Imprimer la page

Comores-Mayotte : Une histoire néocoloniale

Pierre Caminade, Agone / Dossiers noirs, octobre 2010

En 1975, lors de la décolonisation du Territoire des Comores, la France viole la règle internationale du respect des frontières en arrachant Mayotte à cet archipel. « Conformément à la volonté des Mahorais », n’auront de cesse de répéter les chantres de « Mayotte la Française ». Une « volonté » assise sur les intérêts de quelques familles métisses de notables, qui ont tiré toutes les ficelles, et sur la crainte d’un « épouvantail » monté de toutes pièces par Paris – qui a su diviser les îles en créant rivalités et rancoeur.
Condamnée plus de vingt fois par l’ONU, cette situation reste illégale. Les Comoriens des trois autres îles, chez eux à Mayotte en droit international, en sont expulsés par des gendarmes français. Mayotte : territoire d’outre-mer ou territoire occupé ? Quel intérêt la France y trouve-t-elle ? Après s’être autoproclamée héraut international du droit face à la force dans les prémices de la guerre d’Irak, peut-elle continuer à s’enfermer dans ses contradictions néocoloniales ?

Présentation sur le site de l’éditeur

Comores-Mayotte : Une histoire néocoloniale
Pierre Caminade
Agone / Dossiers noirs
Réédition le 28/10/2010
224 pages, 12 euros

 


-12 novembre 2010-



Histoire coloniale et postcoloniale