Imprimer la page

Nouveaux fascismes ?

Vacarme n°55, printemps 2011


 


« Ainsi le fascisme peut être décrit en une poignée de phrases — net.
Et pourtant non.
Pourtant pas seulement. [...]
Souvent tu frottes tes yeux, pour accommoder, car le fascisme en ses débuts ou en sa fin n’est pas sûr.
 »
Nathalie Quintane, Tomates. P.O.L., 2010.


Ce chantier se loge dans le choc provoqué par la violence mise en œuvre l’été dernier — en actes et mots — à l’encontre des populations roms, par un pouvoir prompt à désigner des boucs émissaires et à livrer à la vindicte des catégories de populations. À cela s’est ajoutée une cohorte d’autres faits inquiétants : débat piégé sur l’identité nationale ou la laïcité, politiques de plus en plus sévères à l’égard des étrangers, stigmatisation des populations issues de l’immigration ou confusion entretenue entre aspiration à la sécurité et besoin d’ordre. Dans ce contexte délétère, les insultes faisant référence aux années les plus sombres de notre histoire ont fusé : années 1930, fascisme rampant, vichysme… Et ce background historique semble devoir nous accompagner au moins jusqu’en 2012, puisque Christian Jacob reproche à Dominique Strauss-Kahn de n’être pas « terroir » ou que le MJS (Mouvement des jeunes socialistes) produit une image travestissant Sarkozy en Hitler.


Plusieurs mises au point d’historiens ont permis de montrer que, certes, comparaison n’est pas raison. Mais l’histoire enseigne aussi qu’il n’existe ni régime, ni territoire, ni époque étanche aux embrigadements totalitaires ou aux idéologies destructrices. Le fascisme — sous une apparence qui justifierait peut-être un nouveau nom de baptême — n’est sans doute pas plus allergique au temps présent qu’il n’a été, dans sa forme historique, allergique à la France.



Nouveaux fascismes ?
Vacarme n°55, printemps 2011


Sommaire et articles en ligne sur le site de Vacarme.


Sommaire de ce numéro :


Joseph Confavreux, Nouveaux fascismes ? 
Avant-propos


Lise Wajeman, Pierre Zaoui, Minority trouble 
L’invention du bouc émissaire flottant


Joseph Confavreux, Après l’indignation 
Propositions pour une politique de l’engagement


Intervention graphique : Amalia Rama 


Portes ouvertes entretien avec Annie Collovald


Yannick Barthélémi, Une révolution de velours réactionnaire 
La décentralisation dévoyée


Claire Rodier, Frontex, la petite muette 
Répression des migrants aux frontières de l’Europe


Mathieu Potte-Bonneville, Hongrie : dissidence et répétition 
Viktor Orbàn contre Agnes Heller


Jérôme Jamin, Vieilles pratiques, nouveaux visages 
Geert Wilders et l’extrême droite en Europe


Lisa Ginzburg, Lettre en souffrance 
Contre Berlusconi, quelle parole ?


Salvatore Palidda, L’Italie : laboratoire de l’État du pire ? 
Un État de droit moribond


Lynda Dematteo, Anthropologie de l’imbroglio 
Formes de la conflictualité politique dans les régimes de l’apparence


Dominique Dupart, Le discours que Nicolas Sarkozy n’a jamais prononcé l
Le Président à cœur ouvert

 


-28 juin 2012-



Politique