Imprimer la page

Collecter les migrations : traces, hybridations, crises

Séminaire, MuCEM, 9 juin 2017, Marseille

Séminaire du Pôle Recherche-Musée : La collecte ethnographique dans les musées de sociétés
Le cycle 2015-2018 du séminaire « La collecte ethnographique dans les musées de société » propose d’interroger les dispositifs d’enquête et de collecte des musées et des chercheurs en Europe et sur le pourtour méditerranéen. Séminaire organisé en partenariat avec l’Idemec (CNRS/AMU).

Séance 4 : Collecter les migrations : traces - hybridations - crises

La « question migratoire », selon la formule consacrée, est au coeur des débats de société contemporains. Dans le champ patrimonial français, la création du musée d’histoire de l’immigration en 2007 a marqué sa reconnaissance. Plus largement, bon nombre de musées désirent interroger le phénomène dans leurs projets, du point de vue de l’histoire, des arts, de l’ethnographie mais aussi de leur engagement dans une vie culturelle locale ou régionale. Les migrations deviennent une thématique d’exposition revendiquée au nom de la défense du « vivre ensemble », de la constitution d’une mémoire collective, de la promotion de la diversité culturelle ou de l’aide aux minorités et aux démunis.
Les collectes qui se déploient dans le sillage des migrations prennent des formes diverses : incitations au don, enquêtes–collectes ou collectes participatives, liées à des mobilisations mémorielles ou à des engagements individuels en réaction à la crise dite des migrants. Elles mobilisent des individus aux profils et statuts divers : chercheurs, artistes, militants, associations. Ces nouveaux dispositifs de collecte et la diversité des protagonistes qu’elles impliquent ouvrent un champ nouveau pour penser et inventer la place des migrations et des mobilités dans le champ culturel contemporain.
La cause migratoire place aussi les institutions muséales face à de nombreuses questions : que collecter en son nom ? Comment en rendre compte ? La patrimonialisation doit-elle en être la finalité ultime ? Quels positionnements avoir face à ces engagements ?

Cette séance aborde ces enjeux à partir de trois déclinaisons de mise en lisibilité culturelle des migrations. La première session sera dédiée aux mémoires des migrations et aux traces collectées en leur nom. La deuxième abordera les formes hybrides qui impliquent des projets artistiques, moins du point de vue de la collecte mémorielle que de celui de l’accueil des populations. La troisième aura une dimension plus exploratoire : quelles questions théoriques, pratiques, déontologiques et de représentation se posent à l’institution muséale et aux chercheurs en sciences sociales pour collecter les témoignages des récits migratoires ?


Collecter les migrations
Séance 4 du Séminaire "La collecte ethnographique dans les musées de sociétés"

Vendredi 9 juin 2017 de 9h à 16h30
i2mp / MuCEM / Fort Saint-Jean

201 Quai du Port
13002 Marseille

Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

Plus d’infos et programme de la journée sur le site du MuCEM


-9 juin 2017-



Histoire et mémoires






































































































































































































































Histoire de France, histoire de migrations





































































































Migrations