Imprimer la page

Roms. De la sanction médiatique à la répression : le grand évitement

Tribune, Urba-Rom, 4 novembre 2013

« Ces Roumains et ces Bulgares vivant en bidonville et que l’on appelle désormais « Roms » seraient ainsi près de 16 000 sur l’ensemble du territoire français, soit une (infime) partie des 3,6 millions de mal-logés et des 133 000 sans domicile fixe officiellement recensés. De ces « Roms », il est pourtant très régulièrement question : du 1er janvier 2012 au 1er octobre 2013, le Monde.fr a publié 379 articles sous son onglet « société/immigration et diversité » et 30% (113) de ces articles ont été consacrés aux soi-disant « Roms ». Environ 16 000 personnes occupent donc 30% de l’attention du Monde.fr sur les questions d’immigration. Rappelons qu’il y a plus de 100 000 Roumains en France et 2,7 millions d’étrangers. Pourquoi privilégier ainsi le traitement ethnique de l’immigration roumaine et bulgare aux dépens du cadre habituel de la nationalité ? Comment, par ailleurs expliquer une telle disproportion entre le nombre effectif des migrants pauvres et leur traitement médiatique ? »

Tribune de chercheurs du réseau Urba-rom à lire sur leur site.


-7 novembre 2013-



Quartiers et périphéries








































































































































































































Roms / Gens du voyage