Imprimer la page

Contrôles au faciès : comment en finir ?

Laurianne Deniaud et Thierry Marchal-Beck, Les Petits Matins, mai 2012


 


Une personne supposée d’origine maghrébine a huit fois plus de chances de subir un contrôle d’identité qu’une personne à la peau blanche. Ce contrôle au faciès, encouragé par la politique en matière d’immigration et le discours sécuritaire, est générateur de tensions entre les citoyens et leur police, et inefficace en termes de lutte contre la délinquance. Surtout, il est contraire à des principes constitutionnels, comme en témoigne la multiplication des recours en justice pour discrimination. 


Comment en finir avec cette situation ? Comment contrer la politique du chiffre et les pressions du pouvoir sur les forces de l’ordre ? Comment renouer avec une politique de sécurité républicaine ? Ce livre répond à ces questions et met en avant une solution expérimentée avec succès dans d’autres pays : l’attestation de contrôle d’identité, permettant de lutter contre les contrôles abusifs.



Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.


Laurianne Deniaud est secrétaire nationale du Parti socialiste en charge de la vie associative et vice-présidente de la Fédération Léo-Lagrange. Elle a notamment travaillé sur les questions liées à la politique de la ville.


Thierry Marchal-Beck est président des Jeunes Socialistes. Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Lille et de l’université Paris-Ouest La Défense en recherche en histoire.


-4 juin 2012-



Discrimination