Imprimer la page

Les jeunes primo-migrants : un rapport à la société distinct de celui des minorités ethniques

Claire Schiff, VEI n°131, décembre 2002

Pas encore intégrés à la société française, mais de plus en plus à distance de leur groupe d’appartenance, les jeunes primo-migrants se trouvent dans une situation d’indétermination, qui contraste avec la situation des minoritaires assimilés.
Paradoxalement, leur distance à l’égard du milieu d’accueil les conduit à entretenir un rapport à la société française moins problématique que les jeunes de la deuxième génération.

Lire l’article (10 pages, .pdf, 29 ko) sur le site de Ville-Ecole-Intégration

Du même auteur sur un sujet similaire

Les adolescents primo-arrivants au collège.
Les contradictions de l’intégration dans un univers en tension

Claire Schiff,VEI n° 125, juin 2001

L’adaptation sociale et scolaire des élèves migrants est un processus marqué par de multiples paradoxes, particulièrement dans les collèges des quartiers défavorisés. Outre le nécessaire apprentissage d’une langue nouvelle, ils doivent comprendre simultanément les codes de conduite de la communauté juvénile environnante et les exigences des enseignants. Ces logiques souvent contradictoires compliquent leur parcours d’intégration.

Lire l’article (11 pages, .pdf, 428 ko) sur le site de VEI


-18 avril 2007-



Nouveaux arrivants