Imprimer la page

Genèse des inégalités scolaires et portée des politiques éducatives

Communication de Marie Duru-Bellat, séminaire CERC-DPD/MEN-INSEE, 15 novembre 2002

 
Dans un débat sur les aspects redistributifs de l ’éducation, il est essentiel de s ’interroger sur son rôle dans la distribution des revenus et la mobilité sociale, d’une part et d’autre part de se demander qui en “profite ”. Cette contribution se limite à ce second aspect, et présente un bref état des lieux sur les inégalités sociales de niveau éducatif atteint, à la fois en France et dans quelques pays étrangers. Il s ’agit là d’une perspective classique en sociologie, importante mais qui n’instruit que de manière partielle la question de la redistribution (éventuelle) par l ’éducation puisqu ’elle n’intègre pas l’aspect transfert.
Plus que des chiffres bruts, il est important de mettre en exergue les processus qui produisent ces inégalités face à l’école, car cela éclaire sur la portée des politiques éducatives ; il n’est pas anodin, en particulier, de faire la part entre des inégalités qui dépendent directement de l ’école, et des inégalités qui renvoient à des caractéristiques plus générales de la société, et relèvent d’autres politiques.

Cette communication a été préparée pour le séminaire « Les effets redistributifs de l’éducation : les enseignements d’une approche monétaire statique »organisé par LE CONSEIL DE L’EMPLOI, DES REVENUS ET DE LA COHÉSION SOCIALE (CERC), LA DIRECTION DE LA PROGRAMMATION ET DU DÉVELOPPEMENT (DPD, MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE) ET L’INSTITUT NATIONAL DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES (INSEE)  à Paris, 15 novembre 2002.

Télécharger le document sous format pdf (15 pages, 85 ko)

 


-28 septembre 2007-



Discrimination / Inégalités