Imprimer la page

Familles en grandes difficultés et école : des relations complexes

Résumé du rapport de recherche du CERSE – Université de Caen, septembre 2001

« Plus précisément, nous avons tenté de mettre à jour ce qu’on peut nommer une configuration, c’est-à-dire une structure organisée entre des entités subjectives (ici les relations entre l’école, les parents et les enfants) et la dynamique qui « fait tenir » cette structure : il est possible de caractériser ces dernières à partir de l’analyse des tensions objectives et subjectives, des projets, des trajectoires, des résistances, des rapports sociaux, explicites ou implicites, qui sont partie prenante, souvent de manière cachée et non consciente pour les acteurs eux-mêmes. En essayant de conjuguer ces traits singuliers dont nous pensons qu’ils participent à produire du sens, il a été repéré une dynamique en quatre points qui rend compte de cette configuration de communication.

  • Domination civilisatrice implicite
  • Intériorisation de l’incompétence éducative supposée des familles en grandes difficultés :
  • Logique de résignation ou de soumission à l’école des familles en grandes difficultés.
  • Des enseignants sous tensions »

Ce texte résume le rapport de recherche du CERSE – Université de Caen, dirigé par Henri PEYRONIE, destiné au Centre Alain Savary – INRP et coordonné par Thierry PIOT

Document en téléchargement (5 pages, pdf) depuis le site de l’INRP (Institut national de la Recherche Pédagogique)


-27 mai 2008-



Relations familles-école