Imprimer la page

Les Vikings et les Coréens menacent-ils l’identité française ?

Éditorial de Vincent Geisser et sommaire de la revue Migrations Société n°137, semptembre-octobre 2011

La mise en suspicion de la "francité" d’un certain nombre de nos concitoyens est devenue un sport national chez les "élites" françaises , notamment en cette période pré-électorale. Il est vrai que le "Tribunal de l’identité", si souvent convoqué par des personnalités de droite et d’extrême droite, parfois de gauche, fait figure de juridiction d’exception. Oui, mais une exception de plus en plus récurrente dans le débat public au regard de l’inflation des déclarations anxieuses et anxiogènes qui prétendent traquer les "déviants" et les "délinquants" de l’identité française. Une parole de trop, un geste mal interprété ou tout simplement une origine nationale ou une appartenance religieuse supposée "suspecte", et les foudres des procureurs-inquisiteurs de l’identité nationale viennent s’abattre sur vous.
Jusqu’à présent, ce sont surtout les Français issus des migrations postcoloniales qui étaient sur le banc des accusés : leur arabité, leur maghrébinité, leur africanité, leur "noircité", leur islamité, etc., sont régulièrement mises en accusation, à un tel point que l’on a tendance à les considérer comme les uniques boucs-émissaires de la xénophobie hexagonale.


 Édito complet en téléchargement

Sommaire de Migrations Société, Vol. 23 - n°137 "Migrations et sport : des mémoires en "mouvements" en téléchargement


-18 août 2014-



Migrations