Imprimer la page

Justice. Le souci de l’Autre

Ecarts d’identité n°114, juin 2009

Notre rapport avec le juste passe par les autres. Ou bien nous allons au juste avec eux, ou ce n’est pas au juste que nous allons. (M. Merleau-Ponty). Avant de donner lieu à un « code » ou à un « contrat », avant d’être une « identité », tous aussi légitimes soient-ils, avant de se prêter à calcul dans des seuils rentables d’expulsions (d’un territoire ou d’une entreprise), le rapport à l’Autre est d’abord de justice. A vouloir être juste « sans » l’Autre, on cesse de l’être. La justice n’est pas la raison d’Etat. Elle est exigence collective, sans cesse ré-inventée. Elle traverse morale, éthique, droits de l’Homme, politiques et lois locales. C’est en son nom que la société civile exprime, de plus en plus ces derniers temps, son indignation face à des discours, des législations, des comportements administratifs et économiques qui trahissent cette exigence.

Editorial d’Abdellatif Chaouite sur le site de la revue

Présentation et sommaire sur le site Revues plurielles

Site de la revue Ecarts d’identité

 


-1er octobre 2009-



Discrimination