualification des acteurs de la politique de la ville au regard des enjeux de la nouvelle génération de contrats de ville, cette deuxième rencontre organisée par la DRJSCS PACA, avec l’appui du CRPV-PACA, s’attachera à expliciter l’articulation entre histoire-mémoire et citoyenneté, en s’appuyant à nouveau sur la capitalisation des expériences locales.

"La valorisation de l’histoire et de la mémoire des quartiers : un enjeu de citoyenneté"

Lundi 15 décembre 2014 de 9h à 16h
CREPS d’Aix-en-Provence
62 Chemin du Viaduc - 13080 Aix-en-Provence

Inscription en ligne obligatoire : cliquez ici

Pendant cette journée auront lieu des ateliers animés par différents acteurs associatifs tels que Teknicité, Culture et Développement, Ancrages et Approches Cultures et Territoires.

Téléchargez le programme complet de la journée

Traversées II - Histoire et Mémoire, avec Patrick Boucheron, François Hartog et Philippe Joutard

« Serait-on passé insensiblement de la notion d’histoire à celle de mémoire ? » François Hartog

« Aujourd’hui, il est partout question de commémoration, de devoir ou d’abus de mémoire. Rapport personnel, affectif au passé, la mémoire semble avoir tout envahi. Autre rapport au passé, à vocation universelle cette fois, l’histoire se tient à distance. Fruit de la rationalité, elle cherche modestement et obstinément une parcelle de vérité. Tout semble donc opposer histoire et mémoires. Les mémoires obligent les historiens à questionner leur métier, leur fournissent de nouveaux objets d’étude et la possibilité de saisir une réalité jusque-là inaccessible. En contrepartie, l’histoire demeure le seul moyen d’apaiser les mémoires blessées, de permettre aux mémoires concurrentes de cohabiter. La meilleure manière de vaincre l’oubli et de se prémunir contre les excès mémoriels. » Philippe Joutard, Histoire et Mémoire, conflit et alliance, La Découverte, 2013

Traversées II - Histoire et Mémoire du 11 au 14 décembre 2014
Rencontres avec les historiens Patrick Boucheron, François Hartog et Philippe Joutard

Manifestation organisée par la librairie l’Alinéa et les Médiathèques Louis Aragon de Martigues et Boris Vian de Port-de-Bouc et la Bibliothèque Charles Rostaing de Saint Mitre.

Patrick Boucheron enseigne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent à la fois sur l’Italie médiévale et l’écriture de l’histoire. Il est notamment l’auteur de Léonard et Machiavel (Verdier, 2008, rééd. « Verdier/poche », 2013), Conjurer la peur : Sienne, 1338 : essai sur la force politique des images (Seuil, 2013) et a dirigé l’Histoire du monde au XV e siècle (direction, Fayard, 2009, rééd. « Pluriel », 2012 ).

François Hartog est directeur d’études à l’EHESS, chaire d’historiographie antique et moderne. Il a notamment écrit Régimes d’historicité : présentisme et expériences du temps (Seuil, 2003), Évidence de l’histoire : Ce que voient les historiens (EHESS, Paris, 2005), Croire en l’histoire (Flammarion, Paris, 2013) ainsi qu’un livre d’entretiens intitulé La Chambre de veille (Flammarion, 2013 ).

Philippe Joutard est professeur d’histoire à l’université de Provence et à l’École des hautes études en sciences sociales. Spécialiste du protestantisme, pionnier de l’histoire orale en France, il est l’auteur ou le coauteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Légende des Camisards (Gallimard, 1977), De la francophilie en Amérique (Actes Sud, 2006) et Cévennes, terre de refuge, 1940-1944 (Nouvelles Presses du Languedoc/Club cévenol, 2012 ), Histoire et mémoires, conflits et alliance (La Découverte, 2013).

Le programme des rencontres

Jeudi 11 décembre
 • Conférence : « Histoire, mémoires et conflits », avec Philippe Joutard 19h à la librairie l’Alinéa (Martigues).

Vendredi 12 décembre
 • Conférence : « Histoire, présent, passé : les régimes d’historicité » avec François Hartog 19 h à la médiathèque Louis Aragon de Martigues.

Samedi 13 décembre
 • La leçon de Philippe Joutard « Les camisards : mémoire conflictuelle et identité régionale » 10h à la bibliothèque Charles Rostaing, Saint Mitre les Remparts (15 participants sur inscription).
 • La leçon de François Hartog « L’histoire, la mémoire et le présent : Pierre Vidal-Naquet ou l’évidence de l’histoire » 14h30 à la médiathèque Boris Vian, Port-de-Bouc (15 participants sur inscription).
 • Conférence « L’histoire-Monde » avec Patrick Boucheron 19h à la médiathèque Boris Vian de Port-de-Bouc.

Dimanche 14 décembre
 • La leçon de Patrick Boucheron « Trace et mémoire : le métier d’historien » 10h à la médiathèque Louis Aragon, Martigues (15 participants sur inscription).
 • Table ronde-synthèse avec les 3 historiens 15 h à la librairie l’Alinéa (Martigues).

Entrée libre pour toutes les rencontres. Pour les leçons : réservation obligatoire, 15 personnes maximum.

Pour chacune de ces rencontres la librairie l’Alinéa présentera une table d’ouvrages en lien avec les débats.

Retrouvez plus d’informations et des éléments bibliographiques sur le site de la Médiathèque de Martigues

Amnésie internationale

« L’Histoire permet de garder une trace des grands moments de l’humanité. Elle est un livre ouvert à tous les hommes qui vivent dans le souci de ne pas reproduire les erreurs du passé, afin de construire un avenir meilleur pour les futures générations.
Le XXe siècle a débuté par le génocide d’un million et demi d’Arméniens, de 1915 à 1918 ; il y eut ensuite la Shoah lors de la Première Guerre mondiale et ses six millions de victimes. Il y eut les Tziganes, il y eut les Cambodgiens, il y eut les Tutsis au Rwanda. Sombre bégaiement de l’Histoire. L’amnésie collective qui a frappé ce siècle est tâchée du sang des victimes, de la souffrance des rescapés et des interrogations des générations futures. Comment construire l’avenir alors même que l’on ignore son passé ou pire, qu’on le réécrit ? Le travail de mémoire est nécessaire pour lutter contre l’oubli, pour savoir qui nous sommes et surtout où nous allons.

La Jeunesse arménienne de France veut participer à cet effort de mémoire à travers son initiative Amnésie Internationale. Cette initiative lancée en 2001 s’appuie sur trois grands axes : le travail de mémoire, la résistance face aux négationnismes et la prévention de ces actes barbares, pour que l’Histoire ne se répète plus. Ces dix dernières années, l’événement a réuni universitaires, artistes, représentants des différentes communautés autour de différentes thématiques.

En 2015, Amnésie Internationale ouvrira l’année avec une édition spéciale, déclinée sur deux jours et trois lieux. Une mobilisation exceptionnelle pour une année symbolique, marquée par la commémoration du 100e anniversaire du génocide des Arméniens. Cette année encore, plusieurs artistes se produiront à l’issue des débats au Dock des Suds à Marseille, où seront également présentées plusieurs expositions. Plusieurs regards pour un même message : raviver les mémoires et mobiliser contre le négationnisme, pour que l’histoire ne se répète plus. »


Le Camp des Milles servira de décor, le 23 janvier, à une série de conférences et débats en présence de nombreux experts sur cet épisode tragique, en prenant soin de le restituer dans son contexte historique, politique, idéologique et militaire de la Première Guerre Mondiale. Une autre série de conférences est prévue le 24 janvier au Mucem. Le Dock des Suds accueillera une série de concerts associant des artistes venus de différents horizons (Charles Pasi, Nevché, ,Flavia Coehlo…)

Amnésie Internationale
Expositions, conférences, concerts
23 et 24 janvier 2015

Soirée Dock des Suds à 20€.
Informations au 04 91 80 28 20.
Informations et programme complet sur le site d’Amnésie Internationale


Migrer au féminin, entre rupture et continuité

L’exposition "Migrantes" d’Anne Groisard prend ses quartiers au sein du département Société de la bibliothèque de l’Alcazar (1er étage).

La migration est souvent déclinée au masculin. Dans ce travail, le focus est mis sur la migration féminine. Anne Groisard a recueilli les témoignages de femmes du monde entier qui se sont installées, provisoirement ou durablement, dans un autre pays, soit la Belgique, le Canada, le Costa Rica, l’Espagne, la France ou la République dominicaine. Six pays qui semblent à priori différents, mais où pourtant les récits migratoires peuvent se ressembler car le sujet principal n’est pas tant la migration que la personne elle-même. Loin de tout outil statistique et de discours politique, on parle avant tout d’humanité.


À cette occasion, le département Société de la bibliothèque l’Alcazar propose une après-midi spéciale sur la thématique de la migration féminine :

Samedi 7 mars 2015 de 14h à 19h
Bibliothèque de l’Alcazar
58, cours Belsunce (Marseille 1er)

Espace : Salle de conférence
Public : Tout public
Proposé par : le département Société
En partenariat avec : Le Pôle Accueil de L’Alcazar

PROGRAMME

14h-15h : Lecture par Pauline Guérain, Joëlle Prat et Johanne Raimbault (Bibliothécaires)

Lectures d’extraits de "Les Elles de l’islam Bleu", de Samiha Driss, Catherine Meyer et Nora Mekmouche, Ed. Cris Ecrits, 2005 et de "Portraits d’un oubli, le bidonville de Lorette", de Samiha Driss, Nora Mekmouche, 2007.

15h-16h : Projection du documentaire "Ma vie à l’hôtel" de Valérie Denesle

16h-19h00 : Table ronde "Migrer au féminin : rupture ou continuité ?"

Avec Magali Ballatore, sociologue ; Sara Casella, politologue ; Anne Groisard, photographe.
Modératrice : Emmanuelle Hellio, sociologue

La problématique des migrations demeure une question d’actualité parfois délicate, parfois objet de débats houleux et souvent sujette à nombreuses confusions, notamment en ce qui concerne les femmes. C’est pourquoi le Département Société propose cette Table Ronde autour de laquelle seront réunies des femmes chercheurs et artiste qui essaieront de répondre à cette question dans une perspective à la fois politique, sociologique, anthropologique, et profondément humaine. Leurs 
interventions seront autant de lumières pour mieux comprendre le fait migratoire en général et les migrations au féminin en particulier.

L’exposition "Migrantes" sera visible du 7 au 21 mars 2015.

Toutes les infos sur le site de l’Alcazar

Le site de l’exposition

Les banquets de Fanon

Le Centre Social l’Agora présente, en partenariat avec la librairie Transit, l’ADDAP, le Comité Mam’Ega, la FRACHI, l’association Contacts, le Centre des femmes kurdes Arin Mirkan :

La 4ème édition des rencontres "Les banquets de Fanon" qui se tiendra de février à juin 2015 à Marseille.

Des exils qui nous enrichissent mutuellement, des occupations qui nous révoltent, des grandes opérations urbaines qui nous réveillent... Marseille est depuis longtemps une cité d’heureux paradoxes et de réveils collectifs. Ces mille couleurs qui ont fondées Marseille, pas toujours choisies mais sans cesse réappropriées, sont à l’honneur de ces quatrièmes Banquets de Fanon, devenus itinérants aux quatre coins du territoire du Grand St Barthélémy. "S’interroger" comme nous y invitait l’intellectuel martiniquais et anticolonialiste Frantz Fanon reste notre mot d’ordre. A travers six séances, autour de films, débats, expos, concert... nous vous invitons donc à nous interroger mutuellement sur le passé et l’avenir de notre territoire commun, de notre commune humanité. Comme à notre habitude, chaque séance se concluera par un repas convivial.

PROGRAMMATION

#1 Denis Martinez, un homme en libertés - Projection/débat
Réal. : Claude Hirsch, 2014, 60 mn
En présence du réalisateur Claude Hirsch et de Mezak Agal artiste calligraphe vivant à Marseille.


Jeudi 19 février 2015 à 18h30
CS l’Agora
34 rue de la Busserine
13014 Marseille

"La liberté est un rapport au monde". Le film commence par cette citation et va lui donner corps au fur et à mesure de la découverte de l’artiste algérien Denis Martinez. Par ses peintures, son enseignement, sa participation aux luttes démocratiques depuis les années 60, à travers la guerre civile et son exil forcé en France en 1994, nous découvrons un artiste intègre et exigeant, dans un parcours d’artiste au service de l’émancipation de son peuple et de sa culture.

#2 Les dames de l’exil - Livre/Expo
Séance en journée. Présentation du livre et de l’expo "Les dames de l’exil". En présence de : Mustapha Mohammedi, pour la Frachi, Nacéra Tolba, pour l’association Contacts de Gardanne et des femmes de Contacts, de Schebba et de l’AGORA.


Jeudi 5 mars à 14h
* Le lieu sera précisé prochainement.

Issue de diverses vagues de migrations, « les dames de l’exil » sont devenues des « invisibles » de notre société. Héroïnes silencieuses et citoyenne à part entière, nous leur rendrons hommage à l’occasion de la journée internationale pour les droits de femmes, le 8 mars. Une occasion pour nous de réhabiliter une mémoire, un vécu, des parcours de vie nécessaires à la construction d’une commune humanité dans nos quartiers et au delà.

#3 La police et les quartiers - Atelier/débat
Atelier-débat et présentation d’une recherche sociologique animés par Kevin Vacher, doctorant en sociologie, Université Paris 8 - CRESPPA-GTM.

Mardi 24 mars à 18h30
Comité Mam’Ega
Bât. E8, la Busserine
13014 Marseille

L’occupation", c’est le sentiment partagé par nombre d’habitants lors des récentes opérations policières dans nos quartiers. Cette opération baptisée "approche globale" ont fait débat, dans les médias comme dans nos quartiers. A partir de nos témoignages et en s’appuyant sur une récente recherche sociologique, un sociologue et ancien travailleur social de notre territoire viendra accompagner une réflexion collective sur ces interventions policières d’un nouveau (?) genre.

#4 La fête est finie - Film/débat
Réal. : Nicolas Burlaud, 2014, 70 mn
En présence du réalisateur Nicolas Burlaud.

Jeudi 30 avril à 18h30
CS l’Agora

"La fête est finie" est un documentaire sur la "capitale européenne de la culture". Ou comment l’opération a été le cheval de Troie d’une stratégie de reconquête qui dessine une "Ville Nouvelle" où il n’y aura pas de la place pour tout le monde... . A l’heure ou la fête est finie, Nicolas Burlaud nous raconte avec drôlerie et invention l’actualité récente de notre ville et nous propose une autre analyse de l’événement et ses retombées sur Marseille.

#5 Regard sur le bidonville de Sainte Marthe - Livre/dessin
Présentation du livre "Premier hiver" et rencontre avec l’auteur Kamel Khelif.


/// RENCONTRE ANNULÉE ///
Vendredi 29 mai à 18h30
CS l’Agora

Auteur de bandes dessinées, illustrateur et peintre, Kamel Khelif signe son livre, "Premier hiver", autour d’une histoire méconnue des quartiers Nord, celle du bidonville de Sainte-Marthe. Ce récit intime de l’arrivée de sa famille à Marseille, dans les baraquements de Sainte Marthe, nous permet de découvrir un monde avec le regard d’un enfant. Des dessins mêlant langue poétique et approche picturale singulières seront présentés par son auteur. Ce sera également l’occasion d’un échange avec lui sur ses réflexions contemporaines.

#6 Autour du peuple kurde - Rencontre/concert et débat avec le Centre des Femmes Kurdes Arin Mirkan suivi d’un concert du groupe QWX


Samedi 13 juin à 18h30
* Lieu à préciser prochainement

Tout en étant aujourd’hui le plus grand “Peuple sans Etat”,les kurdes ont une langue et une culture qui leur donne un vif sentiment d’identité - une identité qui a survécu à des siècles de répression et d’assimilation, et qui les conduit à se battre pour les droits de la Nation Kurde. Une communauté importante kurde de Turquie vit sur le Mail depuis une décennie et pourtant peu d’entre nous connaissons leur situation et leur culture.
QWX, groupe emblématique kurde de Marseille, proposera un temps de musique. "Q, W, X " ce sont les lettres interdites kurdes qui symbolisent l’exil. C’est aussi le nom de ce groupe qui depuis 2010 nous fait découvrir l’univers musical kurde.

Pour plus d’informations : news.lagora[at]gmail.com

Visibilité des femmes migrantes dans l’espace public

Si les femmes migrantes ont toujours été une part importante des flux migratoires vers l’Europe, elles ont été relativement invisibles dans l’espace public des pays d’accueil, que ce soit en termes d’objet de recherche, de cibles médiatiques ou de mobilisations collectives. Depuis les années 90, elles ont investi le devant de la scène comme cible et comme acteur social et politique. Comment expliquer cette progressive visibilité ?
Un dialogue pluridisciplinaire peut utilement comparer les deux facettes de la visibilité des femmes migrantes dans les sphères publiques d’aujourd’hui : les représentations des migrantes dans les médias et dans les productions cinématographiques, dans la littérature et les arts plastiques, et les images que les femmes migrantes construisent d’elles-mêmes à travers leurs mobilisations et leurs discours sur l’exil. 



Dans le cadre du projet Une Odyssée moderne - Mémoire et devenir des femmes migrantes, projet culturel trans-européen2013/2015 (Marseille, Région Paca, France ; Çanakkale, Région des Dardanelles, Turquie ; Schaerbeek, Bruxelles, Belgique ; Suceava, Province Bucovine, Roumanie).


La série de rencontres s’accompagne d’une présentation des travaux réalisés par les groupes de jeunes et les artistes de France, Turquie, Belgique et Roumanie impliqués dans ce projet.



Jeudi 12 et vendredi 13 mars 2015
I2MP, Fort Saint Jean
Entrée libre sur inscription : i2mp[@]mucem.org

Programme
 
JEUDI 12 MARS

• 14h à 17h
Table ronde 1 - Femmes migrantes, cibles médiatiques ou actrices de leurs propres images ?
Table ronde animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes Migrations

VENDREDI 13 MARS

• 11h
Débat - École, action culturelle et pédagogique

Débat autour des dispositifs de soutien des projets artistiques en milieu scolaire (en référence au volet pédagogique réservé aux ateliers artistiques dans le cadre du projet "Une Odyssée moderne, mémoire et devenir des femmes migrantes"). Table ronde animée par Joëlle Cattino Dynamo Théâtre et Christophe Roque ex-chargé de mission de la DAAC.

• 14h à 17h

Table ronde 2 - Femmes migrantes en résistance - Militantisme et création dans l’espace public

Table ronde animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes Migrations

Programme complet en téléchargement

Partenariat du MuCEM avec la Revue Hommes et migrations, éditée par le Musée de l’histoire de l’immigration et le Dynamo Théâtre. Avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne.

Rencontre avec le photographe Abed Abidat

Lire les Méditerranées inaugure des rencontres tout au long de l’année autour du thème "Villes entre fictions et réalités".

Abed Abidat, photographe, fondateur des éditions Images plurielles, est notre invité pour ce premier rendez-vous.


Le 2 avril 2015 à 19h
Librairie Transit
45, Bd de la Libération
13001 Marseille

A cette occasion, Abed Abidat présentera sa rencontre avec les villes d’Algérie, ses coffrets, ses découvertes et sa photographie prétexte à la rencontre, au témoignage de l’histoire, exigence de vérité... Nous le suivrons à travers l’Algérie jusqu’à découvrir son travail photographique J’irai voir la Casbah à ce jour non édité.

Découvrez également son projet Héritages/Déshéritage. Paysages industriels de Marseille qui fait actuellement l’objet d’une campagne de financement participatif en cliquant ici.

Lire les Méditerranées est un projet porté par un collectif de structures : Approches Cultures et Territoires (ACT), Association des Pieds Noirs Progressistes et leurs Amis (ANPNPA), Librairie Transit et Théâtre de Lenche.

Penser en l’R : Ancrer/encrer le théâtre dans l’actualité, pourquoi, comment ?

Ancrer/encrer le théâtre dans l’actualité, pourquoi, comment ?

Le théâtre de la Mer vous invite à poursuivre nos échanges et réflexions sur les liens entre créations et écritures théâtrales, contes et récits - historiques ou pas, parcours de vies et témoignages personnels... De la fiction à la réalité (et retour !), quels chemins parcourir pour questionner le monde justement, sensiblement, poétiquement et/ou politiquement ? Comment construire un théâtre qui s’adresse à tous et crée du sens ?

Approches, Cultures et Territoires, Manifeste Rien et le Théâtre de la Mer s’associent pour cette rencontre de façon à croiser des espaces de compétences et des parcours singuliers quoique proches : du discours savant et historique à l’expérience sensible de la création, autant de chemins pour témoigner des mouvements qui travaillent notre époque.

Rencontre co-animée par : Jérémy et Marie Beschon, Frédérique Fuzibet et Ramzi Tadros avec la complicité de voix amies.


Mardi 12 mai 2015 à 18h30
L’R de la Mer
53, rue de la Joliette
13002 Marseille

Marseille, les quartiers de la relégation

Salvatore Condro est sociologue, il a notamment collaboré à plusieurs études sur la politique de la ville, à des formations sur la lutte contre les discriminations et l’interculturalité, des études sur de nombreuses situations d’habitat précaire ou insalubre : bidonvilles et/ou auto constructions, cités d’urgence ou de transit, hôtels meublés, foyers…

Il à publié avec Gilles Ascaride « La ville précaire » aux éditions Harmattan (2001).


Mercredi 15 avril à 19h
Librairie Transit
45 Bd de la Libération
Marseille 1er

Site de la librairie Transit

Nos mémoires en chansons


Pour la dernière de la saison, c’est une soirée Paroles & Actes en chansons que vous proposent Approches Cultures & Territoires et le Théâtre de la Mer.

Avant les vacances et sans nostalgie, une rencontre avec les associations Phocéephone et La Machine Pneumatique pour une soirée autour de "nos mémoires en chansons"... Au programme, extraits de scopitones, musique, discussions et apéritif !


Scopitone Sabah - Allô Beyrouth


Mardi 30 juin à 18h30

L’R de la Mer
53, rue de la Joliette
13002, Marseille


Phocéephone est une association qui s’est donné pour but la préservation du patrimoine discographique (disques vinyles), et en particulier des musiques orientales. Récolte, nettoyage, archivage, numérisation et diffusion la plus large possible sont les activités de l’association. (voir le projet Les sillons de Belsunce)

La Machine Pneumatique tisse des liens, créé des espaces de rencontres inédits entre des personnes et des œuvres à travers des expositions, des rencontres et ateliers, de la diffusion de petites formes.

Ressources sur le même thème :

Le droit à la migration, une grande bataille à mener pour ce XXIe siècle

Le droit à la migration, une grande bataille à mener pour ce XXIe
siècle. Les forces dominantes ont imposé la libre circulation des
capitaux, des biens, des marchandises. Elles s’opposent à la libre
circulation des personnes.

Débat animé par Jean Pierre Cavalié de la CIMADE.

Vendredi 5 Juin 2015 à 20h00
Salle des sociétés
Rue du jeu de ballon
13400 - Aubagne

Dans le cadre des rencontres "Les Vendredis de Ballon Rouge", débat hebdomadaire.

Rencontre plénière du Réseau HMIT


À l’automne prochain aura lieu la troisième biennale Histoire, mémoire des immigrations et territoires : il s’agira d’un moment privilégié de valorisation de la mémoire des immigrations et des territoires et de mise en avant des acteurs associatifs, institutionnels, culturels, scientifiques ou autres qui, à travers la région PACA, travaillent sur ces questions.


Dans cette perspective, le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) vous propose une rencontre ouverte à tous les acteurs qui abordent ou souhaitent aborder dans leurs projets l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires à travers la région PACA.

Mardi 7 juillet 2015 à 14 h
Maison de la Région · 61, la Canebière (Marseille 1er)
Tram T2 (Canebière-Capucins) / Métro M2 (Noailles)


Cette réunion sera l’occasion de découvrir les activités du Réseau et de ses membres, mais aussi de rencontrer différents acteurs locaux et leurs initiatives et d’aborder la prochaine Biennale.

Nous aurons le plaisir, pour démarrer la rencontre, d’accueillir l’Association pour la Recherche et l’Archivage de la Mémoire Arménienne (ARAM), ainsi que le Musée d’Histoire de Marseille, le Musée de l’Histoire de l’Immigration et le Réseau Mémoires - Histoires d’Ile de France, qui interviendront chacun sur leurs projets et/ou perspectives en lien avec le Réseau HMIT et ce temps fort qui nous rassemble qu’est la biennale.

Merci de nous indiquer votre participation au 04 91 63 59 88 ou rhmit@approches.fr. Nous restons à votre disposition pour toute question.


Participez à la biennale !

La biennale est ouverte à toutes les structures de la région PACA qui se reconnaissent dans la charte du RHMIT :
l’ensemble des manifestations organisées autour de l’histoire et de la
mémoire des immigrations entre septembre et décembre 2015, quelle que
soit leur forme, peut intégrer le programme de la biennale.


Pour participer à la biennale, vous pouvez : remplir le formulaire ou nous contacter directement.


Rencontre à Beausoleil

Une rencontre des acteurs du Var et des Alpes-Maritimes a eu lieu le 2 juillet à Beausoleil (06) : plus de renseignements.

Rencontre autour du Grand Tomple ou l’épopée extraordinaire des Haut-Alpins en Amérique

Dans le cadre du Festival de Chaillol, est organisée une rencontre autour du Grand Tomple, création 2014 de l’Espace Culturel de Chaillol, qui sera l’occasion de présenter au public le livre disque, dernier élément qui couronne ce projet radiophonique et musical pour deux récitants-chanteurs, ensemble instrumental et dispositif électronique : la conservation de cette oeuvre musicale sous la forme d’un enregistrement et de l’édition d’un livret qui l’accompagne, pour témoigner du processus qui a été mis en oeuvre et des enjeux de la pièce.

Avec :
Catherine Peillon - Auteur, photographe
Ivan Solano - Clarinettiste, compositeur

Le Grand Tomple ou l’épopée extraordinaire des... par festivaldechaillol

Jeudi 30 juillet 2015 à 17h
Le Fayore - Centre culturel valléen
Communauté de communes du Champsaur
05260 St Michel-de-Chaillol

Site du Festival de Chaillol

Présentation du livre disque sur le site du label

Télécharger le dossier de présentation

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? Acte 1 : Écouter les histoires pour faire l’histoire

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? Formes, Acteurs & Récits.

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires vous invite pendant le mois d’octobre à quatre rencontres-débats autour des acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire de ces femmes et de ces hommes qui ont fait la Provence.

Souvent absente des archives et des documents officiels, bien que de nombreux historiens et chercheurs tentent aujourd’hui de la faire entrer dans le « récit national », une partie importante des citoyens reste dans l’ombre…

Pour y remédier, des cinéastes , des artistes , des photographes , des documentaristes sonores et des écrivains se sont attelés à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Nous vous proposons de (re)découvrir leurs productions et leurs créations, et d’aller à la rencontre de ceux qui participent à écrire notre Histoire. A travers leurs métiers, pourquoi et comment entreprennent-ils (elles) ce travail de mémoire ? Tout au long de ces rencontres, leurs travaux viendront illustrer leurs témoignages.

Écouter les histoires pour faire l’histoire est le premier acte de ces quatre rencontres proposées par ACT à la Maison de la Région.

Invitées :
Batsheva Papillon de l’association l’Orage & Élodie Maniaval et Jacqueline Ursch de l’association Paroles Vives


« Écouter les histoires pour faire l’histoire »

Mardi 6 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille

Les prochains rendez-vous :

« Filmer la mémoire » le 17 octobre 2015

« Photographier les immigrations » le 21 octobre 2015

« Raconter la mémoire, écrire l’histoire : Pourquoi ? » le 30 octobre 2015

 

 

Soir d’orage à l’Alcazar - Découverte du documentaire sonore


Le documentaire sonore s’écoute à la radio : France Culture, France Inter, les radios associatives. Et aussi sur Internet : ARTE Radio par exemple, propose en ligne des documentaires et des créations sonores depuis 2002. Il y a aussi une autre façon d’écouter du documentaire sonore. Nos grands-parents se réunissaient autour du poste de radio ? Nous, on se retrouve dans des salles confortables, pour écouter ensemble des morceaux de radio que l’on aime. Du cinéma sans images. C’est un bon moment, dans le noir, on se repose les yeux, on ouvre son esprit. Et après, on en parle.

Vous n’avez pas l’habitude d’écouter des documentaires sonores ? Cette soirée est faite pour vous. Dans le cadre du Mois du Film Documentaire, L’association L’orage
association de production, de promotion et de diffusion du documentaire sonore, vous invite à découvrir quelques-unes des nombreuses facettes du documentaire sonore, avec des courts-métrages et des extraits. Nous espérons vous retrouver lors de nos prochaines programmations, pour découvrir des auteurs et écouter des documentaires longs dans leur intégralité.



Vendredi 27 novembre 2015 à 17h30
Bibliothèque de l’Alcazar
58 cours Belsunce
Marseille 1er

Programme d’écoute

L’entretien radiophonique. Deux voix nues, un échange intime, la rencontre avec l’autre, simple et belle. Un genre classique à la radio.

Fatiha – Marielle Lemarchand, réalisation Patrice Thioloy – Canal Sambre Avesnois - 1996 – 20’15’’

L’exploration familiale. Le projet documentaire permet souvent de creuser sa propre histoire familiale. Quand le micro facilite le dialogue...

Mes parents, vingt ans – Katia Kovacic – 2012 - 4’24’’
Grand-amour - Mathilde Guermonprez – ARTE Radio - 2006 – 17’29’’

Le document sonore. Cassettes trouvées, événements provoqués par la présence de l’enregistreur... Le documentaire peut aussi être la trace d’un morceau de vie.

L’homme au magnétophone - Jean-Jacques Abrahams – 1967 – extrait 5’ environ
Résolution – auteur inconnu – 1969 – 1’40’’ - en ligne sur silenceradio.org
La juge, les Isards et les Elans – Bat Sheva Papillon – Canal fm - 2014 - 15’00’’

Vers la fiction. Les frontières entre le documentaire et la fiction ne sont pas étanches. Dans le docu-fiction, le documentaire et la fiction se mêlent, non pas pour tromper l’auditeur, mais pour faire entendre le réel différemment. Et même une pure fiction a beaucoup à nous dire sur la réalité...

Perfecto – Marine Bestel – ACSR - 2015 – extrait 7’environ

+ d’infos sur le site de l’association l’Orage

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? - Acte 2 : Filmer la mémoire

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore comme outil de collecte et de valorisation des mémoires, Approches Cultures et Territoires continue d’explorer la question et vous propose cette fois-ci de rencontrer deux cinéastes : Natacha Cyrulnik et Joseph El Aouadi-Marando, qui viendront partager leurs travaux et créations, leurs expériences et nous expliquer pourquoi et comment ils entreprennent chacun ce travail de mémoire.

Cette rencontre intitulée Filmer la mémoire aura lieu le 17 octobre, soit à la date du funeste anniversaire du massacre de manifestants algériens pour l’indépendance, en 1961 à Paris. Une histoire tragique que nous évoquerons d’autant plus que les films qui la restranscrivent ont été nombreux et ont participé à la connaissance et la reconnaissance de ces événements et au devoir de mémoire.


Samedi 17 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille

Les invités d’ACT :

Natacha Cyrulnik est réalisatrice documentariste, comédienne, monteuse, productrice et scénographe (La Compagnie des Embruns), mais aussi chercheuse en audiovisuel et enseignante en cinéma à l’université d’Aix-Marseille.
Elle viendra témoigner du travail de réalisation documentaire mené avec le Compagnie des Embruns et les habitants des Cités de La Seyne-sur-Mer, de Brignoles, de La Ciotat ou plus récemment de Marseille autour d’une dernière série intitulée « Habiter les territoires » .

Joseph El Aouadi-Marando est photographe, réalisateur et producteur du film YA OULIDI ! Le prix de la douleur. Il interviendra en sa qualité simultanée de réalisateur, de médiateur et de témoin de la mémoire de la Cité des Flamants (Marseille 14°) et de la tragédie qui 35 ans plus tôt, la faisait tressaillir en même temps qu’elle permit que soit rendue publique la voix des victimes d’injustices et du racisme.
A la veille d’une date tristement rentrée dans notre histoire marseillaise – le 18 octobre – date pour laquelle un hommage sera rendu au Théâtre du Merlan, en compagnie de l’acteur et comédien Moussa Maaskri, et pour l’occasion de la sortie du livre La gâchette facile de Hassan Ben Mohamed – Joseph El Aouadi Marando reviendra sur les pas d’un projet documentaire pas comme les autres.

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? - Acte 3 : Photographier les immigrations

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore et une seconde sur le film comme outil de collecte et de valorisation des mémoires, Approches Cultures et Territoires continue d’explorer la question et vous propose cette fois-ci de rencontrer deux photographes : Kamar Idir et Pierre Ciot, qui viendront partager leurs travaux et créations, leurs expériences et nous expliquer pourquoi et comment ils entreprennent chacun ce travail de mémoire.


Mercredi 21 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille


Photographie de Kamar Idir, exposition "Les gitans de la Renaude"


Photographie de Pierre Ciot, exposition "2013 portraits de famille"

Les invités d’ACT :

Kamar Idir
"Kamar Idir ne se définit pas comme un journaliste, mais plutôt « comme un ethnologue ». Il considère qu’il n’est pas là pour poser des questions, préfère se contenter de « tendre le micro » afin de recueillir des témoignages. Invariablement, il demande : « D’où venez-vous, où allez-vous, que ressentez-vous ? ». Ce sont les mêmes interrogations qui animent le militant, lui qui se décrit en « perpétuel exode », estimant être," ni plus ni moins, dans la peau de ces gens-là ». Et pour cause, après une activité journalistique dans son pays d’origine, l’Algérie, les massacres d’intellectuels le contraignent à s’exiler à Marseille en 1993. Son engagement est d’abord mis au service des Algériens immigrés, et notamment des Chibanis. Pour ce "Berbère", il existe un lien fraternel avec les Roms : ils appartiennent à la même communauté, "celle de culture orale", celle aussi des déracinés qui ne trouvent place nulle part." Source : article de Marsactu, avril 2012

Pierre Ciot
Pierre Ciot est photographe et journaliste reporter indépendant. Il vit et travaille à Marseille. Après avoir débuté dans la presse à l’AFP et au magazine Viva, il continue de collaborer en pigiste indépendant auprès de l’ensemble de la presse nationale. L’année de la capitale européenne de la culture MP2013 a été l’occasion d’un nouveau chantier :
Au départ il y a un fauteuil, style Louis XV, acheté chez Emmaüs. Il servira de support à un studio photographique improvisé et mobile. Promené à travers la ville dans plus de cinquante lieux différents, emblématiques ou territoires inconnus à explorer, il accueillera des familles dans toute leur pluralité qui viendront poser pour le photographe. Ainsi est née cette imposante série de 2013 portraits de familles, qu’elles soient traditionnelles, de cœur, d’amitié ou simplement professionnelle, elle représente un véritable portrait social de la société contemporaine dans toute sa diversité.
Son site internet

Raconter la mémoire, écrire l’histoire

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore, une seconde sur le film comme outil de collecte et de valorisation des mémoires et une troisième sur les photographies de l’immigration, ACT conclue cette série de regards croisés par une large réflexion autour de la notion de patrimoine. Une notion qui tend à s’ouvrir face aux demandes de reconnaissance sociale et politique qui s y trouvent impliquées, notamment en termes de représentations, d’enjeux mémoriels ou de politiques de la mémoire.

Raconter les mémoire, écrire l’histoire : nos trois invitées viendront nourrir la réflexion et le débat à la lumière de leurs expériences respectives.

Vendredi 30 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille


Les invitées d’ACT :

Hélène Hatzfeld

Docteur d’Etat en science politique, agrégée de lettres classiques, chargée de cours à l’Institut d’études politiques de Paris, Hélène Hatzfeld est actuellement chargée de mission au Département de Recherche de l’Enseignement Supérieur et de la Technologie au Ministère de la Culture et de la communication. Elle est la directrice du groupement d’intérêt scientifique "Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles" (GIS IPAPIC) qui met en réseau des institutions patrimoniales (archives, musées, bibliothèques), des laboratoires de recherche, des associations pour mener à partir du levier interculturel un travail collectif de recherches et de réflexion critique.

Sylvie Grange

Sylvie Grange est conservateur du patrimoine et directrice de l’Office de Coopération et d’Information Muséales. Elle représente le bureau des réseaux professionnels et internationaux/Sous direction de la politique des musées/Service des musées de France/DGP/MCC au sein du GIS IPAPIC. Elle a auparavant exercé ses fonctions à la conservation départementale des musées et du patrimoine de Cavaillon, elle a été conseiller pour les musées à la DRAC Rhône-Alpes, chargée de mission pour la recherche et la conservation-restauration à la direction des musées de France et présidente de l’association générale des conservateurs des collections publiques de France.

Marie d’Hombres

Formée aux sciences sociales, Marie d’Hombres a longtemps travaillé dans le champ du développement local et de l’interculturel en France et à l’étranger, avant de se consacrer entièrement à son coeur de métier : le recueil et l’écriture d’histoires de vie individuelles et collectives. Son travail vise la transmission de leurs mémoires sous la forme d’une écriture qui restitue toute la musique et l’esprit de leurs paroles tout en rendant compte de l’histoire sociétale qui les traverse. Marie d’Hombres exerce son activité au sein de l’association Récits.

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? Formes, Acteurs, Récits

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Sans prétendre faire le tour de la question, ACT vous propose une série de regards croisés sous la forme de quatre rencontres au mois d’octobre à la Maison de la Région :

Acte 1 : Écouter les histoires pour faire l’histoire

Acte 2 : Filmer la mémoire

Acte 3 : Photographier les immigrations

Acte 4 : Raconter les mémoires, écrire l’histoire

Pour une presse indépendante à Marseille : quels modèles ?

Pour ce nouveau rendez-vous Paroles & Actes, en collaboration avec le Théâtre de la Mer, Approches Cultures et Territoires vous propose une rencontre-débat avec Marsactu.

Les enjeux actuels du vivre ensemble sont essentiels et une presse indépendante en est un corollaire fondamental. Or aujourd’hui, la presse locale est en crise : son indépendance et sa continuité sont remis en question.


Comme la presse nationale, elle a été confrontée ces dernières années à d’importants changements structurels, qui peu à peu, ont mené à une forte baisse du nombre de titres, et mécaniquement, à une homogénéisation du paysage médiatique local.


Pourtant, les médias locaux peuvent et doivent jouer un rôle d’« outils de proximité » pour l’information, l’analyse et l’expression des citoyens. Alors que peut, que doit, apporter un média indépendant dans une ville comme Marseille ?

Nous en débattrons avec Benoît Gilles et Julien Vinzent, respectivement rédacteur en chef et journaliste à Marsactu. 

Mardi 27 octobre 2015 à 18h30
Théâtre de la Mer
53, rue de la Joliette
13002 Marseille

Rencontre suivie d’un apéritif



Ancré et indépendant, Marsactu est un journal en ligne d’enquête, de reportage et d’analyse sur Marseille et son territoire. Avec un modèle économique basé sur l’abonnement, le nouveau projet de Marsactu sera enrichi d’un espace ouvert aux contributions extérieures et à la vie intellectuelle du territoire, l’Agora, accessible à tous (en clair sans abonnement).
Dans son rôle de vigie citoyenne, le credo de Marsactu sera de proposer du journalisme à contre courant qui ne se contente ni des discours officiels ni des sujets imposés.

Benoît Gilles
Journaliste dans le bocal marseillais depuis 15 ans hors échappées africaines. Il est notamment passé dans le désordre par La Marseillaise, L’Hebdo, Le Pavé, Marseille Bondyblog, Marseille89… Reporter/dessinateur depuis 10 ans pour Le Ravi. Il voit le journalisme comme une relation au sens de la rencontre et du récit.

Julien Vinzent
Tombé dans le journalisme quand se lançaient les premiers pure players français (Rue89, Bakchich, Mediapart), il a accompagné Pierre Boucaud dans l’aventure Marsactu après un passage marquant par Terra eco.

Retrouvez la version bêta du nouveau Marsactu.fr en cliquant ici :


Luttes pour l’égalité : rencontre avec Saïd Bouamama

Après une brève synthèse des ateliers co-animés par Approches Cultures et Territoires au centre social Frais Vallon, le sociologue et militant Saïd Bouamama s’appuiera sur les constats sur les modes de vie des habitants et leurs questionnements, pour interroger, avec le public, les corrélations entre le vécu actuel et les rapports de dominations coloniaux.

Quels liens entre les luttes pour l’égalité et les luttes anti-coloniales ?

Au delà du simple constat, cette soirée sera l’occasion de se questionner sur les modes d’organisations et de mobilisations possibles.

Mercredi 4 novembre à 18h
Centre social Frais Vallon
Bât. N, 53 avenue de Frais-Vallon 13013 Marseille


Saïd BOUAMAMA est sociologue et chargé de recherche à l’IFAR (Lille). Il est notamment l’auteur de :
Figures de la révolution africaine, De Kenyatta à Sankara, (La Découverte, 2014)
La France. Autopsie d’un mythe national (Larousse collection Philosopher, octobre 2008)
Sans-papiers. Est-ce ainsi que ces hommes vivent ?
(L’Harmattan, à paraître en septembre 2008)
L’affaire du foulard islamique : production d’un racisme respectable (Geai bleu, 2004)
Dix ans de marche des beurs, chronique d’un mouvement avorté (Desclée de Brouwer, 1994)

Lire en ligne la présentation détaillée et des articles du conférencier.

Lire les Méditerranées - Villes du Maghreb, entre réalités et fictions

En 2014, la première manifestation « L’édition d’expression française aujourd’hui en Algérie » a connu un succès qui amène à renouveler l’événement en 2015, en élargissant ses perspectives au Maroc et à la Tunisie, avec pour thème : « Villes du Maghreb entre réalités et fictions  ».

Au programme : tables-rondes, lectures théâtrales, librairie et concert, le samedi 5 décembre 2015 de 9h à 21h à la Bibliothèque Départementale Gaston Defferre, à Marseille.

Dans une vision citoyenne et transnationale, Lire les Méditerranées invite le public et les lecteurs de la région à découvrir lors d’une journée de rencontres les différentes facettes de la recherche en sciences humaines et de la création littéraire du sud de la Méditerranée.

Lire les Méditerranées aura le plaisir d’accueillir seize chercheur-ses et auteur-res venu-es des trois pays qui dresseront un panorama historique, sociologique, sociétal et littéraire de la ville au Maghreb, autour de quatre tables-rondes.

Depuis quelques années, l’édition d’expression française au Maghreb s’est beaucoup développée et de nouveaux éditeurs sont nés. Néanmoins, elle reste un secteur culturel fragile et menacé, du fait de marchés très étroits, de l’absence de politiques publiques volontaristes et d’une grande difficulté à se rendre visible ailleurs.

Très peu présente dans les librairies et les bibliothèques en France – voire pas du tout pour ce qui est de l’édition algérienne – cette littérature représente pourtant un espace d’expression, de création et de pensée qui dépasse largement la frontière physique des pays dont elle émane. Elle est une source vive et originale pour l’ensemble de la littérature francophone contemporaine et donne à voir une réalité que nous ne devons pas ignorer.


Samedi 5 décembre 2015 à partir de 9h
Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône
20, rue Mirès
13003 Marseille

Programme :

9h : Accueil et ouverture de la librairie aux ABD

9h30-11h : Les villes du Maghreb ont une longue histoire
Avec Habib Kazdaghli, Abdelmadjid Merdaci, Abderrahmane Rachik
Table-ronde modérée par Nadir Boumaza

11h-12h30 : La ville contemporaine saisie par les sciences sociales
Avec Fadma Aït Mous, Morched Chabbi, Rachid Sidi Boumedine
Table-ronde modérée par Daho Djerbal

14h30-16h : La place des femmes dans l’espace public
Avec Hicham Houdaïfa, Dalila Iamarene-Djerbal, Dalenda Larguèche
Table-ronde modérée par Kenza Sefrioui

16h-17h30 : Des romans et des villes
Avec Maïssa Bey, Azza Filali, Issam-Eddine Tbeur
Table-ronde modérée par Ghania Mouffok

17h30 : Lectures des textes des auteur(e)s par les comédien(ne)s
Martine Alene, Jean Duvert et Anny Perrot
(Théâtre de Lenche / Comité Départemental de la FNCTA)

20h : Concert de Fouad Didi et ses musiciens

[mp3]

Cliquez sur ce lien pour lire la présentation de chaque invité-e.

Suivez Lire les Méditerranées sur Facebook

Téléchargez le dossier de presse

Cette manifestation est proposée par ACT,  l’ANPNPAla librairie Transit et le Théâtre de Lenche, en partenariat avec la Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône.



Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque


Soutenu par le Ministère de la Culture, l’ambition du projet « Des traces au patrimoine  » est de contribuer au processus de patrimonialisation de la mémoire et de l’histoire des habitants et des espaces peu représentés dans les collections des équipements patrimoniaux à Marseille.

Né d’un partenariat entre le Musée d’Histoire de Marseille et l’association Approches Cultures et Territoires, ce projet participatif associe, depuis 2013, des habitants, des membres d’associations, des professionnels du patrimoine, des chercheurs universitaires... autour des îlots d’habitations Chieusse-Pasteur, dans le quartier de l’Estaque et souhaite montrer l’importance historique et patrimoniale de cet ensemble contemporain dans sa dimension interculturelle.

À l’occasion de la 3e Biennale pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires, le musée présente ici une étape de ce travail en exposant le fruit de la collecte : tracés et plans d’architectes, objets matériels, photographiques, audiovisuels, mémoire orale (extraits de l’enquête en cours auprès d’anciens habitants) … Autant de documents et traces témoignant de l’histoire et de la mémoire du quartier mais également de la richesse et variété des sources, de l’implication de leurs producteurs, ici contributeurs : acteurs associatifs, professionnels impliqués, habitants concernés, soucieux de « collecter ensemble » avec pour ambition de faire patrimoine commun.


Dossier de restitution partielle d’une collecte participative menée avec des associations et des habitants, pour la sauvegarde de la mémoire du quartier Chieusse-Pasteur à l’Estaque (Marseille, 16e) et la construction d’une histoire commune. 

Du 1er décembre 2015 au 31 janvier 2016
Présentation en séquence 13 du parcours permanent des collections
Musée d’histoire de Marseille (rez-de-chaussée)
Centre Bourse
13001 Marseille

Accès inclus dans les tarifs d’entrée aux collections
permanentes : 5 € plein tarif/ 3 € demi tarif, gratuité accordée sur
présentation de justificatifs (renseignements à l’accueil).



PROGRAMME

Histoire et mémoires des quartiers populaires et de l’habitat ouvrier à Marseille
Table ronde - Mardi 8 décembre 2015 de 18h00 à 20h00

Table ronde centrée sur les îlots d’habitations Chieusse-Pasteur (l’Estaque) et la Cité Michelis (Vallée de l’Huveaune).
Interventions de l’association Approches Cultures & Territoires, de Gisèle Lolio-Darmon et Liliane Khouri de l’association CLCV 11e /12e arrondissements de Marseille et d’Emmanuel Laugier, historien.
Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

*

Restituer l’histoire et la mémoire des quartiers populaires de Marseille
Journée « rencontre » - Samedi 12 décembre 2015 de 10h30 à 18h00


10h30

1ère visite commentée de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque », suivie d’un temps d’échange de 11h30 à 12h30 à l’auditorium du musée.


14h

2ème temps de visite de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque »


De 15h à 16h30
Projection du film documentaire « Rue Pass Pass ». 
Film documentaire de Olivier Lucas et de Nasser Amri, 1998 (52 min), VOF, Image Hic. 
Un témoignage de la Rue Pasteur et de ses derniers habitants, peu de temps avant leur relogement.


De 16h30 à 18h
Spectacle « Comment je suis arrivée là ! » 
Spectacle écrit, joué et mis en scène par Zohra Aït Abbas, d’après des récits de vie de femmes d’Alès et de Marseille à l’Estaque. 
« Comment imaginer l’arrivée en France dans les années 50-60, à 20 ans, de ces femmes qui ne comprenaient et ne parlaient pas le français ? Quelles étaient leurs conditions de vie, leur quotidien ? ». Mêlant à son jeu de scène dérision, émotion, poésie et chant kabyle, Zohra Aït Abbas rend hommage à ces femmes et à leur histoire.

*

La mise en récit des histoires d’immigration au musée : quelles formes actuelles de patrimonialisation ? L’approche du Tenement Museum de New York.
Rencontre et projection - Mardi 15 décembre 2015 de 18h00 à 20h00
Une invitation à la réflexion : Marseille - New York, villes monde – villes portuaires et histoire de l’immigration. Rencontre avec Annie Polland, vice-présidente, responsable des programmes éducatifs du Lower East Side Tenement Museum. Projection du film «  I LEARN AMERICA (2013) » réalisé par Jean-Michel Dissard.
Avec le soutien du Consulat des États-Unis à Marseille.
Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

*

Des mémoires à l’histoire
Conférence - Mardi 5 janvier 2016 de 18h00 à 20h00

Conférence de Philippe Joutard autour de son ouvrage Histoire et mémoires, conflits et alliance (Editions La Découverte, Paris, 2013).
En partant de l’apparente contradiction entre mémoire et histoire, Philippe Joutard démontrera que c’est le rapport entre les deux concepts qui permet de construire un « récit » plus objectif. Philippe Joutard est historien, recteur d’académie honoraire et professeur émérite d’histoire moderne de l’Université de Provence Aix-Marseille.


Cette conférence est la première du cycle de conférences « De l’histoire locale à l’histoire globale », programmé en partenariat avec la BMVR (Bibliothèque de l’Alcazar).

Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

*


Projection du film documentaire « Rue Pass Pass » d’Olivier Lucas et Nasser Amri
Cinéma - Vendredi 15 janvier 2016 à 20h00
Cette projection vous est proposée avec le soutien de la Mairie des 15°/16° arrondissements de Marseille.
L’Alhambra
2, rue du cinéma
13016 Marseille

*

De l’Estaque au musée d’Histoire : comment se raconte l’histoire des quartiers populaires ?
Journée d’étude - Samedi 16 janvier 2016 de 10h à 18h00

Retour sur la restitution de l’histoire et de la mémoire des îlots d’habitations Chieusse - Pasteur.
9h30 - Accueil café
10h00 - 11h00
Des traces au Patrimoine : recueillir la parole des habitants des îlots d’habitations Chieusse Pasteur.
En présence de l’association Approches, Cultures & Territoires, de Katia Kovacic et de Bat Sheva Papillon de l’association L’Orage, de Leïla Yahiaoui et de Marie Beschon, doctorante en anthropologie (Ehess, Paris).
11h00 - 11h30
Présentation de la démarche des architectes de l’association Face à Face aup© (Architecture et Urbanisme de Proximité), en présence de Bertrand Reymondon et d’autres intervenants.
11h30 - 12h30
Les acteurs sur le terrain de la mémoire En présence d’Anne-Laure Leconte (Les Allumettes) et du Musée Nomade du Quotidien (sous réserve).
14h30 - 15h30
Les enseignants, l’école et les élèves : entre témoignages et transmission En présence de Jacques Vialle, Directeur de l’école élémentaire Estaque Gare, de Margareth et Daniel Moreno, anciens instituteurs de la même école.
15h30 - 17h00
Raconter l’histoire ensemble : perspectives 2016 du projet « Des Traces au Patrimoine ». Débat - Discussion


Auditorium du Musée d’Histoire de Marseille
2, rue Henri-Barbusse
13001 Marseille
Accès libre (par le hall d’accueil du musée), dans la limite des 200 places disponibles.

Télécharger la brochure

Autour du projet
Pour suivre le projet dans son ensemble et dans la durée, ACT et le MHM vous proposent de découvrir leur carnet de recherches en ligne, Marseille Ville Monde.


Ne pas renoncer à penser face à l’horreur par Saïd Bouamama

Le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires-Sud et ses Soutiens invitent tous les citoyens (élus, habitants, jeunes ect..) à la conférence liée aux attentats du 13 novembre a 2015 pour s’enrichir d’une autre analyse que ce que nous offrent les medias dominants.

Par le sociologue militant Saïd Bouamama


Jeudi 10 decembre à 18h30 
Salle 1 de Espace 233 du CEC Istres
Chemin de Saint-Pierre
13800 Istres

Pour ceux qui le souhaitent nous irons manger a 21h dans un snack restaurant au Prepaou qui propose des plats cuisinés. Pour cela, veuillez réserver avant le mardi 8 décembre par sms au 0613205151 ou par mail : afajry@yahoo.fr


Avec le soutien de : Mouvement pour la paix, Car t’y es libre, la Murette, Chem’s, Tous Aziluttes , Ensemble, Parti de Gauche, LDH Martigues, NPA

Restituer l’histoire et la mémoire des quartiers populaires de Marseille

Dans le cadre du projet Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque, Approches Cultures et Territoires (ACT) et le Musée d’Histoire de Marseille vous proposent une journée de rencontres autour de l’exposition-dossier qui présente, en séquence 13 du musée d’histoire, une première étape de la collecte participative menée dans le quartier autour de la rue Pasteur et du boulevard Chieusse. L’objectif de ce projet est de montrer l’importance historique et patrimoniale de cet ensemble contemporain, dans sa dimension interculturelle.

Samedi 12 décembre 2015 au musée d’Histoire de Marseille :

À 10h30
1ère visite commentée de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque », suivie d’un temps d’échange de 11h30 à 12h30 à l’auditorium du musée.

À 14h
2ème temps de visite 
de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque »

De 15h à 16h30 - Projection du film documentaire «  Rue Pass Pass ».
Film documentaire de Olivier Lucas et de Nasser Amri, 1998 (52 min), VOF, Image Hic.
Un témoignage de la Rue Pasteur et de ses derniers habitants, peu de temps avant leur relogement.

De 16h30 à 18h - Spectacle « Comment je suis arrivée là ! »
Spectacle écrit, joué et mis en scène par Zohra Aït Abbas, d’après des récits de vie de femmes d’Alès et de Marseille à l’Estaque.
« Comment imaginer l’arrivée en France dans les années 50-60, à 20 ans, de ces femmes qui ne comprenaient et ne parlaient pas le français ? Quelles étaient leurs conditions de vie, leur quotidien ? ». Mêlant à son jeu de scène dérision, émotion, poésie et chant kabyle, Zohra Aït Abbas rend hommage à ces femmes et à leur histoire.


Mardi 12 décembre 2015 à partir de 10h30
Musée d’Histoire de Marseille
2, rue Henri Barbusse
13001 Marseille

Sur réservation obligatoire par téléphone au : 04 91 63 59 88 ou par mail noemie.zapata@approches.fr

Retrouvez la programmation culturelle complète autour du projet Habiter et travailler à l’Estaque

Rencontre avec Daho Djerbal autour de la revue NAQD

Rencontre avec Daho Djerbal, maître de conférence en Histoire contemporaine à l’Université d’Alger.

Daho Djerbal présentera les deux derniers numéros de la revue NAQD, dont il est le directeur, autour des thèmes "Communauté, Communautaire, Communautarisme" et "Nouvelle donne géostratégique et bouleversements dans les équilibres internes de la région Sahara-Sahel et Maghreb/Machrek".

La revue NAQD est une revue algérienne bilingue (arabe et français) d’études et de critique sociale des pays du Maghreb, du Moyen-Orient et des pays du Sud en général.

Elle est disponible à la librairie Transit.


Samedi 16 janvier à 17h
Librairie transit
45 bd de la Libération
13001 Marseille

Daho Djerbal était invité en décembre 2015 sur un autre sujet lors de la journée Lire les Méditerranées autour de la ville au Maghreb.

Marseille Ville Monde : les ressources documentaires

Ouvertes aux professionnels de la documentation, enseignants, étudiants, chercheurs comme aux lecteurs curieux et intéressés par les thématiques de l’immigration et son histoire sur le territoire, les permanences d’ACT, grâce à la collaboration du Musée d’Histoire de Marseille, offriront au public des temps d’échange, d’initiation et d’exploration autour des ressources et fonds documentaires existants sur Marseille et son agglomération.

Pour accompagner dans la continuité cette permanence mensuelle, ACT et le MHM ont mis en place un carnet de recherche en ligne pour communiquer au public intéressé les actualités, ressources et diverses informations autour du projet Marseille Ville-monde : mémoire, histoire et patrimoine :

http://villemonde.hypotheses.org/


Prochaine permanence Marseille Ville Monde le :

Mercredi 3 février 2016 à partir de 14h
Centre de Documentation du Musée d’Histoire de Marseille
2, rue Henri Barbusse
13001 Marseille

Télécharger la présentation

Contact :
mvmonde@approches.fr

Accessible sur inscription préalable tous les premiers mercredis du mois, de 14h00 à 17h00.

Diwãn des mots voyagés


Le Centre social Agora de Marseille a été, avec l’association Contact de Gardanne, l’un des principaux lieux où, à l’initiative de Muriel Modr, se sont déroulées, pendant trois ans les rencontres-ateliers autour des mots entrés dans la langue française par la Méditerranée, d’origine arabe, berbère, perse, espagnole, italienne, occitane, sanskrit....
Le 21 janvier les "Femmes en action" du Centre social et Muriel Modr restitueront leur travail autour de la présentation du livre, d’une projection de photos, de cartes sonores, d’une exposition.



Jeudi 21 janvier 2016 à 18h30

Centre social Agora
Picon-Busserine
13014 Marseille

Toutes les infos sur le site de la Courte Échelle/Éditions Transit

Comment ça marche entre valeurs et pratiques ?

À la recherche de cohérence dans nos activités professionnelles et militantes (notre thème de réflexion 2015-16), la question des valeurs nous taraude.

Nos institutions n’ont que cela à la bouche : « liberté, égalité, fraternité » au fronton des Écoles de la République ; « égalité, émancipation, coopération », pierres angulaires du monde militant, syndical, associatif. Mais nous, à titre individuel, sommes en capacité de mettre en œuvre ce à quoi nous croyons ?

Nous ne chercherons pas au cours de ce week-end GFEN à définir à la manière d’un dictionnaire ce qu’est « une valeur » ! Ce projet nous semble vain en si peu de temps ! En revanche, ce que nous proposerons, c’est mettre en tension « valeurs » et « pratiques ».
L’hypothèse est que les vraies valeurs sont celles qui se construisent petit à petit à travers les pratiques au quotidien.

À travers nos manières de faire en classe, en formation, dans la vie sociale et familiale. Mettre en tension veut dire que « valeurs » et « pratiques » ne sont jamais totalement accordées et que c’est peut-être là le moteur de nos avancées .

Retrouvez le programme des ateliers ici


Samedi 30 janvier 2016 de 14h00 à 18h30
Dimanche 31 janvier 2016 de 9h00 à 13h00

Centre de Loisirs Les Espillières
13400 Aubagne (Plan d’accès sur demande)

PAF : Adhérents : 10 € - Non adhérents : 15 € (possibilité d’adhérer sur place si on souhaite soutenir l’action du GFEN)

Inscription sur le site du GFEN Provence

Le discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire

En 1950, Aimé Césaire publie le Discours sur le colonialisme, charge virulente et analyse implacable de l’idéologie colonialiste. Le poète et homme politique martiniquais y fait le procès d’une Europe « indéfendable », pour avoir colonisé le monde au nom de la civilisation.

A travers les images et les sons, ce Temps des archives nous donne à réentendre ce Discours, résonnant des années 50 à nos jours.

Rencontre modérée par Emmanuel Laurentin


Lundi 1er février à 19h
MuCEM
Esplanade du J4
13002 Marseille

+ d’infos sur le site du MuCEM

France Côte d’Ivoire une histoire tronquée

En 2010, Laurent Gbagbo, président sortant de la Côte d’Ivoire, affronte Alassane Ouattara au second tour d’une élection présidentielle. Le contexte est tendu : depuis la mort du président Félix Houphouët-Boigny, en 1993, le pays, ancienne colonie française, a vécu une succession de crises politiques et militaires, avec en toile de fond d’importants enjeux économiques. Gbagbo et Ouattara revendiquent chacun la victoire. La "communauté internationale" prend parti pour Ouattara, alors que le Conseil constitutionnel donne Gbagbo vainqueur. Gbagbo refuse de quitter la présidence, demande un recomptage des voix. Pour la première fois de son histoire, sous l’impulsion de la France, l’ONU entre directement en guerre avec une opération militaire impliquant l’armée française. Le 11 avril 2011, cette intervention se conclut par l’arrestation de Gbagbo, aujourd’hui en détention à la Cour pénale internationale, à La Haye. La crise semble close. Cependant, les soutiens de Gbagbo sont nombreux, la validité de l’élection de Ouattara est mise en doute, des voix s’élèvent pour contester la version officielle. Qui croire ?


Jeudi 4 février 2016 à18h30
Librairie de l’Arbre
38, rue des 3 mages
13006 Marseille

Dans le cadre de la Résidence d’Une Langue à l’autre #4 avec Gauz en ouverture de résidence.

Discussion croisée entre Fanny Pigeaud et Gauz autour du livre France Côte d’Ivoire, une histoire tronquée de Fanny Pigeaud (Vents d’ailleurs, 2015)

Entrée libre

+ d’infos sur le site de Peuple & Culture Marseille

 

Rencontre avec Armand Patrick Gbaka-Brédé alias Gauz

C’est dans le cadre de la résidence de Gauz à Marseille que la bibliothèque des Cinq-Avenues accueille Peuple & Culture Marseille. L’occasion d’échanger avec l’auteur sur ses écrits et son parcours.
 La librairie l’Odeur du Temps sera également présente et proposera ses ouvrages.


Dans son roman Debout-payé, Gauz porte son regard sur les inégalités sociales, la consommation, la société de surveillance contemporaine et dresse un portrait sur le vif de la France contemporaine. Mêlant une approche documentaire à un récit fictionnel, le roman se construit autour d’Ossiri, jeune ivoirien arrivé à Paris sans papier en 1990. A la manière de Jean Rouch dans Petit à Petit, l’auteur écrit la découverte de la ville par un immigré et son regard sur la France d’aujourd’hui.

Le roman raconte l’immigration ivoirienne, de 1960 à nos jours à travers plusieurs récits qui s’entrecroisent autour de deux lieux parisiens, la MECI (Maison des étudiants de Côte-d’Ivoire) et les Grands Moulins de Paris. Découpé en trois parties, « l’âge de bronze 1960-1980 », « l’âge d’or 1990-2000 » et « l’âge de plomb », on découvre les histoires de ces immigrés, sans-papiers, devenu vigiles à Camaïeu ou encore au Séphora des Champs-Elysées. Se dessine au fil du récit une histoire de la surveillance et de l’évolution du métier de vigile de la Françafrique jusqu’à l’après 11-septembre.

Un vigile gagne sa vie à rester debout, il a le temps d’observer. Il pense, établit ainsi ses propres statistiques, maximes, et autres lois sociologiques, en croisant les données morphologiques des clientes, leur nationalité. Gauz s’amuse avec le vocabulaire et invente une langue. En revisitant et détournant des langages techniques, professionnels, et quotidiens, l’auteur sous la forme d’un lexique décline les réflexions de celui qui observe sans être vu.

L’oralité et le langage sont au cœur du livre.
Les relations politiques entre la France et ses anciennes colonies sont interrogées en filigrane tout au long du récit. Cette interrogation sur la mémoire, sur notre Histoire, les liens entre histoire singulière et histoire politique, Gauz souhaite la poursuivre dans son prochain roman.

Ces questions qui nous travaillent et offrent une lecture de l’aujourd’hui, sont particulièrement vives à Marseille. La recherche que l’auteur mènera aux archives d’Outre-mer nourrira notre démarche, nos réflexion et nos ateliers.


Rencontre avec Gauz

Vendredi 11 mars 2016 à 18h

Bibliothèque des Cinq Avenues

2, impasse de l’Abbé Charles Marie Joseph Fissiaux
13004 Marseille

Résidence programmée du 28 janvier au 30 mars 2016

L’auteur
 :
Armand Patrick Gbaka-Brédé alias Gauz est né à Abidjan en 1971. Pendant les cinq années qui suivent l’obtention de son diplôme de biochimie, il décide de ne rien faire et sillonne la Côte d’Ivoire pour mieux connaître son pays. Gauz considère, d’ailleurs, cette période comme son premier poste en tant qu’observateur de l’autre. Après cette période, il part poursuivre ses études en France à l’Université de Paris-Jussieu et exerce successivement divers métiers, de vigile à jardinier avant d’être photographe et rédacteur-en-chef d’un journal économique, News & co. Il participe à la rédaction d’un scénario sur l’immigration des jeunes Ivoiriens Après l’océan, film d’Eliane Delatour. Gauz réalise des courts métrages documentaires dont Quand Sankara…, lors du Forum Social Mondial de Bamako en janvier 2006, donnant la parole à des jeunes qui reprennent le discours que prononça Thomas Sankara à l’assemblée de L’ONU en 1984 à New York.

Oeuvre :
Debout-payé, le nouvel Attila, 2014, 1er prix des libraires Gibert Joseph, Meilleur premier roman français par la rédaction de Lire. Edité chez Livre de poche, en octobre 2015

Moyen-Orient, frontières décomposées-recomposées

Identité, Nation, Etat : ce sont les articulations complexes entre ces trois grands mots que cherche à montrer l’historien américain Rashid Khalidi. Trois grands mots qui, dans le contexte d’un Moyen-Orient aux frontières « décomposées-recomposées », deviennent outils de séparation (ethnique ou religieuse) ou peuvent au contraire transcender les appartenances individuelles, dessiner l’histoire collective, bref, permettre aux hommes de vivre ensemble.

Par Rashid Khalidi, historien



Lundi 14 mars 2016 à 19h
MuCEM
J4 | Auditorium Germaine Tillion




C.L.R. James. La vie révolutionnaire d’un "Platon noir"

Qui, en France, connaît C. L. R. James ? Né en 1901 à Trinidad, alors colonie de la Couronne britannique, et mort à Londres en 1989, celui que le Times dénomma à la fin de sa vie le « Platon noir de notre génération » est pourtant une figure intellectuelle et politique majeure d’un siècle qu’il aura traversé presque de part en part. Intellectuel diasporique par excellence, militant panafricain de la première heure, James a pris part aux grands mouvements de décolonisation de son temps en Afrique et dans la Caraïbe et fut un acteur de premier plan des luttes noires aux États-Unis. Pour ce « marxiste noir », révolution socialiste et luttes anticoloniales-antiracistes étaient intimement enchevêtrées : elles s’inscrivaient dans l’horizon d’une « révolution mondiale » dont la source et le centre ne pouvaient plus être la seule Europe. C’est à celle-ci que James s’est voué corps et âme pendant plus de cinq décennies, débattant et collaborant avec ses contemporains aux quatre coins du monde. Dans une conjoncture où la gauche radicale éprouve de grandes difficultés à renouveler ses stratégies face aux revendications des minorités non blanches et où la critique de l’eurocentrisme bat de l’aile, méditer la vie et l’œuvre de James pourrait se révéler essentiel dans la tâche de construction d’une pensée de l’émancipation qui soit, enfin, à la mesure du monde.


Matthieu Renault est maître de conférences en philosophie à l’université Paris-8 Vincennes-Saint-Denis. Il est l’auteur de Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Amsterdam, 2011) et de L’Amérique de John Locke. L’expansion coloniale de la philosophie européenne (Amsterdam, 2014).

Vendredi 25 mars 2016 à 19h
Librairie Transit
45, bd de la Libération

13001 Marseille

Mobilité dans la ville : renouvellement urbain et relogement

La bibliothèque de l’Alcazar et Marseille Rénovation Urbaine ont le plaisir de vous convier à la table ronde Mobilité dans la ville : renouvellement urbain et relogement.

Avec
Jacques Donzelot, sociologue
Philippe Pujol, journaliste
André Jollivet, architecte, président de la Maison de l’Architecture et de la Ville
Jean Brémond, sociologue, bureau d’étude Colline
Françoise Mesliand, responsable du pôle renouvellement urbain, Logirem
Nicolas Binet, directeur du GIP Marseille Rénovation Urbaine
Jacques Peyramale, responsable du Hameau, centre d’hébergement

Clôture par Arlette Fructus, conseillère régionale, adjointe au Maire de Marseille, déléguée au Logement, à la Politique de la Ville et à la Rénovation Urbaine, présidente des GIP Marseille Rénovation Urbaine et Politique de la Ville


Mercredi 16 mars 2016 à 15h
Salle de conférence - Alcazar
Marseille 1er

Dans le cadre de l’exposition Vivre Marseille Aujourd’hui réalisée par Regards Croisés.

Rencontre Thérapoésie - Hommage à Ibrahim Ali De Soly

Un hommage à Ibrahim Ali assassiné par des colleurs d’affiches du Front National le 21 février 1995. Ils voulaient attraper le dernier bus qui dessert leur quartier. Ibrahim Chibaco et ses amis rentraient d’une répétition de musique. Ils se sont mis à courir pour l’attraper. Des colleurs d’affiches du Front National leur ont tiré dessus. Ibrahim est tombé, il n’avait que dix-sept ans. Il préparait un concert et voulait juste rentrer chez lui.


Rencontre avec Mohamed Mbaé Tahamida, alias Soly autour de son recueil : 
Thérapoésie, Editions Coelacanthe.

Samedi 16 avril 2016 à 15h
Médiathèque Nelson Mandela
Bd Paul Cézanne
Gardanne

Rencontre organisée par l’Association Contacts
 

Marseille Ville Monde : les ressources documentaires

Ouvertes aux professionnels de la documentation, enseignants, étudiants, chercheurs comme aux lecteurs curieux et intéressés par les thématiques de l’immigration et son histoire sur le territoire, les permanences d’ACT, grâce à la collaboration du Musée d’Histoire de Marseille, offriront au public des temps d’échange, d’initiation et d’exploration autour des ressources et fonds documentaires existants sur Marseille et son agglomération.

Pour accompagner dans la continuité cette permanence mensuelle, ACT et le MHM ont mis en place un carnet de recherche en ligne pour communiquer au public intéressé les actualités, ressources et diverses informations autour du projet « Marseille Ville-monde : mémoire, histoire et patrimoine » :

http://villemonde.hypotheses.org/


Prochaine permanence « Marseille ville monde » le :

Mercredi 2 novembre 2016 à partir de 14h
Centre de documentation du Musée d’Histoire de Marseille
2, rue Henri Barbusse
13001 Marseille

Télécharger la présentation

Contact :
mvmonde@approches.fr

Accessible sur inscription préalable tous les premiers mercredis du mois, de 14h00 à 17h00.

Tout autour de Quinet

Les élèves de la classe de 5ème1 du collège Edgar Quinet, à Marseille, sont heureux de vous inviter à venir écouter leur création sonore autour des migrations à Marseille : Tout autour de Quinet

Vous pouvez retrouver en ligne les interviews qu’ils ont réalisées pour nourrir cette création en cliquant ici.


Rendez-vous le jeudi 12 mai 2016 à 17h à l’auditorium
Collège Edgar Quinet
rue du 141ème RIA
13003 Marseille
Entrée libre

L’écoute sera suivie d’une petite discussion et d’un goûter à 17h30 au CDI 

Patrimoine et création sonore, un atelier de l’association L’orage, dans le cadre des actions éducatives du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

+ d’infos sur le site de l’association l’Orage

Tous en fête avec les Roms

Les collectifs de soutien aux Roms des Bouches du Rhône vous convient à une manifestation intitulée « Tous en fête avec les Roms » le samedi 11 juin 2016, de 14h à minuit, à la Maison du Peuple de Gardanne.


Projections, débats, fanfare, repas... découvrez le programme détaillé en cliquant ici.

Après de longues années passées par d’innombrables bénévoles du département et d’ailleurs à accompagner les familles Roms en déshérence pour tenter de leur permettre d’accéder à des conditions de vie dignes et décentes, les collectifs 13 veulent faire de cette manifestation un temps fort de débats, rencontres, information, mais aussi de fête ! (voir programme ci-dessus)


Samedi 11 juin 2016 à partir de 14h
Maison du Peuple
Avenue Léo Lagrange
13120
- Gardanne

La pédagogie noire du FN et des néoconservateurs

Rencontre avec l’auteur Grégory Chambat

L’École est le champ d’intervention privilégié d’une galaxie intellectuelle et médiatique caressant le rêve de rétablir un état scolaire – et social – ancien.


Pour ces « réac-publicains » (Natacha Polony, Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut, Éric Zemmour…) évoquant inlassablement l’effondrement du niveau et la décadence de l’institution, le redressement de l’École préfigurerait la restauration de l’ordre et de la nation.


Leurs incessantes et virulentes polémiques s’inscrivent dans une tradition méconnue, celle de l’intérêt jamais démenti de l’extrême droite pour l’éducation.


Cet ouvrage relate l’histoire de cette « pédagogie noire » et décrypte ses déclinaisons contemporaines afin d’en révéler les enjeux sociaux et idéologiques.
Entre les sirènes du « nostalgisme » réactionnaire et le renoncement à toute perspective de transformation, il s’agit de retrouver le chemin d’une pédagogie de l’émancipation.

Vendredi 3 juin 2016 à 19h30 REPORTÉ À UNE DATE ULTÉRIEURE
Solidaires 13
29, bd Longchamp
13001 Marseille

Premier anniversaire de SOS Méditerranée

La Journée Mondiale des Réfugiés est une très bonne occasion pour venir rencontrer SOS Méditerranée qui fêtera son premier anniversaire.

Programme de la soirée :

20h-21h30 : Rencontre-débat avec les équipes de SOS Méditerranée

21h30-23h : Projection en avant-première du film Les migrants ne savent pas nager (2016) de Jean-Paul Mari, journaliste, Prix Albert-Londres


Lundi 20 juin 2016 à partir de 20h
Auditorium du MuCEM à Marseille
Esplanade du J4
7 Promenade Robert Laffont
13002 Marseille

Entrée libre
Pour réserver, envoyer un mail à c.carvin@sosmediterranee.org

+ d’infos sur le site de SOS Méditerranée

Le COBIAC - Collectif de bibliothécaires et intervenants culturels

Rencontre avec le COBIAC (Collectif de bibliothécaires et d’intervenants culturels), association qui milite en faveur du développement de la lecture et des bibliothèques dans notre région et à l’international
 
À cette occasion, il sera présenté les projets en cours dans quelques pays partenaires notamment le Festival culturel itinérant qui aura lieu cet été au Liban et le soutien au réseau de bibliothèques du Laos.


Jeudi 9 juin à 19h
Librairie Transit
45 Boulevard de la Libération
13001 Marseille

+ d’infos sur le site de la Librairie Transit

Réunion plénière du Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires (RHMIT)


Chaque année, la réunion plénière du Réseau Histoire Mémoire Immigrations Territoires, animé et coordonné par ACT, est un temps d’échanges et de réflexion.

Nous avons le plaisir cette année de vous convier au cœur de Marseille, au cœur de son histoire contemporaine : au Théâtre de l’Œuvre.

En préparation des prochains rendez-vous sur l’histoire, la mémoire et le patrimoine, nous vous proposons — en lien avec le thème 2016 des Journées européennes du Patrimoine — de placer au centre de nos réflexions la question de la citoyenneté.



Mardi 5 juillet 2016 à 14h

Théâtre de l’Œuvre
1, rue Mission-de-France
13001 Marseille
(quartier Belsunce : tram Belsunce-Alcazar, métro Noailles)

À l’occasion de cette réunion, nous aborderons les thèmes suivants :

• bilan de la biennale 2015 du RHMIT
• Journées européennes du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2016
• perspectives pour la 4e biennale en 2017 : la mémoire, l’histoire et la citoyenneté

Pour des raisons d’organisation, merci de bien vouloir vous inscrire en cliquant ici.

La Journée Mondiale des Réfugiés

La Journée Mondiale des Réfugiés (JMR) a été créée à l’initiative de l’assemblée générale des Nations Unies en l’an 2000 à l’occasion du 50 ° anniversaire du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). Dans ses missions de sensibiliser à la situation des réfugiés dans le monde, cette journée est une date importante dans la programmation de la Villa Méditerranée.
Journée de débats, d’écoute et d’échanges sur les enjeux de la question migratoire mêlant familles de réfugiés, artistes, universitaires, réalisateurs, travailleurs sociaux, juristes, médecins d’ONG, bénévoles, étudiants ...
 
Pour cette troisième édition un nouveau format est proposé, adapté au lundi 20 juin, alliant les temps de débats avec spécialistes, de témoignages de réfugiés avec des lectures, une exposition et des projections de films avec des moments plus festifs comme celui du repas partagé en musique et d’ateliers pour enfants.

EXIL, FRONTIÉRES ET INITIATIVES CITOYENNES

La Villa Méditerranée avec ce programme de la Journée Mondiale des réfugiés va tenter de répondre à une actualité qui remet depuis quelques mois ce sujet systématiquement au cœur des politiques internationales et européennes ; essayer de donner des clés de compréhension sur la question migratoire.

La construction de cette journée s’organise avec les acteurs engagés sur cette question associant entre autres les CADA sur la région (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile : SARA, HPF, ADRIM, Jane Pannier, Caravelle, Marco Polo, Logisol, AAJT, ELIA, La Croix Rouge) et un réseau d’acteurs institutionnels et associatifs (Osiris, Médecins du Monde, Médecins sans frontières, SOS Méditerranée, Espace Accueil aux étrangers, Unis Cité).


Lundi 20 juin 2016 à partir de 14h
Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille

Retrouvez le programme complet sur le site de la Villa Méditerranée

L’écrivain Chrístos Chryssópoulos en résidence d’écriture à Marseille

Les associations Histoires vraies de Méditerranée et Approches Cultures et Territoires (ACT) ont le plaisir d’accueillir l’écrivain grec Chrístos Chryssópoulos à séjourner deux mois à Marseille, du 5 juillet au 5 septembre 2016.

Il vient collecter des histoires vraies et il écrira un livre, un portrait de Marseille et de ses habitants, qui paraîtra aux éditions Elyzad en mai 2017.

Nous lançons un appel aux habitants de tous les quartiers de la ville de Marseille qui souhaiteraient inviter Chrístos Chryssópoulos pour lui raconter des histoires à partager avec le reste du monde et l’accueillir, en l’hébergeant, pour partager un repas, une soirée, lui présenter des personnes qui ont des histoires à raconter…

Si vous souhaitez participer à ce projet artistique, alors n’hésitez pas : adoptez un auteur !

Pour plus de renseignements et candidater :
contact@histoiresvraies.org

Communiqué de presse en téléchargement




Romancier, essayiste et traducteur né en 1968, Christos Chryssopoulos est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. Il est en Grèce l’un des écrivains les plus prolifiques et les plus originaux de sa génération. Ses livres, traduits en cinq langues, ont été distingués par des prix en Europe et aux États-Unis. Lauréat du prix de l’Académie d’Athènes en 2008, il enseigne au Centre national du livre grec et publie régulièrement des articles de critique et de théorie littéraire. Membre du Parlement culturel européen (ECP), il a fondé et dirige le festival littéraire Dasein, qui réunit tous les ans à Athènes écrivains et artistes de la scène internationale.
Pour ses romans parus chez Actes Sud, Christos Chryssopoulos a participé à de nombreuses manifestations littéraires en France, notamment le festival des littératures européennes de Cognac, le festival Est-Ouest de Die, le festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo, le festival Passa Porta de Bruxelles, le festival Ecrivains en bord de mer à La Baule...

//

Histoires vraies de Méditerranée
« Une carte du tendre, un paysage imaginaire qu’il ne tient qu’à nous d’inventer » François Beaune

Le projet Histoires vraies de Méditerranée est né en 2011. Durant un an et demi l’auteur François Beaune a voyagé autour de la Méditerranée afin de collecter des histoires vraies auprès des habitants. De cette première phase, 1500 histoires ont été collectées, on peut les retrouver sur la bibliothèque multimédia, histoiresvraies.org.

Un livre a vu le jour, La lune dans le puits est paru aux éditions Verticales et des créations sonores ont été diffusées sur arteradio.com.

Migrantes et migrants de la crise

Réunion d’information et de discussion avec des migrant.e.s et des solidaires d’Europe et au-delà.

Venez discuter et échanger avec Emmanuel Mbolela, auteur miliant du Congo et Pays‐Bas Katayoun Hoseni, femme iranienne vivant en Allemagne , Bernard Schmid, juriste militant entre l’Allemagne et la France et d’autres venus d’Ukraine, des Balkans, du groupe Afrique‐ Europe Interact... tous exceptionnellement présents dans la région pour une rencontre de coordination internationale.

Nous voulons nous informer, discuter et imaginer ce que nous pouvons faire. Ici et partout ailleurs.


Mardi 2 août 2016 à 20h / Apéritif dinatoire dès 18h30 (partagé avec les apports de chacun
)
Place du Palais - Vieille ville
04300 Forcalquier


Renseignements : etoile.du.berger.04@gmail.com

Soirée organisée par le Collectif Migrant.e.s 04

Consultez le programme complet en cliquant ici

Présentation du livre « Face au mépris de classe »

« Il est tout de même fantastique que ceux qui ont été élus pour garantir des droits aux citoyens s’offusquent de leurs propres échecs et les attribuent à quelques criminels. Il ne faut tout de même pas oublier que la zone de “non-droit” sortie à toutes les sauces, c’est avant tout celle où vivent des personnes qui n’ont pas les mêmes droits qu’ailleurs.
 Dans ces belles déclarations, le droit à la sécurité est toujours l’arbre qui cache la forêt. Mais les autres droits ? Le droit aux soins ? À l’éducation dans des locaux de qualité, avec du personnel en nombre suffisant ? À des transports publics efficaces pour aller travailler partout où il y a (encore) du travail ? Le droit de savoir si ses enfants sont exposés ou non à l’amiante dans leur école ? Qui est responsable de la non-application de ces droits ? Seulement la poignée de délinquants qui agite les nuits de la Castellane !?
 C’est un fait, un réseau puissant et mortifère règne sur cette cité. Mais qui peut croire que les politiques de la ville et de l’État sont à la hauteur de la situation ? Qui est garant de l’ordre – et de quel ordre ? Qui est responsable de la main-mise de la mafia sur ces jeunes ? Il faut repenser l’espace public dans l’intérêt des habitants et non des promoteurs immobiliers qui lorgnent sur ce flanc de colline à la vue imprenable sur toute la baie phocéenne. »

Le 10 février 2015, en pleine visite ministérielle à Marseille, une fusillade éclate à la cité de la Castellane, emblème médiatique des « zones de non-droit ». Les forces de police évacuent une école maternelle et confinent élèves et professeurs pendant plusieurs heures. Le lendemain, les enseignants font valoir leur droit de retrait puis, excédés, se constituent en collectif avec les parents d’élèves pour exiger des réponses des pouvoirs publics.

Comment en est-on arrivé là ? Qui est vraiment responsable de la dégradation de la vie dans ce quartier ? Quel rôle ont joué municipalité, État et Éducation nationale face à la montée d’un réseau mafieux ? Comment parler d’une même voix, s’organiser, pour faire cesser ce mépris des classes de la Castellane ?

Pendant plus d’un an, un militant syndical partage, avec parents et enseignants, la vie, les grandes difficultés et les petites victoires d’un collectif hétéroclite qui s’est fait porte-parole d’enfants sacrifiés par la République.


Jeudi 8 décembre 2016 à 19h
Librairie Transit
45 Bd de la Libération
13001 Marseille

+ d’infos sur le site de la Librairie Transit

Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui : Pour agir aujourd’hui


« Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui » est une série de trois rencontres-débats autour de la situation des réfugiés à Marseille et en PACA au regard de l’histoire du centre-ville, de ses habitants et de l’actualité.

Ces rencontres sont organisées par ACT et le Théâtre de la Mer dans le cadre de Paroles & Actes et du Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires et en partenariat avec des acteurs du centre-ville de Marseille.

1re rencontre : Pour agir aujourd’hui

Alors que de nombreuses structures et de nombreux citoyens agissent depuis longtemps pour l’accueil et le respect des réfugiés, de nouvelles émergences se mettent aussi en œuvre face à la situation des réfugiés, notamment en Méditerranée. Cette première rencontre est pour leur donner la parole et créer des synergies.

Avec :

Mardi 25 octobre 2016 à 18h30
Théâtre de la Mer / L’R de la Mer
53, rue de la Joliette – 13002 Marseille

Rencontre suivie d’un apéritif.


Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui : Écouter le monde

« Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui » est une série de trois rencontres-débats autour de la situation des réfugiés à Marseille et en PACA au regard de l’histoire du centre-ville, de ses habitants et de l’actualité.

Ces rencontres sont organisées par ACT et le Théâtre de la Mer en partenariat avec des acteurs sociaux, culturels et éducatifs du centre-ville de Marseille, dans le cadre de Paroles & Actes et du Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires.

2e rencontre : Écouter le monde

Au delà des images qui nous parviennent, tout autour de nous des réfugiés sont là. Nous souhaitons, lors de cette rencontre, écouter leurs témoignages recueillis, car ils nous racontent le monde en dérive : de celui qu’ils fuient à celui qui est censé les accueillir.

Avec :

La Librairie Transit sera également présente pour vous proposer une table de livres sur la thématique, et l’association Mémoires Vivantes de Marseille proposera son exposition La Retirada dans le hall du Théâtre de la Mer.


Mardi 29 novembre 2016 à 18h30
Théâtre de la Mer / L’R de la Mer
53, rue de la Joliette – 13002 Marseille

Rencontre suivie d’un apéritif


Mémoires de Miramas

« Mémoires de Miramas » est un temps fort collectif sur les Mémoires de Miramas, fruit de la mutualisation des ressources des structures culturelles et sociales de la ville de Miramas (Théâtre, Médiathèque, Cinéma, Archives Municipales, Centre Social Schweitzer, Centre Social la Carraire, Centre Social Giono, Château de Cabasse, Espace Croizat, Espace Formation, Théâtre du Hasard, CE Sncf, Cinémémoires, Conseil de Sages ….).

Nous vous invitons à redécouvrir (ou découvrir) la ville de Miramas, ses mémoires plurielles et l’histoire de ses habitants, au travers des spectacles, expositions, conférences, projections, ateliers qui se dérouleront du 24 octobre au 25 novembre 2016, sur différents lieux de la ville, grâce à la mobilisation des structures sociales et culturelles de Miramas.

Consulter le programme complet en cliquant ici (PDF)


Du 24 octobre au 25 novembre 2016
Dans les différents lieux culturels de la ville
13140 Miramas

La majorité des événements sont gratuits.

Toutes les infos : 04 90 58 98 09

+ d’infos sur le site de Nuits Métis

Avec la collaboration de l’association Approches Cultures et Territoires, coordinateur du réseau régional RHIMT (Histoires et Mémoires des Territoires et Immigrations en Paca). 

Coordination proposée par l’association Nuits Métis, avec le soutien de la Ville de Miramas.

Les classiques de l’Éducation Nouvelle

Le GFEN Provence propose un rendez-vous ouvert à tous, formateurs, enseignants, élèves, citoyens de toutes générations curieux d’une éducation toujours nouvelle qui ouvre à l’autre et émancipe !

L’atelier s’appelle "Que s’est-il passé le 6 février 34 à Paris ?"

# Un atelier d’histoire… aussi d’écriture…
# Un réflexion sur la presse et la manière de travailler avec celle-ci en classe
# La reprise d’un dispositif de travail de Michel Huber, auteur de nombreux ouvrages d’éducation nouvelle
# Un éloge de l’auto-socio et du débat en pédagogie qu’elle soit d’enfants ou d’adultes.


Samedi 8 octobre 2016 de 9h à 17h
Les Espillières
13400 Aubagne

Repas partagé (chacun apporte quelque chose : début de l’alphabet : sucré - fin de l’alphabet : salé)

Merci de signaler votre venue via ce formulaire

PAF : 10 €

+ d’infos sur le site du GFEN Provence

Stage Création

Stage "création" proposé par le GFEN Provence

# Un atelier par jour :

- "Mare nostrum", un atelier d’écriture tout neuf qui pose la question de ce qui se passe aujourd’hui en Méditerranée et de nos manières de concevoir l’accueil : accueil comptable, étriqué, frileux ? Ou un accueil ouvert, nourri d’histoire, complexe et empathique, mais alors comment et qu’est-ce que l’empathie ?

- "Conférence - Un atelier dans les parages de Joseph Beuys", un atelier foutraque - un classique de l’éducation nouvelle - dans lequel la notion d’art est elle-même remise en cause. Beuys nous prévient : "Chaque homme est un artiste. Mon chemin est passé par la langue, si curieux que cela soit. Il n’est pas parti d’un prétendu don plastique". Et pour nous ? A quoi s’alimente notre création en art, en pédagogie, dans la vie vécue ?

- "Atelier plaquette". La reprise d’un dispositif à découvrir et re-découvrir où l’analyse réflexive se mène par écrit, où des fils se tirent de tables d’écriture en tables de lecture, où la pensée se construit parce qu’on écrit dans le miroir des autres.

# La poursuite d’une tradition du GFEN Provence (dont livres et articles rendent compte) et qui signe notre Éducation nouvelle à nous !

# Un pari : partager des temps de création, c’est lutter contre les fatalités et ajouter de l’humain à l’humain ! On en a bien besoin !


Samedi 29, dimanche 30 et lundi 31 octobre 2016 de 9h à 17h
Les Espillières
13400 Aubagne

PAF : entre 20 et 70 € (selon les revenus)
Un tarif adhérent est prévu. On peut adhérer sur place et payer en plusieurs fois.

Repas partagé (chacun apporte quelque chose : début de l’alphabet : sucré - fin de l’alphabet : salé)

Merci de signaler votre venue via ce formulaire

+ d’infos sur le site du GFEN Provence

Repères pour comprendre et agir contre les discriminations que subissent les femmes issues de l’immigration post-coloniale

Vous êtes intéressé-e par un apport théorique et pratique sur les discriminations que subissent les femmes noires, arabes, musulmanes ? Par les enjeux de l’intersectionnalité ? Vous souhaitez échanger et débattre avec d’autres sur ces questions ? Vous voulez en savoir plus sur le Réseau Classe/Genre/Race et la dynamique que nous mettons en place ? Vous souhaitez récupérer le livret « Discriminations Classe/Genre/Race » " écrit par Fatima Ouassak, qui est gratuit (dans la limite du stock disponible) ?

Alors vous êtes bienvenu-e à la conférence organisée le 6 janvier 2017 à Marseille, l’entrée est libre et gratuite.

L’intersectionnalité est le terme qui désigne ce point de tension extrême dans lequel se trouvent enserrées les personnes qui subissent plusieurs formes de domination, d’exclusion et de discriminations. L’existence même de ces « identités multiplicatives » et leurs répercutions dramatiques nous obligent urgemment à repenser la « convergence » des luttes en intersectionnalité des luttes, pour viser une forme de militantisme réellement efficient.

Cette rencontre sera suivie, les samedi 7 et dimanche 8 janvier, d’ateliers de formation et d’appui à la réflexion, la création, l’amélioration ou la mise en oeuvre d’un projet intersectionnalité.

Fatima Ouassak est politologue, coordinatrice du Réseau Classe/Genre/Race, auteure du livret « Discriminations Classe/Genre/Race, repères pour comprendre et agir » (juin 2015).


Conférence le vendredi 6 Janvier 2017 à 19h
Solidaires 13 / SUD
29 bd Longchamp
13001 Marseille

Ateliers les samedi 7 et dimanche 8 janvier 2017 de 10h à 18h
14 rue des Dominicaines
13001 Marseille

Inscriptions à la formation via ce formulaire en ligne

Contact : contact@intersectionnalite.fr

Éducation et transmission. Travail de mémoire et d’histoire


Organisée par l’Inter-réseaux Mémoires-Histoires, et en délégation sur la région PACA par ACT/RHMIT en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille

Histoire des migrations, histoire coloniale, histoire des luttes sociales… Quel est l’état des lieux aujourd’hui sur ces questions ? Les modes d’intervention doivent-ils concerner uniquement les politiques publiques éducatives, avec un travail plus rigoureux et critique des contenus de programmes ou de manuels scolaires ? Ou s’ouvrir sur des dynamiques collectives rassemblant tous les acteurs en présence riches d’expériences et de pratiques ? Ceci afin d’assurer une vision plus globale facilitant les bases d’une véritable éducation populaire, sociale et interculturelle, ouverte à toutes les générations, et à tous les publics.
Cette rencontre fait écho aux nombreux ateliers, séminaires et rencontres organisés sur ces thématiques par les différents réseaux régionaux, depuis au moins dizaine d’années. Cette rencontre nationale est la première manifestation de l’Inter-réseaux Mémoires-Histoires.


QUESTIONS EN DÉBAT

L’entrée mémoire/histoire est une question transversale et permet d’éclairer les problématiques sur lesquelles les politiques publiques se prononcent de manière segmentée. Le travail mémoire/histoire permet d’inscrire les personnes dans le territoire et dans la citoyenneté. Les pouvoirs publics doivent cependant assumer cette pluralité de mémoires et reconnaître le déni de transmission. Il importe également de ne pas privilégier un enseignement ou une médiation éducative et culturelle et de les flécher sur telle ou telle mémoire, de lutter de fait contre la mise en concurrence des mémoires et leur hiérarchisation.

Quels nouveaux enjeux dans le travail de mémoire et d’histoire ? Quelles articulations entre le travail de mémoire et d’histoire et la lutte contre les discriminations Et quelles préconisations en matière d’action publique et citoyenne ?
Cette rencontre se propose d’apporter des pistes et des outils d’action concrets, en croisant le regard des acteurs associatifs, culturels, institutionnels, des chercheurs… et du public participant.

ÉDUCATION ET TRANSMISSION ; TRAVAIL DE MÉMOIRE ET D’HISTOIRE
Rencontre nationale de l’Inter-réseaux Mémoires-Histoires

2 et 3 décembre 2016
au Musée d’histoire de Marseille (2, rue Henri Barbusse - Marseille 1er)

INSCRIPTION : 04 91 63 59 88 ou cliquez ici

CONTACTS
Délégation locale en PACA : ACT/RHMIT rhmit@approches.fr ou 04 91 63 59 88
Coordination de l’Inter-Réseaux : Mohammed Ouadane 06 11 29 59 18 ou interreseau.memoireshistoires@gmail.com

PROGRAMME
> Téléchargez le programme complet et la liste des intervenant·e·s (pdf)

Journée 1 • Vendredi 2 décembre

  • 9h : Acceuil
  • 9h30 : Ouverture
  • 10h : Table ronde « Concepts et enjeux : de quoi parle-t-on ? »
  • 14h : Table ronde « Éducatio et transmissions »
  • 16h : Table ronde « Cultures et transmissions »
  • Journée 2 • Samedi 3 décembre

  • 9h30 : Table ronde « Le rôle des institutions culturelles et patrimoniales »
  • 11h : Pistes de réflexion et préconisations
  • Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui : Du refuge et de l’exil à la culture

    « Réfugiés d’hier, réfugiés d’aujourd’hui » est une série de trois rencontres-débats autour de la situation des réfugiés à Marseille et en PACA au regard de l’histoire du centre-ville, de ses habitants et de l’actualité.

    3e rencontre : Du refuge et de l’exil à la culture

    Les drames dont nous recevons l’écho tous les jours font appel à notre conscience : ces destins sont ceux de l’humanité. La littérature, l’art avec toutes ses expressions, nous le rappellent depuis la nuit des temps : face à l’exil, à l’arrachement, créer a été à la fois le cris et le refuge.

    Avec :

    • Mohammad Zaman, journaliste et auteur du livre Dans le jardin de mon espoir, voyage autobiographique d’un poète journaliste afghan, de Kaboul à Nîmes...

    Et des lectures de Chacal, fable de l’exil, par le Collectif Manifeste Rien


    Mardi 13 décembre 2016 à 18h30
    Théâtre de la Mer / L’R de la Mer
    53, rue de la Joliette – 13002 Marseille

    La Librairie Transit sera également présente pour vous proposer une table de livres sur la thématique.

    Ces rencontres sont organisées par ACT et le Théâtre de la Mer dans le cadre de Paroles & Actes et du Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires et en partenariat avec des acteurs du centre-ville de Marseille.



    La laïcité en question

    La prochaine journée de travail du GFEN Provence se tiendra le samedi 10 décembre 2016 à Aubagne.

    La laïcité en question

    Nous prévoyons pour cette journée deux temps très différents de réflexion et de travail…
… autour d’une question qui agite les esprits et interroge notre capacité de vivre ensemble au sein d’une même société, et plus encore notre volonté d’y parvenir sans exclure quiconque.
… autour d’un mot qui, ici et là, à l’école, dans l’espace public, dans les médias en cache d’autres et se trouve parfois brandi en méconnaissance d’une loi, d’un contexte historique, d’une époque (celle du début su 20e siècle), une philosophie.

    Cette journée s’adresse à tous, éducateurs, travailleurs sociaux, étudiants, lycéens, citoyens soucieux de disposer d’outils inspirés par les valeurs de l’Éducation nouvelle à réinvestir dans leurs leurs engagements.

    Programme et inscription sur le site du GFEN Provence


    Samedi 10 décembre 2016 de 9h à 17h
    Centre de loisirs Les Espillières
    13400 Aubagne

    + d’infos sur le site du GFEN Provence

    De quoi Communautarisme est-il réellement le nom ? Rencontre avec Fabrice Dhume

    De quoi Communautarisme est-il réellement le nom ?

    L’idée de communautarisme prolifère depuis quelques années dans les discours politiques, distillant l’idée qu’une menace plane sur « l’identité nationale » et les « valeurs de la République ».

    Quelle est l’origine de ce mot ? Quels effets sociaux ce discours produit-il sur l’organisation de notre société ? Que se joue-t-il plus globalement dans la circulation et la diffusion de ce terme ?

    Au terme d’une longue enquête, le sociologue Fabrice Dhume retrace la généalogie de ce mot, et analyse la manière dont il redéfinit les règles du jeu. Jouant des peurs pour imposer une représentation de la société française et de ses enjeux à travers le prisme d’une lecture nationaliste à la fois protectionniste et guerrière.

    Cette rencontre sera aussi l’occasion de faire du lien entre cette enquête et les mobilisations à l’œuvre des habitants au sein du territoire du Grand Saint-Barthélemy.

    Soirée organisée en partenariat avec la Librairie Transit qui sera présente avec une sélection d’ouvrages sur la thématique.

    Rencontre-débat et repas convivial
    Vendredi 16 décembre à 18h
    Centre Social L’Agora
    34 Rue de la Busserine
    13014 Marseille


    F. Dhume, Communautarisme. Enquête sur une chimère du nationalisme français, Paris, Éditions Demopolis, 2016.

    Fabrice Dhume est chercheur-coopérant à l’Institut Social et Coopératif de Recherche Appliquée (ISCRA). Il est également enseignant chercheur à Paris-Diderot et membre de l’unité de recherche Migrations et société (URMIS)

    Quelques ressources autour de cet ouvrage :

    Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque


    Soutenu par le Ministère de la Culture, l’ambition du projet « Des traces au patrimoine  » est de contribuer au processus de patrimonialisation de la mémoire et de l’histoire des habitants et des espaces peu représentés dans les collections des équipements patrimoniaux à Marseille.

    Né d’un partenariat entre le Musée d’Histoire de Marseille et l’association Approches Cultures et Territoires, ce projet participatif associe, depuis 2013, des habitants, des membres d’associations, des professionnels du patrimoine, des chercheurs universitaires... autour des îlots d’habitations Chieusse-Pasteur, dans le quartier de l’Estaque et souhaite montrer l’importance historique et patrimoniale de cet ensemble contemporain dans sa dimension interculturelle.

    À l’occasion de la 3e Biennale pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires, le musée présente ici une étape de ce travail en exposant le fruit de la collecte : tracés et plans d’architectes, objets matériels, photographiques, audiovisuels, mémoire orale (extraits de l’enquête en cours auprès d’anciens habitants) … Autant de documents et traces témoignant de l’histoire et de la mémoire du quartier mais également de la richesse et variété des sources, de l’implication de leurs producteurs, ici contributeurs : acteurs associatifs, professionnels impliqués, habitants concernés, soucieux de « collecter ensemble » avec pour ambition de faire patrimoine commun.


    Dossier de restitution partielle d’une collecte participative menée avec des associations et des habitants, pour la sauvegarde de la mémoire du quartier Chieusse-Pasteur à l’Estaque (Marseille, 16e) et la construction d’une histoire commune. 

    Du 1er décembre 2015 au 31 janvier 2016
    Présentation en séquence 13 du parcours permanent des collections
    Musée d’histoire de Marseille (rez-de-chaussée)
    Centre Bourse
    13001 Marseille

    Accès inclus dans les tarifs d’entrée aux collections
    permanentes : 5 € plein tarif/ 3 € demi tarif, gratuité accordée sur
    présentation de justificatifs (renseignements à l’accueil).



    PROGRAMME

    Histoire et mémoires des quartiers populaires et de l’habitat ouvrier à Marseille
    Table ronde - Mardi 8 décembre 2015 de 18h00 à 20h00

    Table ronde centrée sur les îlots d’habitations Chieusse-Pasteur (l’Estaque) et la Cité Michelis (Vallée de l’Huveaune).
    Interventions de l’association Approches Cultures & Territoires, de Gisèle Lolio-Darmon et Liliane Khouri de l’association CLCV 11e /12e arrondissements de Marseille et d’Emmanuel Laugier, historien.
    Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

    *

    Restituer l’histoire et la mémoire des quartiers populaires de Marseille
    Journée « rencontre » - Samedi 12 décembre 2015 de 10h30 à 18h00


    10h30

    1ère visite commentée de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque », suivie d’un temps d’échange de 11h30 à 12h30 à l’auditorium du musée.


    14h
    
2ème temps de visite de l’exposition-dossier « Des traces au patrimoine : travailler et habiter à l’Estaque »


    De 15h à 16h30
    Projection du film documentaire « Rue Pass Pass ». 
Film documentaire de Olivier Lucas et de Nasser Amri, 1998 (52 min), VOF, Image Hic. 
Un témoignage de la Rue Pasteur et de ses derniers habitants, peu de temps avant leur relogement.


    De 16h30 à 18h
    Spectacle « Comment je suis arrivée là ! » 
Spectacle écrit, joué et mis en scène par Zohra Aït Abbas, d’après des récits de vie de femmes d’Alès et de Marseille à l’Estaque. 
« Comment imaginer l’arrivée en France dans les années 50-60, à 20 ans, de ces femmes qui ne comprenaient et ne parlaient pas le français ? Quelles étaient leurs conditions de vie, leur quotidien ? ». Mêlant à son jeu de scène dérision, émotion, poésie et chant kabyle, Zohra Aït Abbas rend hommage à ces femmes et à leur histoire.

    *

    La mise en récit des histoires d’immigration au musée : quelles formes actuelles de patrimonialisation ? L’approche du Tenement Museum de New York.
    Rencontre et projection - Mardi 15 décembre 2015 de 18h00 à 20h00
    Une invitation à la réflexion : Marseille - New York, villes monde – villes portuaires et histoire de l’immigration. Rencontre avec Annie Polland, vice-présidente, responsable des programmes éducatifs du Lower East Side Tenement Museum. Projection du film «  I LEARN AMERICA (2013) » réalisé par Jean-Michel Dissard.
    Avec le soutien du Consulat des États-Unis à Marseille.
    Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

    *

    Des mémoires à l’histoire
    Conférence - Mardi 5 janvier 2016 de 18h00 à 20h00

    Conférence de Philippe Joutard autour de son ouvrage Histoire et mémoires, conflits et alliance (Editions La Découverte, Paris, 2013).
    En partant de l’apparente contradiction entre mémoire et histoire, Philippe Joutard démontrera que c’est le rapport entre les deux concepts qui permet de construire un « récit » plus objectif. Philippe Joutard est historien, recteur d’académie honoraire et professeur émérite d’histoire moderne de l’Université de Provence Aix-Marseille.


    Cette conférence est la première du cycle de conférences « De l’histoire locale à l’histoire globale », programmé en partenariat avec la BMVR (Bibliothèque de l’Alcazar).

    Rencontre programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels du Musée d’Histoire de Marseille.

    *


    Projection du film documentaire « Rue Pass Pass » d’Olivier Lucas et Nasser Amri
    Cinéma - Vendredi 15 janvier 2016 à 20h00
    Cette projection vous est proposée avec le soutien de la Mairie des 15°/16° arrondissements de Marseille.
    L’Alhambra
    2, rue du cinéma
    13016 Marseille

    *

    De l’Estaque au musée d’Histoire : comment se raconte l’histoire des quartiers populaires ?
    Journée d’étude - Samedi 16 janvier 2016 de 10h à 18h00

    Retour sur la restitution de l’histoire et de la mémoire des îlots d’habitations Chieusse - Pasteur.
    9h30 - Accueil café
    10h00 - 11h00
    Des traces au Patrimoine : recueillir la parole des habitants des îlots d’habitations Chieusse Pasteur.
    En présence de l’association Approches, Cultures & Territoires, de Katia Kovacic et de Bat Sheva Papillon de l’association L’Orage, de Leïla Yahiaoui et de Marie Beschon, doctorante en anthropologie (Ehess, Paris).
    11h00 - 11h30
    Présentation de la démarche des architectes de l’association Face à Face aup© (Architecture et Urbanisme de Proximité), en présence de Bertrand Reymondon et d’autres intervenants.
    11h30 - 12h30
    Les acteurs sur le terrain de la mémoire En présence d’Anne-Laure Leconte (Les Allumettes) et du Musée Nomade du Quotidien (sous réserve).
    14h30 - 15h30
    Les enseignants, l’école et les élèves : entre témoignages et transmission En présence de Jacques Vialle, Directeur de l’école élémentaire Estaque Gare, de Margareth et Daniel Moreno, anciens instituteurs de la même école.
    15h30 - 17h00
    Raconter l’histoire ensemble : perspectives 2016 du projet « Des Traces au Patrimoine ». Débat - Discussion


    Auditorium du Musée d’Histoire de Marseille
    2, rue Henri-Barbusse
    13001 Marseille
    Accès libre (par le hall d’accueil du musée), dans la limite des 200 places disponibles.

    Télécharger la brochure

    Autour du projet
    Pour suivre le projet dans son ensemble et dans la durée, ACT et le MHM vous proposent de découvrir leur carnet de recherches en ligne, Marseille Ville Monde.


    L’Amérique qui vient

    Le collectif « Pensons Le Matin », en partenariat avec le théâtre de l’Œuvre, organise une rencontre exceptionnelle, le 21 Janvier 2017 à 9h30 : « L’Amérique qui vient » avec Christophe Deroubaix et Joël Gombin

    Quels changements fondamentaux aux USA, à travers le succès de Bernie Sanders et l’engagement des « millenials » dans la primaire, la rage de certains des oubliés de la mondialisation pro-Trump, le rôle des swing states ? Pourquoi Trump a-t-il gagné en nombre de délégués, alors qu’il est minoritaire en voix face à Hillary Clinton ? Comment se combinent les facteurs sociaux et raciaux ? La thèse de Thomas Frank « pourquoi les pauvres votent à droite » est-elle erronée ?
Et Trump Président des USA, cela préfigure-t–il Marine Présidente demain de la France ? Pas si simple.

    Christophe Deroubaix est grand reporter à l’Humanité, auteur de l’ouvrage « l’Amérique qui vient » et Joël Gombin, politiste et chercheur spécialiste de l’extrême droite, auteur de « Le front National, Marine Le Pen va-t-elle diviser la France ? ».


    Samedi 21 janvier à 9h30
    Théâtre de l’Oeuvre
    1 rue Mission de France (angle rue Thubaneau)
    13001 Marseille
    Entrée libre

    + d’infos sur le site du collectif Pensons le Matin

    Le Front National va-t-il diviser la France ?

    Bloqué par un "plafond de verre" ou... aux portes du pouvoir ? Parti politique "comme les autres" ou force politique à part ? Acteur incontournable du paysage électoral comme du jeu partisan, le FN est à la croisée des chemins. A l’approche des échéances électorales nationales - équation à multiples inconnues - Joël Gombin revient sur quatre décennies d’histoire du Front, et propose un état des lieux sans concession du parti : tensions internes, positionnement hésitant dans le paysage politique, ressorts électoraux, stratégies et scénarios pour 2017.

    Didactique, cet ouvrage contribue à alimenter le débat en l’éclairant en trois temps : retour historique, analyse de la situation actuelle, perspectives pour l’avenir. Rédigé par un spécialiste de l’extrême droite française, le propos est limpide et le style vivant. Il constitue un précieux document pour mieux comprendre le contexte politique dans lequel nous évoluons.

    "Après dix ans de travaux universitaires sur l’électorat du FN, j’ai voulu faire le point sur ce parti, ses évolutions, ses atouts, ses contradictions et ses perspectives. Réfléchir sereinement mais lucidement sur la situation politique de notre pays. Pour comprendre, et aider à comprendre." Joël Gombin


    Présentation publique du livre Le Front National, faut-il avoir peur de l’avenir ? de Joël Gombin, en présence de l’auteur

    Mercredi 11 janvier 2017 à 19h
    Librairie Transit
    45 bd de la Libération
    13001 Marseille

    Les RDV Socio de la Librairie Transit

    La librairie Transit est une librairie associative et militante dans le centre-ville de Marseille. Itinérants, nous nous rendons régulièrement dans des événements militants, associatifs, culturels et scientifiques, là où le livre est un habitué mais également là il n’est pas (encore) attendu. Depuis 2013, nous avons pris place dans nos locaux du 45 bd de la Libération.

    Afin de faire découvrir notre fond largement composé de sciences sociales critiques, nous avons souhaité depuis 1 an organiser nos « Rendez-vous socio ». Depuis les déclarations de Manuel Valls et Malek Boutih contre la sociologie, accusée de diffuser une « culture de l’excuse », la discipline se réinterroge sur sa relation aux pouvoirs, aux citoyens d’ici et d’ailleurs, aux mondes militants. Ces « RDV socios », initiés en réponse à ces attaques, sont une occasion pour des chercheur.e.s en sociologie ou dans des disciplines voisines (sciences politiques, histoire, anthropologie…) de présenter leurs travaux, la « boite noire » de leur recherche et leur discipline.

    A chaque séance, il est ainsi demandé à l’intervenant.e de présenter le travail d’enquête réalisé, le choix des méthodes et faire ainsi découvrir comment ces disciplines se constituent en sciences rigoureuses. Outre les résultats obtenus, nous discutons enfin la relation aux pouvoirs et aux relations sociales que le ou la chercheur.e.s entretient, l’utilité sociale et politique de ses recherches. Ouverts à un large public, nous sommes enfin attachés à l’effort nécessaire de simplification des discours scientifiques.

    A suivre en janvier 2017, dans le cadre des RDV Socio :
    - 24 janvier, 19h  : Cesare Mattina :  Clientélismes urbains. Gouvernement et hégémonie politique à Marseille (Presses de Science Po, 2016)
    - 26 janvier, 19h  : Claire Duport : Héro(s). Au cœur de l’héroïne (Wild Project, 2016)

    La ville face aux discriminations

    Nouvelle revue dans le paysage universitaire français, Les cahiers de la LCD visent à rassembler les connaissances et enrichir la réflexion et l’action autour des questions liées à la lutte contre les discriminations. Ainsi formulés, les cahiers ne sont pas uniquement une revue « qui traite » des discriminations mais également une revue « qui lutte » contre ces dernières à travers les propositions des chercheuses et chercheurs, mais aussi des acteurs et actrices de la lutte contre les discriminations.

    Le n° 1 qui sera présenté, est intitulé "La ville face aux discriminations".

    Par : Arnaud Allessandrin et Johanna Dagorn


    Samedi 7 janvier 2017 à 16h
    Bibliothèque de l’Alcazar - Auditorium Public
    58, cours Belsunce
    13001 Marseille

    Un événement proposé par le département Société de l’Alcazar en partenariat avec Les Cahiers de la LCD 
     

    Toutes les infos sur le site de la bibliothèque de l’Alcazar

    Clientélismes urbains. Le cas marseillais

    À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits — employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. —, de constituer un « bloc social historique », pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci.

    Cesare Mattina est enseignant-chercheur en sociologie au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES-CNRS) et à l’université d’Aix-Marseille.


    Lundi 23 janvier à 17h
    ESPE - amphithéâtre Lacydon
    63, La Canebière 13001 Marseille
    débat organisé par l’université populaire et républicaine

    Mardi 24 janvier à 19h
    Librairie Transit
    45, bd. de la Libération
    13001 Marseille

    Agir sur le champ éducatif contre les racismes et les discriminations : ateliers, expositions et rencontres avec des associations

    FORUM AGIR SUR LE CHAMP ÉDUCATIF

    Dans le cadre de la Semaine départementale de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations liées à l’origine

    Mercredi 1er février 2017 de 9h30 à 17h30
    Salons de la Préfecture
    Place Félix Baret
    13006 Marseille

    Le Comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (CORA) a le plaisir de vous inviter au Forum « Agir sur le champ éducatif », qui aura lieu le mercredi 1er février 2017 dans les salons de la Préfecture et qui sera dédié aux professionnels de l’éducation et du monde associatif, qui portent cette lutte au quotidien dans leurs pratiques professionnelles.

    À travers des rencontres avec des associations, deux expositions animées et deux ateliers de travail, cette journée a été pensée comme un partage d’expériences autour de ressources (connaissances, démarches et outils) pertinentes et nécessaires pour agir contre les racismes et les discriminations.

    Les centres de ressources ACT et Ancrages proposeront notamment deux ateliers auxquels nous vous invitons à vous inscrire en ligne sur le site de la Préfecture.


    Retrouvez le programme complet de la journée (expositions et stands associatifs) et de la Semaine départementale en pièce jointe (pdf).

    ATELIER 1 de 10h30 à 12h : L’histoire et les mémoires comme outils de lutte contre les racismes et les discriminations

    Présentation et animation de l’atelier par ACT
    Pour vous inscrire en ligne cliquez ici

    L’histoire, la démarche historique, permet de montrer les mécanismes multiples qui – dans des contextes différents – aboutissent à des drames humains, des massacres… mais aussi permettent de révéler les temps de résistances et de combats.

    L’histoire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, c’est avant tout l’histoire de récits de vie, de parcours singuliers et de mobilisations collectives : autant d’outils pour mobiliser et agir aujourd’hui.

    Pour agir contre le racisme et l’antisémitisme au niveau local, il est nécessaire de partager les ressources et les réflexions sur les enjeux de l’histoire et de la mémoire.

    Cet atelier présente quelques exemples d’initiatives, de lieux et de projets qui participent de cette réflexion, en présence de leurs représentant-e-s :

    • Groupe Marat / Exposition « Nos libérateurs »
    • Comité Mam’Ega / Exposition Françoise Ega une vie de combats
    • Mémoires en marche / module d’intervention sur l’histoire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme
    • Ancrages / Balade patrimoniale « Marseille, terre d’accueil ? »
    • Camp des Milles / Lieu de mémoire, outil d’histoire

    À travers ces différentes expériences, nous nous interrogerons sur les alertes à continuer de lancer, les zones d’ombre à mettre en lumière et enfin les axes de travail à conserver, développer ou réinventer ensemble.

    ATELIER 2 de 15h à 16h30 : Les usages numériques au service de la lutte contre les racismes ?

    Présentation et animation de l’atelier par Ancrages
    Pour vous inscrire en ligne cliquez ici

    Dans un contexte où le web semble propice à la prolifération des propos et commentaires racistes et antisémites, par le biais des réseaux sociaux, des forums, des sites ou encore des blogs, ces propos tendent à se banaliser. Il est devenu prioritaire d’intervenir sur ces nouveaux canaux de communication en éduquant et en responsabilisant les internautes, notamment les jeunes.

    Au-delà des usages numériques individuels, de nombreuses actions contribuent à une meilleure éducation aux médias, à la recherche de fiabilité des sources et à la prévention des opinions racistes ou d’emprise mentale...

    Les acteurs réunis autour de cet atelier sont engagés dans la voie de l’éducation aux médias et de lutte contre les racismes. Les expériences sont évoquées par les bénéficiaires et les animateurs de ces ressources.

    Atelier animé par Samia Chabani, directrice d’Ancrages et à partir des expériences des acteurs :

    • Judith Rieux (Champ contre champ) et Camille Briffaz, enseignante au CES Edouard Manet ainsi que les journalistes du club de la presse (présentation du journal Sur la route de l’égalité),
    • Julien Coclet, directeur d’Urban Prod,
    • Olivier Vincent, professeur au lycée professionnel Mistral et référent formation Laïcité et Citoyenneté, la semaine pour l’engagement citoyen et l’atelier « I’m laïc »,
    • Céline Persini, responsable Arts, Culture et Société au sein du Réseau Canopée, ressources sur la liberté d’expression et mobilisables par enseignant éducateur,
    • Roxanne d’Arco, coordinatrice de Respect Mag
    • (sous réserve) Le Camp des Milles, atelier numérique sur la rumeur

    //

    Contacts

    Téléphone : 04.84.35.47.24.
    Accès : Place Felix Baret, 13006 Marseille | Métro 1 Estrangin-Préfecture | Tramway 3 Place de Rome.

    La Méditerranée, mer de nos langues

    Phénicien, araméen, hébreu, grec, latin, étrusque, berbère, arabe, turc, espagnol, italien, français : ces langues du pourtour méditerranéen nous parlent de l’histoire de ce continent liquide. Elles sont d’abord la trace des empires et puissances qui se sont succédés en Méditerranée, mais aussi celle du commerce des hommes, des idées et des denrées, qui ont constitué cet espace en un ensemble homogène.

    Ce livre se fondant sur une approche sociolinguistique et géopolitique, prend donc les langues, « linguae nostrae », comme le fil rouge de cette histoire. Car les langues et les mots ont une mémoire. Ils sont le témoin des interactions, des conquêtes, des expéditions, des circulations. Que ce soit dans les emprunts, la sémantique, les alphabets, ou la toponymie, les traces des échanges au sein de cette mare nostrum sont nombreuses.

    Du voyage d’Ulysse aux migrations d’aujourd’hui, en passant par les croisades et les échelles du Levant, ces langues ont façonné et habité la Méditerranée, au rythme des événements historiques qui l’ont marquée, et qui en font le laboratoire de l’humanité depuis plus de 3 000 ans.


    Vendredi 27 janvier à 19h
    La Compagnie, lieu de création
    19 Rue Francis de Pressensé
    13001 Marseille

    Rencontre autour de l’exposition Diwãn des mots voyagés de Muriel Modr

    Réfugié, une odyssée africaine

    Rencontre avec Emmanuel Mbolela, réfugié politique de la République démocratique du Congo, autour de son livre Réfugié, une odyssée africaine, à paraître aux éditions Libertalia fin janvier 2017.

    Lors de ces conférences, Emmanuel Mbolela va présenter son livre qui relate l’histoire de sa fuite de la République démocratique du Congo et celle de son odyssée à travers l’Afrique de l’ouest jusqu’à son arrivé au Maroc où il va rester bloqué durant quatre ans, subissant les atrocités qui sont malheureusement le lot commun de beaucoup de migrants.

    Mais il va surtout aussi nous parler de la résistance des migrants subsahariens qui se met en place petit à petit : auto-organisation pour l’entraide, manifestations et occupations de lieux pour sensibiliser l’opinion publique ainsi que les acteurs politiques, ouverture d’une maison de refuge pour les femmes migrantes à Rabat, etc.

    Aujourd’hui cette maison de refuge avec deux appartements permet à une vingtaine de femmes avec leurs enfants d’y trouver un refuge temporaire. Mais les besoins sont énormes et Emmanuel Mbolela cherche de l’aide pour pouvoir poursuivre ces activités.


    Mercredi 15 février 2017 à 19h30
    Équitable Café
    56 cours Julien
    13006 Marseille

    + d’infos sur le site de l’Équitable Café

    Des hommes entre les murs

    Femmes en Noir Marseille vous invitent à rencontrer Assia Zaino :

    Que veux-tu que je te dise ? J’ai commencé à visiter les prisons en 1967, quand mon mari était détenu, et là, je suis encore dans la même situation.
Il y a eu une période où tous mes fils étaient en prison, tous. Et moi, j’allais les voir dans trois prisons différentes : dans la même journée je faisais le tour de toute la Palestine pour les voir. Parfois je ne savais pas où ils étaient, ils avaient été transférés sans que je le sache. Un jour, je les ai cherchés dans toutes les prisons de Palestine sans les trouver.
Avec la pluie et le soleil, moi je montais dans le bus et j’allais les voir, Mohammad dans la prison de al Khalil, puis Abu Ali, et enfin Sa’id à Adarim. C’était ça ma vie. Des allers et retours continus d’une prison à l’autre, d’un procès à l’autre. Et la nuit, j’étais seule avec moi-même.

    Depuis plusieurs années, le village palestinien de Nabi Saleh, au nord de Ramallah, lutte contre l’occupation des terres par la colonie israélienne voisine – et fait face à une politique d’arrestations massives et constantes. Chaque famille ou presque a une « histoire de prison ».
Des mois durant, Assia Zaino a partagé la vie et le combat des habitants du village, manifestant avec eux chaque semaine sous les yeux et parfois les tirs de l’armée israélienne. Anciens prisonniers et familles de détenus lui ont raconté la place centrale qu’occupe la prison dans leurs vies, à quel point elle imprègne et organise le quotidien des Palestiniens. Mais à travers ces témoignages percent aussi les tentatives individuelles de subvertir l’expérience de la détention et de redonner du sens aux sacrifices et aux traumatismes vécus.
     
    Née en Italie, Assia Zaino est venue en France pour faire un master en histoire du monde arabe à l’INALCO. Entre 2010 et 2015, elle a fait quatre séjours de plusieurs mois dans les Territoires occupés, en particulier, dans le village de Nabi Saleh.

    Le mouvement Femmes en Noir est né sur une place de Jérusalem Ouest en janvier 1988, au début de la première intifada, de la rencontre de sept femmes israéliennes, parmi lesquelles la féministe et pacifiste, Hagar Roublev, malheureusement décédée depuis.

    Elles ont choisi le silence et le noir pour protester contre l’occupation militaire de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, pratiquée par le gouvernement israélien. Ce choix de manifester en noir et en silence s’est inspiré des pratiques d’autres femmes dans d’autres luttes : les femmes sud-africaines contre l’Apartheid, les mères et grand-mères de la place de Mai qui, chaque semaine en Argentine, manifestent pour leurs enfants et petits-enfants disparus.

    Les Femmes en Noir sont devenues un mouvement international de femmes, citoyennes du monde, de diverses nationalités. Nous organisons des sit-in, marches, et rondes silencieuses, en solidarité avec les femmes en noir israéliennes et palestiniennes, mais aussi pour protester dans nos pays contre la guerre, le militarisme, la production et le commerce des armes, les terrorismes d’Etat, le racisme et toute forme de violence injuste.

    À Marseille, nous avons aussi voulu témoigner de notre solidarité avec les femmes israéliennes et palestiniennes qui manifestent depuis des années.

    Le monde que nous défendons est basé sur la justice et le respect des droits des peuples, sur les plans national et international. Nous sommes convaincues qu’il est indispensable d’éradiquer la pauvreté, l’arbitraire, les injustices pour aller vers la Paix.


    Vendredi 10 février 2017 à 19h
    Librairie Transit
    45 bd de la Libération
    13001 Marseille

    + d’infos sur le site de la Librairie Transit

    Les Roms : entre préjugés et réalité

    Qui sont les Roms ? D’où viennent-ils/elles ? Quelles sont leurs conditions de vie une fois sur le territoire français ? Quels sont les obstacles qu’elles/ils affrontent au quotidien ?

    En partant d’idées reçues, ce débat propose de déconstruire les clichés dont fait l’objet cette population et ainsi imaginer des perspectives d’avenir.

    Avec la participation de Rencontres Tsiganes, l’École au Présent, Médecins du Monde et Habitat Alternatif Social


    Mercredi 8 février 2017 à 19h
    Équitable Café
    54 Cours Julien
    13006 Marseille

    Organisé par : MRAP Marseille
    Tél. : 0491429465
    Email : fedemrap13@gmail.com

    Présentation de la carte « Colonialisme en destru(a)ction »

    Soirée organisée par BDS France Marseille et la librairie Transit avec le soutien de Palestine 13 et l’UJFP
     
    De-Colonizer est un centre de recherche alternatif et novateur sur Israël/ Palestine qui a pour but objectif de produire de nouvelles connaissances et de nouveaux outils de haut niveau, et de mettre cette rigueur scientifique à disposition du plus grand nombre en la faisant réintégrer l’espace public par des moyens aussi créatifs qu’attractifs.

    De-Colonizer est un laboratoire de recherche et d’art ouvrant un nouvel espace pour penser et créer de nouveaux pour touTEs celles/ ceux qui souhaitent vivre ensemble et dans une égalité réelle en Palestine/ Israël.

    C’est une posture politique qui nous est chère : faire de la recherche pour touTEs et dépasser les cercles traditionnels des « expertEs ».

    De-Colonizer est une invitation au débat : nous souhaitons que touTEs puissent se saisir de ces objets, les discuter, les critiquer, se les approprier, les diffuser, les utiliser.
    Pour convaincre, pour changer les discours, pour lutter contre les oublis de l’histoire et les mémoires occultées, pour enfin pouvoir penser un autre vivre-ensemble où l’égalité ne serait pas un vain mot.


    Lundi 13 février à 18h30
    Librairie Transit
    45 Bd de la Libération
    Marseille, 13001

    + d’infos sur le site de la Librairie Transit

    Face au mépris des classes

    Une présentation de l’ouvrage paru en 2016 aux éditions Agone, par l’auteur Pascal Pons : chroniques des violences légales et moins légales dans une cité des quartiers nord de Marseille.

    Pascal Pons professeur des écoles dans le 15ème arrondissement de
    Marseille et militant syndical à la CGT Educ’action présentera ses chroniques des violences légales et moins légales mettant à mal l’espoir des habitants et la vie des enfants de la cité de la Castellane, dans les quartiers nord de Marseille.


    Samedi 4 mars 2017 à 16h
    Bibliothèque de l’Alcazar
    58 cours Belsunce
    13001 Marseille


    + d’infos sur le site de la BMVR Alcazar

    La production esthétique dans des sociétés en crise


    
Depuis l’autre rive et la revue Naqd (revue algérienne d’études et de critique sociale)

    Une soirée autour de l’exposition de Muriel Modr, Diwãn des mots voyagés.

    Aux prises avec les manifestations de la violence extrême, les génocides et les massacres du temps présent, les artistes produisent une œuvre qui, malgré eux, devient une « trace » susceptible elle-même d’une reprise dans une réécriture créatrice. Dans son numéro 33/34 marquant son 25e anniversaire, la revue Naqd s’interroge sur l’étroite relation entre le fait traumatique et sa représentation plus ou moins sublimée dans l’œuvre d’art.
     



    Vendredi 10 mars 2017 à 19h

    La Compagnie
    19 Rue Francis de Pressensé
    13001 Marseille

    Dans le cadre de l’exposition de Muriel Modr, Diwãn des mots voyagés. Écrits et oralités

    Histoires vraies signées

    " Les histoires vraies que des habitants Sourds nous ont confiées sont aujourd’hui rassemblées et présentées, avec une série de films réalisée par Laura Taubman : Histoires vraies signées. Restitués tels que racontés, ces courts récits rassemblent des moments de vies importants, des souvenirs intimes, drôles et mémorables…"

    Une proposition de l’association Histoires vraies de Méditerranée qui a pour objet de collecter des histoires auprès des habitants, avec un
    collectif d’auteurs, artistes et chercheurs accueillis en résidence. Créations sonores ou projets littéraires, les histoires s’émancipent de leurs auteurs et se partagent avec le reste du monde : en premier lieu à travers la bibliothèque multimédia histoiresvraies.org, (initialement fondée avec Marseille-Provence 2013, aujourd’hui en convention avec le Mucem) et à travers de multiples propositions artistiques de restitutions : théâtre, contes, vidéos, créations radiophoniques, collections de livres, expositions…

    Histoires vraies signées
    Rencontre et projection des films en présence de :

    Laura Taubman, doctorante en anthropologie visuelle et réalisatrice Fabienne Guiramand, gérante de l’ASIP, service d’interprètes en LSF/Français
    Christian Coudouret, président association CAS 13 (Coordination associations 13)
    Marie Dominique Russis, responsable Histoires vraies de Méditerranée


    Samedi 11 mars 2017 de 14h à 18h
    Villa Méditerranée
    Esplanade du J4
    13002 Marseille

    Renseignements : communication@histoiresvraies.org
    +33 (0) 6 22 25 28 84 / +33 (0) 6 84 85 21 29 (SMS)

    Interprétation français LSF assurée par l’ASIP

    La rencontre sera suivie d’un pot à partager.

    En partenariat avec l’ASIP et le Centre Norbert Elias
    Avec le soutien de l’Action culturelle SOFIA et la Villa Méditerranée

    La Barbe

    La Barbe est le récit d’une initiation. Ce livre raconte avec humour comment un jeune Parisien désoeuvré a finalement trouvé sa voie : celle de l’écriture.

    La description de l’entrée en Islam d’Omar, dans la France des années 1990, alterne ici avec l’évocation piquante des états d’âme d’un adolescent comme les autres. Ayant déserté l’École, sur laquelle ses parents fondaient tant d’espoirs, Omar cherche une porte, de la lumière. Mal orienté en fin de 3e, il part en quête de savoirs et de maîtres dans la rue, à la mosquée, en discothèque.
Vers 2004, au terme d’un parcours qui le mène de Dakar à Calcutta, en passant par New York et Tunis ‒ non sans ébranler ses certitudes ‒, Omar coupe la longue barbe qu’il avait laissé pousser et rentre chez lui. C’est loin de l’institution religieuse qu’il trouve finalement son équilibre. La Barbe est bien plus que le témoignage d’un croyant ; l’ouvrage, qui décrit le passage à l’âge adulte (d’où le titre, polysémique), aborde le rapport entre les générations, la déscolarisation, la délinquance, la drogue, et ce faisant le travail immigré, l’exil, le racisme.

    Omar Benlaala est né à Ménilmontant (Paris) en 1974, dans une famille d’immigrés algériens. Précocement déscolarisé, il vagabonde pendant plusieurs années, passe de CDD en CDD, avant de publier en ligne Inspire, premier volume d’une trilogie qui tient du roman d’anticipation et de la fiction à thèse. En janvier 2014, il poste un bref récit autobiographique sur le site Raconter la vie. Les éditeurs de la collection éponyme lui proposent alors d’en faire un livre : La Barbe paraît au Seuil un an plus tard. L’Effraction, son premier roman publié, sort en août 2016, et marque le début de sa collaboration avec les éditions de l’Aube.


    Vendredi 24 mars à 19h30

    Théâtre La Cité

    54 rue Edmond Rostand 
    13006 Marseille (M°Castellane)

    Tarifs :
 5€ (adhésion comprise) 
gratuit (adhérents)

    Réservations au 04 91 53 95 61
    
ou par mail resa@theatrelacite.com

    + d’infos sur le site du Théâtre de la Cité

    Migrants, exilés, réfugiés, nous, citoyens ?

    Aujourd’hui le vocabulaire a changé, il n’y a plus d’immigrés, ces travailleurs qui venaient participer au développement de la France. La question de l’exil est considérée à l’arrière fond des incertitudes du monde contemporain et alimente le jeu du politique sur les peurs des citoyens. Pour beaucoup, comprendre pourquoi ces personnes migrent, semble être une perspective humaniste dépassée à l’heure des raisonnements gestionnaires. Or l’apparition de camps aux noms devenus emblématiques (Lesbos, Calais, Grande-Synthe, etc.) montre à la fois que les politiques retenues par l’État français et plus largement l’Europe :

    • font primer les intérêts sécuritaires au détriment des droits humains ;
    • ne résolvent pas l’enjeu de la protection des déplacés des guerres, des persécutions de toutes sortes, des conditions d’existence et celle des réfugiés climatiques à venir ;
    • mais aussi que les solutions bricolées de manière provisoire dans le ici et maintenant sont en deçà de nos responsabilités politiques et de l’urgence humanitaire.

    Les actes de solidarité de citoyens ou d’élus montrent une voie possible pour envisager l’intégration dans un modèle social dont de plus en plus de citoyens sont en marge. La solidarité ne peut pas être caractérisée comme un délit lorsque des États n’hésitent pas à enfreindre le droit et les conventions internationales. Sans simplifier les problématiques de chacun, il s’agit d’entendre ceux qui ont su inventer et créer des ressources pour faire vivre ensemble ceux d’ici et ceux d’ailleurs.


    Samedi 25 mars 2017 de 14h à 17h
    Théâtre Mazenod
    88 rue d’Aubagne
    13001 Marseille

    Entrée libre

    Programme :

    14h - MOT D’ACCUEIL ET D’INTRODUCTION
    par Henri Rossi, président du comité régional LDH PACA

    14h15 -16h15 - TABLE RONDE : LA CRISE DES MIGRANTS
    Animée par Muriel Prévot-Carpentier, section LDH de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

    • Les enjeux géopolitiques et la place de l’humain dans cette situation, Bertrand Badie, professeur en sciences politiques, Sciences Po Paris

    • L’expérience de franchissement de la frontière par les réfugiés, François Tariq Sardi, photographe enquêteur indépendant

    • La connaissance de la mer des réfugiés, leur sauvetage, Sophie Beau, directrice générale de SOS Méditerranée

    16h15 -16h45 Pause

    16h45 - 18h45 - TABLE RONDE : LA CRISE DE L’ACCUEIL
    Animée par Swanie Potot, présidente de la section LDH de Nice

    • La migration dans l’espace méditerranéen d’ hier à aujourd’hui, Yvan Gastaut, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Nice Sophia Antipolis

    • Le délit de solidarité et la criminalisation des citoyens, Cédric Herrou et Pierre-Alain Mannoni, citoyens de la vallée de la Roya

    Jean-Pierre Cavalié, réseau Hospitalité de Marseille

    18h45 -19h CONCLUSION ET APPEL
    par Françoise Dumont, présidente de la LDH

    Femmes en résistance - 1997-2017 : Les 20 ans de Mémoires Vivantes

    FEMMES EN RÉSISTANCE
    1997-2017 : Les 20 ans de Mémoires Vivantes

    2017, notre association entame sa 20ème année d’existence. À cette occasion, et tout au long de l’année, et nous vous invitons à notre premier événement « Femmes En Résistance » qui se déroulera le 27 mars à partir de 14h30 à l’Agora des Galériens.

    Entre expositions, projections de films, conférences – débats et témoignages venez vous joindre à nous pour explorer la résistance d’Hier et d’Aujourd’hui.

    Lundi 27 mars 2017 à partir de 14h30
    Agora des Galériens / La Marseillaise
    19, cours Honoré d’Estienne d’Orves
    13001 Marseille

    PROGRAMME :

    14h30 : Vernissage des expositions en présence de Mme CHINY Simone (A.N.A.C.R. Marseille) – Mme SEITE Josette (UJRF, FUJIPE) – Mme VERNA Françoise (Directrice de l’information à La Marseillaise)

    15h00 : Hommage à Pascal POSADO, Pésident de Mémoires Vivantes en présence de Mme POSADO Danielle
     
    15h30 : RÉSISTER HIER RÉSISTER AUJOURD’HUI
    Avec Mme CHINY – Françoise VERNA - Michel CACIOTTI (Résistant, ancien FTP régiment La Marseillaise) -

    Avec nos expositions : FEMMES DANS LA RÉSISTANCE - JEUNES EN RÉSISTANCE

    17h30 : Projection du film « MÉMOIRES DE LUTTE », documentaire 20’- 1997 - Réalisation : Mémoires Vivantes

    19h00 : Projection du film INÉDIT 
    « LIBÉRATION DE MARSEILLE », documentaire 52’- 1994
    Le débarquement en Provence en 1944 fut, pour les résistants à Marseille, le signal de l’insurrection. La ville fut délivrée après une semaine d’âpres combats. Les témoignages de résistants croisent ceux de soldats des armées en présence, ils sont entrecoupés par des archives cinématographiques et photographiques inédites.
    Réalisation : Grégoire Georges-Picot ; Production : Les films du soleil
    Suivi d’un débat avec le réalisateur
     
    Apéritif et clôture par un repas à 10€ sur réservation avant le 23 mars 2017 par téléphone ou mail

    memoiresvivantes9@gmail.com
    Téléphone : 06 65 09 82 94


    + d’infos sur le site de Mémoires Vivantes

    Clientélismes urbains

    À partir de l’exemple de Marseille, Cesare Mattina montre comment, dans une ville souvent qualifiée de corrompue, le clientélisme urbain a essentiellement profité aux classes moyennes et petites/moyennes en ascension sociale. Depuis les années Defferre, il a permis aux mêmes groupes sociaux et professionnels, choisis, voire construits — employés des collectivités locales, élites associatives communautaires et de quartier, notables des professions libérales, etc. —, de constituer un « bloc social historique », pour reprendre les termes d’Antonio Gramsci.

    Cesare Mattina est enseignant-chercheur en sociologie au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES-CNRS) et à l’université d’Aix-Marseille.


    Jeudi 16 mars 2017 à 19h30
    Restaurant le Borsalino
    3 Boulevard Jean Jaurès
    13400 Aubagne

    Mémoires Miramas

    Atelier-rencontres avec les habitants de la Maille 1 et du Mercure.

    Un Musée Nomade du Quotidien s’installe place des Baladins. Le projet est de rassembler des informations (souvenirs, photos, chansons...) qui parlent de l’histoire quotidienne du quartier, telle qu’elle a été vécue par ses habitants.

    Une quête de souvenirs, de photos, de chansons pour réaliser une exposition "Mémoires des quartiers Maille 1 et Mercure", qui sera présentée le vendredi 12 mai à partir de 18h, autour d’un concert et d’un repas partagé.

    Informations sur les dates des ateliers au 04 90 58 98 09.

    Agrandissez le calendrier ci-dessous en cliquant sur l’image


    Mémoires des quartiers Maille 1 et Mercure
    Collectes et rencontres

    Du 14 avril au 12 mai 2017

    Devant le Centre social Jean Giono
    Place des Baladins
    13140 Miramas

    + d’infos sur la page Facebook de Nuit Métis

    Rencontre territoriale 13e/14e arrondissements de Marseille et projection du film Le temps d’un rêve

    Rencontre du Réseau autour du territoire des 13e et 14e arrondissements de Marseille

    De septembre à décembre 2017, aura lieu la quatrième Biennale régionale Histoire et mémoire des immigrations et territoires.

    Il s’agira d’un moment privilégié de valorisation de la mémoire des immigrations et des territoires et de mise en avant des acteurs associatifs, institutionnels, culturels, scientifiques ou autres qui, à travers la région PACA, travaillent sur ces questions.

    Dans cette perspective, le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) en partenariat avec le théâtre du Merlan vous propose une rencontre avec les acteurs associatifs et culturels des 13e et 14e arrondissements de Marseille ainsi que la projection du film documentaire Le temps d’un Rêve*, produit par ACT.

    Cette rencontre sera l’occasion d’aborder avec tous les acteurs du territoire les projets autour de l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires qui témoignent de la pluralité des histoires liées à l’immigration, notamment dans les 13ème et 14ème arrondissements.

    Mardi 2 mai 2017 à 14h30
    Théâtre du Merlan
    Avenue Raimu
    13014 Marseille


    Merci de nous indiquer votre participation au 04 91 63 59 88
    Ou rhmit@approches.fr.

    L’action du Réseau HMIT est appuyée par la DRJSCS PACA et le fonds européen FAMI.

    *Le film Le temps d’un Rêve retrace l’aventure d’un groupe de jeunes femmes et hommes issus des quartiers Nord de Marseille, quelques mois après la « Marche pour l’égalité et contre le racisme » en 1983, moment de ruptures historiques majeures en termes de mobilisation, d’investissement et de renouveau d’espoir pour toute une génération issue des quartiers populaires. 


    Engagé-e-s dans cet élan, Raïb, Souad, Zohra, Rabia… ont créé en 1984 à Marseille, une coopérative de création de mode, l’Association pour la Recherche et la Promotion du Travail dans le Textile. 


    Entre images d’archives du grand témoin de cette époque - le photo-reporter Pierre Ciot - et entretiens synchroniques avec les acteurs de cette coopérative, le documentaire livre un regard plus que jamais d’actualité sur la recherche d’une utilité collective.

    Le temps d’un Rêve (33min, 2016) est le 4e film-documentaire produit par Approches Cultures & Territoires et réalisé par Éric Pinoy. 


    Rencontre territoriale - L’histoire et la mémoire dans le centre-ville de Marseille

    De septembre à décembre 2017, aura lieu la quatrième Biennale régionale Histoire et mémoire des immigrations et territoires. 


    Il s’agira d’un moment privilégié de valorisation de la mémoire des immigrations et des territoires et de mise en avant des acteurs associatifs, institutionnels, culturels, scientifiques ou autres qui, à travers la région PACA, travaillent sur ces questions.


    Dans cette perspective, le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) en partenariat avec La Compagnie, lieu de création vous propose une rencontre territoriale à Marseille, avec les acteurs associatifs et culturels des 1er et 2e arrondissements intéressés par ces questions le 11 mai 2017 autour d’un petit-déjeuner à 9h30. 


    Cette rencontre sera l’occasion d’aborder avec tous les acteurs du territoire les projets autour de l’histoire et la mémoire qui témoignent de la pluralité des histoires liées à l’immigration, notamment dans le centre-ville de Marseille.


     

    Jeudi 11 mai 2017 à 9h30

    La Compagnie
    19 Rue Francis de Pressensé
    13001 Marseille

    Merci de confirmer votre présence au : 04 91 63 59 88

    Ou par mail : rhmit@approches.fr

    L’action du Réseau HMIT est appuyée par la DRJSCS PACA et le fonds européen FAMI.

    Le FN et la société française

    On a tous vu ou entendu ces citoyens en colère expliquant qu’ils ont été déçus par la droite et par la gauche et qui disent : « Pourquoi ne pas essayer le Front national » ?

    Mais qu’est véritablement le Front national ? Comment les idées de ce parti ont-elles réussi à infiltrer progressivement des esprits qui, pour la plupart, ne se disent pourtant ni d’extrême droite ni fascisants ? Pourquoi depuis plus de quarante ans n’arrive-t-on pas à le contrer efficacement ? Quel est le véritable ADN de ce parti qui se prétend respectable ?

    On ne peut pas comprendre les succès du FN sans étudier la société, la culture, l’histoire dont il se nourrit. Notre société, notre culture, notre histoire. Peut-on combattre le FN en parlant comme lui, en posant les mêmes questions que lui, en acceptant les concepts et le champ d’évaluation où il se situe : « identité », « Français de souche », « diabolisation », « communautarisme », « assimilation », « populisme »… ? Ce vocabulaire hélas devenu le nôtre.

    Il nous faut aussi comprendre comment l’obsession ethnique de ce parti structure, aujourd’hui comme hier, toute sa pensée, son imaginaire, ses pratiques, ses penchants clairement autoritaires et sa volonté d’instituer des discriminations partout.
    Une fois élargi le regard et dissipé ce théâtre d’ombres, apparaît une formation politique beaucoup moins anodine qu’on ne le dit, qui n’a pas rompu avec les héritages les plus inquiétants de notre histoire contemporaine.

    L’auteur :
    André Koulberg
    , après avoir consacré de nombreuses années à l’enseignement de la philosophie, est aujourd’hui l’un des animateurs de l’Université populaire du Pays d’Aix.


    Mercredi 12 avril 2017 à 19h
    Librairie Transit
    45, bd de la Libération

    13001 -
    Marseille

    + d’infos sur le site de la Librairie Transit

    Comment lutter (vraiment) contre le racisme ?

    Dans le cadre du cycle de débats : Comment lutter contre le racisme ?, Mille Babords organisera un débat le 19 mai prochain autour de l’ouvrage collectif Une parole juive contre le racisme (Syllepse), avec la participation de Pierre Stambul, membre de l’UJFP (Union juive française pour la paix), et le soutien de l’association des Travailleurs Maghrébins de France Aix en Provence.

    Une parole juive contre le racisme est une initiative de l’UJFP, Union juive française pour la paix, pour qui l’un des axes essentiels du combat antiraciste aujourd’hui est la lutte contre l’islamophobie.


    Vendredi 19 mai à 19h
    Mille Bâbords
    61, rue Consolat
    13001 Marseille

    Mais de quoi ont-ils eu si peur ?

    Mais de quoi ont-ils eu si peur ?
    de Christine Breton et Sylvain Maestraggi
    Textes de Walter Benjamin, Siefgfried Kracauer, Ernst Bloch
    traduits de l’allemand par Sylvain Maestraggi
    éditions commune, 2016

    Ce livre retrace le séjour des philosophes allemands Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille en septembre 1926, à l’occasion de la publication d’un article d’Ernst Bloch dans la revue Les Cahiers du Sud. Il est conçu en deux parties : d’un côté, un conte urbain, récit de l’événement par Christine Breton, conservateur honoraire du patrimoine et historienne de l’art ; de l’autre, un corpus de leurs correspondances (notamment avec Marcel Brion et Jean Ballard) et de textes inédits ou nouvellement traduits, réunis et commentés par Sylvain Maestraggi, philosophe, éditeur et photographe. Au centre, un cahier de photographies, Marseille, telle que l’ont vue les trois auteurs...

    Le livre est consacré à cet événement, à cette constellation intellectuelle. Il s’interroge sur la peur qui les a saisis en parcourant la ville. Comment ce qu’ils ont découvert à Marseille a-t-il été déterminant dans l’évolution des œuvres et dans l’écriture des trois penseurs ?

    Christine Breton est conservateur honoraire du patrimoine et docteur en histoire. Depuis 1983, elle creuse l’idée du musée comme forme industrielle de l’utopie. Elle cherche, depuis les Récits d’hospitalité, histoire renversée des Quartiers nord de Marseille, une écriture de l’histoire capable de restituer collectivement et économiquement les savoirs des vaincus ou les traditions orales toujours vivantes, en passant par les codes du récit de voyage ou de l’archéologie vécue. La force émotive reste le moteur de son écriture.

    Sylvain Maestraggi est auteur, photographe et éditeur indépendant. Il a consacré ses études de philosophie à l’œuvre de Walter Benjamin. En 2009, il réalise Histoires nées de la solitude, film inspiré des textes de Walter Benjamin sur Marseille. En 2013, il fonde L’Astrée rugueuse, structure d’édition au sein de laquelle il publie deux livres de photographies : Marseille, fragments d’une ville (2013) et Waldersbach (2014).


    Jeudi 13 avril 2017 à 19h
    Librairie L’odeur du temps
    35 Rue Pavillon
    13001 Marseille

    Soirée de soutien Migrants

    Expo / Projection / Débats / Repas / Concert

    A l’occasion de l’exposition participative « QX1 – Permission de jeter l’ancre », le Théâtre de l’Œuvre accueille une soirée de soutien aux personnes migrantes à Marseille co-organisée par le Collectif Transbordeur et Soutien Migrant -e- s 13.

    
Plusieurs collectifs / associations présenteront la situation des personnes migrantes à Marseille, les actions menées au quotidien, les initiatives à venir.


    L’argent récolté pendant cette soirée sera versé à Soutien Migrant -e- s 13.

    Programme 
 :
    18h30 : Accueil / Exposition participative « QX1 – Permission de jeter l’ancre »

    19h : Projection de film : Le Manba la source المنبع , du collectif Primitivi 

    19h30 : Présentation et débat sur la situation des migrant-e-s à Marseille avec Soutien Migrant -e- s 13 , Planète sans visa, Casa Mete c a et d’autres collectifs

    20h30 : Repas marocain
    
21h 30 : Concert du groupe Sonatolia


    Jeudi 27 avril 2017 à partir de 18h30
    Théâtre de l’Oeuvre
    1, rue Mission de France
    13001 Marseille

    + d’infos sur le site du Théâtre de l’Oeuvre

    Rencontre territoriale - L’histoire et la mémoire des territoires de Miramas, Salon-de-Provence, Port de Bouc, Fos-sur-Mer, Martigues

    Rencontre du Réseau autour du territoire de Miramas, Salon-de-Provence, Port de Bouc, Fos-sur-Mer, Martigues 

    De septembre à décembre 2017, aura lieu la quatrième Biennale régionale Histoire et mémoire des immigrations et territoires.

    Il s’agira d’un moment privilégié de valorisation de la mémoire des immigrations et des territoires et de mise en avant des acteurs associatifs, institutionnels, culturels, scientifiques ou autres qui, à travers la région PACA, travaillent sur ces questions.

    Dans cette perspective, le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires (RHMIT) en partenariat avec Nuit Métis vous propose une rencontre à Miramas, avec les acteurs associatifs et culturels intéressés par ces questions le 12 mai 2017 à 14h30.

    Cette rencontre sera l’occasion d’aborder avec tous les acteurs du territoire les projets autour de l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires qui témoignent de la pluralité des histoires liées à l’immigration.

    À la suite de cette rencontre, le Musée Nomade du quotidien et Nuit Métis vous présentera une exposition « Mémoires des quartiers maille 1 et Mercure » ainsi qu’une soirée festive que nous vous laissons découvrir en cliquant ici.


    Vendredi 12 mai 2017 à 14h30
    Centre social Jean Giono
    Place des Baladins
    13140 Miramas

    Merci de confirmer votre présence au : 04 91 63 59 88
    Ou par mail : rhmit@approches.fr

    L’action du Réseau HMIT est appuyée par la DRJSCS PACA et le fonds européen FAMI.

    L’île des candidat.e.s, Avant-dernier épisode

    Affaires, « Grand débat », petites phrases « chocs » et candidats inattendus … La séquence électorale qui se termine nous aura réservé un grand nombre de surprises, pour la plupart peu réjouissantes et qui semblent souvent voler au plus bas niveau de ce que peut être une campagne électorale.
    Au-delà de ce qui a régulièrement été comparé à un show télévisé ou une série façon « Game Of Thrones », quatre chercheur.e.s en sciences politiques, spécialistes de différents segments du champ partisan, animeront avec nous une discussion approfondie. Au lendemain du premier tour, nous tenterons tou.te.s ensemble d’analyser cette séquence électorale et les recompositions politiques qu’elle préfigure.

    Les intervenant.e.s :

    Stéphanie Déchezelles, Maîtresse de conférence à l’IEP d’Aix-en-Provence. Auteure de Voix de la rue, voie des urnes. Mouvements sociaux et partis politiques, PUR, 2011 (avec Simon Luck).
    Joël Gombin, Chercheur à l’Observatoire des radicalités politiques. Auteur de Le Front National, Eyrolles, 2016.
    Florence Johsua, Maîtresse de conférence à l’Université Paris X – Nanterre. Auteure de Anticapitalistes, une sociologie historique de l’engagement, La Découverte, 2015. Réalisatrice du film Nous vengerons nos pères, avec Bernard Boespflug, coproduction Public Sénat, France télévisions & Comic Strip Production, 2017, 52′. Avant-première le 5 mai, 20h30 au cinéma Les Variétés.
    Thibaut Rioufreyt, Post-doctorant en science politique à Sciences Po Lyon. Auteur de Les socialistes face à la « Troisième voie » britannique. Vers un social-libéralisme à la française (1997-2015), PUG, 2016


    Table-ronde organisée par Le Ravi et la Librairie Transit dans le cadre des "RDV Socio de Transit". Débat suivi d’un pot.

    Jeudi 4 mai à 19h

    Solidaires 13
    29, boulevard Longchamp
    13001 Marseille

    + d’informations sur le site de la Librairie Transit

    Tchatchade : Le parler marseillais, identités et héritages

    Le langage des quartiers avec sa richesse, son foisonnement est un creuset culturel mêlant de multiples influences migratoires. Ce d’autant plus à Marseille, ville métisse emblématique, carrefour historique de migrations. Témoin d’une langue vivante en partage, le parlé fait vivre et colore le français de nouvelles syntaxes, de nouvelles expressions, de nouveaux mots.

    A travers le projet numérique et multimédia Weshipédia – Le parler marseillais, identité et héritages, un groupe d’une dizaine de jeunes issus des quartiers explorent et interrogent leurs pratiques linguistiques, et leur rôle dans la co-construction d’une langue vivante commune.
    L’animation de ces ateliers veut leur permettre d’être auteurs de contenus artistiques et médiatiques à leur image. Le résultat produit permettra ensuite de servir de support pédagogique, à destination de leurs pairs autant qu’à des chercheurs, des curieux…. Ces contenus serviront de leviers à une inter-connaissance aussi utile, ludique que nécessaire.

    Dans le cadre de ce projet, Didac’Ressources, Eclore, Spelka et Akoma organisent une Tchatchade au Marché de l’Estaque.

    La Tchatchade est une discussion publique, dans un lieu ouvert au cœur du territoire. Les participants s’installent pour 1h30 de discussion, animée, sur la thématique “Le parler marseillais, identités et héritages” ou sur une sous-thématique liée déterminée collectivement par les partenaires, l’équipe et les participants du projet Weshipédia. Ces échanges libres et fédérateurs permettent d’aborder la thématique et d’ouvrir l’espace aux habitants au-delà de ceux qui s’impliquent dans le projet, et de développer le lien social. Les échanges sont enregistrés et font l’objet d’un retour et d’une analyse.


    Tchatchade par Jean-Marie Sanchez

    
Samedi 13 mai 2017 de 10h à 12h
    
Marché de l’Estaque

    13016 Marseille


    + d’infos sur le site Internet de Didac’Ressources

    Oser l’enseignement moral et civique - Enjeux et mise en œuvre d’un enseignement novateur

    L’Enseignement moral et civique, entré en vigueur à la rentrée 2015, est une matière sans équivalent dans le curriculum scolaire français. Inscrit à tous les niveaux, de l’enseignement élémentaire à la terminale, il déjoue – ou dérange – les clivages épistémologiques auxquels nous sommes habitués : entre ordre cognitif et ordre sensible, entre régime de l’analyse et régime de l’engagement, entre recherche des causes et approche normative. Tel qu’il est énoncé, le programme est donc déroutant, mais il est en même temps séduisant : on sent intuitivement qu’il est pertinent et important, et qu’il devrait rencontrer des demandes des élèves et enrichir les relations pédagogiques.

    Comment le mettre en oeuvre dans sa complexité, en exploitant vraiment les potentialités dont il est porteur pour les élèves… et pour les personnels ? C’est tout l’objet de cette séance. On analysera d’abord la nouveauté de l’EMC, quels sont ses enjeux. Puis on discutera des dispositifs et des outils que l’EMC invite à mettre en oeuvre, concrètement, à partir d’exemples.

    Car l’EMC n’est pas la ènième version de l’éducation civique. Le programme qui lui est associé inclut une formation morale, qui appelle à repenser les approches à l’oeuvre au sein du système scolaire français. C’est en réalité un nouveau concept d’enseignement qui réintroduit dans la classe la question des valeurs et du sens que chacun investit dans les activités, et qui appelle de ce fait une gestion du temps et du groupe renouvelée, une posture pédagogique repensée, une sélection d’objets ajustée, un rapport revisité aux disciplines et aux spécialités, pour fonder une pluridisciplinarité et une transversalité vivantes.
    Sa démarche peut trouver à s’appliquer, en plus de l’EMC stricto sensu, à bien des objets relevant des diverses disciplines enseignées, et tout particulièrement dans les projets d’éducation-à (au développement durable, à la santé, à la citoyenneté, etc.), ainsi qu’au parcours citoyen.

    La séance s’adresse particulièrement aux formateurs ESPE de toutes disciplines, impliqués dans les équipes de tronc commun, ainsi qu’aux enseignants de toutes disciplines, CPE et chefs d’établissement, et aux inscrits en master MEEF (étudiants & stagiaires). Elle ménagera des présentations théoriques et pratiques et des temps de discussion.

    Avec :
    Pierre Kahn, responsable du groupe d’experts qui a élaboré le programme de l’EMC : « L’EMC, genèse, continuités, ruptures »
    Claudine Leleux, professeure à la Haute Ecole de Bruxelles et formatrice, spécialiste de formation morale : « Éduquer au jugement normatif ? Spécificités de l’EMC »

    Mise en débat des apports des conférenciers avec :
    Jérôme Jardry (IPR, référent EMC),
    Marie-Catherine Marret (chef d’établissement),
    Marie-Christine de Riberolles, (professeure d’histoire géographie),
    Ariane Richard-Bossez (ESPE)


    Mercredi 24 mai 2017 de 13h30 à 17h30
    ESPE
    63, la Canebière
    13001 Marseille

    Ouvert à tous

    Rencontre organisée en collaboration avec l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE), l’Académie Aix-Marseille, le CNRS et ACT

    Renseignements auprès d’ACT :
    04 91 63 59 88 / formations@approches.fr

    Cliquez ici pour consulter et/ou télécharger le flyer (PDF)

    Quand la santé décuple les inégalités

    À nombre de consultations égal, on est plus ou moins bien soigné selon sa classe sociale et son origine nationale. Les malades d’un cancer sont moins bien informés sur leur maladie par leur médecin quand ils sont pauvres. Au moment de l’apparition d’une douleur thoracique, premier signe d’un infarctus, les catégories sociales les plus favorisées font l’objet d’une prise en charge médicale plus approfondie et plus spécialisée. Les inégalités sociales qui marquent le suivi de grossesse sont aggravées par les pratiques des soignants qui informent moins, et moins bien, les femmes des classes populaires, a fortiori étrangères. Plus largement, les recommandations médicales nationales sont moins bien appliquées par les médecins pour les membres des classes populaires.

    Les sociologues Laure Pitti et Maud Gelly présenteront le n°58 de la revue Agone consacré aux inégalités dans le domaine de la santé.


    Samedi 27 mai 2017 à 16h

    Bibliothèque de l’Alcazar
    58 cours Belsunce
    13001 Marseille

    + d’informations sur le site de la revue Agone

    Marseille centre ville, entre mémoires et histoire

    Approches Cultures & Territoires propose 2 ateliers de formation ouverts à tous et gratuits mais sur inscription car les places sont limitées, à l’attention des acteurs socio-culturels, des enseignants et des citoyens qui veulent agir contre toute forme d’exclusion et tout processus de discrimination en s’interrogeant sur la question du territoire comme levier de reconnaissance et d’émancipation. 

     « Les mémoires nous taraudent, quand la mémoire collective a été raturée », Édouard Glissant

    Faut il définir le territoire de manière définitive ? Le peut-on ? Un territoire est toujours tout à la fois un espace naturel, politique, géographique, humain. On peut aussi considérer un territoire comme un réseau de lignes : celles des déplacements des personnes qui le rejoignent, qui le quittent, qui s’y meuvent. Ce sont donc les personnes qui y vivent, qui donnent sens au territoire. Quelle que soit la durée, c’est cette présence ensemble qui fait histoire, mémoire et participe à la naissance d’un espace partagé et d’un désir commun.

    Depuis quelques années, le centre de ressources Approches Cultures et territoires s’est mis en recherche sur l’histoire du centre ville et son bouillonnement continue de nous fasciner, nous bousculer, nous percuter. Nous vous proposons dans le cadre de ces ateliers de déplier cette question du territoire du centre ville ensemble à partir de la mise en commun, de nos expériences, de nos récits, de nos ressources.

    Outils et méthodes :

    Les outils et valeurs que notre équipe met en partage dans chacune de nos rencontres s’appuient sur les apports de l’Éducation Nouvelle. Co-construction, partage, questionnement structureront le déroulement de ces ateliers de formation.


    Ateliers de formation Marseille Centre Ville, entre mémoires et histoire

    Dimanches 29 octobre et 26 novembre 2017
    De 9h30 à 11h30

    Approches Cultures & Territoires
    98, Rue de l’Evêché
    13002 Marseille

    Pour vous inscrire, veuillez remplir la fiche d’inscription à ce lien

    Inscription obligatoire aux deux ateliers.

    Réunion plénière du RHMIT

    La rencontre plénière est le rendez-vous annuel du RHMIT PACA. Le 4 juillet 2017, nous nous retrouverons au Mémorial de la Marseillaise pour une matinée organisée par ACT, en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille, afin de préparer ensemble la 4e Biennale sur le thème " Histoire, mémoires, patrimoine et citoyenneté ". La réunion sera précédée d’une visite guidée du mémorial.


    Mardi 4 juillet 2017 de 10h à 12h30

    Mémorial de la Marseillaise
    23 rue Thubaneau
    13001 Marseille

    Afin de faciliter l’organisation de la rencontre et de la visite du mémorial, merci de confirmer votre participation en remplissant la fiche d’inscription à ce lien

    Marseille, les couleurs de la nuit

    Marseille, les couleurs de la nuit

    Une soirée de partage et d’échanges sur scène et avec le public
    Pour des nuits ouvertes à tous et dans toute la ville

    - Des travailleurs sociaux et des habitants racontent leurs réalités et leurs désirs
    - Des représentants institutionnels et des responsables associatifs débattent des freins et des possibles

    Programme :
    17h15 : Présentation de l’événement
    17h30 : Ensemble de témoignages "Temps de nuit, tant de vies"
    19h : Table ronde "Faire de la nuit un jour comme un autre ?"
    20h30 : Clôture et apéritif


    27 juin 2017 de 17h à 22h

    Théâtre du Merlan
    Avenue Raimu
    13014 Marseille

    Inscription gratuite et obligatoire

    Programme complet

    L’appel du 8 juin

    Soirée exceptionnelle dédiée à SOS MEDITERRANEE

    Lectures . Projections . Table-ronde . Témoignages . Musique

    Cet événement unique, porté haut et fort par les membres du comité de soutien de l’association
composé de navigateurs, d’écrivains, de musiciens, de chercheurs, d’artistes, de journalistes sera
placé sous le signe de la solidarité et de l’engagement.
Il sera l’occasion d’un vaste appel à soutien et à mobilisation de l’ensemble des acteurs de
la société civile, autour de la mission de sauvetage en mer et des valeurs de SOS MEDITERRANEE.

    Cette soirée sera ponctuée de lectures, d’un débat, de témoignages, de projections et d’intermèdes musicaux, avec la participation de : Daniel Pennac, écrivain - François Morel, comédien, chanteur et son pianiste Antoine Sahler - Titouan Lamazou, peintre et navigateur - Macha Makeïeff, auteure et metteur en scène – Imhotep du groupe IAM - Bernard Foccroulle, musicien, directeur du Festival d’Aix-en-Provence - Alain Damasio, écrivain - Laure Adler, journaliste - Tarek Abdallah, oudiste, compositeur - Blick Bassy, musicien - Thierry Fabre, essayiste et chercheur - Marie Rajablat, auteure - Kalliroi Raouzeou, chanteuse, pianiste.

    SOS MEDITERRANEE est une jeune association civile de sauvetage en haute mer, créée en 2015 dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée.


    Jeudi 8 juin 2017 à 20h
    Théâtre de La Criée
    30 quai de Rive Neuve
    13007 Marseille

    Participation libre sous forme de don
    Réservation indispensable par mail : marseille@sosmediterranee.org ou par téléphone : 06.14.16.85.96

    Plus d’informations sur le site de SOS MEDITERRANEE

    Soirée festive de soutien à l’association Mémoires Vivantes - Annulée

    Message de l’association Mémoires Vivantes cette semaine :

    Cher(e)s ami(e)s,
     
    Des évènements particuliers empêchent la maison Bastianelli de nous recevoir pour la soirée du 24 juin 2017. Nous sommes désolés mais rassurez-vous, ce n’est que partie remise !!!

    En vous remerciant de votre compréhension et avec toutes nos excuses.

    Cordialement,
    L’équipe de Mémoires Vivantes

    ---

    L’association Mémoires Vivantes vous invite à partager un repas et une soirée musicale le samedi 24 juin 2017 à 18h. Cette soirée a pour but de soutenir les actions menées par l’association.

    Menu : entrée, couscous, dessert

    Participation repas, boissons et musique : 12€
    Enfants jusqu’à 15 ans 5€
    (Si vous pouvez plus, cela ne sera pas de refus car nos finances sont au plus bas et l’argent collecté nous aidera à mener nos actions)

    Inscription jusqu’au 20/06/2017 par mail ou téléphone.
    Vous pouvez envoyer vos chèques - si vous désirez régler en avance - à : Mémoires Vivantes, 98 rue de l’évêché, 13002 Marseille
     

    Samedi 24 juin 2017 à 18h

    Maison Bastianelli
    3 impasse des 3 poilus
    13005 Marseille
     
    Métro - Tram 1 & 2 : arrêt Blancarde, puis descendre le boulevard Chave sur 100 mètre. Prendre à gauche la rue Audibert jusqu’au N° 16. L’impasse démarre au 16. Portail noir à l’entrée.

    Téléphone en cas de difficultés pour trouver : 06 65 09 82 94 / 06 75 39 64 92

    La création en Afrique

    Le Festival des idées : La création en Afrique
    Achille Mbembe et Felwine Sarr
    Avec Jean-Pierre Bekolo, Serge Aimé Coulibaly et Eva Doumbia

    Penser, questionner, déconstruire et refaire le monde ! À la croisée des disciplines, le Festival invite artistes audacieux et libres penseurs d’Europe et d’Afrique pour un cycle d’ateliers, conférences et tables rondes.

    En partenariat avec le Festival d’Avignon et le Festival Africa Fête, le Festival de Marseille reçoit deux figures de proue de la pensée critique africaine. Économiste, philosophe, poète, musicien, dramaturge, auteur des Méditations africaines (2012) et Afrotopia (2016), le sénégalais Felwine Sarr est un libre penseur. Historien spécialiste du « maquis camerounais » devenu politologue, philosophe dont l’écriture théorique se fait parfois poétique, Achille Mbembe est l’auteur de Sortir de la grande nuit. Essai sur l’Afrique décolonisée (2010), Critique de la raison nègre (2013), Politiques de l’inimitié (2016).

    Questionnant les modèles politiques et économiques existants, tous deux sont convaincus que le continent africain peut être moteur du monde - à condition de parachever sa décolonisation, réactualiser ses valeurs et proposer un projet de civilisation ancré dans « ses potentialités heureuses ». À leurs côtés pour cette table ronde, les artistes de la programmation Serge Aimé Coulibaly et Eva Doumbia, ainsi que le réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo.


    Table ronde
    La création en Afrique

    Samedi 8 juillet à 15h00

    Au QG du Festival : Théâtre des Bernardines
    17, Boulevard Garibaldi
    13001 Marseille

    Entrée gratuite, réservation conseillée en ligne ou par téléphone : 04 91 99 02 50

    L’accueil des réfugiés en France et en Allemagne

    Le 30 juin, de 14h à 16h30, se déroulera une table ronde sur « L’accueil des réfugiés en France et en Allemagne » au Parvis des Arts, à Marseille.

    Elle sera animée par Vincent Geisser, chercheur à l’IREMAM, et réunira :
    Margot Bonis, membre du Réseau Hospitalité et ancienne coordinatrice de la Plateforme Asile de Marseille
    Cathrin Gräber, Chargée de mission au Secrétariat pour les projets franco-allemands promouvant l’intégration, Chancellerie de la Sarre
    Ingrid Tucci, sociologue, chargée de recherche au LEST (CNRS-AMU)
    Marie-Christine Vergiat, députée européenne, Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
    Pedro Vianna, ancien assesseur à la Cour nationale du droit d’asile et rédacteur-chef de la revue Migrations Société

    La table ronde est organisée par la Chaire d’études méditerranéennes du LabexMed, l’Observatoire des relations euro-méditerranéennes de la MMSH, le Centre franco-allemand de Provence et le Parlement européen.


    30 juin 2017 de 14h00 à 16h30

    Parvis des Arts
    8 rue du Pasteur Heuzé
    13003 Marseille

    Entrée libre

    + d’infos sur le site du LabexMed

    Mini-Hackathon Illettrisme

    Le 8 septembre est la Journée Internationale de l’alphabétisation de l’UNESCO. Elle fait également partie des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme. 



    Face à des dispositifs qui disparaissent, face à des financements qui diminuent, face à des solutions qui se rigidifient... faisons de ce 8 septembre l’occasion de faire un diagnostic partagé sur la prise en compte des besoins et des réponses possibles sur notre territoire régional. Dans ce contexte de bouleversement, réfléchissons ensemble aux solutions qui peuvent être mises en place pour améliorer l’accompagnement des personnes en difficulté avec les savoirs de base.

    Non, ce ne sera pas un marathon, mais un mini-hackathon : s’appuyant sur des témoignages, la réflexion sera menée sous la forme d’ateliers participatifs basés sur l’intelligence collective.

    Venez nombreux nous rejoindre pour échanger sur ces questions afin de trouver des solutions ensemble :

    Le 8 septembre 2017 de 13h15 à 17h00

    A la Cité des Métiers
    4 Rue des Consuls
    13002 Marseille

    Une conférence de presse est prévue à 13h30.

    L’inscription est gratuite, mais obligatoire, et le nombre de places limité : http://urlz.fr/5BvC

     
    L’équipe du CRI PACA
    
3 Cours Joseph Thierry

    13001 Marseille

    04 91 08 49 89
    www.illettrisme.org

    Marseille Planète Centre

    Rendez-vous Place Leon Blum au stand d’Approches Cultures et Territoires. Nous vous présenterons le programme de la 4ème Biennale du Réseau Histoire et Mémoire des Immigrations et des Territoires ainsi que ses partenaires.

    ACT proposera aux visiteurs de participer à l’enquête concours : Histoire et mémoire du centre ville de Marseille.
    - Racontez le récit du centre ville de Marseille en quelques phrases
    - Proposez un lieu de mémoire oublié du centre

    Une sélection de vos récits sera présentée sur le site d’Approches Cultures et Territoires.



    INFOS PRATIQUES

    Dimanches de la Canebière
    Place Léon Blum
    13001 Marseille

    Samedi 24 septembre de 10h à 17h

    Suivez les actus de la Biennale sur notre page Facebook ou en vous abonnant à la lettre d’info du Réseau sur le site du RHMIT

    REGLEMENT DE L’ENQUETE-CONCOURS

    L’enquête-concours d’ACT aura lieu le dimanche 24 septembre de 9h à 17h dans le cadre des Dimanches de la Canebière. Elle portera sur l’histoire du centre-ville de Marseille, la définition géographique du centre-ville incluant ici les quartiers suivants : Belsunce, Noailles, Panier, Joliette.

    Chaque habitant-e de ou passager-e à Marseille, sans condition d’âge, est invité-e à participer à l’enquête-concours, soit en remplissant le bulletin créé à cet effet, soit par un enregistrement audio/vidéo réalisé par l’équipe d’Approches Cultures & Territoires. Toute personne a le droit de s’inscrire et de participer une fois.

    La participation à l’enquête donne le droit à Approches Cultures & Territoires de diffuser son contenu via le site Internet, la lettre d’information et la page Facebook de l’association.

    La participation peut être anonyme, mais nous invitons les participants à nous communiquer leurs coordonnées afin que nous puissions leur communiquer les résultats de l’enquête-concours à leur publication.

    Association Approches Cultures & Territoires - Déclaré en préfecture : W133002435
    SIRET : 48249455600038

    Mille Bâbords fête sa rentrée !

    Samedi 7 octobre 2017 de 15h à 20h au Théâtre Toursky, Mille Bâbords fête sa rentrée !
    Stands, braderie de livres, à boire et à grignoter, musique, théâtre, chansons...

    Avec : ALARM, Alternative Libertaire Marseille, ATTAC Marseille, Bricabracs, CNT 13, Kheper, Mutz Vitz, RESF, l’UJFP...

    Programme :
    De 15h à 20h : Stands des associations, braderie de livres, buvette et grignotage
    17h : Théâtre ATTAC "Climat de l’or en barre"
    18h : Récital "Les mots de Léo"
    19h : Blues anarseillais
    Venez donc fêter, soutenir et relancer Mille Bâbords, tribune pour les luttes et sa médiathèque !

    Si vous souhaitez tenir un stand et participer avec votre association, collectif, organisation, syndicat merci de nous contacter par mail : il est encore temps . Deux points d’organisation sont prévus le lundi 2 octobre entre 18h et 20h et le jeudi 5 octobre à partir de 15h et jusqu’à 20h, les deux au local, 59 rue Consolat. 
Et aussi sur contact chez millebabords.org.


    Samedi 7 octobre 2017 de 15h à 20h

    Théâtre Toursky

    16 Promenade Léo Ferré
    13003 Marseille
    Métro Ligne 2 : Arrêt "National"
Bus 89 : Arrêt "Auphan/Vaillant

    + d’infos sur le site de Mille Bâbords

    Appel à témoignages sur la guerre d’Algérie / Palestro


    APPEL A TEMOIGNAGES

    En lien avec le spectacle Palestro, qui sera présenté du 21 au 25 novembre 2017 à Marseille, Bruno Boulzaguet, le metteur en scène, recherche des témoins directs ou indirects de la guerre d’Algérie, afin d’organiser une mise en lecture des textes qu’il aura écrit à partir de ces témoignages. Cette mise en lecture sera faite par les élèves du Conservatoire, lieu à déterminer. Si vous êtes intéressé(e) et pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter :

    Daphné TREFEU
    Chargée des Relations avec les publics- Les Théâtres
    Théâtre du Gymnase-Bernardines
    Grand Théâtre de Provence - Jeu de Paume

    (T) +33 4 91 24 35 24
    (F) +33 4 91 94 21 80
    (@) daphnetrefeu@lestheatres.net

    -

    PALESTRO


    Du mardi 21 au samedi 25 novembre à 20h30 (sauf le mercredi 22 à 19h)
    Dès 14 ans
    Théâtre des Bernardines - Marseille
    Durée : 1h30 environ
    Tarifs : de 10 à 15€

    Le 18 mai 1956, une compagnie de 21 jeunes soldats français tombe dans une embuscade à Palestro, dans les montagnes de Kabylie. En représailles, l’armée française tue 5 000 algériens et surtout, légitime l’utilisation de la torture comme moyen de renseignement. Parce que les fils héritent des guerres de leurs pères, Bruno Boulzaguet a co-écrit le texte avec un autre fils, l’algérois Aziz Chouaki. Construit autour de 5 tableaux et 6 comédiens, cette pièce utilise tous les ressorts du spectacle : texte, marionnette, objet détourné, film, archive, musique : un vrai rendez-vous avec notre histoire à ne pas manquer !

    Portraits entre centre et périphérie

    Vidéo-projection et discussions autour de portraits réalisés par Clément Baloup dans le cadre de son travail « Carnets de l’Est » dans la Vallée de l’Huveaune et par Julien Solé « Autour de l’escalier Saint-Charles ».

    Après des études d’Arts Appliqués à Marseille, puis les Beaux Arts à Angoulême et à Hanoi, Clément Baloup publie ses premières BD dès 2004. Il y explore les destins pris dans la tourmente de la guerre et de l’immigration mais aussi les luttes sociales. Il est actuellement en résidence entre les cités Air-Bel, La Rouguière et Michelis.
    En savoir + sur Clément Baloup

    Julien Solé a choisi le dessin et Marseille comme port d’attache en 1999 à la fin de ses études d’ingénieur. Depuis, il revisite l’orientalisme et sillonne les bords de la Méditerranée pour dessiner les visages, les postures, les villes et leurs accumulations.
    En savoir + sur Julien Solé


    Mardi 21 novembre à 18h

    Théâtre de l’Oeuvre
    1, Rue Mission de France
    13001 Marseille

    Entrée libre.

    Itinéraire Bis

    Prendre une tangente à la Canebière, pour une traversée de Belsunce. Un itinéraire scandé par des rencontres avec les habitants et les acteurs culturels pour échanger autour de récits de vie, de clips musicaux des années 60-70 (les scopitones) et de l’évolution des lieux emblématiques du quartier.

    Des escaliers de la gare Saint-Charles à l’Alcazar, un itinéraire au coeur de la vie culturelle d’hier et d’aujourd’hui : le patrimoine revisité et le patrimoine en construction, la dynamique du centre toujours à l’oeuvre...


    RDV à 14h en bas des escaliers de la gare Saint-Charles pour un parcours dans Belsunce aux sons de l’histoire, pour continuer par

    RDV à partir de 15H au café citoyen de Belsunce pour une écoute des scopitones et des anciens labels du quartier sur la place Louise Michel (angle rue des Petites Maries et Francis de Pressensé)

    Un parcours de rencontres proposé par Approches Cultures & Territoires et N. Experiences
    Ouvert à tou-te-s gratuitement
    Sur réservation uniquement (places limitées) : à diffusion@approches.fr ou au 04 91 63 59 88

    Autres cultures, Autres revues

    Le salon des revues plurielles et de leurs amies
    Invité d’honneur : Patrick Chamoiseau


    Le Salon des Revues Plurielles Autres cultures, Autres revues s’invite à Marseille les 1er et 2 décembre 2017
    . Il accueillera à la Bibliothèque de l’Alcazar 26 revues, et sera inauguré en présence de Patrick Chamoiseau, auteur notamment de l’ouvrage Frères Migrants (Seuil, 2017).

    « Qui sont les Revues Plurielles ? Engagées dans la lutte contre les discriminations, sensibles aux questions liées aux migrations, mobilisées pour faire valoir la diversité culturelle, la richesse de l’interculturel qui tisse aujourd’hui notre destin commun, elles sont plurielles aussi par leurs approches : de l’analyse à la création, de l’expertise à l’expérience. Ainsi composent-elles une marqueterie singulière riche de leurs différences et dans ces différences, c’est un miroir de notre présent autant social que culturel qu’elles nous tendent. Elles sont regroupées au sein de l’Association des Revues Plurielles (ARP). »



    PROGRAMME

    Vendredi 1er décembre (16h-20h)
    16h : Ouverture du salon
    17h30 : Inauguration
    18h30-20h : Soirée (grande salle)
    Invité d’honneur : Patrick Chamoiseau
    Intervention autour de son dernier livre "Frères migrants", entretien accompagné de lectures

    Samedi 2 décembre (11h-18h)
    11h-18h : Le salon
    Rencontre avec les animateurs
    16h-17h30 : Le grand débat (auditorium) sur le thème Singulier/Pluriel

    BMVR Alcazar
    58, Cours Belsunce
    13001 Marseille

    Les revues présentes au Salon :
    Algérie Littérature/Action • Aman Iwan • Écarts d’identité • Éditions Non Lieu (Au Sud de l’Est – La Plume vivante) • Études Tsiganes • Étoiles d’encre • Expressions maghrébines • Hommes et migrations • Horizons maghrébins • Iremam (6 revues) • L’autre • Migrance • Nejma • Naqd • Olusum/Genèse (À ta Turquie) • La Revue de la lutte contre les discriminations RLCD • REMI • Riveneuve continents • Sakamo • Tête à tête

    Voir le programme complet du salon

    Suivre les actualités de l’événement sur sa page Facebook

    Une initiative de l’Association des Revues Plurielles, préparée par En’trevues, en partenariat avec Approches Cultures & Territoires et la BMVR Alcazar.

    Journées de fraternité et d’échange entre les deux rives de la Méditerranée


    Vendredi 12 janvier 2018 à 20h

    Projection de Retour en Algérie, un film de Emmanuel Audrain
    Ils ont eu 20 ans, entre 1954 et 1962. Comme deux millions de jeunes Français, leur service militaire ce fut la guerre d’Algérie. La torture, les « corvées de bois »… sont les blessures dont leur génération n’a pas pu parler. 50 ans plus tard – à l’heure de toucher leur retraite du combattant – certains sortent de ce long silence. Ils se regroupent et refusent cet argent de la guerre. Ils le collectent et le redistribuent à des associations algériennes. Puis, affrontant leur douleur et leur honte, ils parlent.


    Samedi 13 janvier 2018 à 16h

    Conférence de Jacques Alessandra et Brahim Hadj Slimane : "Étranges étrangers, Aperçu des littératures maghrébines de langue française"
    Depuis son apparition dans les années 50, la littérature maghrébine de langue française a toujours suscité des passions, des interrogations, et nombre de ses écrivains comme Kateb Yacine, Driss Chraïbi, Mohamed Dib, Abdellatif Laâbi, Albert Memmi, Rachid Boudjedra, mais aussi Tahar Ben Jelloun, Kamel Daoud, Tahar Bekri, Leïla Slimani, ont acquis une renommée internationale. Après un regard croisé sur les auteurs fondateurs, il sera question de dégager et de suivre les tendances de cette littérature depuis la période post-coloniale jusqu’à nos jours. Une occasion d’entendre, de découvrir ou de revisiter des oeuvres souvent audacieuses qui ont bouleversé les schémas esthétiques et idéologiques de la littérature.


    Samedi 13 janvier à 19h

    "Paroles de Méditerranée", par la Gastine Compagnie Musicale
    Avec la Méditerranée comme port d’attache, les artistes Anne Gastine, Fouad Didi et Philippe Gastine ont lancé leurs filets dans des eaux tantôt bouleversées, tantôt traversées de tempêtes tragiques, pour recueillir les mots des poètes des rivages voisins. Les solos ou duos de musiques, au piano dans une interprétation occidentale ou à l’oud avec ses variations orientales, font vivre une poésie sensible en provenance d’ailleurs. Syrie, Palestine, Algérie, Italie, Grèce… De ces pays émergent des fragments d’une odyssée humaine ordinaire : « Naître et partir : l’arrachement », « Dans la chaleur de la nuit : la sensualité »...

    Suite du programme (concerts)


    Du vendredi 12 au dimanche 14 janvier 2018

    L’Agora des Galériens
    19, Cours d’Estienne d’Orves
    13001 Marseille

    Entrée libre le vendredi, 10€ le samedi et 10€ le dimanche

    Contact : contact@anpnpa.org / 06 89 14 42 12 / 06 29 12 77 49 / 07 77 49 05 46

    A l’initiative de : Association Nationale des Pieds-Noirs Progressistes et leur Amis (ANPNPA), Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre (4acg), Touiza Solidarité, Coup de Soleil, Les Amis de la Marseillaise, ARAC, Transit Librairie

    Derrière la Bourse. Appel à participation

    [APPEL A PARTICIPATION]
    Collecte d’histoires et de mémoires “Derrière la Bourse”

    Nous vous proposons de partir à la rencontre d’historiens, archéologues, habitants, pour recueillir la mémoire de “Derrière la Bourse”, et raconter le quartier d’hier et d’aujourd’hui. Des ateliers participatifs se dérouleront au centre de documentation du musée d’Histoire de Marseille de février à avril 2018 pour collecter destémoignages, des histoires, des anecdotes, sur les transformations du quartier, et produire du contenu audiovisuel (interviews, montage d’archives, mini-fictions…)

    Cette matière servira à la réalisation d’une application web qui sera inaugurée à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine en septembre 2018.


    Si vous êtes intéressés, une réunion d’information se tiendra :

    Jeudi 1er février à 18h

    Centre de documentation du musée d’Histoire de Marseille
    2, rue Henri Barbusse face au hall d’accueil du World Trade Center
    13001 Marseille

    Merci de vous manifester auprès de Nicolas Dupont
    04 91 91 77 68
    contact@tabascovideo.com

    Une proposition de Tabasco Vidéo en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille


    Belsunce tout amour

    Déambulation amoureuse aux terrasses des cafés de Belsunce ...
    De terrasses et terrasses, le Commando Poétique dit et danse des histoires d’amour récoltées auprès des habitant.es de Belsunce. C’est qui ton grand amour, ça fait comment l’amour, c’est quoi ton amour rêvé, ton amour réalité, ton amour perdu, retrouvé, tes amours d’amant.es, d’ami.es, d’enfants, de familles en tout genre, amours d’ici et d’ailleurs, du pays quitté, du quartier habité ?
    Un dispositifs créatif et participatif qui s’invente au contact de l’autre, qui laisse surgir le hasard et invite chacun.e à se connecter à sa part d’amour et de poésie !

    Déambulation de 2h de terrasse en terrasse, départ Bar Berti Place des Capucins :
    14.00– Terrasse du Bar Berti – Place des Capucins
    14.30 – Terrasse du Café Citoyen – Place Louise Michel
    15.00 – Terrasse du Café Le Hoggar – 7 rue des Dominicaines
    15.30 – Terrasse du Salon de Thé – Les Délices – 1 rue Nationale

    Et pour préparer ensemble ces déambulations amoureuses, on vous propose de participer à une collecte des paroles d’amour dans Belsunce le samedi 10 février de 14h30 à 17h30 !

    Commando Poétique : Sarah Champion-Schreiber, Mélusine de Maillé, Marien Guillé, et les membres de la Commission Projets participatifs du Théâtre de l’Œuvre.
    Médiation artistique : Emma Bester

    Projet mené par le Collectif Transbordeur et le Théâtre de l’Oeuvre en partenariat avec Acam13, Marseille Centre.


    Samedi 17 février 2018 à partir de 14h00

    Bar Berti
    Place des Capucins
    13001 Marseille

    + d’infos sur la page de l’événement

    Découvrez tous les projets participatifs du Théâtre de l’Oeuvre dans le quartier de Belsunce par ici

    De la bouche même des indigènes. Echanges linguistiques en Afrique coloniale

    Rencontre avec Cécile Van den Avenne autour de son ouvrage De la bouche même des indigènes. Echanges linguistiques en Afrique coloniale

    Bambara, wolof, peul, arabe… Quand les explorateurs français s’aventurent pour la première fois à l’intérieur des terres de l’Afrique de l’Ouest, ils se trouvent confrontés à plusieurs centaines de langues différentes. Comment se faire comprendre quand il s’agit de trouver des vivres, de réquisitionner des hommes, de se faire indiquer des itinéraires praticables ? Au cours du XIXe siècle, la communication devient un enjeu crucial de la conquête et une condition indispensable pour établir durablement la présence de la République dans ces territoires.

    De l’apprentissage par les explorateurs de la langue mandingue à l’imposition du français comme outil de domination politique et culturelle, en passant par l’utilisation de l’arabe écrit au sein de l’administration coloniale, c’est un panorama inédit des interactions entre les différents protagonistes de cette rencontre que nous offre cet ouvrage : à travers les pratiques de communication entre Africains et Européens, un aspect méconnu et pourtant crucial de la colonisation.


    Vendredi 16 février 2018 à 19h00

    Librairie L’Odeur du Temps
    35, rue Pavillon
    13001 Marseille

    + d’infos sur la page de l’événement
    ou au 04 91 54 81 56
    Entrée libre

    Familles Roms, le choix de l’accueil


    Cet ouvrage collectif est le récit de cinq années d’accompagnement vers l’autonomie économique et sociale de familles Roms que le maire de Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, a choisi d’accueillir. Parcours de familles roms qui, après avoir été chassés de trottoir en trottoir, ont pu connaître un indispensable temps de récupération puis, petit à petit, s’insérer par la scolarisation, l’accès aux soins, l’accès aux droits, à l’emploi, au logement. Le collectif de Gardanne y a pris une part déterminante.
    Le livre évoque le contexte politique et médiatique de la "question rom" en France. Il fait aussi leur place aux difficultés rencontrées, aux questionnements des acteurs et montre l’efficacité d’une coopération étroite entre pouvoir politique et institutionnel d’une part et société civile d’autre part.

    Le collectif Roms de Gardanne, le Comité Départemental des Collectifs et les Editions Chronique Sociale ont le plaisir de vous inviter à la soirée de présentation du livre "Familles roms, le choix de l’accueil".

    Autour de la présentation de l’ouvrage, cette soirée sera également animée par la présentation du documentaire "Les petits oubliés de Marseille", par un buffet avec concert de musique balkanique, et par une table de librairie, une exposition de photographies et de fabrications des vanniers roms d’Aix-en-Provence.


    Jeudi 29 mars 2018 à partir de 18h30

    Local de Solidaires 13
    29, boulevard Longchamp
    13001 Marseille

    + d’infos sur la soirée : coll-13120@orange.fr
    Didier Bonnel : 06 14 62 10 77 / Marie-Véronique Raynaud : 06 86 80 74 14

    Comment lutter contre les discriminations

    14h00-15h15 & 15h15-16h30 : Atelier « La ligne des privilèges »
    Un jeu de rôle pour identifier les discriminations que l’on vit au quotidien, les privilèges de certaines.
    Comprendre ensemble leurs causes et leurs conséquences, et comment réagir collectivement contre elles.

    14h00-15h15 & 15h15-16h30 : Atelier Théâtre image
    Les participants élaborent collectivement une sculpture humaine, qui évoque les discriminations vécues. Puis ils la modifient pour représenter une situation idéale sans discrimination. Les différentes modifications apportées par les participants nous permettent de trouver collectivement comment lutter contre ces oppressions.

    Une proposition de l’association Mot à Mot, en partenariat avec le Théâtre de l’Œuvre et le réseau associatif socio-culturel marseillais, dans le cadre de la Journée de lutte contre les discriminations liées à l’origine (DILCRAH, 21 mars). Pour accéder au programme complet de la journée du 21 mars, cliquer ICI :
    http://theatre-oeuvre.com/journee-de-lutte-contre-discriminations/


    COMMENT LUTTER CONTRE LES DISCRIMINATIONS | MOT À MOT

    Mercredi 21 mars 2018 de 14h00 à 16h30

    Théâtre de l’Oeuvre
    1, rue Mission de France

    13001 Marseille

    Gratuit – Places limitées
    S’inscrire : associationmotamot@yahoo.fr

    Marseille des stéréotypes : de la ville stigmatisée à la ville vécue

     

    Prochaine matinale de Pensons le Matin avec les étudiants de Bobigny :

    Marseille des stéréotypes : de la ville stigmatisée à la ville vécue

    Une rencontre autour du projet de déconstruction des stéréotypes et préjugés entourant les quartiers sensibles, en Seine Saint-Denis et à Marseille. Les invités ? Ce sont 29 étudiants du DUT Carrières Sociales “option Gestion Urbaine” (Bobigny-93) qui se sont investis dans un projet de voyage à Marseille du 6 au 10 mars 2018, et leurs professeurs, Antoine Lagneau et Zoé Rollin.

    Leur objectif ? étudier les inégalités sociales territoriales qui traversent la ville et participer à la déconstruction des représentations associées à ce territoire et des stéréotypes diffusés par les médias sur les « quartiers Nord » de Marseille.
Avec le photographe Geoffroy Matthieu, ils réaliseront un reportage qui sera présenté à la fois dans le 1-3 et le 9-3. Ils croiseront leurs lectures avec les rencontres programmées dans la semaine.
Ils ont aussi souhaité témoigner d’une autre forme de stigmatisation territoriale dans le 93 et partager leur expérience au cours d’une matinale en partenariat avec Pensons le matin.

    Les étudiants de Bobigny proposent de structurer cette déconstrution en trois temps :
- faire émerger les représentations du public présent,
- s’interroger collectivement sur la manière de déconstruire les représentations négatives des quartiers sensibles,
- présenter le rendu de leur semaine à Marseille et croiser les regards 1-3/9-3.


    Samedi 10 mars 2018 à partir de 9h30

    Friche La Belle de Mai - Salle des Machines
    41, rue Jobin
    13003 Marseille

    Entrée libre

    + d’infos sur le site de la Friche de la Belle de Mai

    La Semaine de la Francophonie au MHM

    Projection/débat - Mardi 20 mars de 18h00 à 20h00
    Avec ou sans accent
    Un film documentaire de Vincent Desombre (2015, 52 min)
    En présence du réalisateur et de Méderic Gasquet-Cyrus, sociolinguiste, Laboratoire Parole et Langage, Aix-Marseille Université.

    Table ronde - Mercredi 21 mars de 10h00 à 12h30
    Marseille. Entre gentrification et ségrégation langagière
    Présentation du n°162 de la revue Langage & Société. Communications de Médéric Gasquet-Cyrus, Aix-Marseille Université, LPL, Jean-Michel Géa, Université de Corse Pascal Paoli, LISA, co-directeurs du dossier et Josiane Boutet, directrice scientifique de la revue, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, Paris.

    Rencontre - Mercredi 21 mars à 14h30
    Le wesh-wesh expliqué par des jeunes marseillais
    Restitution d’ateliers sur le langage menés au lycée professionnel de la Viste et à l’Ecole de la deuxième chance : projection de vidéos où les jeunes marseillais explicitent leur lexique, discussion en leur présence et celles de leurs professeurs et de Vincent Desombre, auteur-réalisateur animateur des ateliers.

    Restitution d’ateliers sur le langage menés au lycée professionnel de la Viste et à l’Ecole de la deuxième chance : projection de vidéos où les jeunes marseillais explicitent leur lexique, discussion en leur présence et celles de leurs professeurs et de Vincent Desombre, auteur-réalisateur animateur des ateliers.


    Musée d’Histoire de Marseille
    2, rue Henri Barbusse
    13001 Marseille

    + d’infos sur le site du MHM

    Arrivée de la Marche Solidaire pour les Migrant.e.s à Marseille !

    Une marche nationale La Roya-Calais est organisée par une association d’aide aux migrants, de Calais. Les marcheurs quitteront La Roya le 30 avril et arriveront à Calais le 7 juillet. Sur leur trajet, ils s’arrêteront dans une soixantaine de villes étapes. Relayée par de nombreuses associations, cette initiative veut porter à l’échelle nationale l’enjeu d’accueillir, la nécessité d’une autre politique de l’immigration, le respect des droits des migrants, la condamnation du harcèlement judiciaire à l’encontre de ceux qui leur viennent en aide. L’étape marseillaise est programmée les 12 et 13 mai prochains. Un collectif s’est constitué pour accueillir la marche à Marseille avec un week-end de fête, d’expressions artistiques et de revendications, pour marcher, se rencontrer, partager !

    Migrants : Laissez-les passer ! Accueillons-les !

    Pourquoi cette marche ?
    Pour l’accueil des migrants :
    – pour la liberté de choix par les migrants du pays dont ils veulent demander la protection,
    – contre le blocage des frontières intérieures de l’Europe,
    – pour le transfert de la responsabilité de l’accueil en France du Ministère de l’intérieur à une mission interministérielle ;
    Pour la solidarité citoyenne :
    pour la fin du délit de solidarité, des entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux migrants et pour l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, associant l’aide citoyenne.


    SAMEDI accueil des marcheurs, étape de marche dans Marseille, prises de paroles à l’arrivée, fiesta le soir, hébergement des marcheurs.

    DIMANCHE pique-nique-géant.

    Pour rejoindre le collectif ou pour héberger des marcheurs, contactez viamarseille2018@gmail.com
    + d’infos sur le parcours et les activités sur la page de l’événement
    + d’infos sur la Marche Solidaire à travers toute la France sur le site de L’Auberge des Migrants

    Balade interactive "Derrière la Bourse"

     

    En partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille, Tabasco Vidéo développe un parcours connecté sur le quartier de derrière la Bourse, pour découvrir son histoire de l’antiquité à nos jours de façon originale.

    C’est un projet participatif en cours d’élaboration. Durant toute la semaine nous avons travaillé avec un groupe de participants et la collaboration de Les Temps Libres d’ Urban Prod pour construire une "maquette vivante" d’une partie du parcours.

    A l’occasion des Dimanches de la Canebière venez tester une partie de la balade et participez ainsi à l’élaboration de ce projet !

    Lancement de l’application prévu pour septembre 2018. Pas de smartphone nécessaire pour ce test.

    "Derrière la Bourse" est un projet financé par la DRDJSCS PACA, réalisé en partenariat avec le Musée d’histoire de Marseille et avec la collaboration d’ Urban Prod, d’ Approches Cultures et Territoires et de l’association Les Labourdettes.


    Balade interactive "Derrière la Bourse"

    Dimanche 29 avril 2018 de 10h à 12h et de 14h à 16h

    Office de Tourisme
    11, La Canebière
    13001 Marseille

    + d’infos sur le site de Tabasco Vidéo
    Inscriptions à l’atelier "Parcours interactif" en préparation de la balade sur cette page

    Mémoires de Miramas / Quartier La Carraire

    Dans le cadre du projet Mémoires de Miramas, initié par Nuits Métis, la semaine du 23 avril au 3 mai 2018 apportera son lot d’événements autour des mémoires du Quartier La Carraire. Rendez-vous pour une soirée de clôture au Centre Social La Carraire avec au programme :

    Repas tiré du sac et restauration à petits prix sur place
    Projections
    - Photos issues de la Collecte et du stage photo
    - "Vivre ensemble pour un notre monde" réalisé par et avec les habitants de Miramas, Centre Social la Carraire
    Expositions
    - "Mémoire au Féminin" du Centre Social la Carraire, un projet qui a impliqué un groupe de femmes dans la valorisation d’un précieux patrimoine de mémoires populaires. Ce travail a fait l’objet d’une exposition photographique et d’un livret dans lequel ses femmes retracent leurs parcours de vie, exposent leur relation au quartier et aux différentes communautés et leur façon de vivre sur le territoire.
    - Série de portraits réalisée par Cyril Galline, photographe et cheminot, au Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de Miramas, en mai 2017
    Concert de RADIO BABEL MARSEILLE - Gratuit
    Radio Babel Marseille groove vocalement ses compositions originales portées par la poésie du marseillais Louis Brauquier, navigateur poète. L’univers du voyage, de la mer et de l’exil est ici
    suggéré dans un mélange de beat-box, de mélodies et rythmes du monde chanté a capella.


    Jeudi 3 mai 2018 à partir de 18h30

    Centre Social La Carraire
    Place du Foirail
    13140 Miramas

    + d’infos sur le site Mémoires de Miramas
    Inscriptions au 04 90 58 98 09

    Rendez-vous d'ACT

    La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

    Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

    Autres actualités

    40 ans d’histoire de l’immigration

    Emission d’Emmanuel Laurentin, 8 juin 2018, la Fabrique de l’histoire (France Culture) à suivre

    COLLECTION AFRICA 2

    Exposition - 14 juin au 21 juillet 2018 - du mardi au samedi de 14h à 18h30 – Atelier Galerie Polysémie (Marseille) à suivre

    DOMO DE EUROPA HISTORIO EN EKZILO

    Installation-Performance de Thomas Bellinck, du 16 juin au 30 juillet 2018, Mucem, Marseille à suivre

    Rocé, aux origines de la recherche

    Poétique politique, une histoire des chansons de luttes francophones (Radio Nova, 02/07/2018) à suivre

    Ressources

    Photographier, ethnographier et exposer dans la cité. Jeunes rugbywomen à Sarcelles à suivre
    Le Parcour sup des filles à suivre
    Les « Nord-Africains » dans la rénovation urbaine des années 1960 à suivre
    L’histoire à l’école : enjeux à suivre
    Marseille-Paris, les Belles de Mai à suivre

    Mise à jour : vendredi 6 juillet 2018 | Mentions légales | Plan du site |