Imprimer la page

Adieu Gary

Film de Nassim Amaouche, sortie nationale le 22 juillet 2009

Au milieu de nulle part, une cité ouvrière vidée de sa population depuis quelques années déjà. Pourtant, certains habitants ont décidé d’y rester, plus par choix que par nécessité, parce que c’est là qu’ils sont nés et qu’ils ont grandi.

" Je voulais faire un film en prise directe avec une réalité sociale sans m’interdire quoi que ce soit au niveau formel, ne pas forcément aller vers le naturalisme absolu parce que mes personnages sont issus du monde ouvrier. Je comprends les réticences "morales" de certains réalisateurs qui ne veulent pas esthétiser la misère ; mais pourquoi s’interdire de "rendre beaux" ceux qui y vivent ? Les prolos ont eux aussi droit aux projecteurs, aux travellings et au 35 mm. La morale est pour moi la recherche d’une certaine vérité et la vérité n’est pas nécessairement la vraisemblance (...) La tendresse n’est pas un gros mot à mes yeux. Je l’assume totalement (...) Ma plus grande fierté serait d’avoir raconté une histoire qu’on peut trouver gentille, sucrée mais qu’au final, pendant le générique, les spectateurs se disent que le bonbon avait un arrière-goût acidulé. "

Bande-annonce (plein écran)

Site officiel du film, Grand Prix de la semaine de la Critique au festival de Cannes 2009


-7 septembre 2009-



Histoire et mémoires