Imprimer la page

L’enseignement des « questions vives » : lien vivant, lien vital, entre école et société ?

Lettre de la VST-INRP n° 27, mai 2007

Jusqu’encore récemment, la plupart des disciplines scolaires étaient données à enseigner sur un modèle positiviste, transmettant des « vérités objectives » sur l’organisation passée et actuelle du monde naturel, de la société et de ses produits… Autant de représentations auxquelles il convenait de faire adhérer les élèves, au nom de la culture commune républicaine. D’où une volontaire neutralité, du moins en apparence, dans l’exposition des savoirs, écartant controverses, interprétations plurielles et débats.

(...) Enseigner des questions vives est en effet une entreprise à risques multiples, pour l’école elle-même, pour les enseignants mais aussi pour les élèves. Mais c’est aussi un puissant vecteur de rénovation et de progrès pour chacun des acteurs, tant sont essentiels les enjeux à la clé.

Lire l’intégralité de la lettre sur le site de l’INRP

Sommaire


-6 juin 2007-



Éducation interculturelle / Diversité







































































































Histoire coloniale et postcoloniale














































































































































Laïcité et religions