Imprimer la page

Jeunes scolarisés et parents sans-papiers

Guide pratique et juridique du Réseau Education Sans Frontières, juin 2008

Cette 3e édition est destinée, comme les précédentes, à fournir des indications minimales à ceux qui ne savent pas très bien quoi faire quand ils découvrent qu’un(e) de leurs élèves, un(e) camarade de classe de leurs enfants et ses parents sont menacés d’expulsion parce qu’il ou elle est sans-papiers ou que ses parents le sont.

Présentation, commande (5€) ou téléchargement sur le site de RESF (Réseau Education Sans Frontières).

« En réalité cette mobilisation révèle que la démagogie anti-immigrés est ringarde, dépassée, has been. L’immigré n’est plus le célibataire vivant en foyer, coupé de la société et attaché à son marteau-piqueur de La Goutte d’or de Michel Tournier. L’immigré - ou du moins la personne visée par cette démagogie - est aussi enseignant, médecin, garagiste, commerçant ou ministre de Sarkozy. La France gauloise a vécu, si tant est qu’elle ait jamais existé. Le racisme qui vise encore certains immigrés apparaîtra dans quelques décennies aussi surprenant que le sont aujourd’hui le racisme anti-belge, anti-espagnol ou antiitalien, et anti-Juif, qui a pourtant marqué un passé pas si éloigné (émeutes contre les Italiens de Marseille en 1881, de Lyon en 1894). La société française d’aujourd’hui ne peut se concevoir sans le potentiel et l’extraordinaire vitalité que représentent les immigrés, venus de toutes les régions d’Europe et du monde. Afficher l’immigration choisie façon Sarkozy, c’est se fermer au renouvellement, à la créativité. C’est un repli mortifère.
Donner leur vraie place à ceux qui ont choisi la France comme pays de droits, de liberté et de culture, qui y travaillent et dont les enfants étudient dans nos écoles est un pari, mais c’est le seul qui vaille. »


-1er octobre 2008-



Migrations