Imprimer la page

Délinquance et immigration : une erreur de logique qui ne pardonne pas

Article, Laurent Mucchielli, LeMonde.fr, mars 2012


Lier délinquance et immigration consiste à penser que les pratiques délinquantes (surtout celles des jeunes) s’expliquent par « quelque chose » en rapport avec l’origine étrangère de leurs auteurs (tel ou tel aspect de leurs mœurs, de leur culture, de leur mode de vie, de leurs modèles conjugaux ou familiaux, de leur religion, etc.) ou bien avec leur situation d’extranéité et de « déracinement » diront les discours apparemment plus soft. Quoi précisément ? Les réponses varient beaucoup selon les personnes et selon les moments, mais c’est bien toujours « quelque chose » qui spécifie et qui distingue la délinquance des immigrés ou de leurs enfants. Or il y a dans tout cela une erreur de logique qui ne pardonne pas.


Laurent Mucchielli est sociologue, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux d’Aix-en-Provence. Il est l’auteur de L’invention de la violence. Des peurs, des chiffres, des faits (Fayard, 2011).



Article à lire sur le blog de Laurent Mucchielli hébergé par LeMonde.fr.


-5 mars 2012-



Politique





































































































































































































































































































Migrations