Imprimer la page

Influences des rapports sociaux de domination sur la construction de l’identité ethnique : l’exemple des descendants d’Algériens de France

Karine Moreau, Cahiers du CERIEM n°4, mars 1999

L’étude des processus d’identification des Français d’origine algérienne paraît intéressante au sens où ces processus se présentent avec plus d’ambiguïté que ceux de leurs ascendants. Concernant les individus nés et socialisés en Algérie, l’identité algérienne dont ils se réclament apparaît souvent, pour eux et leur entourage, comme une évidence. Au contraire, la question de l’identité ethnique de leurs descendants se pose avec plus d’acuité, en raison, notamment, de leur assimilation à la culture française.

Leur identité ne pouvant être justifiée par leur comportement culturel spécifique, qu’est-ce qui fait que des descendants d’Algériens se définissent comme Algériens, Arabes, Musulmans...?

Sur quels éléments se fonde cette identification, par ailleurs multiple ?
Que signifient ces identifications ethniques ?

Lire l’article en ligne (9 pages) sur le site de l’université de Haute-Bretagne Rennes 2

 


-21 mai 2007-



Quartiers et périphéries