Imprimer la page

De l’objet disqualifié au sujet reconnu : les jeunes des classes populaires (mai 2007)

Depuis quelques décennies la société française s’interroge sur la place d’une partie de sa jeunesse qu’elle a de la peine à nommer : enfants d’immigrés, deuxième génération et suivantes, jeunes issus de l’immigration, beurs, blanc-black-beur, jeunes des quartiers, jeunes arabes ou maghrébins …
Ce qui se conçoit bien s’énonce bien, dit-on ! Or cet inventaire incomplet exprime au minimum une difficulté à en parler, pour tous.
Pour s’en sortir, un des arguments avancés est la complexité des réalités et des dynamiques qui sont en causes. Et si c’était plutôt ces « jeunes » qui interrogeaient la société sur les exclusions, sur les discriminations, le racisme, l’égalité, la fraternité, bref sur leur place dans la société d’aujourd’hui, son histoire et son devenir ?


-21 mai 2007-