Imprimer la page

Forum social des quartiers populaires

Débats, tables rondes, concerts, théâtre, 11/12 novembre 2011, Saint-Denis


Programme et infos sur le site dédié



S’ORGANISER dans les QUARTIERS : une HISTOIRE POLITIQUE SPÉCIFIQUE
Les quartiers populaires sont présentés comme un désert politique où règne criminalité et communautarisme… 30 ans de luttes et d’affrontements politiques sont jetés dans les poubelles de l’histoire. Le FSQP est le produit de cette histoire et la revendique comme un patrimoine politique commun à transmettre.


La POLITIQUE de la VILLE : un DÉNI de DÉMOCRATIE ?...
A l’heure, où l’on célèbre la naissance de la politique de la ville comme une réponse aux émeutes populaires : Trente ans après, quels bilans politiques entire-t- on ? En pleine Rénovation urbaine, les quartiers sont de nouveau la cible de grands chantiers sans que la voix des habitants ne soit prise en compte. Les grands absents de la politique restent les principaux concernés : les habitants des quartiers populaires. La constante reste un déni de démocratie et un clientélisme politique mortifère pour nos mouvements.


ORGANISATIONS POLITIQUES, COLLECTIFS, ASSOCIATIONS ISSUES de l’IMMIGRATION et/ou des QUARTIERS POPULAIRES : ÉTAT des LIEUX
De nombreuses associations, structures et mouvements se revendiquant des quartiers populaires et/ou de l’immigration, initient ou ont initié des collectifs, des regroupements politiques et ce depuis des années. Chacune de ces organisations tente, tant bien que mal, de fédérer afin de porter à un niveau national des revendications politiques. Toutes ces initiatives, toutes aussi intéressantes et pertinentes, peinent à se transformer en relais au plan national. Pourquoi ?


Quelles CONVERGENCES pour faire des QUARTIERS une PRIORITÉ POLITIQUE ?
Les mouvements des quartiers et/ou de l’immigration sont nombreux et riches d’expériences de luttes. Pourtant le morcellement de ces expériences a fini trop souvent par avoir raison sur leurs objectifs communs : l’égalité des droits pour toutes et tous, faire entendre la voix des « sans voix », sortir de l’invisibilité dans laquelle les politiques dominantes veulent nous maintenir, et développer des projets politiques pour les habitant-e-s de ces quartiers. L’heure est à l’écoute commune, au respect des parcours, aux convergences possibles au-delà des divergences de tactiques, de stratégies, d’analyses de nos mouvements. Mais faut-il simplement en prendre acte ou devons-nous transcender ce qui distingue les uns des autres pour se concentrer sur ce qui nous rapproche, et peut nous rassembler ?


SOIRÉE CULTURELLE


 


-20 décembre 2011-



Quartiers et périphéries