Imprimer la page

Quartiers nord-Comores

Elisée Lacascade, L’Harmattan, avril 2011


Ils s’appellent Djadawi, Toiharati, Moinecha, Toifilou... Ils ont entre 12 et 15 ans et fréquentent le même collège, au coeur d’une cité comorienne des quartiers nord de Marseille. "Français de papiers" mais Mahorais de coeur, comme ils aiment à se définir, souvent arrivés depuis peu à Marseille, ils ont du mal à se couler dans le moule scolaire de la métropole.
L’enseignement y est un sport de combat, une lutte constante contre les préjugés et les malentendus. Le chemin est long et sinueux avant de parvenir à établir le dialogue. Et l’on comprend qu’au-delà du témoignage, ce livre est aussi une réflexion sur le langage, la langue (officielle, orale, poétique...).
Reste pourtant un constat alarmant sur l’incapacité de l’éducation nationale à proposer des solutions innovantes dans ces établissements qu’elle a récemment labellisés "ambition réussite". Aux certitudes des pédagogues professionnels, l’auteure oppose le doute et les questionnements d’une femme de terrain : comment respecter les programmes officiels dans un tel contexte ? Comment former au mieux les bons élèves tout en devant alphabétiser leurs voisins dans une même classe ?


Présentation sur le site de l’éditeur


Critique du livre parue dans le journal Le Monde



Quartiers nord-Comores
Elisée Lacascade
L’Harmattan
98 pages, 11 €


 


-2 mai 2011-



Éducation interculturelle / Diversité






































































































École et ethnicité











































École et Territoires