Imprimer la page

La question de l’altérité à l’école française : le cas des publics scolaires issus des anciennes possessions coloniales

Enregistrement audio de la conférence d’Halima Belhandouz, ACT, 22 mars 2007, Marseille

Enseignante-chercheur en sciences de l’éducation à l’Université Paris X - Nanterre, Halima BELHANDOUZ était la deuxième invitée du cycle de conférences Education et diversité culturelle : pour une approche critique organisé par ACT en 2007.

Jeudi 22 mars 2007 à 18h30
Auditorium des Archives et Bibliothèque départementales
20 rue Mirès 13003 Marseille

Trame de l’intervention de la conférencière (8 pages, format ppt)

Présentation, bibliographie et articles d’Halima BELHANDOUZ

“ La genèse et l’expression du multiculturalisme et de l’interculturalité sont différentes selon l’histoire politique, idéologique et sociale des pays. Le fait colonial est un phénomène qui a notablement contribué à dessiner la configuration et à organiser la dynamique de la mosaïque sociale et culturelle" notamment en France, où “les recherches en interculturalité ont peu questionner les incidences de l’histoire coloniale sur la permanence des rapports dominants-dominés. "

Minorités culturelles et rapport au savoir dans l’école française : l’impact de l’héritage colonial, VEI n° 129, juin 2002

 
 
 


-19 février 2007-



Éducation interculturelle / Diversité