Imprimer la page

Le mal logement en 2008

Article de l’Observatoire des inégalités, 1er janvier 2008

Beaucoup reste à faire pour que chacun dispose de conditions d’habitat dignes de ce nom, comme le rappelle chaque année la Fondation Abbé Pierre en publiant son rapport sur le mal-logement.

100 000 personnes n’ont pas de domicile, autant vivent en camping ou dans un mobil home toute l’année, près de 550 000 vivent dans des meublés (500 000 dans le rapport 2007)... Un million de personnes vit dans des logements exigus, fortement "surpeuplés", selon les normes de l’Insee, et un autre million ne dispose pas du confort de base (salle d’eau, WC, chauffage). La misère d’aujourd’hui n’est pas aussi dramatique que celle des années 50. Notre pays s’est enrichi et les conditions de logement se sont heureusement améliorées. Mais les associations d’aide aux plus démunis mettent en évidence les situations dramatiques dans lesquelles vivent des dizaines de milliers de personnes.

Le mal logement ne se réduit pas pour autant aux situations extrêmes. Une fraction considérable de la population au sein des couches modestes et moyennes (notamment chez les jeunes) loge dans des conditions qui ne répondent pas à ses aspirations : dégradations, mauvaise insonorisation, surface trop faible, quartier dégradé, etc.

L’idéal pavillonnaire, le rêve de nombreuses familles, est loin d’être la norme en France.

Lire l’article sur le site Observatoire des inégalités


-16 mars 2008-



Politique