Imprimer la page

La bataille d’Einaudi, comment la mémoire du 17 octobre 1961 revint à la République

Livre de Fabrice Riceputi, Le Passager clandestin, 2015

Avant d’être un événement bien connu des historiens, le 17 octobre 1961 a fait l’objet d’une amnésie complète ; c’est elle qu’Einaudi a dû vaincre dans un long combat.
Au fil d’un récit documenté et passionnant, Fabrice Riceputi retrace les trois décennies du combat mené par Einaudi pour la reconnaissance politique d’un crime colonial d’État. Son travail d’enquête solitaire l’amène à écrire La bataille de Paris. 17 octobre 1961, publié en 1991. Six ans plus tard, c’est à ce titre qu’il vient à la barre, pour témoigner de la responsabilité de Papon ; un double procès (car Papon attaque ensuite Einaudi pour diffamation !) retentissant qui aboutit à l’éclatement de la vérité historique.

Le livre de Riceputi nous conte également la résistance acharnée de l’appareil d’État lui-même à livrer ses secrets contenus dans les Archives, et la lente et difficile apparition du 17 octobre 1961 dans les manuels scolaires…

Il nous convie à une réflexion profonde sur l’incapacité de notre société à regarder en face son histoire coloniale, et constitue un vigoureux plaidoyer pour l’acceptation pleine et entière de notre héritage, car « de la longue domination coloniale la France a en particulier hérité une représentation foncièrement raciste de son immigration maghrébine et africaine qui empoisonne toujours gravement sa vie sociale et politique plus d’un demi-siècle après la fin de l’empire. Et bien des révoltes d’aujourd’hui s’enracinent elles aussi dans le traumatisme colonial » (Fabrice Riceputi)


La bataille d’Einaudi, comment la mémoire du 17 octobre 1961 revint à la République, Fabrice RICEPUTI, Éd. Le Passager Clandestin, 2015, 225 p.

Lire un compte-rendu du livre


-3 février 2016-



Histoire et mémoires
















































































































































































































Histoire coloniale et postcoloniale