Imprimer la page

Il faut sauver les garçons ! La fabrique de l’approche masculiniste de l’égalité filles/garçons

Nellie Dupont, Les mots sont importants, 11 juin 2012


 


Dans le cadre d’une formation, nécessaire et très attendue, qui s’adressait aux personnels de l’éducation nationale et intervenantEs et/ou formateurs et formatrices sur la question de la mixité et de l’égalité filles/garçons, nous avons assisté à la présentation de Sylvie Ayral, autour de son livre La Fabrique des garçons : Sanctions et renforcement de l’identité masculine : un impensé. Cette étude a récemment fait l’objet de plusieurs recensions et articles dans de grands quotidiens. Le constat chiffré qu’elle dresse jouit donc d’un certain écho médiatique, fait assez rare quand on parle de genre à l’école. Parce que le chiffre choque : « 80% des sanctions sont donnés aux garçons ». Il est censé choquer ceux et celles qui aimeraient encore penser que l’école est égalitaire. Donné comme tel, il engage forcément à questionner, à la fois les pratiques et les usages de la sanction dans le cadre de l’institution scolaire, ainsi que les rapports entre les sexes à l’école.


Nous étions alors intéressées et nous voulions y croire. Mais, les conclusions réelles de cette étude, publiée et préfacée par Jack Lang, postfacée par Daniel Welzer Lang directeur de thèse de l’auteure, et l’usage qui ne manquera pas d’en être fait, vu la présentation qui en a été faite, nous a vite fait déchanter.



Article à lire sur le site Les Mots sont importants.


 


-14 juin 2012-



Discrimination / Inégalités















































































































































































































Femmes / Féminisme / Genre