Imprimer la page

Il y a le monde, et il y a les indésirables au monde

Entretien avec Michel Agier, Article XI, 19 février 2011


" Ce que le mouvement associatif appelle la guerre aux migrants est, du côté des pouvoirs publics, enrobé dans le langage de la sécurité et de l’humanitaire, ce sont les deux postures privilégiées du monde occidental en la matière. Il émerge également une forme de langage hygiéniste, qui relève du champ sécuritaire et qu’on trouvait déjà dans le regard et la gestion coloniaux des populations et des espaces. Sa finalité est simple, celle de délivrer un message : il ne faudrait pas souiller notre monde par une simple présence d’étranger indésirable. Comme si l’on faisait face à une humanité inférieure, un peu moins humaine...


Notre société a beau agiter les termes de pluralité et de diversité culturelle, il semble que l’on ne considère plus automatiquement un être humain comme faisant partie de l’humanité. C’est la contrepartie d’une vision identitaire et stéréotypée de l’humain, un humain « correct » en quelque sorte, dans un « monde » tout aussi unique et correct, une représentation homogène du monde et de la personne qui « produit » intellectuellement un reste. "


Entretien en ligne sur le site Article XI


Présentation et bibliographie de Michel Agier sur le site du CEAf/EHESS



 


-24 février 2011-



Migrations