Accueil > Ressources

Livres

L’émancipation, se libérer des dominations

François Galichet, Chronique sociale, avril 2014

Il n’y a plus d’esclaves – du moins officiellement, car on sait bien que la pratique demeure, mais plus personne n’oserait la défendre. Il n’y a plus de colonies, ce qui ne signifie pas que les rapports d’impérialisme entre les peuples ont disparu ! L’émancipation des femmes est peut-être le seul domaine où, dans certaines cultures ou certains pays, une sujétion visible et institutionnelle demeure : c’est pourquoi le terme est encore employé pour elles. En revanche, la classe ouvrière a éclaté, s’est diversifiée, complexifiée, ramifiée : on ne parle plus guère d’émancipation de la classe ouvrière, mais ici encore, cela est loin de signifier la fin de toute domination sociale : elle s’est au contraire renforcée en cessant de s’identifier à un rapport de classes trop visible.

En définitive, la notion d’émancipation, malgré le relatif déclin de son usage, me paraît toujours nécessaire parce qu’elle a une fonction synthétique. Elle empêche les dominés de s’enfermer dans des luttes sectorielles ; elle leur interdit de croire que leur aliénation est spécifique et indépendante de celle que vivent les autres. C’est malheureusement ce qui se passe trop souvent aujourd’hui : les diverses et nombreuses « minorités opprimées » (homosexuels, femmes, chômeurs, immigrés, exclus, etc.) mènent des combats qui sont légitimes, mais un peu schizophréniques : chacun ne voit que sa propre aliénation, sa propre souffrance, l’injustice dont il est victime. Les indignations s’entassent, s’accumulent, se succèdent dans la sphère médiatique sans que le lien entre toutes ces sujétions apparaisse.

La notion d’émancipation vise précisément à penser ce lien.

L’Émancipation, se libérer des dominations
François Galichet, éditions Chronique sociale, avril 2014
240 pages, 10 €


Entretien avec l’auteur sur le site Questions de classe(s)

Site de l’éditeur

Rendez-vous d'ACT

La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité

Cycle de conférences, Avril-Décembre 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM à suivre

Attention Travail d’arabe

Exposition ACT-CIMADE, du 15 au 30 Octobre 2018, Centre social Frais Vallon, Marseille à suivre

ECOLE ET MIXITE SOCIALE : LE COLLECTIF DU PETIT BARD SUR LA PLACE MARSEILLAISE

Rencontre ACT-SQPM-Centre social Grand Saint-Antoine, 19 Octobre 2018, Marseille à suivre

Autres actualités

BELSUNCE NOAILLES, DANS LES COULISSES DE LA VILLE

Balade patrimoniale, 29 octobre 2018, Marseille, Migrantour -Ancrages à suivre

13ème RENCONTRES FILMS FEMMES MÉDITERRANÉE

Projections cinématographiques et Rencontres, du 4 au 21 octobre 2018, Marseille, Films Femmes Méditerranée à suivre

Assises de la transition écologique et citoyenne

Assises, du 29 octobre au 2 novembre 2018, Nice, MSHS-Université Côte d’azur-UNS-CNRS-URMIS à suivre

RENCONTRE AVEC L’AUTORE - GIANRICO CAROFIGLIO

Rencontre autour du livre Le tre del mattino, 8 novembre 2018, Marseille, IIC Marsiglia à suivre

LE 30 NOVEMBRE C’EST SANS NOUS ! LE 1er DECEMBRE C’EST 100% NOUS

Deux journées de lutte pour protester contre les inégalités structurelles, le racisme, la ségrégation et le mépris permanent. Collectif Rosa Parks à suivre

Ressources

L’histoire de l’immigration disparaît des programmes de lycée ? à suivre
« Les multinationales n’ont jamais affranchi aucun peuple de la domination coloniale » à suivre
Sur l’immigration, la gauche n’a plus les mots à suivre
Thelma et Louise : Femmes des quartiers populaires à suivre
L’Ecole et le fait colonial. Un passé qui ne passe pas ? à suivre

Mise à jour : mardi 16 octobre 2018 | Mentions légales | Plan du site |