Imprimer la page

L’interculturel

Revue TRACeS n°173, novembre 2005

Revue bimestrielle de la CGé, mouvement sociopédagogique belge pour et avec les acteurs de l’éducation et de la formation en vue de de l’égalité et de l’émancipation sociale.
Le numéro 173, paru en novembre 2005, est consacré à ’linterculturel.

Consulter l’intégralité de la revue ou accder aux différents articles par les liens ci-dessous

Sommaire

Bienvenue en interculturalie
David D’HONDT
Nous sommes le 14 février. Je donne cours en dernière heure dans une école bruxelloise dont la réputation n’est plus à faire. Trois mois plus tôt, un enseignant, d’origine juive, avait essuyé une attaque antisémite.

Les leçons de la comparaison
Marie VERHOEVEN
Si la plupart des pays d’Europe occidentale de « vieille immigration » sont multiculturels de facto, les politiques éducatives nationales de « traitement de la diversité culturelle » sont extrêmement diverses et reposent sur des philosophies de l’intégration différentes.

Un gant de boxe pour un ring social
Miguel LLOREDA
Je travaille dans le département pédagogique d’une haute école. Je suis chargé du cours de maitrise de la langue orale et écrite. Si, en français, le taux d’échec reste dans la « moyenne » (+/- 50 %), en maitrise de la langue, il est impressionnant et décourageant (+ /- 75 %). Pourtant, ce dernier cours vise à remédier aux carences éventuelles que nos étudiants ont en français au sortir du secondaire.

Passages avec passeurs
Jean-Michel ZAKARTCHOUCK
Il y a ceux qui croient à la table rase : les élèves doivent laisser au vestiaire leurs représentations, notamment culturelles pour pouvoir religieusement accéder à la « grande Culture » ; oublier le rap et la pub pour aller vers les sommets de la musique ou de la littérature. Il y a, à l’inverse, ceux qui pensent impossible au fond ce cheminement vers les grandes œuvres, qui estiment indispensable de s’appuyer sur ce qui est familier aux élèves, ce qui leur parle vraiment et qui vont organiser une sortie à Eurodisney avec un vague prétexte d’ouverture à la culture anglo-saxonne.

Une Escale pour s’en sortir
Jean-Paul LANG
Dans le nouveau Contrat pour l’école, un des maitres mots qui permettra de combattre les inégalités sociales devant l’école, le dispositif qui fera que promis-juré, on ne reproduira plus les erreurs pédagogiques du passé, c’est « remédiation ». Quelles pratiques peuvent se loger dans pareils mots ? Une équipe pédagogique française s’y est collée. Histoire d’un parcours.

Des classes pour les élèves primo-arrivants
Alain CLIGNET
Situé à la frontière des communes d’Anderlecht et de Koekelberg, à proximité de la gare du Midi et du « Petit Château », le quartier où se situe notre établissement est mêlé depuis plus de cinquante ans à l’histoire des diverses migrations.

Puisqu’ils sont Belges, ils ne posent plus de problèmes
Miguel LLOREDA
Ce qui fut d’abord un hasard lié aux réaffectations, est devenu un choix : sociologue devenue institutrice primaire, Stéphanie Saintenois travaille dans les quartiers populaires de Bruxelles depuis une dizaine d’années.

L’autorité du sarrasin face au sanglier
Louis-Michel LIBERIQUE
À l’usine ou au bureau, en famille comme à l’école, il y a des règles. À l’usine comme à la maison, celles-ci peuvent être rigides : on ne regarde pas la télévision en semaine après 19 heures c’est comme ça et ce sera toujours comme ça. Elles peuvent aussi être faibles : parfois on regarde la télé jusqu’à 22 heures sans problème et parfois à 20 heures on se fait engueuler. Elles peuvent enfin être souples : normalement on ne regarde pas la télé après 19 heures, mais s’il y a une émission intéressante ou un beau film, alors on peut négocier. Je regarde aujourd’hui, je vais au lit plus tôt demain. Il y a des règles, elles sont connues et en plus je peux participer à leur négociation. Elles encouragent l’anticipation et l’autonomie. Question centrale : comment favoriser un rapport souple aux normes dans les milieux populaires ?

Cachez ces immigrés que nous ne voulons toujours pas voir
Andréa REA
Quand on parle d’école « en milieu multiculturel », on a en tête des images de jeunes d’origine marocaine ou turque. Comme si cette focalisation sur nos immigrés d’hier servait à faire écran sur ceux d’aujourd’hui. Avons-nous su réellement tirer les leçons du passé ? Quels futurs problèmes nous prépare notre aveuglement d’aujourd’hui ?

Un itinéraire de découverte

Jean-Michel ZAKARTCHOUCK
Les itinéraires de découverte (IDD) en collège sont des dispositifs qui reprennent en gros les grands principes de l’éducation nouvelle : interdisciplinarité, pédagogie de projet, travail sur un temps long (une douzaine de semaines), choix relatif des élèves, travail de groupes. Ils donnent la possibilité de travailler sur l’axe culturel, en permettant justement de relier passé et présent, d’ancrer des phénomènes culturels dans une expérience vécue par les élèves.



-6 décembre 2006-



Éducation interculturelle / Diversité