Imprimer la page

Combattre la discrimination à l’école

Article de Jean Hébrard, revue Projet n°299, juillet 2007

La nostalgie de l’école comme ascenseur social doit laisser la place à l’invention. A-t-on tout essayé ? Les Zep n’ont pas desserré la ségrégation par l’habitat, il faut prendre à bras le corps le défi de l’hétérogénéité sociale et culturelle.
Pour notre société, il est vital de rétablir les conditions d’un « vivre ensemble » qui rassemble les personnes, même si elles paraissent appartenir à des groupes sociaux contrastés voire antagonistes qui, quelquefois, se définissent ou sont définis comme des communautés.

Or notre école – comme d’ailleurs notre habitat ou notre emploi – est une école qui enregistre la ségrégation sociale et dispose de peu d’instruments pour lutter contre elle. Il ne s’agit pas d’incriminer les politiques : c’est notre société qui se complaît dans la ségrégation.
Nos discours sont traversés par un désir de République, inspirés par ce grand mythe universel qui affirme l’égalité principielle de tous, en feignant d’ignorer les discriminations de fait. Or celles-ci constituent la réalité quotidienne d’un nombre important d’individus, de familles ou de groupes sociaux, qui n’ont d’autres moyens que les solidarités actives qu’ils développent entre eux pour échapper à ce que Pierre Bourdieu appelait la « misère du monde ».

L’article sur le site du CERAS

Jean Hébrard est inspecteur général de l’Education nationale.


-16 mars 2008-



Discrimination / Inégalités