Imprimer la page

Mais de quoi ont-ils eu si peur ?

Rencontre, Librairie L’odeur du temps, 13 avril 2017, Marseille

Mais de quoi ont-ils eu si peur ?
de Christine Breton et Sylvain Maestraggi
Textes de Walter Benjamin, Siefgfried Kracauer, Ernst Bloch
traduits de l’allemand par Sylvain Maestraggi
éditions commune, 2016

Ce livre retrace le séjour des philosophes allemands Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille en septembre 1926, à l’occasion de la publication d’un article d’Ernst Bloch dans la revue Les Cahiers du Sud. Il est conçu en deux parties : d’un côté, un conte urbain, récit de l’événement par Christine Breton, conservateur honoraire du patrimoine et historienne de l’art ; de l’autre, un corpus de leurs correspondances (notamment avec Marcel Brion et Jean Ballard) et de textes inédits ou nouvellement traduits, réunis et commentés par Sylvain Maestraggi, philosophe, éditeur et photographe. Au centre, un cahier de photographies, Marseille, telle que l’ont vue les trois auteurs...

Le livre est consacré à cet événement, à cette constellation intellectuelle. Il s’interroge sur la peur qui les a saisis en parcourant la ville. Comment ce qu’ils ont découvert à Marseille a-t-il été déterminant dans l’évolution des œuvres et dans l’écriture des trois penseurs ?

Christine Breton est conservateur honoraire du patrimoine et docteur en histoire. Depuis 1983, elle creuse l’idée du musée comme forme industrielle de l’utopie. Elle cherche, depuis les Récits d’hospitalité, histoire renversée des Quartiers nord de Marseille, une écriture de l’histoire capable de restituer collectivement et économiquement les savoirs des vaincus ou les traditions orales toujours vivantes, en passant par les codes du récit de voyage ou de l’archéologie vécue. La force émotive reste le moteur de son écriture.

Sylvain Maestraggi est auteur, photographe et éditeur indépendant. Il a consacré ses études de philosophie à l’œuvre de Walter Benjamin. En 2009, il réalise Histoires nées de la solitude, film inspiré des textes de Walter Benjamin sur Marseille. En 2013, il fonde L’Astrée rugueuse, structure d’édition au sein de laquelle il publie deux livres de photographies : Marseille, fragments d’une ville (2013) et Waldersbach (2014).


Jeudi 13 avril 2017 à 19h
Librairie L’odeur du temps
35 Rue Pavillon
13001 Marseille


-13 avril 2017-



Histoire et mémoires