Imprimer la page

École et familles populaires : sociologie d’un différend

Pierre Périer, PUR, novembre 2005

En l’espace d’un siècle d’école républicaine, le rapport des familles à l’école s’est profondément transformé. Le compromis historique de la première moitié du XXe siècle, celui d’un ordre scolaire accordé à un ordre social inégalitaire, maintenait les familles éloignées de l’école.
Le mode scolaire de socialisation et de reproduction qui s’est progressivement imposé avec la massification secondaire a infléchi le processus d’acculturation en accentuant le rapport de dépendance des familles populaires à l’école.
S’appuyant sur une cinquantaine d’entretiens réalisés auprès de parents de milieux populaires et issus de l’immigration, ce livre s’attache à montrer que les relations avec l’école ne se déroule pas nécessairement selon des règles, modalités et intérêts partagés. Les attentes peuvent diverger fortement, conforter les préjugés réciproques et engendrer un différend.

Présentation de l’ouvrage par l’auteur sur le site du centre Alain Savary

Présentation de l’auteur

Ecole et familles populaires. Sociologie d’un différend
Postface de Jean-Manuel de Queiroz
Presses Universitaires de Rennes (PUR)
222 pages, 16 €

 

 


Sommaire

GENEALOGIE D’UNE RELATION DE DEPENDANCE
Familles, classes et cultures populaires
Configuration socio-historiques des liens entre les familles
L’acculturation des familles populaires au monde scolaire
Ecole, familles : la division du travail éducatif
LE MODELE DU PARTENARIAT A L’EPREUVE DES RELATIONS FAMILLES POPULAIRES-ECOLE
L’impensé du partenariat
Les familles en faute
L’école à distance
LA SCOLARISATION PROLONGEE AU RISQUE DE LA DESORIENTATION
Destin familial et allongement des études
L’indétermination de l’orientation
Les "coûts" de l’investissement scolaire


-5 février 2008-



Relations familles-école