Accueil > Ressources

Articles

Carton rouge au « black-blanc-beur »

Éditorial de Vincent Geisser et sommaire de la revue Migrations Société n°150, novembre-décembre 2013

Hourra ! En battant l’équipe nationale d’Ukraine par trois buts à zéro, les "Blacks-Blancs-Beurs" viennent d’assurer la qualification de la France pour la phase finale de la Coupe du monde de football qui se déroulera en 2014 au Brésil. Quel beau symbole de voir cette équipe multicolore défendre les couleurs nationales au cœur du pays qui est lui-même considéré comme l’emblème international du multiculturalisme et du métissage ! Telle est l’image idyllique que d’aucuns auraient aimé promouvoir au lendemain de la victoire des Bleus, comme pour mieux se rassurer sur les vertus et les performances de notre "modèle français d’intégration" tant décrié aujourd’hui.
Nous voilà rassurés : les footballeurs "sauvageons" et "voyous" d’hier (ceux de la Coupe du monde de 2010 et de l’Euro 2012) sont réhabilités par les gardiens du temple de l’identité française pour leur capacité à rentrer dans le rang et faire "corps national", démentant ainsi les pronostics de ceux qui les considéraient comme "irrécupérables", tristes produits d’une société française à la dérive, travaillée par le vers de l’individualisme prébendier et du communautarisme larvé. Pourtant, contrairement aux attentes, les chantres du "modèle français d’intégration" se sont fait plutôt discrets, et la grande messe multiculturelle de 1998 n’a pas été rééditée en 2013, probablement par prudence sportive (il est vrai que le match France-Ukraine ne constituait qu’une simple étape de qualification et non une victoire finale), mais aussi parce que le mythe performatif d’une équipe "Black-Blanc-Beur" a perdu sa magie mobilisatrice. A priori, l’on pourrait se satisfaire de ce reflux des tentatives d’instrumen-talisation politique et idéologique d’un événement sportif à des fins de « réassurance nationale » : le sport investi d’une fonction d’intégration sociale, promu comme « morale en acte » et considéré comme vecteur de consensus national (« faire France »).


 Edito complet en téléchargement

Sommaire de Migrations-Société Vol. 25 - n°150 "Mariages et migrations : l’amour et ses frontières" en téléchargement

Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Autres actualités

BAINS-DOUCHES, BAINS PUBLICS ET HAMMAMS, UNE HISTOIRE DE L’EAU À MARSEILLE

Balade patrimoniale, 15 septembre 2018, Marseille, Ancrages à suivre

DE LA MANUFACTURE DES TABACS À LA FRICHE DE LA BELLE MAI, LIEUX À MÉMOIRES MULTIPLES

Balade patrimoniale, 13 octobre 2018, Marseille, Ancrages à suivre

BELSUNCE NOAILLES, DANS LES COULISSES DE LA VILLE

Balade patrimoniale, 29 octobre 2018, Marseille, Migrantour -Ancrages à suivre

10ÈME JOURNÉE D’ÉTUDE : LES HAMEAUX DE FORESTAGE DE PROVENCE

Journée de témoignages et d’échanges, 22 septembre 2018, Ongles, MHeMO à suivre

MARSEILLE REBELLE

Visite guidée, du 17 au 31 aout 2018, Marseille, Visite Massalia à suivre

EXPOSITION : « DERRIÈRE LA BOURSE », ARCHÉOLOGIE D’UN QUARTIER : 1860-2017

Exposition, jusqu’au 30 septembre 2018, Marseille, Musée d’Histoire de Marseille à suivre

Ressources

La leçon de vie des « jeunes de banlieue » : Frédéric Worms s’entretient avec Claire Marin, philosophe et écrivain. à suivre
"Ecrire l’Histoire, c’est donner à comprendre la manière dont un peu de temps se plie dans l’espace" - Patrick Boucheron à suivre
Photographier, ethnographier et exposer dans la cité. Jeunes rugbywomen à Sarcelles à suivre
Le Parcour sup des filles à suivre
Les « Nord-Africains » dans la rénovation urbaine des années 1960 à suivre

Mise à jour : mardi 7 août 2018 | Mentions légales | Plan du site |