Imprimer la page

Comment agissent les discriminations à l’école

Article de Marie-Laure Gérin, Forum du site de Philippe Meirieu, 8 janvier 2006

À l’école, il ne se passe pas un jour sans que nous soyons confrontées au racisme entre enfants. Entre tous les enfants. La victime du lundi sera le bourreau du mardi. Chacun s’insulte allègrement : « sa race, ses morts, nique la mère, la grand-mère et autre ». Dans les écoles en général, on ne pèse plus la charge de ces insultes. Certes, on intervient, on gronde, on exige des excuses, mais on en vient à penser que ce sont des insultes si banales que, finalement, les enfants les emploient « sans savoir vraiment ce que ça veut dire », comme si l’on disait « Pauvre imbécile ! » ou quelque chose comme ça. C’est pénible pour tous, mais bon, on fait avec !

Si banalisées qu’elle soient, les insultes disent des choses très profondes sur l’état d’une société, de son fonctionnement et de la construction de ses adultes. Le contact entre individus, entre groupes, ça ne se passe pas toujours dans la bonne humeur. Une certaine forme de violence est toujours présente dans une découverte d’un autre, surtout s’agissant d’enfants qui n’ont pas encore les codes de « bonne conduite ».

Cela dit, cela s’est toujours fait, partout, et ça se régule et ça se « gère » justement par l’apprentissage des codes d’approche.

Télécharger l’article sur le site meirieu.com


-16 mars 2008-



Violence à l’école / Violence sociale
























Discrimination / Inégalités