Imprimer la page

Des Guantanamo aux portes de l’Europe ? L’externalisation au secours de nos “amis” les dictateurs

Editorial de Vincent Geisser et sommaire de la revue Migrations-Société n°122, mars-avril 2009

"Alors que le président des États-Unis, Barack Obama, vient d’annoncer la fermeture prochaine du “camp de la honte”, l’on peut se demander si l’Union européenne n’est pas en train d’installer aux portes de l’Europe des “mini Guantanamo”, à la différence qu’ils ne seraient pas gérés directement par la puissance donneuse d’ordre mais par des supplétifs, à savoir ces dictateurs de l’autre rive, appelés à jouer un rôle clef dans le processus actuel d’externalisation.
En clair : l’Europe a trouvé dans les régimes autoritaires d’outre-Méditerranée d’utiles vigiles qui, après avoir fait leurs preuves dans la lutte contre le terrorisme, devraient s’illustrer avec brio dans la répression contre les migrants et les demandeurs d’asile. Car, la réussite de l’externalisation tant souhaitée par les États européens — on ne le dit pas assez — fait très largement appel aux savoir-faire sécuritaires des dictateurs du Sud qui, il est vrai, ont acquis une solide expérience en matière de détention arbitraire et de “service après vente” (humiliations, mauvais traitements et tortures sur les personnes interpellées et incarcérées).
Sur ce plan, les Ben Ali, Kadhafi et Moubarak ont accumulé les prix et les récompenses internationales, laissant loin derrière les “apprentis caudillos” de nos démocraties européennes. La lecture des rapports d’ONG sur l’état du système pénitentiaire des pays de la rive sud de la Méditerranée ne laisse d’ailleurs planer aucun doute sur les “compétences et talents” de nos partenaires".

Edito completen téléchargement

Sommaire de Migrations-Société Vol. 21 - n° 122 « Modèles d’intégration et intégration des modèles ? Une étude comparative entre la France et les Pays-Bas » en téléchargement

Présentation et bon de commande sur le site Revues plurielles

 


-24 mai 2009-



Politique