Imprimer la page

L’Etat et les quartiers populaires

Enregistrement audio de la conférence de Sylvie Tissot, ACT, 4 octobre 2007, Marseille

La question des « banlieues » doit d’abord être analysée comme une catégorie construite par la politique sociale qui s’est constituée entre 1985 et 1995. Cela ne signifie pas que les banlieues n’aient pas de problèmes, mais que les problèmes des banlieues, tels qu’ils sont perçus et traités aujourd’hui, sont le produit d’un changement profond dans la politique de la ville et, plus généralement, dans la manière dont est construite politiquement la « question sociale ». Cette transformation se lit dans déjà les mots : on ne dit plus « quartiers populaires » ou « grands ensembles » ; on parle des « quartiers sensibles ». Et ce changement dans les mots est le résultat d’un long travail de redéfinition des problèmes sociaux, d’un changement profond de perspective sur le monde social qui contribue largement à sa transformation.

Jeudi 4 octobre 2007 à 18h30
Salle Cézanne du CRDP
31, boulevard d’Athènes 13001 Marseille
métro lignes 1 et 2 sortie Saint-Charles


Sylvie TISSOT est sociologue, maîtresse de conférences à l’Université de Strasbourg et chercheur au GSPE-PRISME (Politique, religion, institutions et sociétés : mutations européennes).
Elle a récemment publié L’Etat et les quartiers. Genèse d’une catégorie de l’action publique, Seuil, 2007

 

 

Lire en ligne la présentation détaillée et des articles de la conférencière.

 


-6 septembre 2007-



Quartiers et périphéries