Imprimer la page

Utilité et limites des actions de « parentalité » en ZEP et ailleurs

Marine Boisson, OZP, décembre 2007

Depuis une quinzaine d’années, l’investissement accru des pouvoirs publics dans des dispositifs visant à préparer, soutenir, voire suppléer les parents dans leurs soins et leurs tâches éducatives auprès de leurs enfants est ainsi particulièrement manifeste. Il s’observe dans un nombre croissant de domaines : protection de l’enfance, santé publique, politiques éducatives, familiales, de prévention et de lutte contre la délinquance juvénile. (…)
Alors même que ces nouveaux dispositifs, relativement intrusifs dans la vie des familles, se développent, leur plus-value en matière de bien-être et d’insertion sociale des jeunes générations n’est pas toujours démontrée.

  • Un diagnostic d’insuffisance des seules solutions institutionnelles face aux problèmes sociaux et éducatifs de l’enfance et de la jeunesse
  • Une réévaluation par les sciences humaines et sociales de l’impact du lien affectif et de l’éducation familiale sur le devenir de l’enfant
  • Un renouveau des dispositifs d’accompagnement des parents et d’aide à la parentalité sous influence anglo-saxonne

Article et analyse complète sur le site de l’Observatoire des Zones Prioritaires (OZP)

Ce texte est extrait de « La note de veille du Centre d’analyse stratégique » du 11.12.07 : Quelles politiques d’accompagnement des parents pour le bien-être de leurs enfants ? Une perspective internationale.


-27 mai 2008-



Relations familles-école