Imprimer la page

Racisme colonial, racisme d’Etat : origines et continuités

Rencontres Abdelmalek Sayad : conférence d’Olivier le Cour Grandmaison, ACT-IDEMEC, 1er mars 2011, Marseille

 Du code de l’indigénat adopté en 1875 à la régulation actuelle des flux migratoires, la « gestion » de l’étranger reste un objet éminemment politique. Entre la législation coloniale d’hier et l’internement des sans papiers aujourd’hui, quelles formes de continuités sont encore à l’oeuvre ? L’historien et politologue Olivier le Cour Grandmaison, spécialiste des questions qui ont trait à l’histoire coloniale, interrogera lors de cette conférence les origines et la permanence d’un racisme et d’une xénophobie d’Etat.

Mardi 1er mars 2011 à 18h30
Cité des Associations
93, la Canebière 13001 Marseille

Olivier Le Cour Grandmaison est professeur à l’université d’Evry - Val d’Essone. Il est notamment l’auteur de « De l’indigénat : anatomie d’un monstre juridique » (Zones, 2010), « La République impériale : politique et racisme d’Etat » (Fayard, 2009), « Haine(s) : philosophie et politique » (PUF, 2002).

Présentation et bibliographie sur le site du réseau TERRA

  

Les premières conférences des Rencontres Abdelmalek Sayad sont en ligne en version vidéo :
Conférence de Jean-Charles SCAGNETTI : Chansons de l’exil, l’aventure des scopitones
Conférence Didier ERIBON : En lisant Sayad : réfléxions sur les frontières, l’exil et la politique

Dossier documentaire " Abdelmalek Sayad dans le texte "


-11 février 2011-



Histoire coloniale et postcoloniale








































































































































Politique

























































































































































































































































































Racisme / Xénophobie