Imprimer la page

Les ouvriers français sont des Arabes comme les autres

Article, Le plan B, 10 février 2010

Lorrains, Alsaciens, ils travaillent par dizaines de milliers dans les pays frontaliers comme ouvriers et employés. À leur tour, ces Français devenus « immigrés » subissent des discriminations. Car le racisme n’est pas tant lié à la culture ou à la religion qu’à la question sociale (...) :

« Le Lorrain, d’où il vient ? Il descend du train. » Le proverbe du cru rappelle que des générations d’Italiens, de Polonais, d’Ukrainiens, de Portugais, de Maghrébins se sont succédées dans les mines et les usines lorraines. À leur arrivée, tous ont enduré le racisme de ceux qui les précédaient. Le combat social a permis aux premiers de se fondre dans le creuset ouvrier. Derniers arrivés et premiers frappés par la récession industrielle qui dure depuis trente ans, les ouvriers d’Afrique du Nord et leurs enfants subissent toujours la xénophobie.

Mais, qu’ils soient lorrains de longue date ou non, les travailleurs frontaliers sont considérés comme une main-d’œuvre étrangère par les employeurs du grand-duché. (...)

Article en ligne sur le site du mensuel Le Plan B

 


-25 mars 2010-



Histoire sociale et mémoire ouvrière















































































Discrimination