Imprimer la page

Raconter la mémoire, écrire l’histoire

Rencontre-débat, ACT - Maison de la Région, 30 octobre 2015, Marseille

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore, une seconde sur le film comme outil de collecte et de valorisation des mémoires et une troisième sur les photographies de l’immigration, ACT conclue cette série de regards croisés par une large réflexion autour de la notion de patrimoine. Une notion qui tend à s’ouvrir face aux demandes de reconnaissance sociale et politique qui s y trouvent impliquées, notamment en termes de représentations, d’enjeux mémoriels ou de politiques de la mémoire.

Raconter les mémoire, écrire l’histoire : nos trois invitées viendront nourrir la réflexion et le débat à la lumière de leurs expériences respectives.

Vendredi 30 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille


Les invitées d’ACT :

Hélène Hatzfeld

Docteur d’Etat en science politique, agrégée de lettres classiques, chargée de cours à l’Institut d’études politiques de Paris, Hélène Hatzfeld est actuellement chargée de mission au Département de Recherche de l’Enseignement Supérieur et de la Technologie au Ministère de la Culture et de la communication. Elle est la directrice du groupement d’intérêt scientifique "Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles" (GIS IPAPIC) qui met en réseau des institutions patrimoniales (archives, musées, bibliothèques), des laboratoires de recherche, des associations pour mener à partir du levier interculturel un travail collectif de recherches et de réflexion critique.

Sylvie Grange

Sylvie Grange est conservateur du patrimoine et directrice de l’Office de Coopération et d’Information Muséales. Elle représente le bureau des réseaux professionnels et internationaux/Sous direction de la politique des musées/Service des musées de France/DGP/MCC au sein du GIS IPAPIC. Elle a auparavant exercé ses fonctions à la conservation départementale des musées et du patrimoine de Cavaillon, elle a été conseiller pour les musées à la DRAC Rhône-Alpes, chargée de mission pour la recherche et la conservation-restauration à la direction des musées de France et présidente de l’association générale des conservateurs des collections publiques de France.

Marie d’Hombres

Formée aux sciences sociales, Marie d’Hombres a longtemps travaillé dans le champ du développement local et de l’interculturel en France et à l’étranger, avant de se consacrer entièrement à son coeur de métier : le recueil et l’écriture d’histoires de vie individuelles et collectives. Son travail vise la transmission de leurs mémoires sous la forme d’une écriture qui restitue toute la musique et l’esprit de leurs paroles tout en rendant compte de l’histoire sociétale qui les traverse. Marie d’Hombres exerce son activité au sein de l’association Récits.


-30 octobre 2015-



Histoire et mémoires