Imprimer la page

Un siècle d’immigration étrangère en France

Pierre Milza, Vingtième Siècle, 1985

" Aujourd’hui, un Français sur trois est d’origine étrangère, pour peu qu’on remonte quatre générations. Et sans l’apport des immigrés depuis un siècle, la population totale du pays en 1985 n’aurait guère dépassé son niveau de 1900. Autrement dit, il y a eu un efficace melting pot à la française. Est-ce à dire que l’immigration ancienne était assimilable donc « bonne » et que la plus récente, inassimilable, serait « mauvaise » ? "

" De ce double constat - assimilation apparemment aisée d’une immigration ancienne et problèmes aigus d’intégration posés par la nouvelle immigration -, découle la thématique de ce dossier, laquelle s’articule, nous semble-t-il, autour des questions suivantes. L’apparent rejet que nous constatons aujourd’hui est-il un phénomène absolument nouveau ? Ou au contraire le jeu de réflexes anciens ? Est-il ou non imputable au dépassement d’un éventuel « seuil de tolérance », régional ou national ? S’explique-t-il par la nature de l’immigration actuelle, originaire d’aires culturelles plus éloignées - à tous les sens du terme - de la nôtre que ne l’étaient, jusqu’au tournant des années soixante, ses homologues du passé ? Ou par de nouvelles conditions faites à l’immigré dans nos sociétés en pleine restructuration ? Ou encore, n’est-il que le produit de la crise mondiale et de ses implications françaises ?... "

Article de Pierre Milza paru dans Vingtième Siècle. Revue d’histoire, Année 1985, Volume, Numéro 7, pp. 3-18

Lire l’article sur Persée, le portail de revues scientifiques en sciences humaines et sociales (ministère de l’éducation nationale).


-19 février 2007-



Histoire de France, histoire de migrations