Imprimer la page

Les enjeux d’une reconnaissance sociale des mémoires des immigrations

Article de Léla Bencharif, Ecarts d’identité n°92, mars 2000

Un défi que la société doit relever : sortir de l’amnésie et reconnaître dans l’histoire commune et l’espace politique les mémoires de la France plurielle.
Depuis quelques années, on assiste en France au déferlement d’une "vague mémorielle" (Pierre Nora) qui se traduit notamment, par la progression des travaux de généalogie, des actions commémoratives ou encore de l’identification/institutionnalisation de lieux de mémoire, assortis de nouvelles recherches historiques. Cependant, force est de constater que dans cette perspective de mobilisation du passé, la réflexion comme les opérations mémorielles ou patrimoniales en lien avec l’histoire de l’immigration occupent bien souvent une place marginale.

Article sur le site Ecarts d’identité

Léla BENCHARIF est doctorante au CRENAM, Université Jean Monnet, Saint-Etienne.
Le texte est extrait du numéro 92 de la revue Ecarts d’identité : "Mémoire, récit de vie, autoboigraphie...Creuset de la reconnaissance"


-10 janvier 2008-



Histoire de France, histoire de migrations