Imprimer la page

L’indésirable rapport : pourquoi les analyses de Thierry Tuot dérangent-elles autant ?

Éditorial de Vincent Geisser et sommaire de la revue Migrations Société n°146, mars-avril 2013

En 2000, Thierry Tuot, conseiller d’État et ancien directeur du Fonds d’action sociale (FAS), publiait sous le pseudonyme de Jean Faber un ouvrage critique sur les politiques françaises d’inté¬gration intitulé Les indésirables : l’intégration à la française. Par ce titre fort, l’auteur entendait parler de « tous ceux qui sont perçus et désignés comme "immigrés". J’essaye de me mettre dans leur peau, et je pense qu’ils ont le sentiment d’être indésirables. On n’a pas souhaité qu’ils viennent en France, on ne souhaite pas vraiment qu’ils restent, et s’ils le font, on veut qu’ils soient le moins visibles et le moins "immigrés" possible ».
Treize ans plus tard, Thierry Tuot récidive, mais cette fois sous son vrai nom et à la demande du Premier ministre, dans un rapport intitulé La grande nation : pour une société inclusive. Le qualificatif d’"indésirable" décrivant son objet, l’immigration, semble désormais devoir s’appliquer à son auteur, ou plutôt à son œuvre, car le moins qu’on puisse dire est que son dernier rapport a reçu un accueil mitigé, voire franchement hostile, à droite comme à gauche, y compris chez ses commanditaires. Au regard des rares commentaires recensés dans la presse et les médias audiovisuels, le rapport Tuot dérange, au point d’avoir suscité une forme de "consensus du silence" consistant à ne plus en parler. D’aucuns diront que c’est le sort naturel réservé à tous les rapports officiels : annoncés en grande pompe, ils finissent toujours au fond des tiroirs des ministères ou servent à caler les bureaux des hauts fonctionnaires.
Le rapport a bien sûr déclenché les foudres de l’extrême droite radicale et parlementaire présentant Thierry Tuot sous les traits d’un « islamophile » et d’un« immigmtionniste » qui chercherait à détruire la France en favorisant l’importation du « virus immigré ». Le site d’extrême droite Euro-Reconquista a même orchestré sur internet une campagne de menaces et d’intimidations à l’encontre du conseiller d’État.


 Édito complet en téléchargement

Sommaire de Migrations-Société Vol. 25 - n°146 "Droit de vote des étrangers. Où en sommes nous ?" en téléchargement


-16 août 2014-



Migrations