Imprimer la page

L’étranger familier. Fabrique de l’altérité et économie de la différence dans le monde islamique médiéval

Conférence du cycle La Fabrique du Regard #3, 4 mai 2018, Marseille, ACT-BMVR-MHM


Confier le pouvoir à des étrangers ? Peu d’idées pourraient nous paraître plus étranges que celle-là. C’est pourtant sur ce principe que, des siècles durant, les sociétés du monde islamique ont confié à des hommes qui leur étaient étrangers le soin de veiller sur leur destinée collective. La figure du mamelouk, loin d’être une anomalie, s’inscrivait dans une véritable économie de la différence, distribuant les rôles en fonction de l’origine des individus et des qualités qui y étaient attachées. C’est à l’aune de cette étrange familiarité de l’étranger que l’on examinera la fabrique de l’altérité dans le monde islamique médiéval.

L’étranger familier. Fabrique de l’altérité et économie de la différence dans le monde islamique médiéval
Conférence de Julien Loiseau, historien, professeur à Aix-Marseille Université (AMU) et chercheur à l’IREMAM, spécialiste de l’histoire du monde islamique médiéval.


Vendredi 4 mai 2018 à 18h00

BMVR Alcazar - Salle de conférences
58, Cours Belsunce
13001 Marseille

Entrée libre dans la limite des 300 places disponibles


LA FABRIQUE DU REGARD #3

Le Musée d’Histoire de Marseille, l’Espace régional de l’Alcazar et l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) s’associent pour la troisième année consécutive pour proposer un cycle de conférences-débats en présence de chercheurs dont les travaux, tout en s’inscrivant dans une diversité historique, géographique et thématique, contribuent à transformer nos regards sur les enjeux régionaux actuels.

FIGURES DE L’ALTÉRITÉ
CONFÉRENCES 2018
Après avoir exploré les dynamiques entre l’histoire locale et globale (2016), posé un nouveau regard sur les quartiers populaires (2017), la réflexion portera sur la fabrique de l’altérité. Chaque contexte historique, politique et social génère son ou ses altérités. Si l’Autre évoque souvent l’idée du lointain, de l’étranger, il est également défini au travers de rapports sociaux ; il sera alors le pauvre, le riche, le paysan… Tour à tour ignoré et rejeté, mis en scène voire mystifié, l’Autre devient un instrument essentiel à la construction d’un récit collectif et d’une identité commune. Un miroir du « Nous », quand bien même déformant et kaléidoscopique, qui fascine autant qu’il dérange. Depuis la légende médiévale du Sarrasin jusqu’aux représentations produites dans les musées contemporains, ce cycle de cinq conférences mettra en lumière des ruptures autant qu’une certaine continuité dans les mécanismes de construction de l’altérité.

Découvrez le programme complet


-4 mai 2018-



Histoire et mémoires


































































































































































































































































La Fabrique du Regard