Imprimer la page

Festival Africa Fête

12ème édition, Africa Fête, du 10 au 18 juin 2016, Marseille

Placé sous le signe du brassage culturel, de la convivialité et du partage, le Festival Africa Fête Marseille vous propose une inoubliable épopée faisant la part belle au métissage et à la diversité, sans frontières ni barrières.

À travers une ciné-conférence citoyenne, une série de concerts éclectiques de qualité ainsi qu’un village associatif festif et militant, le cœur de la cité Phocéenne vibre chaque année pendant 3 jours aux rythmes chaloupés des sonorités et de la vie africaine.

Le festival Africa Fête itinérant est soutenu par le Secrétariat du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Secrétariat ACP) dans le cadre de son programme ACP-UE d’appui aux secteurs culturels ACP « ACPCULTURES+.EU », financé par l’Union Européenne.

Du 10 au 18 juin, l’Afrique fait escale dans le Sud de la France, à Marseille, pour la 12e édition d’Africa Fête. Les cultures africaines y seront à l’honneur à travers des concerts, des expositions ou des débats.

Au programme cette année : un village africain au coeur de la cité phocéenne, quinze concerts, un film, une exposition et des animations réunissant des artistes de renom et des jeunes talents autour de la diversité culturelle du continent africain.

Retrouvez toutes les infos et la programmation complète sur le site d’Africa Fête.



" Cette année, les Africaines sont aussi mises à l’honneur à travers l’exposition itinérante « Femmes, d’Afrique ». Elle se tiendra du 9 au 17 juin au Centre régional d’information jeunesse (Crij) de Marseille. Celle-ci dresse le portrait d’une trentaine de figures féminines qui ont marqué l’histoire du continent, comme Béatrice du Congo ou Césaria Evora. À cette galerie de portraits s’ajoutent également des interviews filmées de femmes africaines contemporaines, dans le but d’actualiser l’exposition, conçue il y a maintenant 27 ans.

Africa Fête est aussi un label, fondé par Mamadou Konté il y a plus de trente ans. Conçu dans un esprit militant afin de dénoncer les conditions des travailleurs immigrés en France, le festival voit d’abord le jour à Paris en 1978. Il y produit certains artistes aujourd’hui largement reconnus, comme Manu Dibango ou Salif Keïta. Après une vingtaine d’éditions à Paris, le festival se produit finalement au Sénégal en 2001. Puis il s’étend à Marseille en 2005, et au Bénin en 2007. Avec toujours ce même but de jeter des ponts entre les cultures et de promouvoir la diversité du continent Africain." Extrait de presse à lire en intégralité sur Jeune Afrique


-10 juin 2016-



Culture populaire



















































































































Chants et musiques



































Culture et littérature africaines