Imprimer la page

Chantiers de pédagogie sociale

Revue N’autre école n°33, automne 2012

Enfance, couleurs, plein air : les premières impressions au feuilletage de ce numéro. La lecture nous permet d’entrer dans le bouillonnement collectif, et de passer aux attitudes fondamentales, communes à toutes ces expériences : disponibilité, souplesse, confiance.
De notre point de vue de salariés de l’éducation, tenus par des contraintes institutionnelles souvent lourdes et improductives, ça fait rêver… Ça interroge aussi : comment ces expériences peuvent-elles s’articuler avec le commun, le majoritaire ? Ce commun, ce majoritaire inclut la plupart des enseignants du premier et du second degré et des éducateurs (centre de loisirs, clubs sportifs), la majeure partie du temps de la journée et de la semaine, une grande part des préoccupations des familles : on ne peut pas faire comme si cette énorme part n’existait pas. Nous ne pouvons pas tourner le dos. Et nous ne voulons pas non plus : ce serait jouer la carte de l’isolement, alors que nous sommes dans le collectif, avec nos collègues, comme ils sont, avec toute la gamme des positionnements possibles… comme nos élèves.
Alors quelle articulation entre cette « pédagogie sociale », entre cette liberté créatrice des marges, et les épaisseurs qui contribuent à laisser libre cours à l’échec, à la méfiance, à la compétition, à la violence ? Quels liens à tisser ?

Sommaire, extraits et bon de commande sur le site de la CNT-FTE


Chantiers de pédagogie sociale
Revue N’autre école n°33, automne 2012
4 € (papier) 2 € (téléchargement)


-4 janvier 2013-



Histoire de l’éducation





































































Discrimination / Inégalités