Imprimer la page

Pour une culture de la paix

Communiqué - ACT

Marseille, 17 novembre 2015

Les attentats de vendredi nous remplissent d’effroi. Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

L’objectif délibéré de telles attaques est de semer la terreur et de légitimer la violence. Cette stratégie est d’autant plus redoutable qu’elle s’appuie sur des tendances déjà à l’œuvre au sein de notre société. La xénophobie, les extrême-droites européennes et les terroristes se renforcent mutuellement en partageant une même vision binaire du monde.

Au sein d’Approches Cultures & Territoires, cela nous bouleverse dans la raison même de notre existence. Nous travaillons depuis presque 10 ans à déconstruire ces raccourcis qui voudraient gommer la diversité des individualités et la pluralité de notre société pour assigner chacun à un « camp » en guerre avec l’autre.

L’argument que la guerre serait le seul moyen approprié pour régler les conflits entre les personnes, les pays, les cultures ; que la violence serait consubstantielle à l’être humain et qu’il en aurait été toujours ainsi, cet argument a la peau dure car l’actualité fourmille d’exemples qui abondent en ce sens.

La « culture de paix » oppose à cela l’idée que « construire de l’humain c’est apprendre à surseoir à la violence en passant par les terrains du langage, de la communication, de la pensée »1. Ce n’est pas une utopie, mais une pédagogie.

Nous allons continuer de la mettre en pratique, en redoublant de rigueur, car nous voulons croire que notre travail, en mettant en avant la complexité de notre histoire et la pluralité de nos cultures au sein d’un projet de société commun, contribue, avec d’autres et à son échelle, à développer une culture de la paix.

- L’équipe d’ACT -

 



Odette et Michel Neumayer, 15 ateliers pour une culture de paix, Chroniques sociales, p.23


-17 novembre 2015-



Politique