Imprimer la page

La République et ses immigrés. Petite histoire de l’intégration à la française

Article de Gérard Noiriel, Le Monde Diplomatique, janvier 2002

Dans la ville d’Oldham, non loin de Liverpool, « les différentes communautés mènent des existences parallèles ». Commandés à la suite des émeutes de l’été 2001 en Grande-Bretagne, trois rapports viennent éclairer les ressorts de cette ghettoïsation. Tout ce qui pouvait favoriser la mixité sociale a été systématiquement abandonné par les pouvoirs publics. Ecoles religieuses et associations communautaires refermées sur elles-mêmes, services sociaux en déshérence, ségrégation par le logement et l’emploi, une police abandonnant certains quartiers à la délinquance, des médias qui attisent les haines et un parti d’extrême droite soufflant sur les braises.

Ainsi s’effondre le mythe d’une « société multiculturelle » longtemps opposé au « modèle républicain d’intégration » à la française. Mais qu’en est-il de ce dernier ? Ne repose-t-il pas, lui aussi, dans la pratique, sur le mythe historique d’une République française accueillante aux étrangers et soucieuse de promouvoir leur accession à la citoyenneté et à l’égalité ?

Article sur le site du Monde Diplomatique


-10 janvier 2008-



Politique