Imprimer la page

Nègres, sauvages, bougnoules. Quand l’art bat en brèche les relents colonialistes et racistes

Revue Mouvement, n°63, mars 2012


 


Sur 48 pages, le dossier de la nouvelle livraison de Mouvement propose de « défaire le colonialisme ». Cinquante ans après la mort de Frantz Fanon, l’auteur des Damnés de la terre, cinquante ans après les indépendances algérienne et africaines, la question coloniale reste agissante. Elle sous-tend une perception négative de l’immigration et des « banlieues », et continue d’abonder l’ethnocentrisme de certains (ir)responsables politiques qui clament l’inégalité des civilisations.


Qu’il s’agisse de scruter, depuis la Tunisie, l’évolution des « révolutions arabes », de prêter attention aux formes contemporaines issues de l’Afrique noire, ou encore d’examiner comment les spectres de l’Histoire hantent le présent, ici et ailleurs, le temps est (enfin) venu de défaire le colonialisme et ses « gestes de fixation ».



Mouvement, n°68, 228 pages, 12€


Liste des librairies, commande et abonnement sur mouvement.net.


 


-4 avril 2012-



Histoire coloniale et postcoloniale