Imprimer la page

Quand la santé décuple les inégalités

Rencontre avec Lautre Pitti et Maud Gelly, 27 mai 2017, Marseille

À nombre de consultations égal, on est plus ou moins bien soigné selon sa classe sociale et son origine nationale. Les malades d’un cancer sont moins bien informés sur leur maladie par leur médecin quand ils sont pauvres. Au moment de l’apparition d’une douleur thoracique, premier signe d’un infarctus, les catégories sociales les plus favorisées font l’objet d’une prise en charge médicale plus approfondie et plus spécialisée. Les inégalités sociales qui marquent le suivi de grossesse sont aggravées par les pratiques des soignants qui informent moins, et moins bien, les femmes des classes populaires, a fortiori étrangères. Plus largement, les recommandations médicales nationales sont moins bien appliquées par les médecins pour les membres des classes populaires.

Les sociologues Laure Pitti et Maud Gelly présenteront le n°58 de la revue Agone consacré aux inégalités dans le domaine de la santé.


Samedi 27 mai 2017 à 16h

Bibliothèque de l’Alcazar
58 cours Belsunce
13001 Marseille

+ d’informations sur le site de la revue Agone


-27 mai 2017-



Discrimination / Inégalités














































































































































































































Discrimination