Imprimer la page

L’inégalité raciste : l’universalité républicaine à l’épreuve

Véronique De Rudder, Christian Poiret et François Vourc’h, PUF, 2000

L’ethnicisation des rapports sociaux, si facilement invoquée pour stigmatiser les "bandes ethniques" ou les "sauvageons" de banlieue, n’est pas perçue comme la source même des inégalités subies par les groupes et les individus privés de leur humaine universalité. Face à un ordre social raciste, la réponse officielle se cantonne généralement à la réaffirmation de l’égalité de chaque individu devant la loi et par la loi.

La voie entre ces deux écueils est donc étroite et suppose que le racisme en acte - ségrégations et discriminations - ne soit pas traité comme un problème à part, grave certes, mais sans rapport direct avec les autres processus inégalitaires. Elle exige d’inscrire la lutte contre le racisme dans une politique plus générale d’égalisation des chances qui maintienne le cap d’une perspective universaliste.

Lire la présentation détaillée de l’ouvrage et de des auteurs.

Lire également un article collectif paru dans les Cahiers du CERIEM, n°7, juin 2001



-13 mars 2007-



Discrimination