Imprimer la page

Le temps des migrations blanches. Migrer en Occident (1850 - 1950)

Philippe Rygiel, éditions Aux Lieux d’Être, 2007

Philippe Rygiel analyse les migrations internationales qui affectèrent l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord-Ouest, du milieu du XIXe siècle jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale. Tout en décrivant la cartographie des migrations et en faisant le point sur l’histoire des systèmes de contrôle, ce livre accorde une large place à l’expérience des migrants.

Cette synthèse claire sur un sujet complexe permet de réfléchir à la fois à la genèse des systèmes migratoires contemporains et de leur régulation que de s’interroger sur ce que les migrations contemporaines ont de spécifique. Cet ouvrage contribue à la compréhension du monde contemporain en mettant à mal quelques évidences, telle celle qui veut que les migrants blancs et européens des siècles passés furent bien accueillis par les sociétés qu’ils rejoignirent et y trouvèrent facilement et rapidement leur place.

Le chapitre 6 
Flux et exodes de l’entre-deux-guerres est disponible en ligne en intégralité sur le site du Réseau scientifique Terra.


Parution : mai 2007
Éditeur : Aux lieux d’être, Paris
Description : 208 pages
Prix : 14,50 €

TABLE DES MATIÈRES :

Introduction
Chapitre 1 
Morphologie des migrations et des populations migrantes
Chapitre 2 
Les déterminants de la migration
Chapitre 3 
Vies en migration
Chapitre 4 
Vers une immigration régulée
Chapitre 5 
Assimilation et intégration des populations immigrées
Chapitre 6 
Flux et exodes de l’entre-deux-guerres
Conclusion

Philippe Rygiel est maître de conférences d’histoire contemporaine à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne, membre du Centre d’histoire sociale du xxe siècle (Paris I/CNRS) et de l’équipe Réseaux Savoirs Territoires (ENS). Il a publié chez Aux lieux d’être Le Bon grain et l’ivraie. La sélection des migrants en Occident, 1880-1939.


-4 février 2015-